Tiens, 100/100 à Acid3 pour les navigateurs modernes ? ;)

La première fois que j’ai parlé du test acid3, c’était en… mars 2008. Etant abonné au bug qui gère le suivi des normes utilisées par le test acid3, à savoir le bug 410460, j’ai pu lire un commentaire de Lars Gunther qui annonce que le test est passé entièrement désormais, suite à quelques modifications intrinsèques au test en lui-même.

Un article posté sur Google Plus par Ian Hickson (vous savez le réseau qui monte même s’il est encore en béta fermée) donne des explications complémentaires.

N’ayant pas le dernier Mozilla Firefox stable sur ma machine (le 6.0.2 au moment où je rédige cet article, j’ai fait une capture d’écran avec une version compilée maison du code en « alpha ».

Ca fait plaisir finalement de voir cela 🙂

35 réflexions sur « Tiens, 100/100 à Acid3 pour les navigateurs modernes ? ;) »

  1. Note que même avec Firefox 6.0.2 on a désormais 100/100 au test Acid3 !
    C’est le test lui-même qui a été modifié, et non Firefox qui supporte brutalement les SVG fonts…

  2. Salut,
    @Fred :
    >« Ca fait plaisir finalement de voir cela »
    Je t’imagine tout ému : IE9/10 et Firefox qui « passent » un test maintenant « optimisé pour IE/Firefox », plus de deux ans après des navigateurs motorisés par Webkit et Presto, wahoooouuuuu ! Tu as sabré le champagne ? 😀

    @antistress :
    >« c’est une bonne chose pour le Web »
    Non, ça ne change rien. Le web sera encore et toujours fait avec du code compatible avec les navigateurs les plus utilisés. Les autres navigateurs, quels que soient le niveau des standards supportés, devront « faire avec », voire parfois déguiser leur User-Agent avec une chaine de caractères /standards/ (celle d’IE ou de Firefox). Le Web ne gagne RIEN dans cette modification d’un test. Il n’y aura surement jamais, sur le Web, de « SVG Fonts » et autres trucs que Mozilla ou Microsoft ou Google ne veulent pas implémenter…

    @+

    Pierre

    1. Non, ça ne change rien. Le web sera encore et toujours fait avec du code compatible avec les navigateurs les plus utilisés. Les autres navigateurs, quels que soient le niveau des standards supportés, devront « faire avec », voire parfois déguiser leur User-Agent avec une chaine de caractères /standards/ (celle d’IE ou de Firefox). Le Web ne gagne RIEN dans cette modification d’un test.

      Héritage de l’époque de la première guerre des navigateurs. Du code écrit en suivant les normes et de manière neutre mettra à la poubelle ce genre de pratique d’une autre époque.

      Dommage qu’Opera n’ait pas encore su s’imposer pour faire reconnaitre ses qualités… Surement un héritage de sa période « publiciel ».

      1. >« Héritage de l’époque de la première guerre des navigateurs. »
        Tou-ta-fé. Et le respect du marché persiste, imperturbablement… malgré la mode dite du « respect des standards ».

        >« Dommage qu’Opera n’ait pas encore su s’imposer »
        Au contraire, Fred ! Heureusement qu’il reste des navigateurs peu populaires qui ne risquent pas d’influencer « ceux qui font le Web », ou imposer leurs choix d’implémentation. Qui va développer des sites « optimisés pour Opera » ? Très peu de site vantent une prétendue « compatibilité » avec Opera, heureusement !
        Quand un site fonctionne avec Opera, c’est qu’il est potentiellement codé en respectant du standard et pas des parts de marché. Par contre, quand un site conseille d’utiliser plutôt IE, Firefox ou Chrome on se doute que la priorité du développement n’est pas le standard. Et il en reste encore des sites comme ça, mais il faut utiliser aut’chose que les IE-Killer pour s’en rendre compte 😉

        >« Surement un héritage de sa période « publiciel ». »
        Tu connais vraiment des gens qui n’utilisent pas Opera parce qu’il a été, dans l’temps, financé par de la publicité (ou le paiement de licence) avant d’être financé, à l’image des produits Mozilla, par d’autres régies publicitaires comme Google, Yahoo, Ask et compagnie ?
        Tu n’as toujours pas intégré que le champs de recherche par défaut de Firefox a une fonction proche d’une bannière de pub ?
        @+

        Pierre

        1. Au contraire, Fred ! Heureusement qu’il reste des navigateurs peu populaires qui ne risquent pas d’influencer « ceux qui font le Web », ou imposer leurs choix d’implémentation. Qui va développer des sites « optimisés pour Opera » ?

