Arrivée du bouton « Firefox » dans Mozilla Firefox pour Linux ?

Une des grandes nouveautés ergonomiques de Mozilla Firefox 4, c’est le bouton qu’on peut voir sur des captures d’écran des versions pour Windows Vista et 7. Bouton absent des versions pour linux ou encore MacOS-X (à moins que l’on m’informe du contraire). Or, après plus de 320 commentaires sur le bug dédié, le bouton est enfin disponible pour Mozilla Firefox pour Linux.

J’ai donc voulu tester cette fonctionnalité, j’ai lancé une compilation du navigateur en me récupérant le code source contenant la modification. En me basant sur la documentation disponible, j’ai lancé la compilation en utilisant le .mozconfig suivant :

#
# See http://www.mozilla.org/build/ for build instructions.
#

export AUTOCONF=autoconf-2.13
export PYTHON=python2.7

mk_add_options MOZ_OBJDIR=@TOPSRCDIR@/../objdir-fx
mk_add_options MOZ_MAKE_FLAGS=-j4

# Options for ‘configure’ (same as command-line options).
ac_add_options --enable-application=browser
ac_add_options --enable-optimize
ac_add_options --disable-debug
ac_add_options --disable-tests
#ac_add_options --disable-crashreporter
ac_add_options --with-ccache

Après que la compilation fut terminé, j’ai lancé firefox avec un profil propre, en utilisant la commande suivante :


./firefox --profilemanager &

L’activation du bouton se fait en quelques secondes. Il suffit de faire un clic droit sur la barre de menu, et de décocher l’option « menu bar ».

Bouton Firefox sous Mozilla Firefox pour Linux

Le bouton « Minefield » (car j’utilise une version sans les illustrations officielles, et donc on peut supposer que pour la version officielle ce sera remplacé par un « Firefox ») apparait en haut à gauche de l’écran.

Bouton Firefox sous Mozilla Firefox pour Linux

Ensuite, il suffit de cliquer dessus pour avoir toutes les options de la barre de menu classique. Un peu déroutant au début, mais qui fait économiser énormément de place, aussi bien sur le plan horizontal que vertical.

Donc, sauf retrait du code pour des raisons de force majeure, une des grandes nouveautés ergonomique de la 8ième (et ultime ?) version béta de Mozilla Firefox 4 sera l’arrivée du bouton pour la version linux du navigateur. Windows XP y aura-t-il droit ou pas ?

44 réflexions sur « Arrivée du bouton « Firefox » dans Mozilla Firefox pour Linux ? »

  1. Ce bouton est sympa sous Windows mais le menu qui apparaît est encore très mal organisé selon moi. Sinon merci pour l’astuce. Je testerai sur Ubuntu. 🙂

    PS : On écrit « Mac OS X » ou « OS X » mais pas « MacOS-X ».

  2. Bonjour,

    « Windows XP y aura-t-il droit ou pas ? »
    Windows XP à déjà droit au bouton Firefox (qui est exactement le même que sous Vista et Seven).
    Je ne sait plus quand il est apparu mais le bouton était présent dans les bêtas 6 et 5 (pour les précédentes, je ne me souviens plus).

      1. je suis sous XP et je n’avais pas ce bouton non plus.

        J’ai suivi le conseil de ce post en décochant l’option « menu bar » et le bouton firefox est apparu.

  3. Salut,
    >« Un peu déroutant au début »
    Même après quelques semaines 😉
    Ce bouton/menu n’est toujours pas facilement accessible au clavier (y a-t-il un raccourci pour déployer le menu et un moyen de sélectionner quelque chose là dedans, sans souris ?), bizarre dans sa disposition « deux colonnes » (bi-colore sous Windows, avec des séparateurs dans la colonne de gauche et des blancs dans celle de droite…), avec une entrée « classique » vers un sous-menu (Web developer) et des entrées pour le moins inhabituelles scindées en deux parties (une en accès direct et une autre obligeant à viser la petite flèche d’extension). Et l’entrée de synchro renvoyée tout en bas à droite… pourquoi ?
    Très déroutant tout ça en effet…
    Il ne semble pas possible de déplacer ce bouton ou le renommer, par exemple.
    Je n’sais pas si on peut vraiment parler de grande nouveauté « ergonomique » à son sujet 😀

    @+

    Pierre

    1. On peut toujours faire marche arrière en ce qui concerne le bouton menu. Sinon, l’espacement vertical, c’est à cause (je pense) des sous menus qui suivent.

