Comment Apple est devenu l’alpha et l’omega de certains acteurs du logiciel libre – partie 2.

Pour cette deuxième partie, j’ai envie de parler de la tendance de certains membres du libre à pomper allègrement – avec plus ou moins de finesse – ce que fait Apple.

Comme apéritif, je vais utiliser une certaine version de la Debian 5.0 (alias Lenny) qui propose une version KDE, la 3.5.9.

J’ai donc récupéré l’image iso via wget :

fred@frugalware:~$ wget -c http://cdimage.debian.org/debian-cd/5.0.4/amd64/iso-cd/debian-504-amd64-kde-CD-1.iso
–2010-04-16 14:29:07– http://cdimage.debian.org/debian-cd/5.0.4/amd64/iso-cd/debian-504-amd64-kde-CD-1.iso
Résolution de cdimage.debian.org (cdimage.debian.org)… 130.239.18.173, 130.239.18.163, 2001:6b0:e:2018::173, …
Connexion vers cdimage.debian.org (cdimage.debian.org)|130.239.18.173|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…302 Found
Emplacement: http://caesar.acc.umu.se/debian-cd/5.0.4/amd64/iso-cd/debian-504-amd64-kde-CD-1.iso [suivant]
–2010-04-16 14:29:07– http://caesar.acc.umu.se/debian-cd/5.0.4/amd64/iso-cd/debian-504-amd64-kde-CD-1.iso
Résolution de caesar.acc.umu.se (caesar.acc.umu.se)… 130.239.18.142, 2001:6b0:e:2018::142
Connexion vers caesar.acc.umu.se (caesar.acc.umu.se)|130.239.18.142|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 679571456 (648M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «debian-504-amd64-kde-CD-1.iso»

100%[======================================>] 679 571 456 523K/s ds 20m 23s

2010-04-16 14:49:31 (543 KB/s) – «debian-504-amd64-kde-CD-1.iso» sauvegardé [679571456/679571456]

Et j’ai ensuite utilisé le protocole habituel de test :


fred@frugalware:~/download$ qemu-img create -f qcow2 deb.img 32G
Formatting 'deb.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred@frugalware:~/download$ kvm64 -hda deb.img -cdrom debian-504-amd64-kde-CD-1.iso -boot d &

Ensuite, une fois installé, on peut très bien avoir un comportement des fenêtres avec les applications KDE à la MacOS. Il faut ouvrir le centre de contrôle, et aller dans « Bureau / Comportement » et « Barre de menus de l’application courante (Comme MacOS) ».

Un KDE 3.5 à la sauce Apple ?

Konsole 3.5.x en mode macos

Pour un environnement qui se basait sur Microsoft Windows pour ses grandes lignes (bouton K en lieu et place du Menu Démarrer), navigateur natif (Konqueror), etc, cela faisait un peu étrange. Mais passons sur cette fonctionnalité anecdotique, et voyons le coeur du problème : combien de technologies et de fonctionnalités de MacOS ont été réprise dans le monde du libre :

Et on pourrait continuer la liste, mais je me suis basé aux premiers exemples qui me sont venus, car ce sont les plus visibles.

Entendons-nous bien sur un terme, l’innovation :

Ensemble du processus qui se déroule depuis la naissance d’une idée jusqu’à sa matérialisation (lancement d’un produit), en passant par l’étude du marché, le développement du prototype et les premières étapes de la production.

Maintenant, il faudrait presque penser que l’innovation est devenu une grossièreté. Qu’y a-t-il de réellement novateur dans des logiciels comme Cairo-Dock ?

De quand date un projet réellement novateur dans le domaine du logiciel libre et opensource ? J’avoue que j’ai du mal à répondre. Il semblerait que la communauté du libre soit devenue un peu plus frileuse en ce moment, en se limitant presque à recoder des idées déjà testées ailleurs.

