Je hais l’informatique, je hais les PCs, je hais Microsoft Windows et c’est ma joie. :)

Note : Ce qui suit est basé sur mon expérience avec Microsoft Windows 3.1, 95, 98/98Se, 2000, XP, et un peu de Windows Vista et 7, le tout depuis environ 15 ans.

Parfois s’y connaitre en informatique, c’est devenir, pour ses relations « proches », une personne qui saura débloquer un ordinateur plus ou moins neuf, et ce dernier toujours équipé par Microsoft Windows.

D’ailleurs, j’ai remarqué que nombre de personnes ne s’aperçoivent alors qu’elle ne vous connaissent qu’à ce moment précis. Mais ne soyons pas mauvaise langue.

D’ailleurs, il faut noter qu’avec Microsoft Windows, on atteint parfois un degré certain de comportement typiquement aléatoire qui font douter de la logique même de l’informatique. Il est vrai qu’au niveau du processeur, il n’y a que deux possibilités : soit le courant passe, soit il ne passe pas. Mais à force de rajouter des couches logicielles, tels un mille-feuilles, on finit par devoir se dire que le peu de connaissances chèrement acquises sont en réalité… caduques. 🙂

Malgré ses adorateurs qui sont parfois des curiosités sur certains plans humains, Microsoft Windows est presque toujours une horreur à maintenir en vie. Outre son degré de tendance suicidaire – et sur ce point, l’horrible Windows Millenium aura été utile – compensé par la restauration système (quand elle sert à quelque chose), il faut lui ajouter divers outils pour que le système fonctionne à peu près correctement : anti-espiogiciel (souvent couplé avec l’antivirus qui fait aussi pare-feu), un vrai défragmenteur, car même le système de fichier NTFS fragmente (moins que les fat, mais par moment, c’est pas triste), un outil pour compléter le travail du nettoyeur de disque, un navigateur internet qui comprend vraiment les dernières normes sur le plan des pages web, etc…

Quand je vais dépanner une personne, je me dis toujours : fait du mieux que tu peux, car tu pourras surement ne pas tout corriger. Cependant, au fil des mois, j’ai fini par acquérir quelques trucs qui évitent de tomber dans le sempiternel – et tellement facile : format c: + install Windows

Combien d’exemplaire de Norton / McAfee et autres logiciels aussi peu intéressant en terme de rapports qualité/ressources utilisées ?

J’avoue que j’ai depuis longtemps perdu le compte. Car les machines du commerce sont tellement gavées de logiciels préinstallés, que même le plus solide des versions de MS Windows – et je vais faire mon vieux con ici – à savoir NT 5.0 alias Windows 2000 ne résiste pas toujours au choc.

Sans compter les innombrables barres d’outils installées de manière insidieuse dès le moindre petit logiciel téléchargé sur un site de téléchargement quelconque. Sans oublier les cracks pour les logiciels commerciaux (qui contiennent souvent des paquets cadeaux dissimulés), ou les packs de codecs qui installent 3 lecteurs multimédias, ou encore un certain logiciel de courriers très prisé qui bouffe 25% des ressources du processeur pour afficher un majordome sur l’écran lors de la réception de courrier.

Parfois, il faut savoir être un mélange de marabout, de psychologue et avoir des nerfs en acier pour déchiffrer un écran bleu de la mort qui arrivent quelque soit la version utilisé, mon exploit étant d’avoir fait faire un BSOD à Microsoft Windows 7 en utilisant un outil basé en Java…

Marabout ? Pour rendre le change. Psychologue ? Pour parler gentiment à la personne pour lui dire que (liste non-exhaustive) :

  • Non, pas besoin d’avoir deux antivirus pour mieux protéger sa machine
  • Oui, il faut faire les mises à jours dès qu’elles sont proposées
  • Non, il n’y a pas de méchant virus qui détruira le contenu de l’ordinateur si on ose l’ouvrir (Love letter et compagnie)

Je dois dire qu’en prenant de la bouteille, j’ai appris aussi à me faire une carapace devant les ennuis parfois complètement différents qu’on peut avoir sur deux machines strictement identique, aussi bien sur le plan matériel que logiciel !

Un texte qui circulait jadis sur Usenet parlait des mésaventures d’un ingénieur système… Même s’il est daté, il est encore tellement vrai que cela fait peur !

26 réflexions sur « Je hais l’informatique, je hais les PCs, je hais Microsoft Windows et c’est ma joie. :) »

  1. Depuis Win7 je recommence à apprécier MS. Alors oui, si l’utilisateur est un branque, son ordi va souffrir. Avec un minimum de bon conseils (et de LL) il est facile d’avoir un Win7 fonctionnel et qui utilisera d’office tous les composants du PC. Je pense à Optimus qui ménage la carte 3d, aux vidéos HD accélérées matériellement mais aussi à Aéro qui fluidifie l’utilisation quotidienne. Sur ces points Gnu/Linux est à la ramasse et peine à combler son retard autant sur support matériel que sur l’ergonomie globale. D’ailleurs comment pourrait-il en être autrement quand les gammes de cartes 3d sont renouvelées aux 6 mois et quand une communauté doit trouver un consensus ergonomique (et de langage de programmation sous-jacent) pour sa nouvelle interface.
    Tout comme dans les coopératives «de la vraie vie» Linux paye sa durabilité par une adaptation au «marché» un peu plus lente que ses concurrents. J’espère que c’est juste un mauvais moment à passer et que le Linux en ressortira grandi.

    PS: N’oublions pas Office 2010 (sur Win7), émulé avec VirtualBox, qui se paye le luxe d’être plus réactif que mon OOo 3.3 sur ma propre Fedora 14… C’est dans ces moments de doutes que ma foie en RMS vacille 😉

    1. « Depuis Win7 je recommence à apprécier MS. Alors oui, si l’utilisateur est un branque, son ordi va souffrir. Avec un minimum de bon conseils (et de LL) il est facile d’avoir un Win7 fonctionnel et qui utilisera d’office tous les composants du PC. »

      Et surtout n’utiliser que du libre ou presque pour chaque tache : VLC (vidéo), audio (j’en sais rien), Mozilla Firefox pour la navigation, etc…

      « D’ailleurs comment pourrait-il en être autrement quand les gammes de cartes 3d sont renouvelées aux 6 mois et quand une communauté doit trouver un consensus ergonomique (et de langage de programmation sous-jacent) pour sa nouvelle interface. »

      Pour les pilotes de cartes vidéos, je pense que les deux OS sont franchement à égalité coté logiciels bien moisis. Sinon, si on reste avec les fabricants « neutres », on peut être tout à fait tranquille : HP, nVidia, ATI.