      Sinon, le parfait Opera ne prévoit pas un bouton pour sa version 11 à moins que ce ne soit fait depuis sa version 10.5 ou 10.6 ?

  4. Je doute que ce bouton arrive sur la version Mac, étant donné que le menu d’une application est géré d’une façon particulière sur ce système : on ne peut pas l’enlever, et apparait tout le temps en haut de l’écran.

    En clair : sous mac, il n’y a jamais eu de perte de place à cause du menu puisque celui ci est toujours à la même place sur l’écran, quel que soit l’appli, et n’a jamais pris de place dans la fenêtre même de l’appli. Le retirer n’apportera donc rien, et de toute façon on ne peut pas (il y aura toujours cette barre, qui héberge le menu pomme, l’heure et autres widgets systèmes).

    Ce bouton firefox n’apportera rien sous mac, et je dirais même, au contraire, il sera pénalisant puisqu’il alourdira la fenêtre.

  5. >« Sinon, l’espacement vertical, c’est à cause (je pense) des sous menus qui suivent. »
    Il n’y a pas de sous-menus sous « Downloads »… et ces sous-menus s’affichent de toute manière à droite…

    >« le parfait Opera »
    Aucun logiciel n’est parfait… mais son bouton « O » est effectivement très pratique 😉

    >« un bouton pour sa version 11 »
    On pouvait masquer/afficher le menu depuis Opera 7 (2003 !) avec la combinaison d’actions « Enable menu bar | Disable menu bar » associée à un bouton ou un raccourci clavier (par défaut ALT+F11 sous Unix). Le bouton-menu est quant à lui apparu (pas affiché par défaut comme sur Firefox 4 Linux) en juin 2009 sur la première v.10…

    @+

    Pierre

  6. >« un logiciel privateur. »
    Pour quelqu’un qui cherche du code source à étudier, modifier, compiler et/ou qui s’enferme dans une philosophie liée à tel ou tel type de licence, peut-être… mais pour des utilisateurs qui ont juste besoin d’une suite internet complète et efficace, Opera n’est en RIEN « privateur »; j’aurais même tendance à le trouver plus riche et généreux que ses petits copains…

    @+

    Pierre

  7. > « Je n’ai rien d’autre à rajouter. »
    Quand tu avais ajouté « privateur = défaut » c’était déjà un peu court…
    Firefox n’est pas «privateur », quand il prive de raccourcis clavier et autres bricoles ?

    @+

    Pierre

  8. >« j’aurais toujours tort avec toi sur ce sujet précis »
    C’est pas un « sujet précis »… Comme c’est lancé, c’est un vulgaire « d’tout’façon, sapuçaypolib’ » et tu sais comment je suis taquin avec ces plaisanteries 😀

    @+

    Pierre

    1. Si, tu ne veux pas voir que l’informatique non-libre est un danger à terme pour l’utilisateur et que seuls les logiciels ouverts garantissent une pérénnité des données.

      Bah, je préfère laisser tomber, car je ne veux pas tomber dans une discussion sans fin, et stérile.

  9. >« tu ne veux pas voir que l’informatique non-libre est un danger à terme pour l’utilisateur »
    Et on peut voir ça où et quand ? Un danger de quel type ? Tu crois pas (comme on est dans la croyance…) que le plus horrible danger serait qu’Opera ouvre son code source et que certains se mettent à taper dedans au point d’en faire un monstre instable juste par crasse incompétence, ou un n-ième clone d’IE juste par une grosse soif de parts de marché ?

    >« seuls les logiciels ouverts garantissent une pérénnité des données. »
    Tu confonds pas avec les « formats ouverts » ? Parce que le notepad de Microsoft ou Photoshop ou Opera ne nuisent pas vraiment dans la pérénité, respectivement, de tes fichiers « texte », de tes images.jpg ou de tes (enfin, mes) signets…

    >« je ne veux pas tomber dans une discussion sans fin »
    Tu n’étais pas obligé de dévier sur Opera et son coté « privateur »… alors que j’allais dans ton sens sur certains cotés déroutants de Firefox 4 😉

    @+

    Pierre

    1. « Et on peut voir ça où et quand ? Un danger de quel type ? Tu crois pas (comme on est dans la croyance…) que le plus horrible danger serait qu’Opera ouvre son code source et que certains se mettent à taper dedans au point d’en faire un monstre instable juste par crasse incompétence, ou un n-ième clone d’IE juste par une grosse soif de parts de marché ? »

      Ou simplement d’augmenter la compatibilité du code source avec les normes ouvertes du W3C ?

