Google et la Free Software Foundation sont-elles schizophrènes ?

Cet article m’est venu suite à la remarque d’Antistress et sur un de ses commentaires qui fleure bon l’idéalisme :

Le code est tout à fait officiel, il vient de YouTube lui-même.
Tu veux dire qu’il est en version d’essai ? Combien de logiciels libres que tu utilises n’ont pas atteint la révison 1.0 ? Sois sérieux 😉
Le code sert à pouvoir désactiver Flash et, constatant qu’il n’est plus utile, le désinstaller.
Il s’agit de sortir du cercle pernicieux du flash everywhere

Ce serait vrai si on se limitait à visionner des vidéos sur la toile. Mais nombre de services musicaux (comme celui qui s’est défroqué devant les demandes excessives des copieurs de galettes de plastique) n’utilisait pas la technologie flash.

Cependant, cette volonté d’abandonner cette technologie omniprésente est un brin contrarié par une forme de schizophrénie de Google et de la Free Software Foundation.

Je m’explique.

Google – dont les serveurs sont l’épine dorsale de Youtube – propose avec son navigateur Google Chrome un logiciel sous forme de greffon qui s’appelle… Adobe Flash.

Par exemple, cet article concernant la version 10 de Google Chrome publié par Cnet.

De son côté, la Free Software Foundation, connu pour son combat pour le logiciel libre, propose un outil qui implémente les fonctionnalités de Flash, sous le nom de GNU Gnash.

Flash est – malheureusement – incontournable de nos jours. Penser qu’un seul acteur comme Youtube qui laisserait tomber flash en forçant webm et le html5 par défaut pourrait faire tout basculer est un peu « trop » idéal à mon goût.

Mais peut-être que mes 13 années sur le réseau des réseaux m’ont fait comprendre que des technologies naissent, se développent et disparaissent plus ou moins.

Je vais donc rajouter le code non encore officialisé par Youtube pour les vidéos, même si par défaut, si flash est utilisé pour d’autres genres de sites, celui-ci aura la main sur la technologie ouverte WebM.

7 réflexions sur « Google et la Free Software Foundation sont-elles schizophrènes ? »

  1. Bonjour,

    La toute dernière version de GNU/gnash, version 0.8.10 (version identique dispo chez debian en backportage pour squeeze et sous Testing) lit très bien ce qui est publié sur Youtube! Avant ça ne marchait jamais avec les vidéos « du moment », mais la ça fonctionne avec les dernières versions Firefox / Iceweasel, mais aussi les navigateurs plus anciens fournis par défaut (par exemple Epiphany 2.30.6).
    Il y a d’ailleurs un hack sympa pour qui veut comparer les rendus et la sollicitation du proc entre le lecteur propriétaire ou GNU/Gnash: « sudo update-alternatives –config flash-mozilla.so ».
    Apparemment les équipes de swfdec et gnash se sont enfin mis d’accord: du coup elles ont sorti après plus d’un an un truc qui marche et ça devait pas être simple à faire, vu en plus les enjeux décrits par Frédéric…

    1. Je maintiens le paquet gnash-trunk-git pour archlinux sur le dépot AUR. Même si en ce moment je ne l’utilise pas, il m’arrive de le tester de temps à autre.

      Et pour Youtube, modulo une histoire de cookie, les vidéos fonctionnaient pas trop mal depuis l’époque de la 0.8.8.

      Apparemment les équipes de swfdec et gnash se sont enfin mis d’accord: du coup elles ont sorti après plus d’un an un truc qui marche et ça devait pas être simple à faire, vu en plus les enjeux décrits par Frédéric…

      Swfdec, le projet qui n’a pas rajouté une ligne de code depuis facilement deux ans ? Je pensais le projet mort. Merci pour l’info, ça fait plaisir à voir 😉

  2. Bravo et, pour ma part, merci 🙂

    Tu aurais pu ajouter à la liste des Schizophrènes potentiels Mozilla qui préfère Flash comme solution de repli plutôt que le h264.