      D’ailleurs, mon samsung YP-Q3 fonctionne mieux sous nunux que sous Windows. Idem pour la connexion bluetooth / USB de mon téléphone Nokia 5230.

      « J’espère que c’est juste un mauvais moment à passer et que le Linux en ressortira grandi.  »

      Un des grandes forces du noyau linux, c’est qu’il ne se limite pas à une architecture ou deux, mais à beaucoup plus : x86/86_64, powerpc, sparc, etc…

      « PS: N’oublions pas Office 2010 (sur Win7), émulé avec VirtualBox, qui se paye le luxe d’être plus réactif que mon OOo 3.3 sur ma propre Fedora 14…  »

      Il est vrai que le dit Office ne doit pas utiliser d’APIs mal documentées à l’exterieur des murs de Microsoft.

      Et depuis que je suis passé à LibreOffice, mes documents s’en portent largement mieux 😉

  2. « D’ailleurs, il faut noter qu’avec Microsoft Windows, on atteint parfois un degré certain de comportement typiquement aléatoire qui font douter de la logique même de l’informatique. »

    Ah merci ! Etant moi-même technicien info, je pensais que pour faire de l’informatique – et surtout pour réussir à dépanner – il fallait une bonne dose de folie tellement les pannes sont souvent illogiques. En fait ce qui est illogique ce n’est pas la machine et la conception informatique en elle-même, c’est Windows ! Merci de m’avoir redonné un peu d’espoir quant à ma stabilité mentale !

      1. Ah non attention, j’adore mon travail et je ne le changerais pour rien au monde !
        Le plaisir de rendre service, de mener sa petite enquête pour connaître l’origine d’une panne, c’est passionnant !
        Après comme je le disais, certaines pannes et leurs sources ne vont vraiment pas ensemble au premier abord, mais après on finit par s’y habituer et on trouve les pannes beaucoup plus rapidement. 🙂

  3. 80% de problèmes qui viennent des utilisateurs et non pas de l’OS ou de la machine.
    15% de problèmes qui viennent des logiciels installés sur l’OS.
    5% de problèmes qui dépendent vraiment de l’OS.

  4. Microsoft : « Vous avez des questions ? Nous avons des trombones qui dansent. »
    Le manuel disait « Nécessite Windows XP ou mieux ». J’ai donc installé Linux.
    Mes logiciels n’ont jamais de bug. Ils développent juste certaines fonctions aléatoires.
    Utiliser le meilleur : Linux pour les serveurs et Windows pour le solitaire
    Les logiciels sont comme le sexe ; meilleurs quand c’est gratuit.

    Je crois que tout est dit, amen !

    [/troll]

  5. Moi j’étais comme toi j’ai eu windaube pendant 15 ans, j’ai eu dans mes mains toutes lea versions que tu cites.
    J’ai même eu SUSE a l’époque ou il fallait calculer le nombres de cylindres pour faire une install, et plus reçament red hat, fedora, debian, ubuntu…
    Mais un grand jour j’en ai eu marre, marre de virus, d’avoir un machin qui tombe en panne souvent et je me suis acheté un macbook pro… Depuis c’est le bonheur, je ne manque pas des logiciels, je n’ai pas trouve un virus en trois ans et un seul kernel panic (mais rien de bien grave grace a mon ami time machine) c’est un systeme bien conçu (c’est un unix) mais avec plus de logiciels payants disponible que linux
    Bref je ne suis pas ici pour troller c’est juste mon experience, mon prochain ordi sera probablement un mac…c’est vrai c’est plus cher et il y a moins de choix au niveau hardware mais ça marche quand j’en ai besoin et c’est tout…

    1. Sans oublier que la liberté de l’utilisateur est plus limité que sous une distribution GNU/linux.

      Ma première distribution ? Slackware en 1996, histoire de faire mumuse. Sinon, les progrès énormes effectués sur le plan de l’installation sont plus qu’agréables.

      J’ai eu ma période MacOS-X, à l’époque du premier macmini. Mais le coté péteux de la communauté mac, son « je sais tout »isme, sa tendance à cracher ce qui n’a pas le logo de la pomme m’a fait partir.

      Chacun voit midi à sa porte. Mais la politique actuelle de Mac et son app store ne me rassure pas vraiment.

  6. Bon, je reprend mon commentaire, par une bête erreur de tab j’ai tout perdu.
    Ce que je vois ici fait m’effraye quand même, nous sommes soit en face d’une incompétence grasse, soit en face d’une mauvaise foi sans bornes… par politesse nous dirons qu’il s’agit ici de mauvaise foi.

    « Non, pas besoin d’avoir deux antivirus pour mieux protéger sa machine »

    C’est dire, il n’y a même pas besoin d’un seul antivirus pour protéger sa machine. Je reprend ici le propos de Khady: l’utilisateur est en effet responsable de plus de trois quarts des bugs de son système d’exploitation, c’est un fait, et même si avec la plus mauvaise foi du monde vous mettez ceci sur le dos d’un comportement aléatoire du système d’exploitation. Il n’y a pas tant de hasard que ça, et surtout il n’y en a pas en termes d’infections: si l’utilisateur est infecté, c’est qu’il y a eu un comportement à risque sur sa machine, qu’il n’a pas configuré son OS convenablement, point barre.
    Je n’ai jamais eu de problèmes infectieux sous windows, tout comme je n’ai pas d’antivirus, pour la simple et bonne raison qu’au lieu de jouer à mystifier le problème viral, j’ai compris son fonctionnement: je n’active donc pas tout les contenus actifs du web (merci noscript), je met à jour mon système et mes logiciels, je n’exécute pas tout ce qui traîne, la solution est simple pour quiconque se donnant la peine d’apprendre (car oui, on peut apprendre sous windows aussi ;))))

    « Non, il n’y a pas de méchant virus qui détruira le contenu de l’ordinateur si on ose l’ouvrir (Love letter et compagnie) »
    Là, à contrario, c’est diminuer le risque infectieux, et c’est stupide.
    D’une part, si, la disparition des données de l’utilisateur est possible, grâce à nos amis les ransomware qui chiffrent à la volée l’intégralité des données de l’utilisateur. BIen sûr, si les ébauches de ce type de logiciels peuvent être batardes en premier lieu (certain chiffrant tout ceci à l’aide d’une bête chaine xorée), cela tend à se complexifier et à rendre la récupération des données de moins en moins sûre.
    De même, la perte des données est pour sûr un exemple inquiétant, mais le vol d’identité bancaires, l’hébergement de fichiers illégaux à votre insu… ce n’est pas une promenade de santé non plus. 😉
    Je me demande donc à quoi servait cette remarque, diminuer le risque ? Soyons sérieux un instant, les exemples qui vous citez datent d’il y a bientôt 8 ans, pour parler intelligemment d’un sujet il faut savoir se tenir à jours.