      Il est vrai que dans une économie « capitaliste », avoir une plus grosse part de marché n’est pas utile.

      « Tu confonds pas avec les « formats ouverts » ? Parce que le notepad de Microsoft ou Photoshop ou Opera ne nuisent pas vraiment dans la pérénité, respectivement, de tes fichiers « texte », de tes images.jpg ou de tes (enfin, mes) signets… »

      Et si Adobe arrête de produire un jour PhotoShop ? Le notepad, c’est du format texte basique.

      Quand aux signets tant qu’on peut les exporter en html, rien n’est perdu.

      « Tu n’étais pas obligé de dévier sur Opera et son coté « privateur »… alors que j’allais dans ton sens sur certains cotés déroutants de Firefox 4 »

      Comme le bouton-menu ?

      Il faudra que tu m’expliques pourquoi – je dois être spécialement con – les deux principaux concurrents en terme d’utilisation ont leur code source partiellement / totalement ouvert… Et pas Opera qui est presque parfait…

      Trop méconnu ? Je pensais – connement ? – qu’un logiciel de navigation reconnu par une bonne part de marché apporte de la concurrence et permet de maintenir la toile dans des normes ouvertes, et non imposées par une entreprise qui a des goûts de monopoles.

      Car il est vrai qu’Opera a relancé le marché des navigateurs… Et que ce n’est pas grace au travail de la Fondation Mozilla, ni de Google (avec Chrome qui est un webkit + moteur js + interface made in Google) qui ont obligé Microsoft à pondre les machins qu’on appelle Internet Explorer 7, 8 et même 9…

  10. >« Ou simplement d’augmenter la compatibilité du code source avec les normes ouvertes du W3C ? »
    Tu amalgames vraiment tout et n’importe quoi…
    En quoi les navigateurs au code source fermé (enfin les code reste ouvert aux centaines de développeurs qui s’en occupent, chez Opera ou Apple ou Microsoft part exemple…) sont ils moins respectueux des standards que les navigateurs dits « Open-Source » ?
    Je ne vois pas en quoi ouvrir davantage le code source d’Opera permettrait d’améliorer sa compatibilité avec les spec W3C… ^^ Tu esssssplik ?

    >« dans une économie « capitaliste », avoir une plus grosse part de marché n’est pas utile. »
    À quoi ça leur sert _concrètement_, à Microsoft ou à Mozilla, d’avoir toutes ces grosses parts de gateau ? À part à ce que leurs utilisateurs puisse surfer confortablement sur un web compatible avec les grosses parts de marché, je vois VRAIMENT pas… Si Opera avait davantage de parts de marché, il « rentreraient » plus de pognon, certes, mais en quoi est-ce un fin en soi ? Ils ont une vision qui ne leur apporte pas de grosse parts de marché sur le Desktop et ça n’a pas l’air de les déranger… Ils semblent gagner suffisamment d’argent pour faire travailler quelques centaines d’employés de part le monde pour faire du brouteur pour tout ce qui bouge ou presque… Pourquoi faudrait il toujours faire comme Mozilla… ou IE… ? Pour atteindre la perfection-aux-yeux-de-Fred ? Mouarf. Ou pour me permettre d’accéder au site de ma banque avec Opera… pffff… quelle futilité.