Tout compte fait, le seul gros logiciel vraiment novateur, ce sera peut-être Gnome-Shell, qui devrait sortir avec Gnome 2.32 alias Gnome 3.0, car il bouleversera complètement l’interface telle qu’on la conçoit actuellement.

Je me souviens d’une époque pas si lointaine où les projets innovants provenaient du monde du libre et que le monde du « privateur » adaptait tant bien que mal.

J’ai bien aimé le commentaire de Respawner sur l’article précédent et surtout une phrase :

Et pensez à un truc, l’innovation passe aussi par la copie et la reprise de certaines idées.

Si copier est innover, alors l’interface de MS Windows qui est la parfaite symétrie horizontale de MacOS (ou presque) est énormément innovatrice.

Il est vrai qu’Apple est un mètre étalon en ce qui concerne l’ergonomie et la facilité d’utilisation, c’est ce que je disais lors du premier anniversaire de mon époque d’utilisateur de Mac.

Mais à trop vouloir copier l’interface du Mac, on finit par tomber dans les mêmes travers : contrôler l’utilisateur en lui faisant croire qu’il est libre de choisir les logiciels qu’il veut utiliser.

On pourra toujours faire croire à l’utilisateur que l’informatique c’est magique, mais c’est tout sauf cela. L’informatique, c’est quelque chose de mécanique.

A trop vouloir cacher la réalité des choses, on finit par rendre les utilisateurs complètement incapable de penser par eux-même, et on finit à des réinstallations semestrielle car la mise à jour via le réseau se sera mal passée.

Si j’aime la communauté du libre, c’est à cause de la possibilité de pouvoir dépanner une machine sans avoir besoin de formater, comme cela est le cas dans le monde du logiciel privateur (bien que ce soit surtout vrai chez Redmond).

Maintenant, si vous considérez qu’en codant des beagle, tracker, amarok ou autre Cairo-Dock, on innove en copiant, c’est votre choix. Je vous le laisse, mais je ne le partage pas le moins du monde.

28 réflexions sur « Comment Apple est devenu l’alpha et l’omega de certains acteurs du logiciel libre – partie 2. »

  1. Ce billet est un énorme affront envers les développeurs et les acteurs du libre de tous les horizons.
    En gros tu reproches à des gens qui donnent de leur temps de « ne pas avoir eu assez d’idées ces dernier temps ».
    Oui vraiment il y a de quoi les blâmer, ces égoïstes qui n’écoutent jamais les retours des utilisateurs: http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=3401

    Ecoeurant.

    1. Et comment te qualifier ? Sache que le mainteneur de Gwibber sur Frugalware a laissé tomber actuellement le passage vers une nouvelle version, car il lui est impossible d’afficher les tweets.

      http://forums.frugalware.fr/viewtopic.php?f=3&t=944&p=5701&hilit=gwibber#p5704

      Donc, il doit aussi faire un énorme affront envers les développeurs. Ma dernière réponse à ta bétise crasse – car tu me traites comme un con, n’ayons pas peur des mots – sera de citer un article de Cyrille Borne : http://www.cyrille-borne.com/index.php?post/2009/04/29/coder-pour-Linux-ou-coder-pour-Ubuntu-ce-n-est-pas-la-m%C3%AAme-chose

      1. Techniquement je ne l’ai pas laissé tomber je l’ai mis de coté le temps que je trouve le moyen de faire marcher Gwibber (ou que quelqu’un trouve la solution à ma place :-p ).

        1. Faire fonctionner gwibber en dehors d’ubuntu relève désormais du parcours du combattant. J’ai envie de voir comment s’en sort Fedora (avec la 13 beta), ArchLinux et Debian Squeeze, tiens 😉

      2. Sauf que Devil505 n’écrit pas des articles incendiaires à tout bout de champs pour dire que les développeurs de foutent du monde. Ce que tu fais est tout sauf constructif.

        1. Articles incendiaires ? Je ne fais que dire une vérité, reprise par Cyrille Borne en avril 2009.

          Coder pour Ubuntu ou coder pour linux, ce n’est pas la même chose.