    Je veux bien croire que jouer au « vieux con de service » soit rigolo, après tout ça donne un genre, ça en impose, ça apporte des fanboys, mais par pitié, que ce soit fait avec finesse et élégance, et surtout avec des propos qui sont à jour et objectifs.
    Je n’ai pas quitté windows par haine de ce système, mais par curiosité pour les alternatives, se précipiter vers un autre système pour fuir est ridicule et n’apporte aucune réelle connaissance.

    Bien à vous.

    1. Ce que je vois ici fait m’effraye quand même, nous sommes soit en face d’une incompétence grasse, soit en face d’une mauvaise foi sans bornes… par politesse nous dirons qu’il s’agit ici de mauvaise foi.

      Belle entrée en matière.

      C’est dire, il n’y a même pas besoin d’un seul antivirus pour protéger sa machine. Je reprend ici le propos de Khady: l’utilisateur est en effet responsable de plus de trois quarts des bugs de son système d’exploitation, c’est un fait, et même si avec la plus mauvaise foi du monde vous mettez ceci sur le dos d’un comportement aléatoire du système d’exploitation. Il n’y a pas tant de hasard que ça, et surtout il n’y en a pas en termes d’infections: si l’utilisateur est infecté, c’est qu’il y a eu un comportement à risque sur sa machine, qu’il n’a pas configuré son OS convenablement, point barre.

      Il m’arrive de voir des PCs qui ont deux AV qui s’entretue. C’est tout. Une simple constatation.

      Je n’ai jamais eu de problèmes infectieux sous windows, tout comme je n’ai pas d’antivirus, pour la simple et bonne raison qu’au lieu de jouer à mystifier le problème viral, j’ai compris son fonctionnement: je n’active donc pas tout les contenus actifs du web (merci noscript), je met à jour mon système et mes logiciels, je n’exécute pas tout ce qui traîne, la solution est simple pour quiconque se donnant la peine d’apprendre (car oui, on peut apprendre sous windows aussi 😉 )))

      Quid des failles de sécurité ? Personnellement, ce genre de comportement me fait penser à celui d’une personne qui irait voir une prostituée au Bois de Boulogne sans préservatif.

      Mais chacun voit midi à sa porte…

      Là, à contrario, c’est diminuer le risque infectieux, et c’est stupide.
      D’une part, si, la disparition des données de l’utilisateur est possible, grâce à nos amis les ransomware qui chiffrent à la volée l’intégralité des données de l’utilisateur. BIen sûr, si les ébauches de ce type de logiciels peuvent être batardes en premier lieu (certain chiffrant tout ceci à l’aide d’une bête chaine xorée), cela tend à se complexifier et à rendre la récupération des données de moins en moins sûre.

      Je ne cherche à rien diminuer. Je ne fais qu’être l’écho des dizaines de mails de personnes qui relaient ce genre de bétise par ignorance.

      Pour l’usurpation, je suis d’accord.

      Je me demande donc à quoi servait cette remarque, diminuer le risque ? Soyons sérieux un instant, les exemples qui vous citez datent d’il y a bientôt 8 ans, pour parler intelligemment d’un sujet il faut savoir se tenir à jours.

      Je suis donc con ? Merci de me le dire ainsi. Il suffit de changer un ou deux mots dans le message, et bienvenue fin 2010.

      Je veux bien croire que jouer au « vieux con de service » soit rigolo, après tout ça donne un genre, ça en impose, ça apporte des fanboys, mais par pitié, que ce soit fait avec finesse et élégance, et surtout avec des propos qui sont à jour et objectifs.
      Je n’ai pas quitté windows par haine de ce système, mais par curiosité pour les alternatives, se précipiter vers un autre système pour fuir est ridicule et n’apporte aucune réelle connaissance.

      A croire que vous devriez reprendre des cours pour apprendre à lire. Parmis les catégories de l’article, il y a le terme humour. Que vous ne l’ayez pas vu, je pense que cela tient à votre envie de casser du blogueur.

  7. Salut,
    @Fred :
    « Quid des failles de sécurité ? Personnellement, ce genre de comportement me fait penser à celui d’une personne qui irait voir une prostituée au Bois de Boulogne sans préservatif. »
    Héhéhé, sacré Fred. Toi tu as cru le marchand de capote qui t’a dit « met bien une capote si tu vas voir une pute »… alors qu’en fait il n’y aucun risque À VOIR ce genre de professionnelles… AUCUN, à la limite une paire de lunette de soleil ou une paire de jumelles, si besoin.
    Et des fois que ça t’ait échappé, une « faille de sécurité » ça peut aussi être une capote trouée, hein…

    Sinon, j’utilise toujours majoritairement Windows et je n’ai pas plus de problèmes qu’avec Linux, BSD et compagnies (même moins puisque je maitrise davantage Microsoft Windows)

    « Parmis les catégories de l’article, il y a le terme humour. »
    Ah, je savais bien que c’était une connerie, en fait tu les aimes bien ces bons vieux Windows !

    @Da Lama:
    « se précipiter vers un autre système pour fuir est ridicule et n’apporte aucune réelle connaissance. »
    En général on quitte des problèmes pour en découvrir d’autres, c’est pas forcément désagréable, mais c’est sûr qu’on apprend pas à relativiser et maitriser le risque viral en installant un Linux pour se sentir JUSTE en sécurité 😀

    @+

    Pierre

    1. Sinon, j’utilise toujours majoritairement Windows et je n’ai pas plus de problèmes qu’avec Linux, BSD et compagnies (même moins puisque je maitrise davantage Microsoft Windows)

      Je préfère pour des raisons éthiques et pratiques un système unix-like comme linux. Mais chacun voit midi à sa porte.