    >« si Adobe arrête de produire un jour PhotoShop ? »
    Tu utiliserais aut’chose pour retoucher tes photos… la belle affaire… La pérennité de tes données n’a strictement rien à voir là dedans, tu mélanges tout…

    >« Il faudra que tu m’expliques pourquoi – je dois être spécialement con – les deux principaux concurrents en terme d’utilisation ont leur code source partiellement / totalement ouvert… Et pas Opera qui est presque parfait… »
    Tu le dis toi même, il faut de tout : du code source fermé, partiellement ouvert, avec ou sans marque/logo déposée, complètement ouvert, avec des licences diverses et variées… On peut être « presque parfait » avec une licence propriétaire comme on peut être moins parfait avec une licence dite « libre » ou autre… Opera ne deviendrait pas parfait avec un code source ouvert… IE ou Safari non plus, j’imagine 😀
    Regarde ce bon vieux Netscape, il est pas devenu parfait par magie juste en ouvrant son code source et il y a plein de logiciels libres qui sont pas terribles et qui végètent ou meurent… Comme les logiciels propriétaire quoi…
    Tu oublies de dire aussi que le principal concurrent des tous les autres est IE et a son code toujours fermé… hein…

    >« un logiciel de navigation reconnu par une bonne part de marché apporte de la concurrence et permet de maintenir la toile dans des normes ouvertes, et non imposées par une entreprise qui a des goûts de monopoles. »
    Je ne vois pas en quoi les parts de marché apportent de la « concurrence ». La concurrence existe à partir du moment que le produit existe. Et Linx, Amaya, iCab, Opera ont toujours été des concurrents d’IE et Netscape sur le marché du navigateur Web. Firefox n’a pas le monopole du concurrent d’IE, Chrome non plus !
    Après, tu as raison, les parts de marché permettent aux éditeurs-qui-en-ont de se faire faire un web sur mesure, sans qu’on puisse maintenant parler de monopole puisqu’ils sont deux ou trois à « monopoliser » ceux qui font le web. Donc d’une certaine manière de fermer le web, ou de compliquer son accès aux navigateurs marginalement utilisé.
    Mais de toute manière, trève de divagations, c’est pas en ouvrant son code source qu’on fait de la part de marché… ça se saurait…

    >« il est vrai qu’Opera a relancé le marché des navigateurs… »
    Opera n’a pas incité ceux qui font le Web à faire des sites optimisés pour Opera, oui, c’est vrai. Mais dire qu’ils n’ont pas (re)lancé le marché du navigateur mobile ou embarqué par exemple, c’est mentir par omission 😉
    Ils n’ont pas attendu Mozilla ou iPhone pour permettre aux possesseurs de téléphones mobile ou de consoles de jeu de surfer sur le Web ! Chacun sa vision, ses priorités et ses buts…

    >« Et que ce n’est pas grace au travail de la Fondation Mozilla, ni de Google qui ont obligé Microsoft à pondre les machins qu’on appelle Internet Explorer 7, 8 et même 9… »
    C’est grâce ou _à cause_ de Mozilla/Google que Microsoft continue à faire illusion, et de la part de marché, finalement ? 😀

    @+

    Pierre

    1. « Tu amalgames vraiment tout et n’importe quoi…
      En quoi les navigateurs au code source fermé (enfin les code reste ouvert aux centaines de développeurs qui s’en occupent, chez Opera ou Apple ou Microsoft part exemple…) sont ils moins respectueux des standards que les navigateurs dits « Open-Source » ?
      Je ne vois pas en quoi ouvrir davantage le code source d’Opera permettrait d’améliorer sa compatibilité avec les spec W3C… ^^ Tu esssssplik ? »

      Comme je mélange tout et n’importe quoi, je ne vois pas pourquoi je répondrais à la suite de ton commentaire.

      Fin de fil en ce qui me concerne.

  11. >« Fin de fil en ce qui me concerne. »
    Dommage, je ne comprendrais donc pas pourquoi tu mets ces histoires de libres/privateurs/Open machin à toutes ces sauces…
    Si tu avais accès au code source d’Opera, tu en ferais quoi ? Me dis pas que tu le compilerais, quand même ? Si Opera était intégralement distribué sous licence BSD ou GPL ou trucs du genre, tu l’utiliserais avec plus de motivation que ces Firefox/Thunderbird qui semblent te suffire depuis tant d’années ?
    @+

    Pierre

    1. « Dommage, je ne comprendrais donc pas pourquoi tu mets ces histoires de libres/privateurs/Open machin à toutes ces sauces… »

      Un choix d’éthique ?

