LOPSI 2 ? Bienvenue en République Populaire de Ch… de France.

Avec LOPSI (loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure) présentée à la chambre d’enregistrement…euh, je voulais dire Assemblée Nationale, l’internet en France sera à l’image de l’internet en Iran, en République Populaire de Chine : censuré à mort.

En effet, les fournisseurs d’accès devront bloquer sans délai des sites sur une liste apparement tenue au secret, sans intervention du pouvoir judiciaire pour légitimer les demandes de blocage.

Tout cela au nom de la lutte juste contre la pédo-pornographie. Mais cela risque au contraire de créer d’effroyables dégats collatéraux. Les pays qui ont testés ce genre de mesure se sont aperçus des effets secondaires de ce genre de filtrage :

En Australie, le filtre avait mis hors ligne des sites de jeux en ligne ou encore des sites proposant les liens bittorrent ; quel lien avec la pédopornographie ?

En Allemagne, seul 1,5% des sites listés étaient réellement liés à de la pédopornographie !

Dès que la lopsi 2 sera votée et les décrets d’applications publiés, les contenus réellement pédopornographique utiliseront des technologie de chiffrage encore plus importante, se rendant encore plus invisible, donc impossible à combattre.

Le vrai but de lopsi 2, c’est,  au final, non pas la lutte contre la pédopornographie, mais contre un internet qui ne peut pas être controlé par les gouvernements. Il suffit de voir la dernière idée de Silvio Berlusconi pour voir cette volonté de mettre au pas l’internet.

Et je finirais cet article avec une citation de Benjamin Franklin :

Celui qui est prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.

3 réflexions sur « LOPSI 2 ? Bienvenue en République Populaire de Ch… de France. »

  1. Comme d’habitude, ce genre de loi créée par des gens qui n’ont rien compris, fera un gros flop.
    Le résultat sera un encouragement aux réseaux cryptés et anonymes, aux techniques qui permettent déjà de passer à travers toutes les protections imaginables.
    Pour l’instant, les gens « honnêtes » (comme moi bien sûr !) n’ont pas de raisons d’utiliser tout ça, c’est encore confidentiel et s’en servir attire encore plus l’attention des FAIs.
    Mais quand 5 ou 10% des utilisateurs du web en France auront adopté la technique, on risque de passer à l’étape suivante : saturation complète des moyens de flicage d’où interdiction des communication cryptées.

  2. @ phreg : Attention nous ne sommes pas une majorité loin de la. Les personnes ayant les connaissances pour contourner ne sont pas les plus nombreuses et ne sont même pas 5% des 18 millions d’internaute français. Hélas nous ne changerons pas le bazar à nous seul il faut bosser la communication et faire de l’information.

    Hélas, une loi comme Loppsi va faire bien plus de dégâts que de bien, et je pense que ceux qui veulent la pondre ne se rendent même pas compte ou une telle absurdité peut les conduire.

    A vouloir tout contrôler on en contrôle rien et on fait des bêtises. Vouloir brider notre liberté d’expression est balèze surtout dans LE pays de la démocratie. On tend vers des sociétés policières et inégales et tout le monde ferme les yeux.

    Le confort a tué la nation, il a tué la pensée et nous laisse reposer dans un bain chaud. Quand est ce que les gens le verront ? Quand il sera trop tard. Donc fait ton devoir camarade et communique.

  3. utiliser le motif de la pédophilie sur internet pour justifier un bloquage complet de l’internet : ceux qui ont imaginés cette idée sont sans doute pire que les pédophiles eux même, car ils utilisent ce motif sans se soucier le moins du monde de tous ces gamins et gamines qui sont violés et qui vivent l’enfer au quotidien : dans un certains sens, ils exploitent eux aussi ces gamins

    Ces personnes là devraient avoir honte, et devraient démissioner sur le champ de toutes les fonctions administratives qu’ils occupent, qu’ils soient ministres, sénateurs, députés, et dans le même temps président de conseil généraux ou régionaux ou maires

Les commentaires sont fermés.