Marre des forks d’Ubuntu ! Car Linux ne se limite pas à Ubuntu après tout ;)

Je sens que je ne vais pas me faire que des amis, mais j’ai envie de pousser un coup de gueule (et écoutant « Broken » de NiN, cela aide) sur la démultiplication des distributions linux ubuntu-based

En utilisant le moteur de recherche de Distrowatch, on arrive à… 64 distributions listées…

On peut sortir les 3 ou 4 versions dérivées officielles (Kubuntu, Xubuntu, MythBuntu, Edubuntu).

Et cela laisse pas mal de versions encore en stock. Il faut dire qu’il y a des doublons.

Si on prend celle qui utilisent un autre environnement de bureau que Xfce, KDE ou Gnome, on trouve dans la liste :

Pour OpenBox / lxde :

– CrunchBang Linux : http://crunchbanglinux.org/
– Debris Linux : http://debrislinux.org/
– U-Lite : http://u-lite.org/
– WattOs : http://www.planetwatt.com/

Pour Enlightenment :

– gOS : http://www.thinkgos.com/
– MoonOS : http://www.moonos.co.cc/
– OpenGEU : http://opengeu.intilinux.com/
– OzOS : http://www.cafelinux.org/OzOs/

Pour Fluxbox :

– Protech Linux : http://techm4sters.org/

Mais aussi, les distributions confessionnelles :

Ubuntu Christian Edition : http://www.ubuntuce.com/
Sabily : http://www.sabily.org/website/

Mais pas de versions pour les religions comme le judaisme, le bouddhisme, le shintoïsme par exemple. Ni encore moins de distributions pour athées 😉

Et il reste encore une quarantaine de distributions, soit promue par des gouvernements locaux (comme Guadalinex – http://www.guadalinex.org/) ou encore des distributions toute en un pour le débutant comme la très bonne Linux Mint.

A croire que bientôt il suffira de pondre un fond d’écran différent pour avoir sa propre version d’ubuntu. N’est-ce pas le principe du fork appliqué à l’extrème ?

Car les utilisateurs d’autres distributions, comme Mandriva (faut en vouloir, hein), OpenSuSE, ArchLinux, Frugalware, Fedora, etc… sont un peu noyés dans la masse des dérivés d’Ubuntu qui se multiplie chaque jour un peu plus…

A lire ce très bon article en anglais sur la démultiplication des *buntu spécialement les confessionnelles.

21 réflexions sur « Marre des forks d’Ubuntu ! Car Linux ne se limite pas à Ubuntu après tout ;) »

  1. juste rappeler qu’il existe aussi une « satanist edition » d’ubuntu; et je crois aussi une version bouddhiste (j’ai oublié le nom desolé);
    ubuntu et ses derivées sont pour moi une aubaine pour entrer dans le monde Gnu/linux, avec le temps une bonne partie fera le saut vers: debian ou archlinux (c’est mon cas 😉 )

  2. Pourquoi tu en as marre, qu’est ce que ça peut te faire à toi ?
    Peut être que c’est une bonne base pour forker ??

    Tu râles parce que des gens viennent te contredire sans nuance dans les commentaire, mais je trouve pas non plus tes billets très nuancés.

    C’est vrai que les distributions confessionnelles sont un peu flippantes, surtout en regard de l’esprit du libre tel que je me l’imagine.

    Juste pour désamorcer, m’en fou, j’ai un mac 😉

    Amicalement

    1. C’est un coup de gueule, comme préciser dès le début.

      Les distributions confessionnelles sont un peu flippantes, mais elles répondent à un besoin précis.

      Mac ? Celui qui a pompé le monde BSD depuis l’époque de NeXT ? 😉

      1. Chiche ! T’a mon mail maintenant… en plus on pourrait très bien faire un système de script qui change l’apparence selon l’album que l’on écoute/dernier sorti (hum… Dust avec les artwork de Ghost I-IV MIAM !)… Et avec la quantité de ressources que nous fourni le père Trent… après on peux ajouter des trucs sympa, genre des interface user-friendly pour svn/bazar/git et conky (avec un préréglage utile et agréable…), oneSwam, XMMS2 avec un client sexy et vlc fourni de base…

  3. Hehehe… Comme quoi elle a du succès cette petite distro.. On en oublierait presque que ça vient d’une Debian 😉

    Tient je t’en trouve une 65ème, Madbox qui tourne sous XFCE pour le moment mais a débuté et va revenir sous Openbox.

    Tu cites d’autres grandes distro et tu ne mets pas la Slackware et debian ? Pauvre d’elles 🙂
    Peut être que si on expliquait de façon super simple comment changer de gnome à KDE ou un autre bureau on aurait pas autant de Fork..