      « Si tu avais accès au code source d’Opera, tu en ferais quoi ? Me dis pas que tu le compilerais, quand même ? Si Opera était intégralement distribué sous licence BSD ou GPL ou trucs du genre, tu l’utiliserais avec plus de motivation que ces Firefox/Thunderbird qui semblent te suffire depuis tant d’années ? »

      Tes questions contiennent les réponses que je t’aurais apporté.

  12. >« Un choix d’éthique ? »
    Ah, désolé… mais gaffe à ce que ça ne tourne pas au trouble obsessionnel 🙂
    Au départ, on ne parlait que technique, hein : bouton, menus, raccourcis clavier, navigateurs web, des conneries, quoi… Et v’là que tu commences à coller des éthiquettes là d’ssus, sans prévenir 😀

    >« Tes questions contiennent les réponses que je t’aurais apporté. »
    Ça me conforte donc dans l’idée qu’il n’y a AUCUN intérêt à ce qu’Opera ouvre son code source…

    @+

    Pierre

    1. Chacun voit midi à sa porte. Quant à l’ouverture du code source, c’est bien quand on ne veut pas se limiter au trio Windows / Mac / Linux. Car il existe la niche sectaire des BSDistes libres, la pire étant OpenBSD.

  13. >« Quant à l’ouverture du code source, c’est bien quand on ne veut pas se limiter au trio Windows / Mac / Linux. Car il existe la niche sectaire des BSDistes libres, la pire étant OpenBSD. »
    J’ai installé un PC-BSD il y a peu, eh bien tu vas pas le croire j’ai planté des vulgaires binaires d’Opera et de Firefox là dessus… Pas certain que j’aurais été plus efficace ou rapide en compilant du source…
    @+

    Pierre

  14. >« PC-BSD ? Comment dire… Je ne préfère rien dire. »
    Ah bâh, voilà, pour une fois que je joue avec du « libre », même pas une petite flatterie, un encouragement… Keskiya encore qui va pas ? Elle pas assez libre, elle est pas assez parfaite, pas éthique ou elle sent le gaz cette distrib ?
    @+

    Pierre

  15. >« Surtout que ce n’est pas une distribution, mais un BSD. Je t’invite à lire »
    J’ai lu. Le « D » de BSD à l’air de signifier « Distribution »… T’es compliqué, Fred…

    >« Subtil, mais intéressant. »
    Ni l’un, ni l’autre, à mes yeux d’agnostique de la licence logicielle 😀

    >« j’avoue que cette version de FreeBSD m’a laissé un peu froid »
    Je trouve effectivement que c’est un système d’exploitation comme un autre… un peu comme Windows. J’ai pas lu la licence, ni récité de prières avant de l’utiliser.

    @+

    Pierre

    1. Quand tu auras compris la différence entre un unix (dont linux est un noyau) et un BSD tu verra pourquoi PC-BSD n’est pas une distribution linux. D’ailleurs, les binaires pour linux et pour BSD libre ne sont pas directement compatibles. D’où l’intérêt d’avoir le code pour s’assurer de sa portabilité.

      « Ni l’un, ni l’autre, à mes yeux d’agnostique de la licence logicielle »

      Bientôt avec des saletés comme l’ACTA, linux et les logiciels libres seront du passé… Avec la liberté tout court, d’ailleurs…

  16. Salut,

    >« tu verra pourquoi PC-BSD n’est pas une distribution linux. »
    Je sais très bien que PC-BSD n’est pas une distribution Linux puisque c’est une distribution BSD et que je répondais à ton commentaire mystérieux sur la secte des BSDophiles… Je t’ai juste demandé en quoi elle sentait le gaz cette distribution…
    Et toi tu me dis que c’est pas une distribution… C’est à n’y rien comprendre, enfin allons y pour cette histoire de paquet (Un paquet « libre » c’est un paquet « libre », non ? Il y en a de mieux que d’autre ?)

    >« avec des saletés comme l’ACTA, linux et les logiciels libres seront du passé… »
    Je sais pas si des programmes comme Opera et sa fonctionnalité de partages auto-hébergés Unite sera davantage en odeur de sainteté… indépendamment _encore une fois_ à ces histoires obsédantes de licences…

    @+

    Pierre

    1. Un BSD n’est pas une distribution, c’est un OS à part entière, et non, comme dans le cas d’un OS basé sur GNU/Linux avec linux et un ensemble d’outils GNU.

