Installons et utilisons une Fedora 13 sans la moindre ligne de commande. Ou GNU/Linux pour Madame Michu…

Une idée reçue veut qu’une distribution linux passe par l’utilisation forcée de la ligne de commande (horreur suprême, quoique quand on voit le calvaire d’installation de logiciels sous Windows, hein… )

C’est ce qu’on pourrait appeller le syndrome de Mme Michu (désolé pour les personnes portant ce patronyme avec cette écriture, qui ne serait que 3 en France, si on en croit les Pages Blanches) qui ne veut pas se prendre la tête à apprendre à utiliser un ordinateur. Comme disait JM Morandini dans la préface de son deuxième livre, « L’enfer du décor » :

[…]
De vous, je sais que vous êtes la fameuse ménagère de moins de 50 ans. Celle que courtisent tous les publicitaires et que tous les producteurs et animateurs rêvent de conquérir. Selon les statistiques vous êtes 10,5 millions de Françaises agées de vingt-cinq à cinquante ans qui décidez des achats de votre foyer. Plus de 10 millions de Madame Michu.
[…]

Bref, les seules lignes de commande concerne le lancement de la machine virtuelle habituelle :


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Fedora-13-x86_64-Live.iso -usb -boot d &

J’ai donc décidé de montrer qu’on pouvait installer une distribution GNU/Linux (la Fedora 13), la mettre à jour et la personnaliser sans la moindre ligne de commande.

L’installateur, avec les options par défaut. Le seul moment où le clavier est utilisé, c’est pour entrer le mot de passe administrateur et la création d’un compte utilisateur.

Il est vrai que pour Madame Michu, lui faire comprendre qu’un utilisateur de base ne doit pas avoir la possibilité de faire tout et n’importe quoi doit dépasser son niveau de compréhension…

Les mises à jours et autres correctifs se passent en mode graphique, même si deux vagues de mises à jour sont nécessaires.

Il est vrai que pour Madame Michu, lui faire comprendre qu’un logiciel est un outil vivant qui est modifié constamment et qui doit être mis à jour doit dépasser son niveau de compréhension…

J’ai ensuite rajouter des logiciels comme OpenOffice.org, Gimp. Mais nul besoin de vadrouiller des heures sur des sites fourre-tout. Il suffit d’utiliser l’outil idoine, trouvable – comme cela est au dessus du niveau de Madame Michu – dans le menu Système / Administration / Ajout-suppression de programmes…

Ajouter une imprimante demande un pilote. Sous MS-Windows, dans le meilleur des cas, il faut insérer un CD / DVD qui contient plusieurs logiciels qui ne serviront jamais ou presque.

Ici, il m’a suffit d’aller dans le Système / Administration / Imprimante et de demander l’ajout de mon imprimante…

En trois clics, l’imprimante est installé. Aucun CD n’a été utilisé… Trop complexe, vraiment ?

Le seul point un peu hardu est de rajouter le dépot RPM fusion qui permet d’accéder à des logiciels tiers, comme VLC ou encore de quoi lire les fichiers MP3.

En allant sur le site RPM Fusion, il m’a suffi de cliquer sur les liens de dépots, puis de cliquer encore une ou deux fois, sans jamais utiliser la ligne de commande.

J’ai ensuite copié ma musicothèque en déplaçant les fichiers de ma musique dans le répertoire Musique. Surement au dessus du niveau de Madame Michu.

Et le tout était ensuite audible via Quodlibet, logiciel hautement compliqué et inaccessible à Madame Michu qui ne connait rien à l’informatique…

Donc, dire que Gnu/ Linux est plus complexe que Windows ou Mac pour un débutant néophyte est un mensonge pur et dur. Evidemment, il existe des distributions largement plus pointu, comme l’Archlinux qui correspond à l’idée que je me fais de l’informatique personnelle.

Ce n’est pas en installant un système qui est de plus en plus lourd à chaque nouvelle génération, qui demande ensuite l’ajout de plusieurs couches d’outils de sécurité qu’on apprendra à Madame Michu à utiliser son ordinateur.

Mais je sais ici que je pisse dans un violoncelle, car il est tellement plus simple de ne pas apprendre à utiliser un ordinateur et en racheter un tout les 18 mois alors qu’un ordinateur bien entretenu tient largement le double…

4 réflexions sur « Installons et utilisons une Fedora 13 sans la moindre ligne de commande. Ou GNU/Linux pour Madame Michu… »

  1. J’avais fait le même essai avec Opensuse à la sortie de la 10.0, donc ce n’est pas tout neuf ;). Eh oui, j’avais déjà installé et utilisé cette distribution pendant quelques mois sans aucune utilisation de la ligne de commande (après j’y suis passé un peu après mais par simple curiosité, sans besoin). C’était ma découverte de Suse et je n’avais guère joué qu’avec des bases Debian. Il me semble normal maintenant de faire une install/config complète des grandes distros « grand public », je suis surpris que Fedora en soit aussi arrivé à ce niveau car j’en gardais le souvenir un OS peu « élitiste ».
    Je ri quand même d’entendre certains windowsiens parler de la difficulté à installer Linux, la plupart n’ont même jamais installé Windows (ne comptons pas les restaurations du disque dur à partir d’un DVD). On ne leur dira jamais assez qu’en moins d’une heure avec Linux on obtient un PC totalement configuré avec tout ce qu’on peut souhaiter en softs (pas les jeux, d’accord) quand il faut bien une journée entière pour l’équivalent Windows (ne parlons même pas des prix ni de philosophie du libre).
    Tu as raison, il reste des distributions plus pointues pour ceux qui aiment se faire plaisir, encore un avantage de Linux : à chacun sa distro.
    Et même ses distros : une à la portée de Mme Michu, sans prise de tête, pour simplement utiliser son PC et une autre pour se faire plaisir (ça peut devenir lassant un OS incassable).

  2. Je suis passé à Fedora depuis quelques temps. En effet c’est assez simple mais ce n’est pas exempt de bug car il y a beaucoup de « nouveautés ». Et dans ces cas là il faut savoir se dépatouiller.

    Par exemple je n’arrivais pas à me connecter à mon VPN et après analyse des logs j’ai trouvé la cause: SE Linux. Ça, madame Michu n’aurait jamais pu le diagnostiquer.

  3. @sebplane
    « VPN et Mme Michu dans la même phrase, le bug est là »
    pas faux ça 😉 Mme Michu (mais pas qu’elle) s’intéressera plus à lire des docx ou xps qu’elle reçoit sans avoir MS Office sur son PC.

Les commentaires sont fermés.