Un tour rapide de Haïku post-alpha1 :

Haiku, c’est un projet libre un peu fou : réécrire avec du code libre BeOS entièrement. Une première version alpha est sortie il y a quelques mois, et j’ai eu envie de tester une version post-alpha1 pour voir ce que cela donnait maintenant.

haiku post alpha1

J’ai donc récupérer une image ISO d’une version récente de développement de l’OS à l’adresse suivante : http://www.haiku-files.org/cd/index.php?show=all

Et j’ai lancé la machine virtuelle habituelle.


fred@frugalware:~/download$ qemu-img create -f qcow2 hai.img 32G
Formatting 'hai.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred@frugalware:~/download$ kvm32 -hda hai.img -cdrom haiku-nightly.iso -boot d &

Pour mémoire, kvm32 est le raccourci pour :


qemu --enable-kvm -m 1500 -soundhw all -localtime -k fr

Ce qui frappe, c’est la vitesse de chargement : en moins de 5 secondes, le CD nous propose soit d’installer l’OS, soit de le tester en liveCD.

La gourmandise n’est pas à l’appel. A peine 80 à 85 Mo sont consommés au démarrage.

J’ai donc lancé l’installation. Et elle est aussi simple que rapide à se mettre en route. Le seul point ennuyeux, c’est qu’il faut formater la partition en utilisant un outil très simple d’accès. Ensuite, l’installation se résume à la copie d’environ 12000 fichiers.

Une fois l’installation terminé, on peut redémarrer et profiter d’un superbe et simple écran de démarrage.

Le système répond bien, et comme c’est une version alpha, il manque un outil de taille, le navigateur internet.

Un navigateur internet basé sur webkit est disponible, c’est WebPositive.

Pour le récupérer, il faut passer par un terminal, et taper la ligne de commande suivante :


wget -c http://www.yellowbites.com/downloads/WebPositive.zip

Après avoir décompacté l’archive, il faut entrer dedans et lancer à la main le navigateur avec les lignes suivantes :


cd WebPositive
./WebPositive &

Bon, le navigateur en est encore à ses débuts, mais il est très puissant et reste agréable pour la navigation de base.

La souplesse est à l’appel, même si parfois le CPU est un peu surchargé. C’est un projet qu’il faudra suivre de très près. Autant dire que j’attends la deuxième alpha de souris ferme.

Si vous voulez voir un système qui démarre en quelques secondes, faites-vous plaisir et testez Haiku !

9 réflexions sur « Un tour rapide de Haïku post-alpha1 : »

  1. Merci pour l’article.
    Il m’a permis de découvrir une distribution que je ne connaissais pas.
    De plus, le visuel de cette distribution est très jolie. J’aime beaucoup le « logo ».
    Je pense que je vais faire comme toi, la gardez sous la main et voir l’évolution.

  2. Si je me souviens BeOS avait pour vocation (entre autre) de devenir un système de référence dans le domaine du multimédia. Quel est l’intêret de Haiku hormis sa légèreté?

  3. Bonjour,
    J’ai recherché sur Internet, mais mes connaissances techniques sont limitées.
    Quelles sont les différences fonctionnelles?
    – moins de bugs
    – des pilotes isolés du noyau
    – pas de pulse audio (joke)
    – un système plus lisible
    – un versionning des librairies

    L’effort semble techniquement louable, mais effectivement, je n’ai pas encore compris l’intérêt, même si je ne considère pas que cela discrédite le projet… S’il fallait toujours connaitre l’intérêt à long terme avant de faire… On ne ferait pas grand chose en technologie ou en science.

    1. Le but premier est de redonner vie à un projet comme BeOS, mais avec du code libre. Ensuite, on verra bien. Evidemment, c’est encore du gadget, mais cela permet d’avoir une plus grande diversité dans le monde du logiciel libre qui ne se résume pas à une seule distribution linux – même si elle profite d’un effet marketing monstre.

  4. Si je ne me trompe, BeOS n’était pas multi-utilisateur, sa vocation était en effet le multimedia, pas la polyvalence. À l’époque, le naufrage de l’Amiga laiisait un vide dans ce domaine.

    Haïku est-il multi-utilisateurs, lui?

  5. merci pour cet article sur haiku 🙂 j’étais un grand fan de BeOs, qui m’a fait découvrir les OS alternatifs, bien avant gnu/linux.

    j’ai testé le live cd il y a 1 mois environ et je confirme que la bête est véloce 🙂 on retrouve ce qui était une priorité absolue dans le développement de Beos: la réactivité.

    alors oui, ca fait assez « gadget » car peu d’applications sont neuves et conçus pour Haiku : il y a une volonté d’etre compatible avec Beos. cela devrait s’arranger, si le développement est actif. comme BeOS, Haiku est très « alternatif » et ca doit être bien compliqué pour eux d’adapter les pilotes et logiciels. C’est ce qui a causé la mort de BeOS 🙁

    Je suis ce développement de très près, même si gnu/linux et les WM tiling ont comblés mes attentes. Il y aura toujours une place pour un « BeOs like » sur mes systèmes, rien que pour me rappeler ce qui m’a fait ouvrir les yeux sur les alternatives possibles 🙂

    merci encore pour cette présentation !

Les commentaires sont fermés.