          Si tu le dis…

          Quand un site fonctionne avec Opera, c’est qu’il est potentiellement codé en respectant du standard et pas des parts de marché. Par contre, quand un site conseille d’utiliser plutôt IE, Firefox ou Chrome on se doute que la priorité du développement n’est pas le standard. Et il en reste encore des sites comme ça, mais il faut utiliser aut’chose que les IE-Killer pour s’en rendre compte 😉

          Je ne me souviens pas d’avoir croisé des sites IE-only ou firefox-only depuis des années…

          Tu connais vraiment des gens qui n’utilisent pas Opera parce qu’il a été, dans l’temps, financé par de la publicité (ou le paiement de licence) avant d’être financé, à l’image des produits Mozilla, par d’autres régies publicitaires comme Google, Yahoo, Ask et compagnie ?

          J’en fais partie. Et j’en reviens toujours au point d’achoppement : la fermeture du code. Mais sur ce plan là, nos opinions sont et resteront inconciliables.

          Je considère que le logiciel non-libre est un accident de l’histoire informatique. Simple avis basé sur une utilisation quotidienne de l’informatique depuis noël 1989.

          Tu n’as toujours pas intégré que le champs de recherche par défaut de Firefox a une fonction proche d’une bannière de pub ?

          Il est vrai que les moteurs de recherches comme celui d’amazon, de bing ou de twitter (rajout récent) sont hautement publicitaires.

          1. Salut,
            >« Je ne me souviens pas d’avoir croisé des sites IE-only ou firefox-only depuis des années… »
            En surfant avec IE ou Firefox ça ne risque pas. D’autant que les optimisations (souvent des tests limités aux navigateurs les plus utilisés) n’est plus indiqué aussi clairement que par la bannière/logo traditionnelle au siècle dernier. Mais certaines banques, sites marchands, services google/yahoo/microsoft/facebook à la mode (et même le standblog…) fonctionne mieux avec un User-Agent « vendeur »…
            C’est plus IE-Only mais IE/Firefox/Chrome-Only… Donc l’histoire des standards, de la restauration de la concurrence, mouarf…

            >« j’en reviens toujours au point d’achoppement : la fermeture du code. »
            Oui, je me souviens de tes p’tites lubies 😉 mais là, ça n’a pas grand chose à voir avec les logiciels financés par des régies publicitaires…

            >« Je considère que le logiciel non-libre est un accident de l’histoire informatique. »
            Je me souviens, oui… mais ce genre de philosophie est, à priori, toujours très marginale et ne peut expliquer aussi facilement le peu d’engouement pour ce logiciel propriétaire en particulier qu’est Opera 😀

            >« Il est vrai que les moteurs de recherches comme celui d’amazon, de bing ou de twitter (rajout récent) sont hautement publicitaires. »
            Ils rapportent de l’argent à l’éditeur qui place leur bannière (maintenant sous la forme d’un champs de recherche, de vignettes de speed dial ou autres présentations…) sur l’interface de ses produits. C’est plus discret, sournois et efficace (voir les revenus de Mozilla !) mais c’est le même principe que ces bons vieux bandeaux de pub qui permettaient de ne pas/plus faire payer le logiciel directement à ses utilisateurs. Quand Opera est devenu « gratuit », il n’a fait que remplacer son bandeau de pub par le champs de recherche Google…

            @+

            Pierre

          2. C’est plus IE-Only mais IE/Firefox/Chrome-Only… Donc l’histoire des standards, de la restauration de la concurrence, mouarf…

            Rappelle moi la part de marché – oui je sais, c’est une grossièreté – d’Internet Explorer il y a 7 ans, quand Mozilla Firefox 1.0 est sorti ?

            Je me souviens, oui… mais ce genre de philosophie est, à priori, toujours très marginale et ne peut expliquer aussi facilement le peu d’engouement pour ce logiciel propriétaire en particulier qu’est Opera 😀

            Le logiciel propriétaire aux sources conservées dans un coffre fort, c’est assez récent, d’ailleurs, il faut se souvenir que le coup de gueule de Bill Gates contre le « piratage » de son implémentation du Basic, c’est 1976… Et que le mouvement du logiciel libre, c’est 1983, qui n’a fait que mettre sur le papier des pratiques plus anciennes de partage du code source.