      « Je t’ai juste demandé en quoi elle sentait le gaz cette distribution… »

      Pas une distribution, une version de FreeBSD avec KDE et un système de fichiers qui est assez lourd. On verra avec la version 9, qui sera proposé aussi avec Gnome, Xfce, bref, moins kde-centrée.

      « Je sais pas si des programmes comme Opera et sa fonctionnalité de partages auto-hébergés Unite sera davantage en odeur de sainteté… indépendamment _encore une fois_ à ces histoires obsédantes de licences… »

      Unite ? Cela existe encore ?

      Quant à l’histoire obsédantes des licences, tu imagines une société sans code pénal ou civil ?

  17. Salut,

    >« Pas une distribution »
    Le « D » dans BSD veut dire quoi alors ?

    >« une version de FreeBSD avec KDE et un système de fichiers »
    Je vois pas la différence avec Ubuntu ou Windows ou MacOSX ou BeOS ou QNX : Un OS avec de quoi gérer le matos et plein de petits programmes pré-installés…

    >« Unite ? Cela existe encore ? »
    Bien sûr, c’est très pratique pour celles et ceux qui ne jurent que pas que par le Cloud… enfin j’ai pas vu dans un Linux ou dans Firefox de quoi _facilement_ et _rapidement_ partager un dossier de photos/mp3 et toutes sortes d’applications (plus ou moins utiles, on a pas tous les mêmes besoins, heureusement) auto-hébergées.

    >« tu imagines une société sans code pénal ou civil ? »
    Non (quoique…). Mais, là, franchement, dans ces commentaires au sujet d’un bouton sur la face de Firefox (tu te souviens de ton article ?), on s’en cogne un peu du code civil, non ?

    Bon week-end,
    @+

    Pierre

    1. D => Distribution qui suit les BS pour Berkeley Software. Nuance de taille.

      « Je vois pas la différence avec Ubuntu ou Windows ou MacOSX ou BeOS ou QNX : Un OS avec de quoi gérer le matos et plein de petits programmes pré-installés… »

      Il y a une grosse différence : le coeur (noyau + outils de base) = un seul fournisseur sur BSD, alors que c’est au minimum 2 (voire plus) pour une distribution GNU / Linux.

      Le cloud ? Ce machin qui t’ôte presque tout controle sur tes données ? Je préfère éviter.

      « Non (quoique…). Mais, là, franchement, dans ces commentaires au sujet d’un bouton sur la face de Firefox (tu te souviens de ton article ?), on s’en cogne un peu du code civil, non ? »

      Soit. Mais l’idée est la même. Au lieu de gérer des humains (code civil & compagnie), les licences gèrent les logiciels.

  18. >« Nuance de taille. »
    Ça s’appelle « Distribution » mais c’est pas une distribution de logiciels ?

    >« Il y a une grosse différence »
    Entre une distribution BSD et une distribution Linux ? Pour les philosophes de la distribution d’OS peut-être, mais pour les autres…. c’est qu’un tas d’octets.

    >« Le cloud ? Je préfère éviter. »
    Comment tu évites ? En orientant tes flux RSS sur netvibes ? Quand tu veux partager des photos perso, tu te montes un serveur libre avec un script libre pour présenter librement une galerie d’image auto-hébergées ? Ou tu les offres à Google, par simplicité ?

    @+

    Pierre

    1. Une nouvelle fois, je t’invite à jeter un oeil sur l’histoire d’unix, spécialement des débuts à 1977.

      J’utilise picasa, flickr et netvibes pour des activités en ligne (pour mon blog essentiellement).

      Sinon, mes documents (textes, fichier de tableur, vidéo, audio, etc…), tout reste en local avec des copies régulières en double exemplaire.

  19. >« Une nouvelle fois, je t’invite à jeter un oeil sur l’histoire d’unix, spécialement des débuts à 1977. »
    Ça y est, j’ai enfin compris ! On ne dit pas Distribution BSD puisque le « distribution » est déjà dans l’acronyme. Tu aurais dû m’expliquer ça plus tôt, tant c’est logique. Mais on doit pouvoir dire une distribution de type Berkeley Software ou une distrib’ BS… 😀

    @+

    Pierre

Les commentaires sont fermés.