          Et tant que l’on fera l’équation gnu/linux = ubuntu, on est pas sorti de l’auberge.

  2. Je te rejoins sur certains points concernant ton analyse, notamment sur la partie interface utilisateur et le fait que l’on veuille mettre des œillères aux utilisateurs.
    Désolé, pour le reste, c’est vraiment un article de vieux c..
    Mon commentaire n’est pas vraiment objectif (je fais partie de l’équipe de Cairo-Dock) mais franchement, entendre ce genre d’aberrations fait peur pour la communauté du libre.
    Il faut arrêter de s’enfermer dans des chamailleries de bas étages. Nous œuvrons pour une même cause, une même idée, un même idéal et ce sont les personnes comme toi qui font que les communautés sont des plus divisés.
    Tu parles de ce que tu aimes dans le monde du libre ‘Si j’aime la communauté du libre, c’est à cause de la possibilité de pouvoir dépanner une machine sans avoir besoin de formater’. Franchement, c’est bien, mais si c’est réellement le cas alors on ne doit pas vraiment combattre les mêmes choses…

    Pour relever un peu le débat sur Cairo-Dock, chacun son point de vue, c’est la raison pour laquelle nous aimons le libre, tu n’en veux pas, tu le prends pas. Mais n’oublies pas que c’est ce genre d’initiatives ou de projets qui font que l’utilisateur lambda va commencer à savoir ce qu’est le monde du libre. Je ne dis même pas le défendre, je dis juste le connaître, savoir ce qu’il représente. Aujourd’hui, c’est ce manque de visibilité sur la place publique qui nuit au libre.
    Tu peux dire à Madame Michu que l’OS qu’elle utilise n’est pas libre, elle s’en cogne la nouille. Par contre, lui montrer qu’un autre système lui permet une personnalisation graphique bien avancée, qu’il est stable et qu’elle peut faire ce qu’elle faisait avant et là tu as son attention.

    Je te dis pas que c’est génial (voire même que c’est normal), je te dis que c’est un des seuls canaux qui fera qu’on sera mis en évidence. Pour moi, la visibilité dans le microcosme de l’informatique (expert et confirme) n’est plus à prouver. Il nous reste le terrain de l’utilisateur lambda à conquérir.
    Et c’est malheureusement (et j’appuie sur le mot) que par ce moyen que les objectifs du libre seront considérés.

    En espérant te relire dans une meilleure forme.

    1. « Tu parles de ce que tu aimes dans le monde du libre ‘Si j’aime la communauté du libre, c’est à cause de la possibilité de pouvoir dépanner une machine sans avoir besoin de formater’. Franchement, c’est bien, mais si c’est réellement le cas alors on ne doit pas vraiment combattre les mêmes choses… »

      Il n’y a pas que cela, mais dépanner des machines m’arrive à l’endroit où je travaille, et je commence à développer un début de calvitie à force de m’arracher les cheveux à dépanner des Ms-Windows…

      « Je te dis pas que c’est génial (voire même que c’est normal), je te dis que c’est un des seuls canaux qui fera qu’on sera mis en évidence. Pour moi, la visibilité dans le microcosme de l’informatique (expert et confirme) n’est plus à prouver. Il nous reste le terrain de l’utilisateur lambda à conquérir. »

      Entièrement d’accord. Dommage que cela passe par l’imitation du monde privateur sur le plan esthétique.

      Cela me fait penser à une vidéo de ZDNet Australie, tiens : http://www.zdnet.com.au/is-it-windows-7-or-kde-4-339294810.htm

          1. Pour toi le libre c’est donc avant tout une esthétique, une identité visuelle.
            Tout est dit dans mes commentaires suivants alors.

          2. Jamais dit cela. Le libre est d’abord une façon de voir l’informatique. L’esthétique est importante, ne serait-ce que pour comprendre qu’il existe des mondes différents.