            Je considère le logiciel non-libre comme une impasse à terme. D’ailleurs, quel est le type de logiciel qui équipe une énorme partie des serveurs, téléphones, gps et compagnie ? 😉

            Ils rapportent de l’argent à l’éditeur qui place leur bannière (maintenant sous la forme d’un champs de recherche, de vignettes de speed dial ou autres présentations…) sur l’interface de ses produits. C’est plus discret, sournois et efficace (voir les revenus de Mozilla !) mais c’est le même principe que ces bons vieux bandeaux de pub qui permettaient de ne pas/plus faire payer le logiciel directement à ses utilisateurs. Quand Opera est devenu « gratuit », il n’a fait que remplacer son bandeau de pub par le champs de recherche Google…

            Si tu le dis. Cependant, tant qu’Opera ne s’ouvrira pas plus, il n’aura pas le droit de cité sur ma machine. C’est aussi simple que cela. Sinon, sans le coup de pied de la Fondation Mozilla – aidé par Google – le marché du web serait encore monopolisé par IE, suivi de loin par Safari et Opera.

            D’ailleurs, si tu regardes les navigateurs actuels, seuls deux sont non libres : Internet Explorer et Opera. Les autres sont libres, ou basés sur du code libre : Mozilla Firefox (et ses dérivées), Google Chrome, Safari (et son moteur Webkit, dérivé lointain d’un certain… KHTML).

            Bon dimanche.

  3. @Fred Flash va mourrir c’est désormais quasi une certitude. Windows 8 dans son interface Métro ne supporte pas Flash ni Silverligth (ce qui en soit montre que Microsoft admet avoir fait de la merde sur toute la ligne). Ce coup là personne ne l’a vu venir et pourrait bien signifier la mort définitive d’ici quelques années.

    La base de Windows 8 permet d’exploiter des techno moderne et web… AMHA les tablettes vont se vendre en plus si windows arrive dessus enfin avec une interface utilisable. Dans ce cas les prix vont baisser de plus en plus et comme l’interface de 7 est complètement useless sous une tablette c’est métro qui prend le pas. Métro -> Kill flash.

    L’iphone ne le supportant pas (je crois bien), quand tu vois que le marché évolue vers du full mobile tu espère enfin de voir Flash sortir. Sur youtube il tend à devenir useless hors Youtube… domine.
    Courage. Et comme le dit antistress SVG va tourner rond, Micrisoft à bien compris la chose (On supporte le HTML5, souvenez vous pour IE9… ça se limite en gros à du visuel. donc la boucle est bouclé)

    1. Dhoko : soit, mais pas à court terme car il y a plusieurs pré-supposés dans ton commentaire.

      1. Les tablettes continuent à se vendre aussi bien qu’actuellement et deviennent l’outil principal d’accès au net
      2. Que Windows 8 soit une réussite
      3. Que Youtube coupe les vivres à flash, car html5 c’est bien beau, mais quid des centaines de milliers de vidéos encodées avant l’arrivée de la vidéo « html5 » ?

      Je préfère rester circonspect.

      1. Comme je le dis c’est pour dans quelques années^^ Flash n’est et ne sera pas tué comme ça 🙂

        Après le succès de Windows 8, je pense… AMHA les tablettes vont exploser encore et microsoft va tout faire pour séduire sur ce secteur. Et sur desktop, bah je pense qu’ils vont permettre de kicker Metro par défaut sinon flop 😉 Mais plus léger que 7, un app center du marketing et des pigeons la sauce prend^^

  4. >« Rappelle moi la part de marché – oui je sais, c’est une grossièreté »
    C’est pas une grossièreté ; c’est ce qui garanti, encore aujourd’hui, l’accès à un web sur mesure, autrement mieux que le respects des standards ou tout autre considération technique. Tien, question : Tu penses que le test Acid3 eût été modifié si seul Opera , Konqueror ou je ne sais quel autre navigateur peu médiatique ait décidé de ne pas implémenter certaines prouesses qu’il contenait.

    >« Le logiciel propriétaire »
    Tu ne parlais que de publiciels. Je te le répète, ça n’a pas grand chose à voir avec la popularité d’un système ou d’un logiciel. Opera ne serait pas plus utilisé s’il était libre ou si son code était davantage ouvert. Linux serait pas mieux vendu avec une licence proprio.

    >« Je considère le logiciel non-libre comme une impasse à terme. »
    Je considère pas les logiciels libres ou propriétaires comme des impasses à terme. Mais tu t’éloignes du sujet, non ?

