Un aperçu rapide de la Frugalware Linux 1.2pre2

La deuxième préversion de la frugalware linux 1.2 (alias locris) est sortie récemment. Pour me simplifier la tâche, j’ai récupéré l’image iso 32 bits du premier dvd. Pourquoi ?

  1. Pas de préversion en 64 bits
  2. Pas envie de télécharger la 1.1 finale en 64 bits puis de la mettre à jour en utilisant le dépot current
Frugalware 1.2 pre2 – 32 bits

Donc en utilisant Qemu 0.12.1, j’ai créé une image disque de 32 GiO puis lancé l’installation.


fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 frug.img 32G
fred ~/download $ kvm -hda frug.img -cdrom frugalware-1.2pre2-i686-dvd1.iso -boot d &

kvm est l’alias suivant dans mon .bashrc :


alias kvm='qemu --enable-kvm --soundhw es1370 -localtime -k fr -m 1536'

1536 MiO de mémoire ? Pile la moitié des 3 GiO de ma machine. Au démarrage, on nous annonce une distribution avec un noyau 2.6.32 (cool !).

Après le démarrage, j’ai utilisé cfdisk pour me faire un partitionnement simplifié à l’extrème :

  • Une partition de 30 GiO en ext4fs, qui sera la racine du système.
  • 2 GiO de swap

Coté installation : j’ai gardé les groupes apps, base, devel, gnome et gnome extra, la totalité de Xorg, et des logiciels multimédia. Ce qui demande la récupération de 1202 MiO pour environ 4 GiO installés. Autant dire que j’ai apprécié d’avoir utilisé un dvd au lieu d’une connexion réseau.

Au passage, si on entre dans la 5ième console, en utilisant le raccourci clavier alt+F5, on a droit à une partie de tetris avec la version la plus vacharde qui existe, bastet. Devil505 m’a dit que cet « easter-egg » existe au moins depuis la Frugalware Linux 0.6. Et étant fan de tetris, je dois dire que c’est tout un programme de faire une seule ligne !

La suite des opérations que sont l’ajout d’un utilisateur classique ou encore la configuration de Xorg se font nasodigitalement. Un vrai bonheur. On apprend enfin qu’on peut redémarrer.

Au démarrage suivant, udev hurle comme un malade. Mais le démarrage se poursuit sans problème.

Une fois arrivé dans Gnome, j’ai ouvert une console et j’ai lancé la mise à jour en tant que root :

pacman-g2 -Syu

Après la mise à jour d’une douzaine de paquets, le nouvel ensemble graphique est disponible. Et je dois dire qu’il en jette. Même s’il me semble avoir vu un ensemble comparable pour une ancienne Fedora Linux 😉

Le seul gros bug rencontré, c’est l’obligation de redéfinir la taille des polices qui sont trop grosses en 13 points.

J’ai ensuite enlever les outils qui me sont inutiles : emacs, thunderbird, ekiga, pidgin, gnokii. A vrai dire, pacman-g2 comme son ancêtre pacman est un vrai plaisir à l’utilisation.

J’avoue que j’ai comme l’impression que la prochaine version stable de la Frugalware Linux sera un grand cru, et qu’elle pourrait commencer à faire de l’ombre à un certain nombre de distributions plus connues. Le seul gros manque est, à mon humble avis, un équivalent de l’AUR d’archlinux.

Maintenant à chacun de se faire son avis sur cette distribution qui devient de plus en plus sympathique.

2 réflexions sur « Un aperçu rapide de la Frugalware Linux 1.2pre2 »

  1. Salut ,merci pour le billet 🙂

    Pour le « bug » avec les fonts c’est PAM qui provoque ca.

    Pour l’AUR, ce n’est pas la même philosophie que chez arch, les contributions sont facilement acceptée et il est facile de devenir mainteneur de paquets (la preuve avec moi) donc les dépôt communautaires pour Frugalware n’existent quasiment pas.
    Après concernant l’AUR certains paquets ne sont pas vérifiés donc je serais pas trop pour un AUR pour frugalware.

Les commentaires sont fermés.