            Copier l’esthétique sert et dessert à la fois. Cela attire des nouveaux utilisateurs, mais cela leur fait croire qu’ils auront un windows bis entre les mains, les virus et autres saloperies en moins.

            Ce qui – tu le conviendra aisément – est tout sauf le cas dans le monde des unix libres.

          3. Copier l’esthétique sert et dessert à la fois. Cela attire des nouveaux utilisateurs, mais cela leur fait croire qu’ils auront un windows bis entre les mains, les virus et autres saloperies en moins.

            Je ne suis pas d’accord.
            De toute manière Mme Michu s’en fout de la liberté informatique (ou alors il faut lui expliquer, et si elle comprend ce n’est plus Mme Michu ;))
            Ce qui importe c’est la liberté. Ce n’est pas grave (même si c’est dommage) de ne pas avoir conscience de la liberté des logiciels qui tournent sur notre pc.

            Bref, une esthétique copié (n’engage que toi etc. perso je dirais plus justement « inspirée » ce qui est tout de suite moins agressif) sert à mon sens beaucoup plus la cause que le contraire.

            (nb: c’est vraiment pas très pratique de débattre sur un blog, un forum serait clairement plus adapté)

          4. « Ce qui importe c’est la liberté. »

            C’est vrai qu’Ubuntu se pose là en champion de la liberté ! C’est tellement vrai que je n’avais pas vu qu’elle était dans la liste des distributions recommandables de la FSF. En même temps, il y a d’autres qui n’y sont pas. Je pense à Debian. Mais je crois que Debian et RMS s’en sont expliqués longuement. Cela dit, Debian a un contrat social. Et celui d’Ubuntu ? La seule parole de Cosmic Mark ?

            Pour le reste, l’esthétique copiée/inspirée, c’est du coupage de cheveux en quat’! La logique d’Ubuntu de toutes façons va dans le sens d’une captation des utilisateurs… quels que soient les moyens, pourvu qu’il y ait le nombre !

  3. Ça fait peur…

    Thème de ton prochain article:

    Brulons Linus Torvald avec sa vulgaire copie des principes UNIX sans la moindre once d’innovation !

    Quand à gwibber, c’est bizarre mais comment ils font chez fedora et open suse pour avoir intégré la dernière version dans leurs dépôts ?

    Je suis d’accord avec Edouard, ce post est une insulte à l’égard du monde du logiciel libre.
    On attend bien évidemment tous tes idées révolutionnaires.

    Ah oui, et tu fini de te ridiculiser en considérant amarok comme un itune-like (c’est vrai quoi, ils permettent tout les 2 de lire de la musique, où est l’innovation ?)

    Note « d’optimisme » tout de même:
    Contrairement à la partie 1 (et d’autres posts précédents), tu n’es plus dans l’anti-ubuntu primaire. Tu commences à passer dans l’anti logiciel libre primaire (ba oui, la diversité en est une partie intégrante, quoi que tu en dises).

    Et pour finir je te rappellerai que cet hérétique de RMS (GNU est un clone des utilitaires Unix) encourage lui même au développement de clones des logiciels privateurs.
    L’important c’est la liberté, pas le design ni les fonctionnalités.
    (et lié la copie de la forme à l’approbation du fond est absolument stupide).

    1. « Quand à gwibber, c’est bizarre mais comment ils font chez fedora et open suse pour avoir intégré la dernière version dans leurs dépôts ? »

      Je suis comme l’apôtre Thomas, je ne crois que ce que je vois.

      « Je suis d’accord avec Edouard, ce post est une insulte à l’égard du monde du logiciel libre.
      On attend bien évidemment tous tes idées révolutionnaires. »

      Etre critique == insulter ?

      « Ah oui, et tu fini de te ridiculiser en considérant amarok comme un itune-like (c’est vrai quoi, ils permettent tout les 2 de lire de la musique, où est l’innovation ?) »

      L’innovation est en piteux état actuellement. Un peu comme un creux de la vague avant une remontée.