    >« Si tu le dis. Cependant, tant qu’Opera ne s’ouvrira pas plus, il n’aura pas le droit de cité sur ma machine. »
    Il n’y aura pas plus droit s’il passait sous licence MPL, BSD ou XYZ… Tu l’as dis : tu lui reproches sa période « publiciel » (en utilisant probablement quand même le champs de recherche Google, Yahoo ou Bing qui rapportent discrètement quelques millions de dollars à Mozilla).

    >« le marché du web serait encore monopolisé par IE, suivi de loin par Safari et Opera. »
    Le marché du Web est maintenant « tripolisé » et toujours suivi de loin par Safari et Opera. Aucun changement. Quelques switcheurs son passés d’IE à Firefox/Chrome en se foutant probablement de l’impact de ce choix pour le Web. Ceux qui font le web testent leurs trucs avec trois navigateurs au lieu d’un seul. Rien n’a changé pour les utilisateurs d’Opera/Safari. Le marché reste le marché. Priorité aux bons clients 🙂 .

    >« si tu regardes les navigateurs actuels, seuls deux sont non libres »
    Et ?
    Le navigateur le plus utilisé est toujours proprio. Suivi par un libre… mais bientôt rejoint par Chrome qui ne doit pas vraiment sa popularité à son contrat de licence. Et pour revenir au sujet, l’Acid3 est à 100% partout, sur du libre ou pas libre…

    @+

    Pierre

    1. C’est pas une grossièreté ; c’est ce qui garanti, encore aujourd’hui, l’accès à un web sur mesure, autrement mieux que le respects des standards ou tout autre considération technique. Tien, question : Tu penses que le test Acid3 eût été modifié si seul Opera , Konqueror ou je ne sais quel autre navigateur peu médiatique ait décidé de ne pas implémenter certaines prouesses qu’il contenait.

      Surement pas, et le problème est ailleurs : les SVG fonts n’ont pas eu de succès. Ce qui a expliqué leur retrait. Enfin, on verra pour acid4.

      Tu ne parlais que de publiciels. Je te le répète, ça n’a pas grand chose à voir avec la popularité d’un système ou d’un logiciel. Opera ne serait pas plus utilisé s’il était libre ou si son code était davantage ouvert. Linux serait pas mieux vendu avec une licence proprio.

      S’il était libre, son code serait recompilable, adapté et proposée avec les quelques dizaines de distributions linux. Même si linux ne représente qu’un petit pourcent en terme de machine de bureau, ce serait toujours cela de pris.

      Il n’y aura pas plus droit s’il passait sous licence MPL, BSD ou XYZ… Tu l’as dis : tu lui reproches sa période « publiciel » (en utilisant probablement quand même le champs de recherche Google, Yahoo ou Bing qui rapportent discrètement quelques millions de dollars à Mozilla).

      Que son code source s’ouvre, que je puisse le recompiler pour qu’il s’adapte à l’équipement logiciel de ma machine et on verra.

      Le marché du Web est maintenant « tripolisé » et toujours suivi de loin par Safari et Opera. Aucun changement. Quelques switcheurs son passés d’IE à Firefox/Chrome en se foutant probablement de l’impact de ce choix pour le Web.

      Cherche le terme d’oligopole, c’est plus économiquement correct. L’impact ? Cela a permis d’avoir du code qui n’est plus développé pour un seul navigateur. Et sans la léthargie de Microsoft (5 ans entre IE6 et IE7), la situation aurait été différente.

      Ceux qui font le web testent leurs trucs avec trois navigateurs au lieu d’un seul. Rien n’a changé pour les utilisateurs d’Opera/Safari. Le marché reste le marché. Priorité aux bons clients

      Tu oublies au passage un point précis : Safari et Chrome ont le même moteur, modulo Javascript et l’interface. Il s’appelle Webkit, financé principalement par une certaine firme du nom d’Apple.

      De plus, Safari est une sombre m***e en dehors du MacOS d’Apple.

      Le navigateur le plus utilisé est toujours proprio. Suivi par un libre… mais bientôt rejoint par Chrome qui ne doit pas vraiment sa popularité à son contrat de licence. Et pour revenir au sujet, l’Acid3 est à 100% partout, sur du libre ou pas libre…

      Tant mieux pour Acid. Cela prouve que des progrès sont faits dans le domaine du respect des normes édictées par le W3C.

      Sinon, je ne pensais pas à la licence, mais au code en lui-même.

