Et les autres navigateurs libres dans tout cela ?

Dans le monde des navigateurs libres, deux noms ressortent tout de suite : Mozilla Firefox et Chromium, version libre de Google Chrome. Sans oublier Konqueror sous l’environnement KDE.

Mais alors, quid des autres ?

Voici une présentation rapide – et non exhaustive – des autres logiciels de ce domaine. Commençons par le plus connu d’entre eux, Midori.

Midori, tout comme Chromium, se base sur Webkit. Actuellement en version 0.2.6, il a pour but de devenir le navigateur officiel de l’environnement Xfce.

Il s’installe avec un simple yaourt -S midori

Il propose une fonction à la « speed dial » d’Opera, qui permet d’avoir des raccourcis vers des sites régulièrement visités. Très rapide, surtout en javascript, il s’avère très léger à l’utilisation. Un excellent navigateur pour des machines légères.

Pour les amoureux de minimalisme, il existe uzbl. Installable avec un petit yaourt -S uzbl-browser

Lancé en ligne de commande avec un petit uzbl-browser, il adhère de manière stricte à la philosophie unix : un outil, une fonction. Un peu déroutant pour l’utilisateur habitué à des interfaces plus « complexes ». Il se base sur webkit pour le rendu. J’avoue que j’ai été un peu dérouté par son interface 😉

Un autre navigateur, utilisant le duo QT + Webkit, qui s’appelle Arora mérite le coup d’oeil. Bien que dédié à un environnement en QT (comme KDE 4.x par exemple), il s’avère agréable à l’affichage. Et il reprend une interface classique.

Navigateur très léger, il est encore assez jeune, mais reste franchement utilisable.

Pour terminer, parlons des versions « libérées » de Mozilla Firefox, à savoir Gnu IceCat et IceWeasel de Debian.

J’ai installé Gnu IceCat avec les paquets icecat et icecat-i18n pour les traductions 😉

La version disponible est assez récente, une 3.6.3, ce qui montre que ce projet suit de près les versions officielles de la Mozilla Foundation.

Pour IceWeasel, une capture d’écran de la Sidux (basée sur Debian Sid) montre qu’il n’y a pas plus récent que la version 3.5.9.

J’aurais bien voulu installer une version sur mon ArchLinux pour faire des captures, mais aucun paquet n’était disponible… 🙁

Bien entendu, il existe aussi des navigateurs en mode texte, mais j’ai voulu prendre les navigateurs en mode graphique, plus « moderne » et plus acceptable par l’humain de base 😉

21 réflexions sur « Et les autres navigateurs libres dans tout cela ? »

  1. il ne faudrait pas oublier Rekonq, qui va remplacer Konqueror sous Kubuntu 10.10 Maverick Meerkat. Comme Midori, il a un équivalent au speed dial d’opera.

      1. Pour tourner sur cette pré-version depuis un bon moment sur 3pc elle est vraiment utilisable tous les jours… Et le plugin-container est un bonheur! Plus de plantage complet du navigateur à cause de flash!

  2. Tous ces logiciels sont des monstres de lourdeur, voici un vrai navigateur léger :
    import gtk, webkit,sys
    w = gtk.Window(); editor = webkit.WebView(); editor.open(sys.argv[1]); w.add(editor); w.show_all(); gtk.main()

    il s’appelle « 2loc »

  3. Pour info, Epiphany a connu quelques changements côté GUI : la barre de chargement fusionnée avec la barre d’url, la barre d’état escamotée façon Chrome, la toolbar et la barre d’url ne dont plus qu’une… bref l’interface prend moins de place pour ceux que ça chiffonnait dans les anciennes versions

Les commentaires sont fermés.