      « Contrairement à la partie 1 (et d’autres posts précédents), tu n’es plus dans l’anti-ubuntu primaire. Tu commences à passer dans l’anti logiciel libre primaire (ba oui, la diversité en est une partie intégrante, quoi que tu en dises). »

      Je ne suis pas un anti-ubuntu primaire.

      C’est clair ?

      Et je suis en train de devenir un anti-logiciel libre primaire ? Première nouvelle… On me l’avait jamais faite celle-ci 🙂

      « Et pour finir je te rappellerai que cet hérétique de RMS (GNU est un clone des utilitaires Unix) encourage lui même au développement de clones des logiciels privateurs. »

      Je n’ai jamais dit le contraire. Mais inventer des solutions, c’est bien aussi.

      « L’important c’est la liberté, pas le design ni les fonctionnalités.
      (et lié la copie de la forme à l’approbation du fond est absolument stupide). »

      Quid de l’éthique ?

      C’est typiquement un laïus open-source et non free-software.

      La liberté ne se limite pas au code, il y a aussi l’esthétique qui compte.

      Mais autant pisser dans un violoncelle, je suis maintenant un libriste anti-logiciel libre primaire.

      1. Le titre de ce billet est en lui même une insulte (ou un troll si tu préfères)

        Je suis comme l’apôtre Thomas, je ne crois que ce que je vois.

        Demande donc à l’apôtre google.

        L’innovation est en piteux état actuellement. Un peu comme un creux de la vague avant une remontée.

        Comme déjà dit, ceci n’engage véritablement que toi. Je pense qu’on a tous compris qu’il ne servait à rien de discuter de ce point avec toi.

        La liberté ne se limite pas au code, il y a aussi l’esthétique qui compte.

        Première nouvelle.
        Moi j’aurais plus tendance à suivre les principes de la FSF et de saint Ignucius plutôt que les tiens, tu m’excusera 😉

        Je maintiens que le fait que tu ne semble absolument rien comprendre à l’éthique du logiciel libre (ou alors tu t’exprime carrément mal) fait donc de toi un anti-libriste primaire (bon, je peux concevoir que ça soit totalement involontaire et avec une bonne attention, mais sérieux va relire/revoir quelques conférences/interviews de RMS, ça ne peux pas te faire de mal).

        1. Un titre qui est une insulte ? Dire qu’une partie des codeurs du libre – et ceux de MS – pompe allègrement l’ergonomie et l’apparence des logiciels de la firme de Cupertino, c’est un mensonge ?

          « Comme déjà dit, ceci n’engage véritablement que toi. Je pense qu’on a tous compris qu’il ne servait à rien de discuter de ce point avec toi. »

          C’est mon point de vue et je le partage. La seule grosse innovation qui arrive est – sur le plan purement ergonomique – Gnome-Shell. Il est vrai que les technologies se succèdent, et parfois des périodes creuses arrivent.

          Mais un utilisateur ne regarde pas les tripes d’un OS, juste à quoi il ressemble, au moins dans un premier temps.

          « Moi j’aurais plus tendance à suivre les principes de la FSF et de saint Ignucius plutôt que les tiens, tu m’excusera  »

          Je suis aussi les principes de RMS.

          « Je maintiens que le fait que tu ne semble absolument rien comprendre à l’éthique du logiciel libre (ou alors tu t’exprime carrément mal) fait donc de toi un anti-libriste primaire (bon, je peux concevoir que ça soit totalement involontaire et avec une bonne attention, mais sérieux va relire/revoir quelques conférences/interviews de RMS, ça ne peux pas te faire de mal) »

          Donc, cela fait 5 ans que j’utilise des logiciels dont je ne comprends pas l’éthique. Quel imbécile je suis 😉

          Ayant lu la biographie de Stallman, je pense que je comprends l’éthique du logiciel libre. A moins que j’ai du mal à comprendre ce que je lis 😉

          1. « Comment Apple est devenu l’alpha et l’omega de certains acteurs du logiciel libre »
            « l’alpha et l’oméga » est une exagération et une affirmation gratuite caractéristique du troll.
            Et vu que ce billet est publié sur le planet libre on a tendance à prendre ça au premier degré et donc comme une insulte envers la communauté (que tu n’hésite pas à diviser: « certains acteurs ») plutôt que comme un vulgaire troll.