      1. >« les SVG fonts n’ont pas eu de succès. »
        N’importe quel standard ne risque pas de connaitre quelconque « succès » si les navigateurs les plus populaires ne les implémentent pas, voyons…
        Rien n’empêche un fabriquant d’implémenter des standards pas (encore) à la mode mais certains doivent calculer – ça doit être maladif – les parts de marché d’utilisation potentielle. D’ailleurs on voit très peu de SVG-tout-court sur le Web puisque Microsoft n’avait pas envie, jusqu’à peu, d’en voir.
        Et tant pis pour les SVG Fonts qui auraient, apparemment, pu avoir un petit intérêt pour le Web -> http://typographisme.net/post/Pourquoi-les-fontes-SVG-sont-elles-différentes-des-autres .

        >« Même si linux ne représente qu’un petit pourcent en terme de machine de bureau, ce serait toujours cela de pris. »
        Et tu crois que ceux qui codent pour des clients à fortes parts de marché s’amuseraient à tester leurs chefs-d’œuvre avec un navigateurs « nouvellement libéré » qui passerait magiquement de 2 à 4 % de parts de marché ?

        >« Que son code source s’ouvre, que je puisse le recompiler pour qu’il s’adapte à l’équipement logiciel de ma machine »
        Les navigateurs produits par Opera, malgré leur code ouvert à leurs seuls développeurs, sont probablement les logiciels les plus adaptés à toutes sortes de configurations matérielles et logicielles. Ils n’ont pas besoin d’être compilés par ses utilisateurs pour s’adapter à un gros Mac ou un p’tit PC, à un smartphone moderne ou un téléphone d’outre-tombe, à une vieille Nintendo DS ou un bô téléviseur connecté. L’adaptation n’est pas l’apanage de l’Open Source et tout le monde n’a pas le temps ou le besoin de compiler son navigateur et ses autres softs sur ses ordinateurs ou appareils mobile.

        >« Cela a permis d’avoir du code qui n’est plus développé pour un seul navigateur. »
        Du temps de la splendeur d’IE, _au moins c’était clair_. Mon Opera 4 fonctionnait pas sur tel ou tel site utilisant de la techno Microsoft et arborant le logo « Optimisé pour IE en 800×600 ». OK !
        Aujourd’hui, avec le niveau de respect des standards de part et d’autre, on se demande bien pourquoi certains utilisateurs de navigateurs « qui n’ont pas su s’imposer » (comme tu dis) ont des soucis pour accéder à leurs comptes bancaires en ligne et se font conseiller, en tout petit caractère sur une improbable page d’aide, un autre navigateur parmi deux ou trois modèles connus… Les « choix et l’innovation sur Internet » restent toujours assez… limités 😀

        >« Safari est une sombre m***e en dehors du MacOS»
        Ceux qui codent en fonction du marché se foutent en général des qualités de logiciels dont ils comptent les parts.

        >« Tant mieux pour Acid. Cela prouve que des progrès sont faits dans le domaine du respect des normes édictées par le W3C. »
        Cela prouve surtout qu’Acid ne sert à rien à part amuser quelques couillons qui jouent le jeu (les dev’ de Webkit et de Presto, et il y a quelques années, l’auteur d’iCab pour l’Acid2)
        Firefox ou IE n’ont fait _aucun_ progrès « dans le domaine du respect des normes édictées par le W3C » pour passer subitement à 100/100 sur Acid3, hein 😛
        Il fallait en finir avec ce vieil Acid3, le choix de Ian Hickson & Håkon Wium Lie est une solution comme une autre.
        Je ne vois aucunement l’intérêt, par contre, de faire perdurer la série acidulée.

        @+

        Pierre

        1. Je résumerais ma réponse en une simple phrase : nous ne serons jamais d’accord sur ce point précis, inutile d’épiloguer à qui mieux mieux.

          Opera non libre = pas sur ma machine, point final, même si le logiciel était le plus parfait du monde.

          Un logiciel non libre n’est pas intéressant pour mon usage personnel, car il ne correspond à l’éthique de l’informatique telle que je la conçois.

          Point final de la discussion. Tu peux toujours répondre, j’approuverais ton commentaire sans autre forme de procès.