      « Parmis les catégories de l’article, il y a le terme humour. »
      Ah, je savais bien que c’était une connerie, en fait tu les aimes bien ces bons vieux Windows !

      On fait passer souvent de nombreuses vérités personnelles via l’humour. MS Windows n’existerait pas que cela ne m’empêcherait pas de vivre. Loin de là.

      En général on quitte des problèmes pour en découvrir d’autres, c’est pas forcément désagréable, mais c’est sûr qu’on apprend pas à relativiser et maitriser le risque viral en installant un Linux pour se sentir JUSTE en sécurité

      MS paye près de 20 ans de politique suicidaire sur le plan du premier compte utilisateur créé en lui donnant des droits d’administrateur. Le r^ve pour les créateurs de bestioles en tout genre.

      Aucun système n’est à l’abri, mais ne pas avoir directement un accès administrateur sur une machine, cela limite franchement la casse en cas de problème. Il y a bien le principe du « privilege escalation », ce qui permets de reproduire le principe du compte avec droit administrateur.

      Pour la liste de virii sous linux :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Linux_malware

      Quelque soit l’OS, il y aura toujours un moyen de pénétration qui fonctionnera : le « social engineering »

      Et quand on installe un antivirus sur un système linux, c’est souvent un serveur pour limiter la propagation de saleté comme les netsky et compagnie.

      1. Marrons nous.
        @Obidoub: Je ne suis pas windowsien, mes arguments sont valables pour absolument n’importe quel OS. 😉

        « Alors l’excuse du Windowsien « oui mais c’est l’utilisateur qui sait pas s’en servir ». Et je dirais qu’il y a pire: c’est quand un Linuxéen tente de l’utiliser. Même pas de bureaux virtuels, on se sent à l’étroit là dessus. Impossibilité de l’utiliser plus de 6 mois sans devoir faire un scan antivirus, antispware, antirootkit, sans devoir défragmenter, passer du CCleaner, etc… Et oui, et après on vient se plaindre que c’est « Linux » qui est compliqué. »

        Je n’ai jamais ressenti le besoin de faire un scan antivirus, ni d’utiliser CCleaner. (même si ce dernier peut être utile.), concernant les bureaux virtuels, c’est une question de goût, gageons que tout le monde ne les utilisent pas sous Linux, et que de même Windows a ses propres moyens pour optimiser son espace. Excuse moi mais oui, si tu ressens le besoin d’utiliser des outils pour faire ce que tu peux faire manuellement avec un peu de connaissance (en tant que linuxien, c’est pas la doc qui devrait te faire peur, non ?), c’est que tu ne sais pas ce que tu fais, et par conséquence tout problème survenant sera potentiellement de ta faute, sans mauvaise foi aucune car je le répète cela s’applique à n’importe quel OS. 😉

        « Un cauchemarre pour l’admin sys qui doit se dépêtrer avec le registre système qui n’a vraiment aucune logique et qui me rappelle une décharge, le conteneur « tout venant ». Ah et il y aussi un truc drôle, c’est que Windows est bourré de GUI, mais dès que l’on veut faire des opérations sur un serveur on doit utiliser les commandes DOS. »

        Bien, j’en déduis que tu n’as jamais administré de serveur sous Windows.

        « Non vraiment, prétendre que Windows est l’OS idéal, c’est pire que de la mauvaise foi, c’est une insulte à l’informatique toute entière. On voit bien à quel point on en est arrivé avec le monopole de Microsoft.»
        Je n’ai jamais dis ça, je pense qu’il n’y a pas de meilleur os, tout comme il n’y en a pas de pire, tout étant question d’utilisation de de goûts.

        @Fred Bezies:
        « MS paye près de 20 ans de politique suicidaire sur le plan du premier compte utilisateur créé en lui donnant des droits d’administrateur. Le r^ve pour les créateurs de bestioles en tout genre. »
        Depuis quand un malware a t-il besoin de tourner avec les droits root/admin pour être actif ? Le monde de l’userspace est bien assez grand comme ça, de même que les possibilités d’exploit pour obtenir une élévation de privilége. Certes le « tout root » de Windows fût une bien mauvaise idée, mais les créateurs de malwares peuvent vivrent sans. 😉

        « Quelque soit l’OS, il y aura toujours un moyen de pénétration qui fonctionnera : le « social engineering » »
        On en revient à dire que l’user est le seul coupable, bien.

        « Aucun système n’est à l’abri, mais ne pas avoir directement un accès administrateur sur une machine, cela limite franchement la casse en cas de problème. »
        Non, cf ma réponse au dessus, l’userspace est suffisant pour faire de lourds dégâts sur les données utilisateurs… un peu comme un script qui lancerait à ton insu un rm -fr /home/$user/ ;), et n’évoquons pas non plus les rootkits userlands qui commencent à se multiplier ici ou là.

        « Et quand on installe un antivirus sur un système linux, c’est souvent un serveur pour limiter la propagation de saleté comme les netsky et compagnie. »

        Sur aucun de mes serveurs je n’ai d’antivirus. (et netsky est un malware win32, btw.)

        « A croire que vous devriez reprendre des cours pour apprendre à lire. Parmis les catégories de l’article, il y a le terme humour. Que vous ne l’ayez pas vu, je pense que cela tient à votre envie de casser du blogueur. »
        L’humour a bon dos pour raconter un peu n’importe quoi et s’en sortir indemne, mais je ne vous ai pas trouvé drôle, excusez moi donc.
        Du reste, mon envie de casser du blogueur ne tient qu’à une chose; vous êtes un blogueur réputé, lu et relu, et qu’on puisse lire pareilles ânerie m’effraie vraiment à propos de l’avenir du libre dans la communauté francophone. Vous aimez affirmer vos convictions, mais nombreuses sont vos erreurs et bourdes, aussi bien techniques qu’idéologiques (mais concernant l’idéologie, ça n’engage bien évidement que moi.).
        Je ne suis pas loin de penser que la très bourgeoise expression « noblesse oblige » s’adapterait particulièrement bien à la situation présente: vous êtes lu, vous êtes une figure de cette communauté francophone, représentez la dignement et avec justesse.

