NuTyX, Why bothering ?

Je l’avoue, le titre est un clin d’oeil à une marque de machine à café vérouillée par de nombreux brevets.

Dans le petit monde des distributions GNU/linux, il y a des distributions hybrides (mi-sources / mi binaires) : par exemple ArchLinux, Frugalware Linux ou encore Crux.

Une distribution dérivée de Crux – et se basant sur Linux From Scratch – du nom de NuTyX existe aussi, j’en ai parlé il y a plus d’un an.

J’en avais parlé en bien il y a environ 11 mois et d’une manière moins « gentille » qui m’a valu d’être réprimandé par le fondateur de NuTyX et ses « séides ».

J’ai lu l’arrivée de la version 2010 finale, et j’ai voulu la tester.

Mauvais point : pas de version 64 bits en 2010, alors que même le grand méchant Microsoft arrive à proposer un MS-Windows 7 en 64 bits.

Mais passons, il est vrai qu’il est tellement plus facile d’activer le PAE que de passer à du 64 bits comme les grands noms des distributions linux.

Bref, cessons d’être acide, et jettons un oeil à cette distribution.

Lançons la machine virtuelle kvm habituelle – je n’ai pas de machine disponible pour faire une installation en dur.

J’ai récupéré l’image contenant la version utilisant xfce. La machine virtuelle habituelle est lancée, à savoir : 32 GiO de disque, 1,5 Go de mémoire vive.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm32 -hda disk.img -cdrom NuTyX_i686-attapu-LIVE-XFCE.iso -boot d &

Après avoir choisi le clavier latin9, xfce démarre.

Le très bon point : il y a désormais un installateur semi-graphique ! Même si d’abord, il faut créer deux partitions, dont une de swap.

On demande d’abord de choisir la partition cible, préalablement formatée. Ensuite, deux options sont proposées : système du live-CD (directement exploitable) ou système de base autour duquel il faut broder. Je vais choisir l’option la plus « simple », et donc une « copie » du système déjà disponible.

Ensuite, il faut attendre que la copie soit terminée. Ce qui prend une grosse dizaine de minutes.

Ensuite, on passe à la mise en place du mot de passe de root, puis à la création d’un utilisateur. Enfin, on nous annonce qu’on peut redémarrer le système fraichement installé.

Si on oublie pas de mettre en place le gestionnaire de démarrage… Etrange que cet étape arrive après le message qui annonce la fin de l’installation…

Après le démarrage, l’affichage en 800×600 oblige à l’application d’une astuce que j’avais déjà détaillé en mai 2010.

Cependant, cela plante… Il faut avant installer le pilote xorg-xf86-video-cirrus. Bizarre qu’il ne soit pas installé dès le début.

J’ai donc lancé le logiciel GestPKG. Après avoir mis à jour les ports, on m’annonce qu’il faut compiler le logiciel. J’accepte et j’attends.

La résolution ensuite devient enfin acceptable… J’en profite pour virer les paquets dont je n’ai pas besoin. Et de personnaliser la NuTyX installée…

Dommage que pour avoir l’affichage de la progression, il faille passer par la console… GestPKG n’affiche rien, ce qui n’est pas la joie, loin de là…

Surtout que la deuxième tentative a été la bonne, la première se terminant en erreur à cause d’un problème de somme de vérification MD5…

Parmi les mises à jour, pas pour le noyau, car dixit l’auteur, ce n’est pas une « rolling release ». Dommage pour une distribution qui se base sur des paquets sources.

http://www.nutyx.org/#1

« NuTyX n’est pas une rolling release, ce qui veut dire que tous les paquets ont été recompilés. »

Le rapport entre une distribution en rolling release et la recompilation des paquets ? Je ne le vois pas franchement… A moins qu’il faille que je réapprenne à lire ?

Bref, pour résumer :

En positif :

  • Rapide à installer
  • Simplifié par rapport à la version 2009.x

En négatif :

  • Absence d’une version en 64 bits
  • L’outil gestpkg qui fonctionne à moitié
  • L’autodétection de Xorg qui ne fait pas installer le serveur du circuit vidéo installé au profit du pilote vesa
  • La mise à jour par paquets sources uniquement

Donc, comme je le disais : why bothering ? If you want to play with a small half-source-based 32 bit distribution, that’s it

Crux 2.7 – qui devrait sortir d’ici quelques semaines – sera bi-architecture, elle : i686 et x86_64.

