Aperçu rapide de PC-BSD 8.0, un « MacOS-X » à la sauce libre.

PC-BSD 8.0, c’est une version « end-user friendly » de FreeBSD 8.0 avec une interface KDE 4.3.

C’est en gros cela. Disponible sous la forme d’un live-DVD installable (option qu’on peut choisir au démarrage du DVD), il propose des logiciels variés et récents (OpenOffice, Mozilla Firefox, Mozilla Thunderbird, K3B, VLC).

Bref, rien que du bien classique. Quel différence avec une distribution linux lambda ?

Une de taille. C’est que le socle ce n’est pas le duo noyau linux + outils gnu, c’est le système FreeBSD 8.0 (noyau et outils dans une seul et même paquet d’ensemble).

On passe d’un un*x décentralisé (un groupe apporte le noyau, un second les outils), à une approche plus centralisée : un seul groupe pour le noyau et le reste du système. A noter qu’Apple utilise du code de FreeBSD comme base de son MacOS-X.

L’installation est simplissime. Elle se résume à du pousse bouton et des choix multiples. Par exemple ?

Le choix du clavier :

Celui de la version du système à installer, tout en précisant – bien que ce soit en partie faux – FreeBSD = serveur.

Le partitionnement du disque dur cible :

L’ajout d’un utilisateur classique :

Les composants tiers à installer :

A noter que ce n’est pas un OS purement 64 bits, car lors de la copie des fichiers, on peut voir des infos de ce style :

Enfin, après l’installation et le redémarrage, on nous propose des mises à jour automatisé de logiciel.

De plus, le principe du paquet pbi me fait étrangement pensé aux principes des logiciels qu’on installe sous MacOS-X : un paquet tout en un. C’est donc pour cela que j’ai utilisé dans le titre une phrase un peu « taquine » : un « MacOS-X » à la sauce libre.

Car c’est le même principe utilisé que l’entreprise à la pomme dans les grandes lignes. Donc, un OS qui veut simplifier la vie au maximum à l’utilisateur, tout en lui cachant le coté sombre : un BSD libre, donc loin d’être le plus clair du monde pour l’utilisateur lambda de base 😉

16 réflexions sur « Aperçu rapide de PC-BSD 8.0, un « MacOS-X » à la sauce libre. »

  1. Je pense qu’une news aurait suffit plutôt qu’un article….
    La, y a des trucs tendancieux dont on ne sait pas d’où ça vient surtout par rapport aux précédents articles sur le même sujet et d’autres qui montre les limites du rédacteur en question.

    M

    1. En clair, le rédacteur est un imbécile fini. Merci pour le commentaire très constructif que je n’ai pas censuré, car je suis pour la liberté d’expression, même si cela me fait très mal comme dans ce cas.

  2. Bonjour

    voilà un billet très intéressant et qui donne envie d’essayer. Ce que je vais faire d’ici à dimanche !

    Petite question : sa communauté est-elle importante car cela peut-etre utile en cas de problème pour un amateur comme moi qui suis sous linux depuis 14 mois après des années sous windows… (j’ai quand même Seven en dual boot pour mon travail sur la sécurité informatique) ?

    Encore bravo pour cette info !

  3. Je deplore un certain manque d’interet du sujet traite par son auteur et par consequent un certain manque de documentation et/ou comprehension.

    Premiere chose, Mac OS X n’est pas un fork de freebsd.
    Apple Darwin, l’environnement d’exploitation permettant aux surcouche graphiques et sonores vendues dans le package « Mac OS X » de fonctionner, est base sur un micro-noyau developpe par l’universite de carnegie-melon, Mach, qui servait aussi de base a hurd et mklinux.
    Par dessus ca, il est vrai que beaucoup de code BSD, dont la majeure partie vient de freebsd 5, a ete ajoute dans l’espace kernel (en 2003, donc 4 ans apres la sortie de darwin 0.1) notemment pour gerer le process model, les syscall et l’api posix, le reseau et les sockets, ainsi que les ipc.

    Ca fait beaucoup de choses, certes, mais ca ne fait pas tout, et certainement la base du systeme.

    Parce que par dessus ca, est ajoute du code linux pour les io, une libc gnu etc etc.

    Donc Mac OS X/Darwin est certes un systeme BSD-style, mais n’en est pas plus un fork de freebsd. C’est plutot a voir comme un gros patchwork.

    Second point, PC-BSD n’a rien a voir avec OSX.
    Les PBI ne sont pas des .app, mais des installateurs graphiques, sortes de ports du noeud-noeud qui ne sait pas taper « make install clean » et qui se sent frileux s’il n’a une serie immonde de boutons « next » pour installer un logiciel. Donc d’un point de vue OSX, ca s’appelle un .pkg, mais d’un point de vue windows, ca peut etre un setup.exe ou install.exe.
    Sauf que d’un point de vue technique, ca ne reste ni plus ni moins qu’un port ou un package, ca resoud les dependances, et ca install au sein du systeme.
    Un .pkg ou setup.exe, ca install tout d’un coup dans son petit coin sans se demander si la bibliotheque X ou Y est bien presente dans le systeme.

    J’aurais plutot dit « PC-BSD, un Ubuntu a la sauce libre ». Et puis c’est plus fun, ca ravive la flamme de nombreux trolls.

