Ubumonkey : où comment faire croire qu’un enrobage de webkit donne un nouveau navigateur.

J’ai lu sur le blog de Clapico l’annonce d’un nouveau navigateur, Ubumonkey, codé en RealBasic. Outre le fait que RealBasic soit tout sauf un langage de programmation libre, j’ai eu un doute.

Car je ne connais pas 36 moteurs de rendu fonctionnant aussi bien avec Windows, que MacOS-X et Linux : deux libres (webkit et gecko) et un non-libre (presto)

J’ai donc installé une machine virtuelle contenant une ubuntu 10.10 32 bits, avec les mises à jour, puis j’ai récupéré le paquet .deb qui va bien.

100% à Acid3 ?

Pour éliminer un enrobage de gecko, j’ai lancé le test acid3. Un résultat parfait (100/100) me fait donc éliminer gecko. Reste Presto et Webkit.

Je suis donc allé sur le site de la CNIL, puis en cliquant sur le lien « vos traces », j’ai lancé le test pour identifier le moteur utilisé… Et la réponse me confirme mon soupçon : Safari, en clair le moteur webkit.

Webkit inside !

Donc, je viens à me poser une simple question : peut-on considérer qu’un enrobage d’un moteur de rendu est un nouveau navigateur à part entière ? Surtout que la page officielle du site est muette sur ce point…

Et question subsidiaire : peut-on utiliser un logiciel non-libre comme RealBasic pour écrire un logiciel sous GPL v3 ?

 

 

10 réflexions sur « Ubumonkey : où comment faire croire qu’un enrobage de webkit donne un nouveau navigateur. »

  1. Salut,

    >« peut-on considérer qu’un enrobage d’un moteur de rendu est un nouveau navigateur à part entière ? »
    Ça ressemble en effet à un navigateur, certes un peu plus rudimentaire actuellement que IE, Chrome et Firefox, mais ça permet de surfer sur le web (j’ai testé) donc c’est bien, à mes yeux, un nouveau navigateur.
    Le fait que ce soit un « enrobage » d’un moteur de rendu existant ne me choque pas plus que ça, puisque les moteurs de rendus Trident, Gecko, Presto et Webkit (pour ne citer qu’eux) sont très souvent « enrobés » de toutes sortes d’interfaces (Maxthon, Avant Browser, Opera Desktop, SeaMonkey, Orca browser, Arora, Camino, la chaine internet de ma Wii, Flock, Chromium, Opera Mobile, Epiphany, l’Opera intégré dans ma TV, CrazyBrowser, Midori, Fennec…).
    Bon, après, c’est étonnant que les dev’ du nouveau navigateur qu’est UbuMonkey ne créditent pas les auteurs de Webkit comme étant les plus gros contributeurs de leur bébé 😀

    >« peut-on utiliser un logiciel non-libre comme RealBasic pour écrire un logiciel sous GPL v3 ? »
    Oui, bien sûr, enfin j’espère… Comme on doit aussi pouvoir utiliser des logiciels étiquetés « libres » pour développer des logiciels dits « propriétaires »… Tu préfèrerais voir restreintes ces libertés ?

    Bon week end,

    @+

    Pierre

    1. Oui, bien sûr, enfin j’espère… Comme on doit aussi pouvoir utiliser des logiciels étiquetés « libres » pour développer des logiciels dits « propriétaires »… Tu préfèrerais voir restreintes ces libertés ?

      Pas restreindre, rester homogène. Et faire du libre avec du non-libre, cela me parait « bizarre ». C’est tout.

  2. >« faire du libre avec du non-libre, cela me parait « bizarre » »
    Trouverais-tu aussi bizarre qu’un prisonnier à perpétuité écrive et diffuse un logiciel sous licence « libre » en utilisant uniquement, un ordinateur de sa conception et dont il a diffusé les plans précis, vi et gcc sous FreeBSD ?

    @+

    Pierre

  3. Salut,
    >« cela respecterait la « chaine » du libre. »
    Pourtant, dans ma saugrenue hypothèse, il y avait au moins un truc de pas libre, même si on leur met plus de « chaines » 😀
    @+

    Pierre

  4. > »La chaine du libre est pour moi, uniquement logicielle et matérielle. »
    Ah ? Je pensais pourtant que tu mettais un peu d’humanité dans cette notion « d’informatique libre » :-/
    @+

    Pierre

Les commentaires sont fermés.