Novell… A fuir ?

Novell n’a jamais été en grande odeur de sainteté dans le domaine du logiciel libre, mais son rachat par un fond d’investissement ainsi qu’une partie de ses actifs dans le domaine de la propriété intellectuelle par Microsoft ne va pas arranger la sauce… Dixit ZdNet :

Le communiqué de presse précise en effet que certains actifs relatifs à la propriété intellectuelle de Novell (détenteur des droits d’Unix) ont été cédés à CPTN Holdings LLC, un consortium composé d’entreprises de technologie et géré par Microsoft. Ce consortium versera 450 millions de dollars. Aucun détail n’est dévoilé sur la propriété intellectuelle ainsi vendue.

Je me demande quelle partie a été vendue, et si la technologie cheval de troie Mono est concernée…

En tout cas, vu la réputation de Microsoft, je commencerais à me faire du soucis pour les projets en Mono comme Banshee, Tomboy ou F-Spot

Ou serais-je un peu trop paranoïaque ?

5 réflexions sur « Novell… A fuir ? »

  1. La partie « Suse » de Novell a était reprise par Attachmate, Microsoft a repris le reste … la bonne question pour moi serait qu’est ce que va devenir Suse si elle n’offre pas les retours sur investissement qu’un fond d’investissement est en droit d’attendre.

    1. Seul l’avenir nous le dira. Je maintiens cependant mon rejet de Mono, car c’est pour moi – et c’est un avis que je partage – un cheval de troie de MS pour tuer du logiciel libre.

      On verra bien.

      1. Ce qui me dérange dans ce point de vue, ce n’est pas la méfiance envers Microsoft (qui est compréhensible) mais plutôt le manque de confiance dans les licences libres qu’utilise Mono et les logiciels construits avec Mono.
        J’ai suffisamment confiance dans les licences libres pour penser que les logiciels basés dessus sont inattaquables et indestructibles.
        Prends libdvdcss2 par exemple, d’un point de vue légal c’est douteux, ce qui n’empêche pas la librairie d’être toujours la…

        Si les logiciels libres étaient vulnérables à la bonne ou mauvaise volonté des individus alors a quoi bon les utiliser?

        1. « Prends libdvdcss2 par exemple, d’un point de vue légal c’est douteux, ce qui n’empêche pas la librairie d’être toujours la… » Pas fourni par défaut, c’est à l’utilisateur de l’installer. Au moins sous ubuntu, fedora, archlinux, etc…

          « J’ai suffisamment confiance dans les licences libres pour penser que les logiciels basés dessus sont inattaquables et indestructibles. »

          Trop de confiance mène à la naïveté. Et vu que Mono est une implémentation d’une technologie MS, et qu’il existe des alternatives en C / C++, pourquoi s’ennuyer à coder avec des langages dépendant de Mono ?

Les commentaires sont fermés.