        1. Depuis quand un malware a t-il besoin de tourner avec les droits root/admin pour être actif ? Le monde de l’userspace est bien assez grand comme ça, de même que les possibilités d’exploit pour obtenir une élévation de privilége. Certes le « tout root » de Windows fût une bien mauvaise idée, mais les créateurs de malwares peuvent vivrent sans. 😉

          Sur ce plan, vous auriez mieux fait de fermer votre grande bouche :

          Un malware ou logiciel malveillant, cela regroupe : virus, vers de troie, keylogger, bref, tout ce qui peut emmerder l’utilisateur. Même si un malware n’a pas besoin d’accès root, une bonne partie de ses membres en profitent largement.

          Non, cf ma réponse au dessus, l’userspace est suffisant pour faire de lourds dégâts sur les données utilisateurs… un peu comme un script qui lancerait à ton insu un rm -fr /home/$user/ 😉 , et n’évoquons pas non plus les rootkits userlands qui commencent à se multiplier ici ou là.

          Je n’ai jamais dit que cela empêchait quoique ce soit, seulement une limitation de la casse. Quant aux rootkits en userland, je voudrais bien en avoir des exemples, car je suis comme un certain apotre Thomas, je ne crois que ce que je vois.

          Sur aucun de mes serveurs je n’ai d’antivirus. (et netsky est un malware win32, btw.)

          Il est vrai qu’empêcher la propagation des malware win32 (dont font partie les virus) n’est pas une force des antivirus pour serveurs de courriers…

          L’humour a bon dos pour raconter un peu n’importe quoi et s’en sortir indemne, mais je ne vous ai pas trouvé drôle, excusez moi donc.

          Tous les goûts sont dans la nature…

          Du reste, mon envie de casser du blogueur ne tient qu’à une chose; vous êtes un blogueur réputé, lu et relu, et qu’on puisse lire pareilles ânerie m’effraie vraiment à propos de l’avenir du libre dans la communauté francophone. Vous aimez affirmer vos convictions, mais nombreuses sont vos erreurs et bourdes, aussi bien techniques qu’idéologiques (mais concernant l’idéologie, ça n’engage bien évidement que moi.).

          J’attends que vous m’apportiez des preuves plus complètes de mes erreurs, car vous en faites aussi, en oubliant qu’un virus est un malware par définition. Tout comme les ransomware, par exemple.

          Idéologiques ? Rapporter ce que l’on voit quotidiennement ou presque, en exorcisant ce qui nous fait souffrir en utilisant l’humour cynique de l’idéologie ?

          Je ne suis pas loin de penser que la très bourgeoise expression « noblesse oblige » s’adapterait particulièrement bien à la situation présente: vous êtes lu, vous êtes une figure de cette communauté francophone, représentez la dignement et avec justesse.

          La blogosphère francophone a de meilleurs portes-paroles que moi, je ne suis qu’un humble internaute qui a une moyenne de 350 à 400 pages vues par jour… Je pense que des sites comme celui de Philippe Scoffoni ou de Korben doivent être 10 fois plus visités chaque jour.

          Enfin, j’aurais très bien pu tirer la chasse sur votre commentaire, mais je ne l’ai pas fait. Car je considère que les avis doivent s’exprimer, même si je me fais traiter de tous les noms d’oiseaux de la création.

          1. « Sur ce plan, vous auriez mieux fait de fermer votre grande bouche :

            Un malware ou logiciel malveillant, cela regroupe : virus, vers de troie, keylogger, bref, tout ce qui peut emmerder l’utilisateur. Même si un malware n’a pas besoin d’accès root, une bonne partie de ses membres en profitent largement. »

            C’est très exactement ce que j’ai dis., je précisais simplement que les malwares n’avaient pas besoin d’un accès root pour être actif, et c’est un fait avéré, même si j’ai éventuellement tort de généraliser, mais les grandes familles actuelles savent se débrouiller sans accès root, ou de toute façon savent en obtenir un par leurs propres moyens.
            Mais il serait bien évidement naïf de penser qu’une telle chose n’est pas possible sous GNU/Linux, bien au contraire; il ne manque que le public pour que cet OS soit la cible de malwares comme ceux touchants windows. (je n’aborde pas ici le cas des opération de comm’ récentes des éditeurs de sécurité sur des soit disant virus multi-plateforme qui ne sont que de bêtes applets java (installer java est déjà une stupidité, en soi.) quasiment incapables de faire le moindre dégât en arrivant sur un environnement linuxien.)

            « Il est vrai qu’empêcher la propagation des malware win32 (dont font partie les virus) n’est pas une force des antivirus pour serveurs de courriers…»
            Il y a bien longtemps que les pièces jointes ne sont plus le principal vecteur d’infection, les exploits web (qu’il s’agisse de pdf ou d’applet java.) ou encore les supports amovibles sont bien plus d’actualité.

            « Je n’ai jamais dit que cela empêchait quoique ce soit, seulement une limitation de la casse. Quant aux rootkits en userland, je voudrais bien en avoir des exemples, car je suis comme un certain apotre Thomas, je ne crois que ce que je vois. »
            Googler n’aurais pas été très compliqué. « Rootkit userland », c’est aussi simple que ça, vous y trouverez des papiers très détaillés à leur propos.

            « J’attends que vous m’apportiez des preuves plus complètes de mes erreurs, car vous en faites aussi, en oubliant qu’un virus est un malware par définition. Tout comme les ransomware, par exemple. »
            À quel moment ai je sous-entendu qu’un ransomware n’était pas un malware ?
            D’ailleurs, en quoi ai je fais une erreur ? mon propos est on ne peut plus clair, j’attends alors des précisions sur mes erreurs; je pense personnellement m’être assez exprimé sur les vôtres.

            Ceci dit je ne suis pas non plus totalement masochiste, j’ai votre blog dans mes flux RSS, c’est donc que j’apprécie votre lecture, et le fait de m’exprimer ici démontre l’intérêt que je vous porte, au final. 😉

          2. C’est très exactement ce que j’ai dis., je précisais simplement que les malwares n’avaient pas besoin d’un accès root pour être actif, et c’est un fait avéré, même si j’ai éventuellement tort de généraliser, mais les grandes familles actuelles savent se débrouiller sans accès root, ou de toute façon savent en obtenir un par leurs propres moyens.

            Voila une de vos erreurs, celle d’avoir oublié une des composantes de la familles des logiciels malins.

            Mais la plupart apprécie cependant un accès root, qui permet largement plus de chose.

            Mais il serait bien évidement naïf de penser qu’une telle chose n’est pas possible sous GNU/Linux, bien au contraire; il ne manque que le public pour que cet OS soit la cible de malwares comme ceux touchants windows.

