C’est plus de la pomme, c’est carrément du cidre.

Dans un précédent billet, je pointais le look vraiment cloné d’Apple pour la future Ubuntu. Un nouveau pas a été franchi…

La béta 1 est sorti récemment, j’ai donc récupéré une version de développement post-béta 1 en utilisant wget :

fred@frugalware:~/download$ wget -c http://cdimages.ubuntu.com/daily/20100327/lucid-alternate-amd64.iso
–2010-03-28 10:36:19– http://cdimages.ubuntu.com/daily/20100327/lucid-alternate-amd64.iso
Résolution de cdimages.ubuntu.com (cdimages.ubuntu.com)… 91.189.88.34
Connexion vers cdimages.ubuntu.com (cdimages.ubuntu.com)|91.189.88.34|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 698687488 (666M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : «lucid-alternate-amd64.iso»

100%[======================================>] 698 687 488 680K/s ds 16m 50s

2010-03-28 10:53:10 (675 KB/s) – «lucid-alternate-amd64.iso» sauvegardé [698687488/698687488]

C’est une version qui s’installe en mode texte. Plus pratique et surtout plus rapide à installer. J’ai donc utilisé la machine virtuelle habituelle :


fred@frugalware:~/download$ qemu-img create -f qcow2 lynx.img 32G
Formatting 'lynx.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred@frugalware:~/download$ kvm64 -hda lynx.img -cdrom lucid-alternate-amd64.iso -boot d &

Pour mémoire, kvm64 est un raccourci pour :


qemu-system-x86_64 --enable-kvm -m 1500 -soundhw all -localtime -k fr

Après l’installation, le démarrage est ultra-rapide. Au lieu des habituels teintes marrons, on se retrouve avec un dégradé de mauve qui change un peu.

Une fois l’écran de connexion passé, on arrive dans l’interface du gnome revu à la sauce ubuntu. Passons sous silence la barre de menus qui ressemble étrangement à celle de MacOS-X.

Le morceau de choix vient du Ubuntu Music Store. Ou plutôt du iTunes à la sauce Canonical. Le prérequis : un compte Ubuntu One.

Ensuite, il suffit de lancer Rhythmbox et d’aller sur le bouton « ubuntu one » dans la colonne de gauche.

Si les greffons mp3 ne sont pas installés, on peut les installer en un clic de souris. Ce qui est très appréciable.

Ensuite, on se retrouve sur un iTunes Ubuntu One Music Store qui n’a rien à envier coté présentation à celle de son grand frère à la pomme. La seule différence ? L’absence de DRMs…

J’ai cherché l’album de Pink Floyd « Dark Side Of The Moon », et comme pour l’ITMS, on peut avoir un aperçu sonore de 30 secondes.

Mais le meilleur morceau, ce sont les CGU.

Pour résumer :

  • Accès uniquement avec le duo Ubuntu 10.04 + compte ubuntu One
  • Pas accès au magasin pour les utilisateurs de Mac et de Windows
  • Les morceaux sont cependant lisibles partout, ce qui est le moyen de faire passer la pilule

Autant dire que la politique d’Ubuntu est de plus en plus claire… Sous prétexte de libérer l’utilisateur, elle veut l’enfermer dans ses outils, et reproduire le schéma qui fonctionne avec Apple : une informatique simplifiée mais avec un goût de logiciel libre.

Si vous voulez avoir accès à la musicothèque proposé par l’ubuntu one music store sans passer par ubuntu : http://fr.7digital.com/

14 réflexions sur « C’est plus de la pomme, c’est carrément du cidre. »

  1. Je ne suis pas d’accord.
    En ce qui concerne Ubuntu One, il n’y a que le côté serveur qui est propriétaire (oui, c’est regrettable), et le greffon Ubuntu Music Store pourra s’intégrer à n’importe quel player audio (ou autre logiciel) puisqu’il est libre aussi.
    Donc il sera possible, si cela intéresse des développeurs de coder ça, d’y accéder depuis Banshee sous Mandriva. Du moins théoriquement.
    Et ça fait une sacrée différence avec iTunes + Mac.
    Les seuls choses regrettable sont le code propriétaire côté serveur (mais Canonical à promi de le libérer plus tard et ils ont déjà tenu cette promesse avec Launchpad) et le format choisi : mp3 ? WTF ? Pourquoi pas du .ogg ?

    Ensuite, pour le côté « Le design du bureau c’est du Mac ».
    J’ai envie de dire : et alors ?
    Si les boutons sont à gauche dans le thème on pompe sur Apple et si on les mets à droite on pompe sur Microsoft ? On les mets ou alors ? Au milieu de la barre de titre ?

    1. Je m’attendais à ce genre de réponse. Primo, le cloud computing est pour moi de l’arnaque sur le plan des libertés de l’utilisateurs.

      Deuxio, cité un logiciel en mono, bof quoi.

      Tertio, on peut accéder directement au magasin en ligne par un simple navigateur internet, donc avec des protocoles vraiment ouvert.

      Quarto : où est l’innovation qui est le moteur du libre ? Nulle part désormais.

      Libre à toi d’utiliser ubuntu, libre à moi de la critiquer, on appelle ceci LA LIBERTÉ D’EXPRESSION.

  2. heu, je comprends pas cette histoire de menu plagié sur osX.
    Peux-tu faire montrer un bureau sous osX est montré les points similaires ?
    Genre le jeu des 7 différences ?

      1. J’ai déjà vu ton post, mais le menu gnome n’a pas toujours été ainsi ?
        Je vois pas pourquoi c’est seulement à partir de la 10.04 qu’il y aurait plagiat alors que le menu est le même depuis au moins la 8.04

          1. Désolé d’être boulet, peux-tu être plus précis ?
            Parce que dire « c’est du plagiat » sans être extremement explicite sur l’objet copié ça induit en erreur.

          2. Les captures d’écran sont d’elles mêmes parlantes. Ensuite, libre de considérer que ce n’est pas pompé sur les standards de l’interface Apple. Chacun voit midi à sa porte finalement.

    1. J’ai utilisé mac pendant 10 ans et la première chose a laquelle j’ai pensé en voyant le nouveau theme d’ubuntu c’est a mac os x. Innovation nul, copie maximale.
      Pour le store, forcer l’utilisation d’un compte ubuntu one…

  3. Pour GDM oui du coup ça ressemble a celui du mac (pour le reste du «plagiat» je trouve pas trop).
    Cependant pourquoi s’insurger d’avoir besoin d’un compte Ubuntu One? Pour pouvoir acheter de la musique en ligne il faut bien avoir un compte de quelque chose en quelque part non?!? C’est quoi? Parce que Ubuntu y a pensé en premier vous êtes jaloux et vous crachez dessus ou??

    En passant la musique sur iTunes est sans DRMs depuis quelques temps.

    1. Aucune jalousie pour une simple et bonne raison : on peut accéder aux morceaux du UOMS via le site fr.7digital.com. Nul besoin du greffon dans Rhythmbox. Donc, l’intérêt du dit store perd en puissance.

      Le cloud computing ? Aucune sécurité sur le coté privé des données. Et je n’ai pas envie de laisser mes données dans les nuages.

      Quand à iTunes, les DRMs ont du sauté il y a un an a tout cassé. Pas si longtemps que cela, si on y pense bien.

      Ubuntu devient un Apple ou un Microsoft du libre. Cette dérive esthétique en est le premier aspect. Et c’est un ancien ubuntero (qui a connu la dapper drake) qui te répond.

Les commentaires sont fermés.