Autant dire que je l’attends de souris ferme 😉

18 réflexions sur « NuTyX, Why bothering ? »

  1. Bonjour Frederic,

    certaines choses que tu as dis m’ont interpellé :

    – « Une distribution dérivée de Crux »
    Si utiliser le gestionnaire de paquets de Crux en fait une dérivée alors oui sinon je dirai plutôt qu’elle est dérivée de LFS.

    D’ailleurs dans ton article de 2009 ta formulation est la bonne :
    « NuTyX, c’est une distribution d’origine francophone, qui prend ses origines dans le projet Linux From Scratch et qui utilise le système de paquets de la Crux Linux. »

    Pourquoi ce revirement ? Y a t il des nouveaux éléments ?

    – « Cependant, cela plante… Il faut avant installer le pilote xorg-xf86-video-cirrus. Bizarre qu’il ne soit pas installé dès le début. »
    C’est vrai tous les pilotes existants devraient être inclus.
    Plus sérieusement si tu avais pris le temps de consulter la documentation tu aurais pu y trouver :
    « les pilotes graphique seront installés pour les cartes graphiques suivantes :
    ati, geode, intel, i128, radeonhd, vmware, nv, vesa, xgi
    Si vous utilisez une autre carte graphique, il sera necessaire d’installer le pilote adéquat… »

    – « Parmi les mises à jour, pas pour le noyau, car dixit l’auteur, ce n’est pas une « rolling release ». Dommage pour une distribution qui se base sur des paquets sources. »
    J’ai tourné ces phrases dans tous les sens mais malgré cela je n’en ai pas compris la signification.

    – « Le rapport entre une distribution en rolling release et la recompilation des paquets ? Je ne le vois pas franchement…  »
    En fait ce que Tnut a voulu dire, c’est que l’ensemble des paquets est recompilé à chaque mise à jour majeure des outils de compilation (gcc, glibc).
    En gros une version de NuTyX = une version de gcc, par conséquent on ne peut parler de rolling.

    -« La mise à jour par paquets sources uniquement »
    A part quelques paquets tu peux mettre à jour par paquets binaires ou sources, c’est toi qui choisis.

    Pour conclure, je dirai que c’est dommage que tes articles sur NuTyX sont rédigés sur un ton clairement orienté provocation.
    Certes cette distro (comme d’autres) peut avoir des défauts, mais c’est pas pour autant qu’il faille la casser à la moindre occasion.

    Sur ce longue vie à ton blogue et merci pour l’astuce de Qemu

    1. J’avais un doute sur les relations avec crux et LFS.

      « C’est vrai tous les pilotes existants devraient être inclus.
      Plus sérieusement si tu avais pris le temps de consulter la documentation tu aurais pu y trouver :
      « les pilotes graphique seront installés pour les cartes graphiques suivantes :
      ati, geode, intel, i128, radeonhd, vmware, nv, vesa, xgi
      Si vous utilisez une autre carte graphique, il sera necessaire d’installer le pilote adéquat… » »

      Autant pour moi. J’avoue que je n’avais pas vu cette info.

      « En fait ce que Tnut a voulu dire, c’est que l’ensemble des paquets est recompilé à chaque mise à jour majeure des outils de compilation (gcc, glibc).
      En gros une version de NuTyX = une version de gcc, par conséquent on ne peut parler de rolling. »

      Ok, c’est plus clair ainsi.

      « A part quelques paquets tu peux mettre à jour par paquets binaires ou sources, c’est toi qui choisis. »

      Dommage que le binaire ne soit pas proposé à chaque fois, étant donné qu’il n’y a qu’une seule architecture supportée.

      « Pour conclure, je dirai que c’est dommage que tes articles sur NuTyX sont rédigés sur un ton clairement orienté provocation.
      Certes cette distro (comme d’autres) peut avoir des défauts, mais c’est pas pour autant qu’il faille la casser à la moindre occasion. »

      Les derniers oui. Mais j’avoue que je n’aime pas trop les « pseudo-justifications » qui font rejetter une version 64 bits.