    1. Je n’ai jamais dit que « Mac OS X est un fork de freebsd ». J’ai simplement dit que MacOS-X utilise pas mal de code bsd.

      De plus, je ne suis pas assez techniquement pour comprendre la totalité des méandres d’un système de gestion de paquets. Je disais simplement que cela me faisait penser aux dmg que j’ai pas mal rencontré lors de mon année sur MacOS-X. Et pour un pkg, il doit y avoir au moins 10 dmg.

      Enfin, je n’avais pas envie d’animer des trolls. C’est tout.

  4. @mota
    Parce que par dessus ca, est ajoute du code linux pour les io, une libc gnu etc etc.

    Hem..tu est sûr de toi là ? ça m’étonnerait beaucoup (ne serait-ce que du fait de l’incompatibilité des licences). Tu a une source ?

  5. PC-BSD ou comment passer à côté de la richesse de FreeBSD. Ce que j’aime dans FreeBSD c’est voir les entrailles de la bête. Le système de ports, la recompilation du kernel ou du « monde », les jails, mettre en place le système de fichiers ZFS etc.

    PC-BSD n’est pour moi qu’un énième Ubuntu-like clickodrome. Pourquoi faire une GUI d’install de paquet, quand on peut le faire en une commande shell ?

    C’est quelque chose que je n’arrive toujours pas à comprendre.

    1. Modulo la recompilation des ports, je suis entièrement d’accord avec toi. Mais si cela permet à des personnes de découvrir que l’informatique ce n’est pas que MS-Windows et / ou Apple MacOS-X, ce sera déjà un excellent point de départ.

  6. Bon vu le niveau des commentaires, je vais retourner à mon sinclair ou commodore ou, pire à ma console pong qui est dans mon grenier 😉

    Trêve de plaisanterie, tous ces commentaires intéressants me donnent envie de la tester

  7. @Mota et Jerome M : non les PBI ne sont pas qu’une GUI pour l’installation des paquets. Techniquement ça n’a rien à voir avec le système de ports. Les PBI contiennent toutes les dépendances nécessaires au fonctionnement du programme. Aucune vérification des dépendances n’est faite à l’installation. Et les PBI sont installés dans un répertoire séparé, dans /Programs.

  8. salut,

    on peut critiquer que PC-BSD est un Mac OS à la sauce libre. mais pas dans des termes aussi violent. Mac OS est basé sur Darwin intégrant des éléments de FreeBSD.
    mais dire que PC-BSD est un Ubuntu à la sauce libre est encore plus louffoque ! PC-BSD n’a rien à voir avec Ubuntu ! PC-BSD c’est du BSD, Ubuntu c’est du Linux et plus précisément du Debian ! totalement différent ! pas le même système de fichier, pas le même système de partitionnement, complètement différent !

    enfin PC-BSD me fait toujours penser à mon regretté ami pépère qui trouvait, à l’époque, en PC-BSD une distribution idéale.

    @+ petitbob

  9. je dirais plutot merci a Frederic de presenter une distro libre qui sort des sentiers battus, le fameux trio ( Win Mac Linux).

    je n’ai pas percu de violence dans les comparaisons de Fred avec d’autres OS.

    Facile a installer , facile d’utilisation , et alors ? peut on le leur reprocher, puisqu il y a une clientele pour ce genre de distro.

    Ce qui est drole dans l’histoire des OS , c’est que tout le monde ou presque prend du code BSD , et jamais l’inverse. On pourrait se demander pourquoi…..

    Debian n’a t-il pas propose le noyau de FreeBSD ?

    ( je ne sais pas ou ils en sont sur ce projet )

    Enfin MacOS , a moins de pouvoir se payer un Mac, je ne vois pas comment on peut s’y essayer.

    Si je devais proposer une autre distro a des amis windowsiens, qui ne savent meme pas ce qu est une partition, ce n’est surement pas un Linux que je leur proposerais.

    Quand a leur expliquer la diversite des paquets, la configuration des depots des divers Linux.. et les dependances..oh mama mia..

    Recemment sur un forum , j’ai dit quel interet de faire un installeur automatique pour OpenBSD ? ( j’ai oublie le nom de cette distro basee sur OpenBSD ), parce que c’est super simple , meme si c’est en console. Idem pour ajouter un logiciel.

    Mais je connais des gens que ca rebute.

     » PC-BSD ou comment passer a cote de FreeBSD  »

    Mais n’y a t-il pas encore plus de gens qui passent carrement a cote de BSD, et meme de Linux, faute qu’on leur propose, qqchose de plus accessible et ressemblant a leur clickodrome. Tout le monde n’a pas envie d’aller ferrailler dans les fichiers de conf.

    Je n’aime pas trop le systeme d’install de PC BSD , que j’avais essaye, car trop eloigne de ce que je connais, mais il enleve tout de meme des obstacles aux neophytes.

    Le but c’est tout de meme de leur proposer une alternative et leur faire utiliser des logiciels libres, et de leur faire oublier la chasse aux virus..

    Parmi les BSDistes, je connais encore plus de gens qui passent a cote de ce qui pour moi est tout ce qui fait la difference entre les BSD et Linux. Les secure-levels et les chflags.. Tout ce qui manque a Linux pour en faire un OS blinde.

Les commentaires sont fermés.