            C’est tout à fait heureux et normal que le libre s’inspire de ce qui se fait de mieux en ergonomie.
            Tu le dis toi même, gnome-shell est une innovation majeure (il y a aussi zeitgeist, kde 4 en lui même et toutes les améliorations des projets existants) donc il est totalement faux et insultant (trollesque si tu préfère) de dire le libre (« certain libristes ») cherchent à cloner apple.
            (au fait, tu savais que l’équipe design de Canonical participe/a participé à la conception de gnome-shell ? Dernier exemple en date avec le « usability hackfest » de février dernier, je te laisse chercher).

            Donc, cela fait 5 ans que j’utilise des logiciels dont je ne comprends pas l’éthique.

            Ou alors tu ne comprend pas le terme « éthique ».

            Il est déjà dommage que la communauté soit divisée entre les tenants de l’open-source et les tenants du libre (je suis avec ses derniers, quoi qu’étant pragmatique et pouvant prendre l’autre casquette selon la personne à convaincre). Maintenant il faut aussi se diviser selon les « inspirations ergonomiques » ?
            (ce qui est faux puisque dans 6 mois tout change de toute manière).

            (/me va profiter de cette fin de journée ensoleillée)

          2. J’interviens juste pour faire remarquer que si tu utilises les logiciels libres depuis 5 ans seulement, tu n’as pas beaucoup de recul. Tu n’as pas avoir cette experience d’utiliser ces logiciels et de voir des news Apple ou MS annoncant des fonctionnalites que tu as deja sous ton Linux, de voir tout le monde emerveille par ces revolutions auxquelles tu es deja habitue …

            Il n’y a pas que l’aspect esthetique justement, qui est souvent remarque par ceux qui ne vont pas plus en profondeur. Exemple simple dont je me souviens quand j’etais sous linux : avec Amarok, ca donnait les paroles de la chanson et la page wiki de l’artiste dans des onglets. Et ca n’a toujours pas ete repris par WMP/Itunes a ce qu’il me semble …

  4. Je te rappelle que les développeurs de logiciel libres ont une très forte culture de la reprise de l’existant. C’est le principe même du mouvement : on ne réinvente pas la roue, on ne perd pas de temps avec les problèmes résolus par ailleurs.
    On utilise des briques de bases existantes et ce qu’on crée on le remet dans le pot commun pour réutilisation ultérieure.

    Quand une idée est bonne, on la reprend, ça n’a pas de sens de s’en priver.
    Si OS X a fait de bons trucs en terme d’ergonomie, alors il est naturel de les rendre disponibles à nos utilisateurs. (Après, les choix que telle ou telle fonction est plus ou moins ergonomique, c’est un autre débat.)

    Les innovations d’une époque se construisent toujours sur celles de l’époque précédente.

    L’innovation pure, c’est un autre problème je pense, et il ne faut pas mélanger les deux. Avoir des idées, même révolutionnaires, c’est facile. Les implémenter, les diffuser, les rendre facile à utiliser, et accessibles, c’est autrement plus dur.
    On a cruellement besoin de contributeurs spécialisés dans l’utilisabilité. Je suis sûr que la plupart des projets révolutionnaires ne sortent pas des cartons.