    1. Je les avais oublié dans ma liste, mea culpa, maxima culpa. Enfin, il est vrai qu’il existe un fork officiel d’ubuntu pour Kde, c’est Kubuntu, le premier fork officiel : depuis la ubuntu 5.04, si mes souvenirs sont bons 😉

  4. Bien d’accord avec toi surtout qu’au final les dépôts sont les même si on veut xfce sur son ubuntu il y a apt/synaptic/ce-que-vous-voulez sans aller chercher une distrib exotique..

  5. Parmi cette masse de distributions, très peu ont du succès. Je ne pense pas qu’elles puissent faire de l’ombre aux vraies distributions parallèles à Ubuntu.

  6. Un coup de gueule reste un coup de gueule (que je respecte, j’en ai aussi), mais en regardant ça au calme, on peut se dire que du nombre en sortiront et ne resteront que les meilleures. Et puis, pendant ce temps, un peu plus de personnes auront tourné les yeux vers GNU/Linux. Un mal pour un bien, non?

  7. Juste pour dire : 1°) je partage ton avis. 2°) Parmi les grandes distributions, il y a bien entendu Debian… en forkant, Ubuntu, c’est quand même Debian qui est forkée. Et puis, il y a Gentoo que l’on oublie très certainement parce que les forks ne sont pas légion ni les Gentooïstes.

  8. Hello, moi je pense que la base Debian d’Ubuntu et le système de paquet facilite largement le fork. Ducoup il y a plus de fork que sur d’autres.
    Aussi c’est vrai il y en a beacoup et pas forcément nécessaire, mais après tout qu’un lycée fasse sa propre distro c’est aussi le résultat du fait 1 que c’est libre 2 du fait que l’on peut personnaliser ducoup c’est logique. Enfin ce petit lycée plutôt que de réinstaller un ubuntu personnalisé sur chaque poste fait une sorte de distro modifié, il l’appelle distro et c’est fait.
    Il y en a trop je suis d’accord, mais c’est pas un mal. Et comme toute les tendances, ca va se calmer. Au final ce qui compte c’est que ceux là fassent partie quand même de la communauté Ubuntu, et que tous les Ubuntuiens soient de celle de Debian, et enfin tous de Linux.

    Bye a tous

  9. Ce qui est étonnant, c’est que des gens consacrent du temps à créer (à maintenir, ça reste à voir) une distribution alors que le système de gestion de paquets leur permettrait d’en créer un qui personnalise toute Debian/Ubuntu existante et déjà installée.

    De cette manière, on serait assuré de pouvoir revenir à une base commune (et saine) si les modifications apportées ne sont pas satisfaisantes. Ou de retourner à une version classique si cette variante n’est plus maintenue.

    Tout ça me désole un peu aussi. Est-ce que des nouveaux venus à Linux ne vont pas en faire les frais ?

    D’un autre côté, Ubuntu n’est jamais qu’un fork qui a mieux réussi que les autres… comme le christianisme…

  10. +1 Pour la pollution. Ce qui est assez attristant dans tout ça, c’est que de plus en plus de Docs sont faites pour *buntu, sans se soucier de GNU/Linux en général. Une bonne doc, un bon tuto, se doit d’être généraliste. Je vois de plus en plus dans des forums des gens répondre systèmatiquement à grand coup de apt-get ou de sudo, sans savoir sur quelle distro tourne le gars qui évoque un souvenir de problème épique.
    Un logiciel qui fonctionne sous Ubuntu fonctionne forcément sur n’importe quelle autre distro, or on peut constater souvent, aux vues de certains blogs, que ce sont des progz spécifiques, par exemple.
    Les exemples sont nombreux, et il est bon de rappeller de temps en temps, que l’uniformité est un problème et pas une solution.

  11. La culture du libre est déjà un choix politique : que tout le monde ne comprend pas , je sais très bien.

    Tient c’est quoi un système ouvert :

    L’ouverture : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ouverture_%28philosophie%29

    Vivre agir :c ‘est un acte politique ( ou religieux selon le plan ou vous vous placez ).

    Télécharger partager c’est un acte politique

    Choisir de vivre dans un monde ou l’on partage, tout : c’est sur ca redéfinit le monde : et ca redéfinit la relation individu travail – et revenu ( donc capital et accumulation de capital : il n’y en aurait plus besoin ).

  12. Moi c’est les fork inutiles qui m’enervent. Que ce soit des forks d’Ubuntu ou d’autres distributions.

    Par inutiles j’entend qui se contente de rajouter quelques logiciels et changer les theme,…il y en a beaucoup comme ca. Au lieu de faire un « fork » ca serait mieux de faire un script…

Les commentaires sont fermés.