« panem et circenses » : du pain et des distractions… Rien de neuf depuis 20 siècle ?

Le grand barnum friqué du soit disant sport populaire où en réalité deux équipes de mono-neurone sportifs professionnels payés des millions pour taper dans une baballe commence vendredi.

Pour ne pas parler des sujets qui fâchent (crise économique, réformes diverses, pollution, pauvreté croissante, etc…), rien ne vaut une compétition sportive.

Cela m’a fait me souvenir de deux billets que j’ai posté le 9 juillet 2006. Le premier dans l’après-midi et le second un peu plus tard dans la soirée.

Mon point de vue n’a pas changé, et j’espère que le calvaire des personnes qui considèrent que le sport ne doit pas être mélangé au fric sera le plus court possible. Au minimum, on va nous casser les oreilles avec le ballond-pied jusqu’au 22 juin… 11 jours de galères… Pourvu que le slogan soit au 22 juin : « Ils sont dans l’avion, ils sont dans l’avion », comme aux alentours du 11 juin 2002 😀

9 réflexions sur « « panem et circenses » : du pain et des distractions… Rien de neuf depuis 20 siècle ? »

  1. salut fred,

    eh oui, le foot (et d’autres sports) sont devenus le nouvel opium du peuple !
    belle organisation de propagande à l’échelon mondial !
    malheureusement les réveils rsiquent d’être très dur pour le petit peuple.

    et ce sont toujours les mêmes qui vont en profiter : les entrprises globales.

    @+ petitbob

    PS : sujet aussi polémique que le libre à mon avis.

  2. Bon alors je m’y colle…
    La propagande à l’échelon mondiale me convient. C’est extension de l’identité à la planète. Vive le foot ! Mais prions pour notre sérénité que notre chère équipe ne franchise pas le premier tour…

  3. > »à quand une version sous licence libre d’opera ? »
    Alors là, Fred, tu me sidères 😛

    Tu viens encore de te confronter à l’enfermement de certains libretins, tu avais promis avant-hier de ne plus causer de logiciel libre pendant quinze jours et la première chose qui te viens en me lisant est de me parler de ton obsédant rêve d’Opera libre ^_^

    Tu veux vraiment qu’il meure comme feu Netscape Communicator et que des petits libristes aussi malins que calés en marketing nous refassent un n-ième IE-Killer avec ses cendres ?

    @+

    Pierre

    1. « Tu viens encore de te confronter à l’enfermement de certains libretins, tu avais promis avant-hier de ne plus causer de logiciel libre pendant quinze jours et la première chose qui te viens en me lisant est de me parler de ton obsédant rêve d’Opera libre ^_^ »

      Que veux-tu ? Tu m’as tendu la perche, je l’ai saisi.

      « Tu veux vraiment qu’il meure comme feu Netscape Communicator et que des petits libristes aussi malins que calés en marketing nous refassent un n-ième IE-Killer avec ses cendres ? »

      Il y a une différence de taille. En 1999 / 2000, IE avait quelque chose comme 75 ou 80% des parts de marchés… Ce qui n’est plus le cas de nos jours.

  4. > »Tu m’as tendu la perche »
    Ah ? Je n’ai pourtant pas (encore) trouvé de lien commercial entre Opera et cette coupe du monde de football.

    > »En 1999 / 2000, IE avait quelque chose comme 75 ou 80% des parts de marchés… »
    Et ? Développe, si tu veux bien…
    En quoi, avec les 60% de parts de gateau d’IE, l’ouverture du code source d’Opera serait devenu, aujourd’hui, un progrès pour l’humanité ou juste l’objet d’une jouissance toute individuelle pour quelques rares amateurs d’informatique libre ?
    En quoi la pérennité d’Opera (tel qu’on le connais et vu grandir depuis quinze ans) serait-elle plus garantie, une fois les tripes des faucons mises à l’air et déchiquetés par des vautours assoiffés de lignes de codes issues d’autres cervelles ?
    Et puis, si on y réfléchit bien, le code source d’Opera est déjà suffisamment ouvert puisque quelques centaines de développeurs (visiblement compétents) y ont accès pour améliorer jour après jour le(s) produits(s) associé(s) 😀
    @+

    Pierre

    1. « Et ? Développe, si tu veux bien…
      En quoi, avec les 60% de parts de gateau d’IE, l’ouverture du code source d’Opera serait devenu, aujourd’hui, un progrès pour l’humanité ou juste l’objet d’une jouissance toute individuelle pour quelques rares amateurs d’informatique libre ? »

      Ce serait une opportunité pour les navigateurs libres (au sens informatique libre du terme) de pouvoir relancer encore plus l’adoption des normes du W3C.

      Quelques rares amateurs ? Même si Linux n’a qu’un pourcent d’utilisateurs, sur environ 1,5 ou 2 milliards d’internautes, cela fait au moins 150 millions de personnes. Rien, en effet.

      « Et puis, si on y réfléchit bien, le code source d’Opera est déjà suffisamment ouvert puisque quelques centaines de développeurs (visiblement compétents) y ont accès pour améliorer jour après jour le(s) produits(s) associé(s) »

      Si tu le dis. Cependant, je considère que l’informatique non-libre est un non-sens à l’ère d’internet. Avis personnel, bien entendu, que je ne force personne à adopter.

      Cela fait 10 ans que je suis les projets de la Fondation Mozilla… Et j’espère les suivre encore dans 10 ans 😉

  5. > »Ce serait une opportunité pour les navigateurs libres (au sens informatique libre du terme) de pouvoir relancer encore plus l’adoption des normes du W3C.3″
    Je ne vois vraiment pas le rapport entre la licence d’un logiciel et l’adoption des standards qu’il peut inciter…
    Opera Software est depuis des années un acteur de l’Open Web au même titre que les Mozilla, Apple, Google et compagnie… Je ne vois pas en quoi, en ouvrant le code de leurs logiciels, ils auraient plus de poids pour évangéliser auprès de développeurs web qui ont souvent des pré-occupations plutôt mercantiles (PDM des clients prioritaires sur les standards qu’ils pourraient supporter)

    > »cela fait au moins 150 millions de personnes (Libriste) »
    Ça fait pas lourd, environ le nombre d’internautes qui surfent avec des produits d’Opera Software… dérisoire, non (par rapport au(x ?) milliard(s ?) qui surfent avec IE/Firefox) ?

    > »je considère que l’informatique non-libre est un non-sens à l’ère d’internet. Avis personnel »
    Tu n’avais pas dit que tu ne parlerais plus de logiciel libre ? 😉

    > »Cela fait 10 ans que je suis les projets de la Fondation Mozilla… »
    Cela fait quatorze ans que je surfe avec Opera… en suivant les projets de (presque) tous les autres éditeurs de navigateurs 🙂

    > »Et j’espère les suivre encore dans 10 ans »
    Tu es moins « girouette » coté navigateur que coté OS, c’est vraiment remarquable.

    @+

    Pierre

Les commentaires sont fermés.