            Un facteur selon moi risque de ralentir ce genre d’opportunité : le code source ouvert de 99% des applications.

            (je n’aborde pas ici le cas des opération de comm’ récentes des éditeurs de sécurité sur des soit disant virus multi-plateforme qui ne sont que de bêtes applets java (installer java est déjà une stupidité, en soi.) quasiment incapables de faire le moindre dégât en arrivant sur un environnement linuxien.)

            Ou sur tout unix-like en général.

            Il y a bien longtemps que les pièces jointes ne sont plus le principal vecteur d’infection, les exploits web (qu’il s’agisse de pdf ou d’applet java.) ou encore les supports amovibles sont bien plus d’actualité.

            Même si ce n’est pas le vecteur principal, c’est encore un vecteur d’infection.

            Googler n’aurais pas été très compliqué. « Rootkit userland », c’est aussi simple que ça, vous y trouverez des papiers très détaillés à leur propos.

            Merci. J’ai mis de cotés 2 ou 3 adresses que je lirais à tête reposée.

            D’ailleurs, en quoi ai je fais une erreur ? mon propos est on ne peut plus clair, j’attends alors des précisions sur mes erreurs; je pense personnellement m’être assez exprimé sur les vôtres.

            Parmis vos « erreurs » :

            tout comme je n’ai pas d’antivirus, pour la simple et bonne raison qu’au lieu de jouer à mystifier le problème viral, j’ai compris son fonctionnement: je n’active donc pas tout les contenus actifs du web (merci noscript)

            Même en pratiquant le Safe Hex, on n’est jamais à l’abri d’un script vicieux. Désolé, mais sur une machine Windows, un AV est indispensable.

            Quand j’ai écris l’article, j’ai voulu faire une satyre de ce qu’on peut vivre au quotidien dans un environnement windows aux erreurs pas toujours reproductible.

            C’est souvent une source d’arrachage de cheveux, ce qui doit expliquer mon début de calvitie précoce à seulement 37 ans (enfin, 37, le 10 février à partir de 16 h 00).

  8. Hi hi hi, les arguments de Windowsiens, il fallait bien que quelqu’un s’y colle. Quand j’entends dire que « Windows7 est la plus grande réussite de Microsoft » j’hésite entre pleurer ou rire, et surtout j’imagine la tronche de leurs autres logiciels (et vu que je les connais, ça ne m’étonne presque pas).

    Windows 7, ou comment un Vista maquillé a réussi le plus grand tour de passe passe de toute l’histoire de l’informatique. 15Go d’espace disque nécessaire alors qu’il n’y a rien, 1,5Go de ram au démarrage consommés, toujours un énorme trou de sécurité car l’installation des logiciels se fait en les piochant à droite à gauche sur internet. Toujours un système de fichiers de 1993 qui fragmente à mort. Toujours un rejet strict des standards existants. Toujours le foutage de gueule avec les 450 versions différentes qui existent.

    Alors l’excuse du Windowsien « oui mais c’est l’utilisateur qui sait pas s’en servir ». Et je dirais qu’il y a pire: c’est quand un Linuxéen tente de l’utiliser. Même pas de bureaux virtuels, on se sent à l’étroit là dessus. Impossibilité de l’utiliser plus de 6 mois sans devoir faire un scan antivirus, antispware, antirootkit, sans devoir défragmenter, passer du CCleaner, etc… Et oui, et après on vient se plaindre que c’est « Linux » qui est compliqué.

    Un cauchemarre pour l’admin sys qui doit se dépêtrer avec le registre système qui n’a vraiment aucune logique et qui me rappelle une décharge, le conteneur « tout venant ». Ah et il y aussi un truc drôle, c’est que Windows est bourré de GUI, mais dès que l’on veut faire des opérations sur un serveur on doit utiliser les commandes DOS.

    Non vraiment, prétendre que Windows est l’OS idéal, c’est pire que de la mauvaise foi, c’est une insulte à l’informatique toute entière. On voit bien à quel point on en est arrivé avec le monopole de Microsoft.

  9. @Fred:
    > »Désolé, mais sur une machine Windows, un AV est indispensable. »
    Non. Il suffit d’essayer un Windows pas trop antique, pas forcément à jour si tu es joueur, pendants quelques mois. Il ne devrait pas se passer grand chose… L’AV peut éventuellement être utile pour certains catégories d’utilisateurs, mais ce genre de truc apporte en général plus de gène qu’autre chose (faux positifs, blocage web ou mail, consommation de ressource…).

    > »j’ai voulu faire une satyre de ce qu’on peut vivre au quotidien dans un environnement windows »
    Faut pas prendre ton cas, ta petite expérience de dépanneur occasionnel ou tes vieux souvenirs aigris, pour une généralité. Tous les utilisateurs de Windows ne passent pas leur temps à installer de l’anti-machin pour se débarrasser de tel ou tel logiciel malveillant, à télécharger des packs de codecs bordéliques ou des cracks pour chers-ware, à dépanner son système à grand coup de regedit.exe
    C’est plus une litanie datée et bourrée de lieux communs qu’une satyre rigolote…

    > »C’est souvent une source d’arrachage de cheveux »
    Et, bien sûr, tu n’as jamais eu l’occasion de t’arracher les cheveux avec tes innombrables nunux hétéroclites ?

    @Obidoub:
    > »les arguments de Windowsiens, il fallait bien que quelqu’un s’y colle. »
    Fred n’attendait que ça… on lui fait plaisir, le Windowsien est très joueur 😀

    > »l’installation des logiciels se fait en les piochant à droite à gauche sur internet. »
    Ça fait vingt ans que j’installe n’importe quelles conneries sur mes Windows sans que jamais ça n’ait eu une incidence critique sur la sécurité. Même les quelques virus que j’ai volontairement installé n’ont pas eu les conséquences aussi désastreuses que les marchands d’antivirus laissent entendre…

    > »Toujours un système de fichiers de 1993 qui fragmente à mort. »
    Je m’en suis jamais aperçu, je défragmente jamais, sauf quand j’ai VRAIMENT du temps à perdre.

    > »Toujours le foutage de gueule avec les 450 versions différentes qui existent. »
    Je pense qu’il existe davantage de Linux et autre unixeries, différents eux aussi sur quelques « plans », non ?

