L’industrie musicale malade du « piratage » ou de son manque d’innovation ?

Les moines copistes de phonographes… euh, les industries de vente de disques aussi appellées majors du disque nous sortent chaque année des yeux remplis de larmes la même rengaine : le piratage copie illicite des musiques entrainent la mort lente de l’industrie musicale, ou il serait déjà plus honnête intellectuellement d’employer le terme d’industrie du disque.

C’est ainsi depuis des années qu’avec des ministres de la culture successifs, les lois DADVSI, et les deux Hadopi ont été votées, même si techniquement, ce sont des lois mortes nées.

Il est tellement facile d’accuser des vilains internautes de copier pour le plaisir de copier des albums entiers, et déclarer – sans la moindre preuve scientifiquement affermie – qu’un morceau téléchargé serait un morceau perdu au niveau de la vente.

L’industrie du disque fait penser à la tirade du poumon du Malade Imaginaire de Jean-Baptiste Poquelin :

TOINETTE: Ce sont tous des ignorants: c’est du poumon que vous êtes malade.
ARGAN: Du poumon?
TOINETTE: Oui. Que sentez-vous?
ARGAN: Je sens de temps en temps des douleurs de tête.
TOINETTE: Justement, le poumon.
ARGAN: Il me semble parfois que j’ai un voile devant les yeux.
TOINETTE: Le poumon.
ARGAN: J’ai quelquefois des maux de cœur.
TOINETTE: Le poumon.
ARGAN: Je sens parfois des lassitudes par tous les membres.
TOINETTE: Le poumon.
ARGAN: Et quelquefois il me prend des douleurs dans le ventre, comme si c’était des coliques.
TOINETTE: Le poumon. Vous avez appétit à ce que vous mangez?
ARGAN: Oui, Monsieur.
TOINETTE: Le poumon. Vous aimez à boire un peu de vin?
ARGAN: Oui, Monsieur.
TOINETTE: Le poumon. Il vous prend un petit sommeil après le repas, et vous êtes bien aise de dormir?
ARGAN: Oui, Monsieur.
TOINETTE: Le poumon, le poumon, vous dis-je. Que vous ordonne votre médecin pour votre nourriture?
ARGAN: Il m’ordonne du potage.
TOINETTE: Ignorant.
ARGAN: De la volaille.
TOINETTE: Ignorant.
ARGAN: Du veau.
TOINETTE: Ignorant.
ARGAN: Des bouillons.
TOINETTE: Ignorant.
ARGAN: Des œufs frais.
TOINETTE: Ignorant.
ARGAN: Et le soir de petits pruneaux pour lâcher le ventre.
TOINETTE: Ignorant.
ARGAN: Et surtout de boire mon vin fort trempé.
TOINETTE: Ignorantus, ignoranta, ignorantum. Il faut boire votre vin pur; et pour épaissir votre sang, qui est trop subtil, il faut manger de bon gros bœuf, de bon gros porc, de bon fromage de Hollande, du gruau et du riz, et des marrons et des oublies, pour coller et conglutiner. Votre médecin est une bête. Je veux vous en envoyer un de ma main, et je viendrai vous voir de temps en temps, tandis que je serai en cette ville.

La parallèle est assez évident, et il suffit de remplacer les maux de l’industrie du disque – car la musique se porte assez bien dans son ensemble, ce n’est que la vente des galettes qui chute – dans les propos d’Argan, et de remplacer le poumon par « le piratage ».

Car il est évident que l’industrie musicale n’est pas malade de son système de répartition à la gestion spéciale, ni à la concentration des éditeurs, ni la mise en avant de chanteurs savonettes comme Justin « J’ai une coupe de cheveux d’une brosse à toilettes » Bieber par exemple…

Non, comme le poumon du Malade Imaginaire, c’est le pirate qui est responsable de l’inertie de l’industrie du disque depuis… 10 ans !

Et souvenez vous que dans les années 1980, la copie sur cassette audio devait déjà tuer la musique

2 réflexions sur « L’industrie musicale malade du « piratage » ou de son manque d’innovation ? »

    1. En ce qui concerne le parallèle, c’est juste que j’ai lu quand j’étais en quatrième la pièce de Molière. Et cette scène m’était restée en mémoire.

      « par contre tu as une drôle brosse à chiottes : il serait peut être temps d’en changer ! »

      Il y a plusieurs modèles, après tout. Mais il est vrai que c’est un modèle moins efficace que celui de Bill Kaulitz sur cette photo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Tokio_Hotel_2008.06.27_005.jpg

Les commentaires sont fermés.