Les plateformes PUR (au sens hadopiesque du terme) ont-elles hontes de ce label ?

Dans sa lutte contre la copie illicite l’usine à gaz qui coute 12 millions aux contribuables, j’ai nommé l’Hadopi (ou encore l’usine à erreurs monstrueuses et constantes, la dernière étant leur incapacité à vraiment sécuriser leur rapport au format PDF), il y a eu la création d’un label PUR (pour Promotion des Usages Responsables).

Il est vrai que ne pas avoir de DRMs, de la musique non dégradée en terme de qualité d’écoute et surtout lisible partout doit être un ensemble d’idées incompréhensibles… Et à prix abordable, pas aussi cher que pour un support matériel comme une galette de plastique qui ne rentre pas dans un baladeur numérique 🙂

J’ai fait un tour sur les plateformes musicales labellisées comme PUR (comme jadis à une certaine époque on cherchait le sang juif jusqu’au arrières-grand-parents, désolé pour le rapprochement plus que douteux, mais le terme PUR me fait penser à la PUReté du sang), et voici la liste des plateformes et l’apposition du logo.

J’ai remarqué que la liste des sites PURifiés, il y a parfois le même nom qui apparaît en double. Bug de mon Mozilla Firefox en pré-alpha ?!

  • CD1D : pas de logo PUR sur la page d’accueil.
  • Orange Music Store : un beau logo sur la page d’accueil
  • altermusique : un anti-clin d’oeil, car même si le site est déclaré comme PUR, il se moque gentiment du label.
  • iTunes : l’un des pionniers en matière de musique dématéralisée. Aucun logo nulle part.
  • AlloClips Mobile : étant un certain univers-sale, pas besoin de se poser la question.
  • Disquaire Online : aucun logo sur la page d’accueil.
  • fnac.com : Un superbe logo PUR dans la colonne de droite…
  • Qobuz : logo fixe dans la présentation, immanquable…
  • MyClubbingStore : bien que le site soit gavé jusqu’à ras-la-gueule de publicités, pas de logo PUR. –
  • Beezik : le site de musique qui vous force à écouter de la pub avant d’avoir accès à votre morceau… Logo PUR à coté de la barre de recherche.
  • eCompil : voir l’entrée AlloClips Mobile. De plus, un logo si énorme qu’il doit bien manger 10% de l’espace d’affichage. Au secours !
  • MySurround : aucun logo.
  • Musicovery : Un minuscule logo PUR planqué en bas à droite. –
  • AmazonMP3 : aucun logo, mis à part celui d’Amazon en bas de page…
  • 7digital : le site utilisé par Canonical pour son Ubuntu One Music Store. Aucun logo nulle part.
  • Off.tv : Malgré que ce soit un site univers-sale, pas de logo.

A peine la moitié des plateformes labellisées affichent le logo. Quel succès ! 🙂

Petite photo pour finir. Voici la collection des albums en format matériel que j’ai pu acquérir sur des plateformes non certifiées, voire que j’ai acheté après les avoir écouté de manière « inPURe »… En clair, en ne passant par aucune plateforme labellisée PUR.

Rien que 48 albums… Dont 1/3 téléchargé gratuitement et légalement, puis gravé par moi-même.

Sans oublier que sans certaines pratiques illicites, je n’aurais jamais acheté des albums d’artistes qui ne me parlait pas du tout, voire que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, et j’aurais eu une culture musique vraiment atrophiée, et ma collection de CDs réduite d’un bon tiers…

En vrac, entre les achats et les téléchargements gratuits légaux (sur des plateformes comme Dogmazic, Bandcamp, Noomiz, etc…), des achats directement sur les magasins des créateurs, etc…

Bref, en sautant une étape : les intermédiaires… Directement du producteur au consommateur 🙂

Idée révolutionnaire, non ?

3 réflexions sur « Les plateformes PUR (au sens hadopiesque du terme) ont-elles hontes de ce label ? »

  1. Bonsoir,

    J’écoute régulièrement des albums sous licence creative commons ou art libre.

    Mes préférés sont :

    -LESSAZO – soleil d’hiver (acheté auprès d’un des membres du groupe)
    -GARMISCH – garmisch (téléchargé sur http://www.blocsonic.com)
    -PHRENIA (téléchargé sur jamendo)
    -AU LIT LES MÔMES (téléchargé sur jamendo)
    -EMERALD PARK – for tomorrow ( téléchargé sur bancamp)
    -ENTERTAINMENT FOR THE BRAINDEAD – tous les albums téléchargés sur
    http://aaahh-records.net/

    A part cela, j’écoute principalement de la musique asiatique, japonaise, vietnamienne, chinoise, sud coréenne, tibétaine.

    Ayumi Hamasaki, Kanon Wakeshima, Utada Hikaru, Phurbu T Namgyal, Kumi Koda, Rin’, Zard, Mai Kuraki, Rainie Yang, Genie Zhuo, Megumi Hayashibara, Mariko Tone, Ai Otsuka, Nhu Quynh, Minh Tuyet, FictionJunction Yuuka, Mika Nakashima, Kokia, Ketsumeishi, Betta Flash, Saint Vox, Sanbomaster, Sa Ding Ding, ….

    Il y a beaucoup de pépites musicales parmi toutes les productions asiatiques.

    Une autre artiste, qui n’est plus de ce monde depuis quelques années, à découvrir ou redécouvrir de toute urgence : YMA SUMAC.

    A Bientôt.

    1. Je peux dire que j’ai dans ta liste au moins 2 points communs : Garmish et Emerald Park. Lessazo, je connais de nom, mais jamais écouté. aaah-records ? Je crois que j’ai un album au moins. J’ai une liste de netlabel dans mes signets qu’il faut que je rafraichisse un peu.

      Sinon, merci pour la liste des artistes, je vais faire mon marché. J’ai déjà le groupe japonais Mono que j’ai découvert via un contact sur google+

      Bonne journée.

  2. « Orange Music Store : un beau logo sur la page d’accueil »
    Pourquoi cela ne m’étonne pas … ********* (je mets des étoiles et je m’en vais sinon je risque d’être trop grossier)

Les commentaires sont fermés.