      La casser ? Il est vrai que j’ai dit que c’était de la m**** en barre. J’ai surtout pointé des incohérences, comme l’installation de grub après avoir annoncé qu’on peut enlever le support d’installation.

      J’ai exprimé mon point de vue. Critique, mais je l’ai expliqué.

  2. Frédéric,

    comme j’ai surement du l’évoquer dans ton dernier article sur nutyx, la critique gratuite est toujours très facile. Je ne vais pas revenir la dessus.

    A la lecture du commentaire de manu, et suite à ta réponse, au vu de tout ce que tu as loupé, permets moi de te dire qu’on est en droit de douter de ton impartialité quant au test de cette distribution et ça me laisse l’impression que tu n’est pas du tout objectif.

    1. Traduction simple : réapprends à lire et encense NuTyX ?

      Mon impartialité ? Je ne suis pas magistrat. Et je peux te dire que quand on sort des bétises du genre : absence de logiciels sur les versions 64 bits ou qu’on déterre un article de 2005, je suis en droit de me poser des questions sur l’objectivité des personnes en question.

      http://www.nutyx.org/support/showthread.php?tid=1075&pid=6987#pid6987

      « J’ai des procs 64bits
      J’avais essayé une Arch 64 ….. a part des problèmes de pilotes ou appli n’existant pas en 64 , je n’ai vu aucune amélioration de vitesse.
      Quant a la memoire , il en faut 2 fois plus. »

      Si la personne n’a pas testé une archlinux récente (du genre installée cette année), on peut se demander quel crédit apporter…

      Bref, suivons ton raisonnement : NuTyX est parfaite, le 64 bits ? Du gadget.

      Attendons 2038 et on verra si le 32 bits existe encore et si les 64 puis 128 bits qui sortiront d’ici là sont du gadget.

      Cordialement,

      1. Vu que tu passes ton temps à tester des distributions via emulateur, je me dis un truc, ta méthode de tests n’est pas objective mais subjective car tu n’utilises pas un plan précis mais ça, ça ne s’improvise pas. Pour être impartial, il faut comparer des critères communs sinon ça revient à comparer des choux et des carottes.

        Je ne suis pas un fervent défenseur de nutyx, des qualités/inconvénients on peut en trouver sur n’importe quel sujet. Tu n’es pas magistrat c’est un fait mais un peu de rigueur et de recul sur tes propos que ce soit sur nutyx ou autres te permettrait de ne pas foncer tête baissée et d’être un peu plus objectif.

        Je salue également le temps que tu passes à tester tout ce qui bouge comme distribution et donc pour moi ça restera assez superficiel pour le point que j’ai cité ci-dessus.

        J’ai été également comme cela jusqu’à ce que je trouve enfin un OS qui me va, en l’occurrence NetBSD. J’aimerais que tu testes ce système et que tu en parles lors d’un prochain billet.

        Sur ce, bonne continuation !

        1. « Tu n’es pas magistrat c’est un fait mais un peu de rigueur et de recul sur tes propos que ce soit sur nutyx ou autres te permettrait de ne pas foncer tête baissée et d’être un peu plus objectif. »

          L’objectivité est quelque chose qui est impossible à trouver, voyons 😀

          « J’ai été également comme cela jusqu’à ce que je trouve enfin un OS qui me va, en l’occurrence NetBSD. J’aimerais que tu testes ce système et que tu en parles lors d’un prochain billet. »

          Le seul BSD que je n’ai jamais réussi à faire fonctionner, bien que son installateurs soit chouette. Je pense attendre la 5.1 (la RC4 est sortie récemment) pour la tester – au minimum – dans une machine virtuelle.

  3. J’attends avec impatience « le test » que vous ferez sur la prochaine version de CRUX (peu importe laquelle), pour autant que vous arriviez à l’installer, compiler le kernel, compiler xorg et si possible compiler une interface graphique et tout ça dans qemu…

    Bonne amusement

    Bien à vous

    Thierry

    1. Le gentil dictateur lui-même 🙂

      Donc je suis un connard fini, incapable d’apprécier le travail d’ultra-haute qualité et ultra-portable que vous faites. Que vous ne puissiez pas produire de version 64 bits de votre distro, soit. Mais employez des faux arguments comme ceux que j’ai pu lire sur votre site, bof, quoi.