  5. >« Point final de la discussion. »
    Effectivement, tu as ramené, comme souvent, notre discussion à Opera et au libre alors que le sujet et mon premier commentaire n’avait pas de rapport direct avec ça… Dommage, on n’saura jamais pourquoi tu étais si joyeux de voir un test modifié pour coller aux implémentations d’IE et de Firefox 😉

    @+

    Pierre

    1. Tu as introduit Opera dans la discussion, via son moteur de rendu, je te cite :

      Je t’imagine tout ému : IE9/10 et Firefox qui « passent » un test maintenant « optimisé pour IE/Firefox », plus de deux ans après des navigateurs motorisés par Webkit et Presto, wahoooouuuuu ! Tu as sabré le champagne ?

      Le test a été adapté aux réalités des navigateurs et des moteurs, qui se résument à :

      • Trident (IE)
      • Gecko (Mozilla Firefox / SeaMonkey et les dérivés « libres » de Debian et de la FSF)
      • Webkit (Safari, Google Chrome/Chromium, Epiphany, Midori)
      • Presto (Opera)

      Voila, tu as désormais ta réponse.

        1. J’aurais du changer ma phrase : adapté à la disparition programmé des SVG fonts au profits des Web Open Font Format, normes poussées par Microsoft, la Fondation Mozilla et – roulement de tambour – Opera !

          http://en.wikipedia.org/wiki/Web_Open_Font_Format

          http://www.w3.org/TR/WOFF/

          D’ailleurs, c’est une recommandation – ou presque, elle est en RC – depuis août 2011. Pas les SVG fonts qui faisaient parti précédemment du test et qui n’ont pas su s’imposer.

          D’ailleurs, il est étrange de noter le nom des personnes qui ont mis en place les modifications, je cite :

          http://annevankesteren.nl/2011/09/changing-acid3

          This update will ensure that the web platform can continue to be simplified and improved while Acid3 remains a great test for browser interoperability. Many thanks to Håkon Wium Lie and Ian Hickson for making this happen!

          Sauf erreur de ma part, Håkon Wium Lie est une « huile » d’une boite scandinave du nom… d’Opera Software.

          Et si tu veux y aller tranquillement pour ta prose habituelle, vas-y.

  6. >« la disparition programmé des SVG fonts au profits des Web Open Font Format »
    Il n’y a pas de raison qu’un format disparaisse au profit d’un autre, d’autant que si tu as lu le lien que je t’ai fourni plus haut, ces deux types de police ne sont pas concurrentes mais plutôt complémentaires.
    Un autre lien au cas où : http://my.opera.com/MacDev_ed/blog/2011/01/25/on-mythbusting-and-the-web-and-why-svg-fonts-are-sometimes-useful 🙂

    >« Pas les SVG fonts »
    Elles font partie, sauf erreur, de la spéc. SVG 1.1 en « Recommendation 16 August 2011 » http://www.w3.org/TR/SVG/fonts.html

    >« Sauf erreur de ma part, Håkon Wium Lie est une « huile » d’une boite scandinave du nom… d’Opera Software. »
    Oui, c’est le CTO d’Opera Software. Ian Hickson est aussi un ancien employé d’Opera. Comme quoi tout le monde peut faire des sites/tests « optimisés pour IE et Firefox » 😀

    @+

    Pierre

    1. Vu le support des WOFF, et malgré la complémentarité avec les SVG fonts, je ne pense pas que ces dernières survivent longtemps.

      Comme quoi tout le monde peut faire des sites/tests « optimisés pour IE et Firefox »

      Surtout qu’IE et Mozilla Firefox ne passait pas à 100% le test en question. Bref, tu te rattrapes aux branches sur la fin.

      Sinon quoi de neuf ?

      1. >« Vu le support des WOFF, et malgré la complémentarité avec les SVG fonts, je ne pense pas que ces dernières survivent longtemps.
        Si Microsoft et Mozilla ne le supportent pas, on ne devrait pas en voir beaucoup sur le web, tu as raison. C’est l’effet pervers des parts de marché.

        >  « Surtout qu’IE et Mozilla Firefox ne passait pas à 100% le test en question. »
        Le test n’était pas initialement optimisé-pour-quoi-que-ce-soit ; l’optimisation pour IE/Firefox de Hixie/Lie est toute récente ; je crois même, si ma mémoire est bonne, que c’était le sujet de ton article 😀

        @+

        Pierre

          1. >« Dois-je te rappeler qu’Opera soutient les fontes WOFF ? »
            Non, pourquoi ? Opera soutient toutes sortes de trucs comme SVG, WebP, WebM, et même l’APNG de Mozilla… Tu vois qu’ils sont pas trop à se demander si ils implémentent des trucs qui servent ou pas 😀
            @+

            Pierre

Les commentaires sont fermés.