    > »Impossibilité de l’utiliser plus de 6 mois sans devoir faire un scan antivirus, antispware, antirootkit, sans devoir défragmenter, passer du CCleaner, etc… »
    Alors qu’un Linux, c’est kikool, t’as rien à faire, ça marche tout le temps, jamais de fichiers inutiles à purger ou de ménage à faire, rien à administrer tout se fait tout seul et ça boot/imprime tout le temps du premier coup ? Balivernes.

    > »on vient se plaindre que c’est « Linux » qui est compliqué. »
    C’est compliqué pour quelqu’un qui veut pas faire l’effort d’apprendre à le maitriser, comme Windows et MacOSX…

    > »le registre système qui n’a vraiment aucune logique »
    C’est un moyen centralisé de stocker des préférences système ou applicatives… Personnellement je retrouve plus facilement des billes dans la BdR que dans la myriade de p’tit fichiers éparpillés je ne sais trop où d’un Linux… mais encore une fois c’est une histoire de compétence (ou pas).

    > »Windows est l’OS idéal »
    Fred n’a JAMAIS dit ça :D… il a juste avoué sa haine pour Microsoft (c’était pas un scoop…) et sa vieille incompétence à se dépatouiller avec ce système. C’est pas parce que, moi, j’arrive à l’utiliser sans souci que c’est le meilleur OS du Monde, hein… ou que je vais hurler ma haine sur Linux quand j’arrive pas à installer un truc ou le configurer comme je voudrais…

    @+

    Pierre

    1. Non. Il suffit d’essayer un Windows pas trop antique, pas forcément à jour si tu es joueur, pendants quelques mois. Il ne devrait pas se passer grand chose… L’AV peut éventuellement être utile pour certains catégories d’utilisateurs, mais ce genre de truc apporte en général plus de gène qu’autre chose (faux positifs, blocage web ou mail, consommation de ressource…).

      Si tu utilises des daubes comme NAV ou encore McAfee, voire AVG…

      Windows + AV = strict minimum sur le net avec l’OS de Redmond.

      Tous les utilisateurs de Windows ne passent pas leur temps à installer de l’anti-machin pour se débarrasser de tel ou tel logiciel malveillant, à télécharger des packs de codecs bordéliques ou des cracks pour chers-ware, à dépanner son système à grand coup de regedit.exe
      C’est plus une litanie datée et bourrée de lieux communs qu’une satyre rigolote…

      Suffit d’installer Incredimail, et bon courage pour tout nettoyer. Le problème est souvent le manque d’informations des personnes qui – croyant bien faire – mettent tout en l’air ou presque.

      Suffit d’installer de soit disant logiciels d’optimisation conseillé par quelqu’un ou un site internet…

      Et, bien sûr, tu n’as jamais eu l’occasion de t’arracher les cheveux avec tes innombrables nunux hétéroclites ?

      En proportion, largement moins. Franchement largement moins.

      Alors qu’un Linux, c’est kikool, t’as rien à faire, ça marche tout le temps, jamais de fichiers inutiles à purger ou de ménage à faire, rien à administrer tout se fait tout seul et ça boot/imprime tout le temps du premier coup ? Balivernes.

      La plupart du temps, l’impression fonctionne « out-of-the-box », pour peu que tu ai un matériel générique et compatible. Mais le problème est dans ce cas dans le camp des fabricants.

      Si j’achète des imprimantes HP, ce n’est pas uniquement pour leur qualité, mais aussi pour le support technique de la firme pour linux et OS alternatifs.

      C’est compliqué pour quelqu’un qui veut pas faire l’effort d’apprendre à le maitriser, comme Windows et MacOSX…

      Pour un débutant complet, n’importe quel OS sera complexe. Je vois cela presque quotidiennement à l’endroit où je travaille.

      C’est un moyen centralisé de stocker des préférences système ou applicatives… Personnellement je retrouve plus facilement des billes dans la BdR que dans la myriade de p’tit fichiers éparpillés je ne sais trop où d’un Linux… mais encore une fois c’est une histoire de compétence (ou pas).

      Et bien… Si tu préfères avoir toutes tes billes dans le même sac…

      Je préfère de bons vieux fichiers de configuration texte, qui sont souvent plus simple à dépanner que le registre.

      Et dans 90% des cas, tu touches une fois tes fichiers de config, et après, tout roule.

      Il est vrai qu’un tel fichier comme mon .bashrc est ultra complexe à comprendre :

      # Check for an interactive session
      [ -z "$PS1" ] && return

      alias ls='ls --color=auto'
      PS1='[\u@\h \W]\$ '

      alias kvm64='qemu-system-x86_64 -localtime -soundhw all -k fr -m 2048 -net user -net nic,model=rtl8139'
      alias kvm32='qemu -localtime -soundhw all -k fr -m 2048 -net user -net nic,model=rtl8139'

      alias make='make -s'

      EDITOR='nano'
      export EDITOR

      Mis à par les 4 premières lignes qui sont auto-générées, le reste à été rajouté à la main.

      La plupart des fichiers de configurations sont documentés, en anglais, et on touche le point faible de nombreuses personnes : leur manque de connaissance de la langue anglaise.

      D’ailleurs, il est vrai que l’arborescence d’un unix-like est ultra complexe et qu’avoir son répertoire personnel sur une partition séparée – déjà faut-il comprendre le principe ultra poussée d’une partition de disque – est inabordable.

      il a juste avoué sa haine pour Microsoft (c’était pas un scoop…) et sa vieille incompétence à se dépatouiller avec ce système.

      On appelle ceci soit de la calomnie, soit de la diffamation. J’hésite.

      C’est pas parce que, moi, j’arrive à l’utiliser sans souci que c’est le meilleur OS du Monde, hein… ou que je vais hurler ma haine sur Linux quand j’arrive pas à installer un truc ou le configurer comme je voudrais…

      Alors commence déjà par tester dans une machine virtuelle une distribution linux récente, comme le Windows de Linux, j’ai nommé Ubuntu 10.10.

      On verra si c’est aussi inabordable que cela pour le pékin moyen.

  10. > »Windows + AV = strict minimum sur le net avec l’OS de Redmond. »
    C’est ce que tu crois… moi pas. Pourtant j’utilise toujours Windows sans propager de virus… ni de fausses rumeurs. Toi tu sembles avoir été infecté 😉

    > »Le problème est souvent le manque d’informations des personnes qui – croyant bien faire – mettent tout en l’air ou presque. »
    Le problème n’est pas restreint à Windows. J’ai vu des utilisateurs passer par quatre ou cinq manipulations pour infecter une machine avec un virus reçu par mail, dans un .zip protégé par un mot de passe, lequel mot de passe était fourni sous forme d’image… S’il suffit de passer /root/ pour casser un Linux, n’importe quelle couillon y arrivera !