      Votre réponse montre votre niveau de tolérance, même si – comme disait Clémenceau, « La tolérance! la tolérance! Il y a des maisons pour cela. »

      Très cordialement,

  4. « J’ai exprimé mon point de vue. Critique, mais je l’ai expliqué. »
    Pas de soucis, en général la critique est constructive et je suis sur que ton point de vue sera pris en compte.
    C’est juste qu’il y a la manière de dire les choses et je trouvais certains de tes propos un peu trop « acides ».

    Concernant le 64 bit, effectivement, il y a un manque. Enfin certains en ont besoin d’autres non et il faut bien constater que le standard du marché est plutôt le 32.
    Pour moi l’ensemble des OS devraient être en 64 depuis fort longtemps déjà.

    Sinon tu évoquais Crux comme exemple, d’après leur site la version officielle est une i686 et les autres architectures i586, x64, arm, etc… sont des contributions dispo sur des sites externes (en tout cas pour la 2.6, la 2.7 je ne sais pas).

    Bien cordialement

    1. « C’est juste qu’il y a la manière de dire les choses et je trouvais certains de tes propos un peu trop « acides ». »

      J’ai des propos un peu trop direct, quant à les qualifier d’acide, hein…

      « Concernant le 64 bit, effectivement, il y a un manque. Enfin certains en ont besoin d’autres non et il faut bien constater que le standard du marché est plutôt le 32.
      Pour moi l’ensemble des OS devraient être en 64 depuis fort longtemps déjà. »

      Quand les machines seront équipés au minimum de 6 Gio en standard, le 32 bits risque de souffrir pas mal.

      Pour la 2.7, la version x86_64 est en version rc2. Le seul problème, c’est que lilo et le 64 bits, c’est pas le grand amour 🙁

      1. Si je me souviens bien, mais je peux dire une bêtise , il y a grub dans les isos Crux, c’est toi qui choisis quand tu fais ton installation 😉

  5. Un peu animé à chaque fois que NuTyx est à l’affiche ici 😉
    Pour ma part, simple utilisateur de Linux qui ne veut pas trop se prendre la tête, NuTyX n’a pas grand chose à envier à d’autres distros plus connues que j’ai testé.
    Pas de 64bits… je préfère rester en 32 malgré mon dual core 64bits, plus simple et mémoire moins chargée.
    GestPkg… ça me fait préférer la ligne de commande. Pas d’indication de ce qui se passe, signalisation de fausses erreur à la fin. Pas top, l’un des pires gestionnaires de paquet graphique que je connaisse, mais ça marche.
    Détection de la vidéo perfectible c’est sûr… merci à FB pour le truc. J’avais renoncé à mes premiers tests, frustré de rester en 800 sur 1 PC.
    Détection de la carte réseau… je n’ai pas réussi avec quelques anciennes cartes (mais pas trop insisté non plus).
    A part ces détails qui rendent l’installation/config plus délicate qu’avec certaines autres distros, j’aime bien.
    Un truc que j’ai apprécié, c’est le grand choix des méthodes d’installation : depuis la mini ISO qui se charge de l’installation jusqu’au liveCD.
    Il faut dire aussi que je n’utilise NuTyX que comme un système de secours (de luxe !), je n’ai certainement pas vu tous les + ni les – .
    Mis à part tout ça, une fois installé, ça marche, ce n’est pas trop gourmand.

  6. Est-ce que ça a une quelconque valeur de critiquer une distribution quand on ne l’essaie qu’au travers d’un émulateur ?

    Ça n’est quand même pas la destination première d’un distribution…

    1. En quelque sorte, le matériel d’un émulateur étant assez basique donc normalement bien supporté par une distribution.

      Ensuite, tout le monde n’a pas envie de partitionner son disque pour tester une distribution. Maintenant, chacun voit midi à sa porte. Au moins, cela permets de savoir si une distribution convient ou pas pour l’usage qu’on veut en faire.

      1. Cela reste du virtuel…

        Comme je l’ai dit plus haut, il faudrait peut être préciser dans quel cadre tu testes ces distris et définir les objectifs….

Les commentaires sont fermés.