Sidux Hypnos preview 1 : du rolling release à la sauce debian.

Je l’avoue, j’ai appris à apprécier les distributions en rolling release. Siduxdont j’ai déjà parlé en novembre dernier – reprend ce principe, en prenant comme base Debian gnu/linux Sid.

Après avoir récupéré l’image 64 bits de la version KDE, je l’ai installé dans une machine virtuelle kvm.

[fred@fredo-arch download]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch download]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom sidux-2010-01-hypnos-pre1-kde-lite-amd64-201005262039.iso -boot d &

Les étapes étant les même que celle de l’article de novembre dernier, je vais me concentrer sur les apports de cette nouvelle version.

D’ailleurs, tout comme dans l’article de novembre dernier, j’ai du rajouter un xorg.conf modifié pour avoir une résolution exploitable 🙁

Le premier terme qui me vient à l’esprit, c’est : « B**** de n** de D*** que c’est du récent. »

En effet, après l’installation et la mise à jour, on a droit à une distribution proposant le noyau linux 2.6.34, mais aussi un KDE SC 4.4.4 !!! Oui, vous avez bien lu, la dernière version stable de l’environnement KDE

L’installation des mises à jour nécessaire le duo classique sous debian en root :


apt-get update
apt-get upgrade

Cependant, comme pour la ArchLinux, il n’y a pas d’outil graphique officiel pour trouver et installer des paquets.

En lisant la documentation, j’ai entendu parler de Package Search. C’est en l’utilisant que j’ai pu installer VLC et Iceweasel, la version débianisée de Mozilla Firefox.

J’ai installé le dit Package Search en utilisant la commande suivante en root :


apt-get install packagesearch deborphan

Mais ce qui m’a le plus « tapé » à l’oeil, c’est l’écran de connexion animé, qui m’a rappellé un jeu de mes jeunes années dans l’informatique sur Amstrad CPC, Axys qui avait le principe d’un logo tournant.

J’ai fait une petit vidéo, visible ci-dessous.

<Parenthèse du nostalgique>

Et Axys à la grande époque du CPC 🙂

Un très léger lien de parenté non ?

</Parenthèse du nostalgique>

Quoiqu’il en soit, Sidux est une distribution séduisante, surtout si on recherche le duo nouveautés constantes + paquets tirés de la debian gnu/linux.

16 réflexions sur « Sidux Hypnos preview 1 : du rolling release à la sauce debian. »

  1. J’avais lu dans un commentaire sur un de tes billets que tu faisais que des articles sur des tests de distribs, mon dieu que c’est vrai.

    C’est gavant pour ceux qui se font chier à écrire des billets de qualité et de voir qu’un mec polluent le planet-libre avec 20.000 copie d’écran de qemu !!

    (Pas besoin d’un gros niveau en informatique pour faire ça)

    Enfin bon bonne chance comme même.

    1. « J’avais lu dans un commentaire sur un de tes billets que tu faisais que des articles sur des tests de distribs, mon dieu que c’est vrai. »

      Pas uniquement.

      « C’est gavant pour ceux qui se font chier à écrire des billets de qualité et de voir qu’un mec polluent le planet-libre avec 20.000 copie d’écran de qemu !! »

      Montre-nous ta prose.

      « (Pas besoin d’un gros niveau en informatique pour faire ça)

      Enfin bon bonne chance comme même. »

      Il faut de tout pour faire un planet. Et je ne fais pas que des tests de distributions. Dire cela est mentir.

  2. Bonjour Frédéric,

    Tu dis que ça se base sur la Sid, mais est ce que tu connais la façon dont l’équipe de sidux laisse passer une nouvelle version de logiciel ? autrement dit, quel est le gage de stabilité sur une telle distrib ?
    Autre question, est ce que l’on retrouve tous les paquets de debian ou alors il y a une sélection opérée par sidux ?

    Merci.

  3. Sympa l’article 🙂 Juste une petite rectification : sous debian, c’est aptitude l’outil de gestion de paquets recommandé, car il gère mieux les dépendances et les possibles conflits (ça arrive qq fois avec sid…)

  4. Bonjour ,

    Y aurait-il pas une erreur ? car dans l’article il est dit KDE SC 4.4.4 et pourtant sur la vidéo , on voit apparaitre 4.4.3…..

  5. ah ben autant pour moi j’ai parlé sans savoir 🙂 et c’est vrai que cette distro est sympa pour avoir les avantages d’une sid en s’épargnant qqes config pas toujours user friendly. Je la recommande à ceux qui veulent decouvrir debian apres des debuts sur ubuntu sans trop se casser la tete (apres une fois convaincu on peut se lancer sid netinstall minimale au poil… Ou rester avec sidux qui propose un bon compromis sans trop affecter les performances de la sid 🙂 )

  6. Bonjour,

    On va commencer dans l’ordre

    « Enfin bon bonne chance comme même. »
    ==> on dit bonne chance quand même
    (Pas besoin d’avoir un gros niveau de français pour savoir ça)

    Ceci étant dit : SIDUX
    Oui c’est une rolling release, mais tout comme debian si on édite bien le sources.list.
    Effectivement, sidux emplois une sid tout en essayant de conserver des packages ‘stable’; et surtout a en général un kernel plus récent que debian SID (là on en est chez sidux au 2.6.34-1).
    Un petit truc intéressant : smxi. Dissocié de sidux maintenant (donc pleinement utilisable par debian), ce script est une sorte d’automatisme pour les upgrade. Il a une base de paquets bugués, les met en hold pour nous et ne met à jour que les paquets non bugués (super gain de temps en recherches et stress), couplé à aptlistbugs c’est un outil des plus intéressants..
    (pour chopper smxi : cd /usr/local/bin && wget smxi.org/smxi.zip && unzip smxi.zip . Pour l’utiliser smxi -e [en root] et on se laisse guider)

    Pour moi (qui utilise sidux depuis plus d’un an) c’est le gain de temps à l’install. Toutes les petites fioritures qu’il faut faire sur une debian, les fichiers de conf à adapter et j’en passe.. sidux les propose directement ce qui donne un bureau directement fonctionnel (sauf comme dit parfois xorg.conf, notemment sur les vieux chipstet via là il faut y retoucher) mais dans l’ensemble, distribution prête à l’emploi qui mérite qu’on s’y intéresse de plus près.

    Moi j’ai opté pour la version xfce : 84MO de ram consommée sur le bureau // 170 avec iceweasel et compiz activé, ça vole pas haut.. c’est légé, fluide.. de la bonne machinerie debian avec un petit plus 😉

    Bruno

  7. Oh pardon,

    Ma première remarque n’est pas pour toi.. Relis bien le tout premier post (Mondieu), tu comprendras..
    Si besoin de plus d’explications pour sidux (ou debian), j’suis dans le coin.. ou sur mail (puisqu’il m’est demandé)

  8. Tient tant que j’y pense…

    SIDUX a quand même un petit défaut : son sources.list il est limité.
    Si tu veux employer pleinement sidux & debian :
    dans /etc/apt/sources.list.d on y trouve deux fichiers :
    debian.list et sidux.list

    On édite debian.list et on rajoute :
    le dépot SID (d’une debian)
    le dépot SID multimédia (que SIDUX n’utilise pas pleinement)
    option : le dépot expérimental (pratique surtout pour avoir iceweasel à jour de mon coté)

    et là tu as un petit truc qui bombarde 😉 sidux gérera les deux fichiers (penser aux clés pour le dépot multimédia)

Les commentaires sont fermés.