    > »le problème est dans ce cas dans le camp des fabricants. »
    Et ça peut pas être aussi le cas pour Windows ? Un driver absent ou pas très bien codé ?

    > »Si tu préfères avoir toutes tes billes dans le même sac… »
    De nombreux logiciels n’utilisent pas la base de registre de Windows, mais je ne suis pas bêtement allergique à ceux qui l’utilisent…

    > »Et dans 90% des cas, tu touches une fois tes fichiers de config, et après, tout roule. »
    Donc il y aurait 10% de risque de casser du Linux en tripotant un fichier de config… Pas certains que la BdR ait à rougir, en comparaison 😀

    > »mon .bashrc est ultra complexe à comprendre »
    Sans lire de howto, franchement, je pige rien…

    > » il est vrai que l’arborescence d’un unix-like est ultra complexe »
    Pas plus que celle d’un Windows ou d’un MacOSX

    > »J’hésite. »
    Tu prétends avoir au moins une fois utilisé un « format c: » pour « réparer » un Windows…

    > »Alors commence déjà par tester dans une machine virtuelle »
    Ça fait plus de dix ans que je teste des Linux, en multiboot ou aujourd’hui en virtualisant, je bosse aussi avec des Linux que tu ne dois même pas encore connaitre (et t’en connais un paquet!) et même des LynxOS (un Unix même pas Open Source, non ne vomit pas…) .
    Quand j’ai des difficultés avec je demande de la formation ou me paluche des howto… ou passe du temps dessus en essayant de pas tout casser… et sans critiquer aveuglément l’OS par facilité ou pour faire « tendance »…

    > »On verra si c’est aussi inabordable que cela pour le pékin moyen. »
    Tout est abordable, à qui y consacre du temps et de la réflexion. Mais on peut aussi s’enfermer dans la bonne vieille rumeur « Windows c’est beurk ». Puéril.

    @+

    Pierre

    1. C’est ce que tu crois… moi pas. Pourtant j’utilise toujours Windows sans propager de virus… ni de fausses rumeurs. Toi tu sembles avoir été infecté 😉

      Il suffira d’une fois…

      Le problème n’est pas restreint à Windows. J’ai vu des utilisateurs passer par quatre ou cinq manipulations pour infecter une machine avec un virus reçu par mail, dans un .zip protégé par un mot de passe, lequel mot de passe était fourni sous forme d’image… S’il suffit de passer /root/ pour casser un Linux, n’importe quelle couillon y arrivera !

      On verra en temps et en heure.

      Donc il y aurait 10% de risque de casser du Linux en tripotant un fichier de config… Pas certains que la BdR ait à rougir, en comparaison 😀

      Où ai-je dit cela ? Et pour casser du linux, il faut vraiment y aller. Et souvent on peut reprendre la main avec un LiveCD, donc à moins d’utiliser une partition chiffrée…

      Sans lire de howto, franchement, je pige rien…

      man alias sera ton ami 😉

      Ainsi que man bash

      Ça fait plus de dix ans que je teste des Linux, en multiboot ou aujourd’hui en virtualisant, je bosse aussi avec des Linux que tu ne dois même pas encore connaitre (et t’en connais un paquet!) et même des LynxOS (un Unix même pas Open Source, non ne vomit pas…) .

      Unix est pour moi un OS mieux conçu que ce qui a suivi, mis à part Plan9.

      Pas plus que celle d’un Windows ou d’un MacOSX

      C’est une horreur pour trouver des données d’un profil firefox sous Windows Vista et 7.

      Sur linux et autre unix, c’est dans /home/nom d’utilisateur/.mozilla

      Quand j’ai des difficultés avec je demande de la formation ou me paluche des howto… ou passe du temps dessus en essayant de pas tout casser… et sans critiquer aveuglément l’OS par facilité ou pour faire « tendance »…

      La tendance ? Je lui urine à la raie.

      Tout est abordable, à qui y consacre du temps et de la réflexion. Mais on peut aussi s’enfermer dans la bonne vieille rumeur « Windows c’est beurk ». Puéril.

      Il est vrai qu’en 21 ans d’informatique personnelle, dont 8 sous Windows, je n’ai pas eu le temps de dépasser ce stade de casse-bonbons kikolol.

  11. > »Il suffira d’une fois… »
    Une fois pour quoi ? Il suffit d’une fois où ça imprime pas, où un virus a été installé, où ça boote pas pour critiquer un système d’exploitation et en tirer des généralités indéboulonnables ?

    > »Et pour casser du linux, il faut vraiment y aller. »
    Avec Windows aussi… Essaye de supprimer, par maladresse ou volonté manifeste de vengeurs sabotages, des fichiers aussi cruciaux que notepad.exe ou shell32.dll… Pas facile, hein… alors que sous Linux, Môssieur « root » peut supprimer n’importe quoi, non ?

    > »C’est une horreur pour trouver des données d’un profil firefox sous Windows Vista et 7. »
    Parce que tu ne maitrises pas bien Vista et Win7, petit scarabé 🙂
    Firefox pourrait très bien créer son profil par défaut sous %userprofile%\.mozilla, comme sous tes Linux préférés, d’autres logiciels le font.
    Mais ça serait guère plus facile à atteindre que %appdata%\Mozilla\Firefox

    > »Il est vrai qu’en 21 ans d’informatique personnelle, dont 8 sous Windows, je n’ai pas eu le temps de dépasser ce stade »
    Voilà, tu n’as pas dépassé le stade des 8 ans et ça se voit dans tes imprécisions, généralités et autres légendes urbaines… Peut-être réussiras-tu à te fixer un jour et te perfectionner plus de 8 ans sur telle ou telle distribution Linux ? Comme ça, le jour où des virus arriveront là dessus, tu n’auras pas besoin d’installer un AV ou de racheter un MacOS 😀

    @+

    Pierre

    1. Je ne répondrais que d’une seule phrase : ta morale à deux balles et tes réflexions sans preuve sur ma personne, y en a marre.

      Fermeture des commentaires sur ce fil, car tu m’énerves, et je préfère éviter toute forme de malpolitesse qui pourrait être mal comprise.

Les commentaires sont fermés.