    Évidemment il n’y a de schizophrénie qu’en apparence, et tout cela traduit simplement une situation un peu trop complexe pour être dépeinte en seulement deux couleurs : le blanc d’un côté, le noir de l’autre. Mais cela est une autre histoire…

    1. Rappelle moi le nombre de brevets pouvant potentiellement rendre h264 dangereux à l’utilisation ?

      Article de Janvier 2010.

      http://shaver.off.net/diary/2010/01/23/html5-video-and-codecs/

      For Mozilla, H.264 is not currently a suitable technology choice. In many countries, it is a patented technology, meaning that it is illegal to use without paying license fees to the MPEG-LA. Without such a license, it is not legal to use or distribute software that produces or consumes H.264-encoded content. Indeed, even distributing H.264 content over the internet or broadcasting it over the airwaves requires the consent of the MPEG-LA, and the current fee exemption for free-to-the-viewer internet delivery is only in effect until the end of 2010.

      Besoin de traduire ?

      Évidemment il n’y a de schizophrénie qu’en apparence, et tout cela traduit simplement une situation un peu trop complexe pour être dépeinte en seulement deux couleurs : le blanc d’un côté, le noir de l’autre. Mais cela est une autre histoire…

      Va donc travailler un peu avec des personnes qui n’y comprenne que pouic à l’informatique pour les initier… Tu verras que c’est très instructif.

      1. Attention : je n’enfonce pas Mozilla, au contraire : je leur ai discerné un UGGA à ce sujet http://libre-ouvert.toile-libre.org/?article5/firefox-recoit-un-ugga-pour-son-engagement-envers-un-web-ouvert

        C’était pour montrer que Mozilla, comme la FSF, doivent faire avec la contrainte d’un flash déjà existant et omniprésent. Du coup les réponses ne sont pas les mêmes pour libérer l’utilisateur que lorsqu’il s’agit d’élaborer un nouveau standard from scratch.
        L’exception de décompilation aux fins d’interopérabilité a permis à OpenOffice de lire les documents MS Office et finalement de s’en affranchir ; le projet GNASH suit la même logique de court-moyen terme (proposer un logiciel qui puisse lire Flash sur un grand nombre de systèmes sans discrimination) en attendant la solution de long terme (se passer de Flash)

        1. C’était pour montrer que Mozilla, comme la FSF, doivent faire avec la contrainte d’un flash déjà existant et omniprésent. Du coup les réponses ne sont pas les mêmes pour libérer l’utilisateur que lorsqu’il s’agit d’élaborer un nouveau standard from scratch.

          Standard qui se casserait les dents, vu la position « monopolistique » de flash.

          L’exception de décompilation aux fins d’interopérabilité a permis à OpenOffice de lire les documents MS Office et finalement de s’en affranchir ; le projet GNASH suit la même logique de court-moyen terme (proposer un logiciel qui puisse lire Flash sur un grand nombre de systèmes sans discrimination) en attendant la solution de long terme (se passer de Flash)

          De très long terme. Vu le nombre d’usage de flash, je pense que dans 5 ans, on en parlera encore. Html5 a tellement pris de retard que flash en a profité.

          Et nous devons faire avec, même au prix de bidouillages intenses.

  3. Bonjour,

    Je ne pense pas que cela soit de la schizophrénie mais plutôt du réalisme. Le point n’est pas d’abandonner flash dans l’absolu, mais de pouvoir l’abandonner sur certains usages. Pour l’instant il n’y a pas d’équivalence technologique à Flash pour certains usages (comme les jeux), cela ne sert à rien de menacer de mort les développeurs de zynga. S’ils pouvaient tout faire en HTML5, ils le feraient.

    Google schizophrène ? Je pense qu’il faut quand même faire la différence entre:
    – Youtube qui distribue de la vidéo.
    – Chrome qui doit pouvoir distribuer tout type de contenu et d’expérience (pages HTML, vidéos, jeux).
    Dans la mesure où Google n’a pas de stratégie pour tuer Flash (à la différence d’Apple), son utilisation reste cohérente au niveau des produits.

    En fait tu as raisons, tout le monde est devenu un peu schizophrène avec ces histoires de Flash 🙂 Quand je regarde mon cas, d’un côté j’évangélise les technos du web sémantique et de l’autre je travaille sur un site (http://www.pearltrees.com) dont la visualisation principale utilise Flash.

    Quand HTML5 sera devenu suffisamment mature on pourra tous se payer une cure de désintox 😉

    ++
    N.

Les commentaires sont fermés.