  5. salut,

    je crois que Frederic tu généralises à partir de certains détails. je ne pense pas que KDE copie Apple en donnant la possibilité aux utilisateurs de KDE d’avoir une interface ressemblant à celle de Apple. Idem avec Cairo-Dock ! Amarok et Rhythmbox sont peut-être des clones de iTunes mais au moins ils sont libres ! voilà la grande différence entre Apple et le monde de Linux, du Libre et de l’Open Source. Apple est totalement fermé, fait pour attraper un utilisateur qui n’a que la liberté d’utiliser des produits Apple.
    Les développeurs du libre implémente tout simplement certaines solutions propriétaires au libre pour apporter aux utilisateurs désirant rester libres de leur destin les solutions adéquates pour utiliser un ordinateur librement ! et c’est déjà du boulot !

    par contre, tu as raison avec GNOME Shell. ca va changer l’utilisation du bureau. j’ai pu l’admirer lors du salon solutions linux.

    @+ petitbob

  6. @Christophe: Je ne parlais pas d’Ubuntu.

    Et sinon j’ai pas envie de relancer le troll, donc je te conseillerais par exemple de t’intéresser au code de conduite d’Ubuntu.
    (et je te rappellerais que les dev de chez Canonical sont également des dev Debian)

  7. J’ai commencé avec une 7.04 dont j’ai gardé un exemplaire qui tourne toujours vaillamment sur un petit serveur et de mise à jour en mise à jour je suis arrivé à la 9.10 donc je m’excuse par avance auprès de ceux que je froisserai par mes propos. Ce sont les propos d’un utilisateur qui a son écran 6h par jour et qui aime tellement son système qu’il a passé toute la famille dessus.

    Je suis un peu d’accord sur cette idée. l’interface d’apple a explosé les standards. Pour ceux qui comme moi ont pu tester mac os X c’est du bonheur à utiliser … mais juste à utiliser parce qu’à partir du moment ou on veut faire un système aux petits oignons on plonge dans la galère et les utils (les meilleurs étant payant évidemment)

    Bon, en matière d’ergonomie faut dire ce qui est, apple a placé la barre très haut et pour dépasser ça il va falloir un certain temps.

    Faut dire aussi que quand on voir gnome l’influence de mac os X est à peine visible comme l’influence de windows est très visible sur KDE.

    C’est vrai que transformer un gnome en « mac os X like » nécessite juste un dock et un petit remaniement des barres.

    Plus inquiétant par contre est cette politique de limiter l’utilisateur. j’en ai découvert un avant gout avec 9.10 et ça fait bizarre. Le ubuntu store qui est aussi pratique qu’une enclume (je sais pas ou ils ont été cherché leur ergonomiste mais c’est pas naturel du tout), l’ubuntu cloud qui me parait plus un effet de mode du moment destiné à quelques utilisateur mobile tout au plus et qui sans connection internet est d’une efficacité redoutable 😀 et l’ubuntu music store, oui tout cela fait encore furieusement apple.

    Faut bricoler pour retrouver son compiz, nos anciennes prefs ne sont plus pris en compte, on peut plus modifier certains paramètres, j’en passe et des meilleurs … bref un bon bridage de derrière les fagots c’est comme ça que je le ressent.

    Pour ce qui est de l’interface graphique, je ne pense pas qu’on ait encore fait le tour. Il suffit d’avoir testé talisman sous windows ou les outils objectdock (certains mériterai au minimum un portage sur linux tellement ils sont pratique ) pour se rendre compte qu’il existe encore des possibilités.

    Encore faut-il qu’il y ait une volonté, non pas des développeurs mais des utilisateurs et surtout, si on prend ubuntu, de canonical de vouloir exploser les standards à son tour.

    La dessus je doute un peu. Pas des équipes mais de shuttleworth. si j’ai bien suivi ubuntu depuis le départ, on a pas eu de révolution majeurs dans quelques domaines que ce soit.

    Microsoft s’est imposé chez la plupart des gens par une politique commercial efficace. Apple est devenu une référence dans le grand public grâce à un haut niveau de qualité et d’efficacité de ses produits. A canonical de trouver quelque-chose pour marquer les esprits et obtenir une image.

    Je suis pas convaincu du tout que la ligne suivi actuellement lui permette d’arriver à ça. Le grand public n’aime pas les suiveurs.

Les commentaires sont fermés.