En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, tapé rapidement en fin de journée.

Côté informatique :

Côté culture : rien pour cette fois. Désolé.

En relation avec l’article vieux geek consacré à Doom 1.25, une petite vidéo où je montre le livre jadis vendu avec cette version de Doom… Acheté à très petit prix sur Amazon 🙂

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne fin de journée 🙂

18 réflexions sur « En vrac de milieu de semaine… »

      1. Les prédictions … on sait ce que ça donne 🙂
        Y’a autant de chance que ce produise, que l’inverse

        Par contre, je vois pas spécialement pourquoi

      2. En même temps, l’idée de Rocky repose sur le fait que lorsque CentOS 8 sera abandonnée (à la fin de l’année), il n’y aura plus de clone gratuit de RHEL (excepté Oracle Linux qui permet une bascule facile de CentOS vers OL à partir d’un simple script bash, mais bon, le nom « Oracle » n’est pas trop apprécié chez les libristes). Ils pouvaient pas réellement prévoir que Red Hat avait encore une carte à sortir de son chapeau…

        D’un autre côté, même si les réactions ont été plus qu’épidermiques, Red Hat a quand même attendu un mois avant d’annoncer qu’ils permettraient aux possesseurs d’un abonnement développeur d’utiliser RHEL gratuitement en production (jusqu’à 16 machines). Maintenant, c’est tant mieux pour ceux à qui ça suffira, les autres devant toujours se décider entre les quelques options (détaillées dans l’article d’Adrien) à leur disposition avant la fin de l’année (et c’est là que Rocky pourrait continuer à avoir une justification).

          1. Moi, si la distrib est satisfaisante et remplie les critères lors des POC
            La distribution est faite à partir de sources qui ont moins d’1 an : non
            La distribution est faite par un inconnu sans expérience : non
            Donc à part le nom, rien de vraiment nouveau

          2. Sauf que le papa de Rocky Linux est aussi un des fondateurs du projet CentOS. Mais tout miser sur une distribution Linux orientée serveir qui n’aura pas un an avant la fin de la CentOS 8 « classique », c’est pas très intelligent.

          3. C’est vrai qu’aucune entreprise ne prendra le risque de migrer son infrastructure vers un OS tout nouveau, même basé sur RH, dont on ne sait même pas s’il passera l’année. Il faudra revenir vers la maison-mère ou passer chez Oracle, au moins là il y aura du répondant.

  1. C’est sur que Oracle, c’est digne de confiance pour maintenir des projets ….
    En vrai, à choisir, je préfère un gars qui a été capable de maintenir un projet pendant 15ans qui est utilisé sur 20% des serveur de la planète, plutôt qu’une boite qui à la belle réputation de faire crever une grande partie des projets qu’elle détient

    1. Il est vrai qu’Oracle a une réputation pourrie dans le domaine du maintien de certains projets. Si tu penses à la Slackware, je pense que c’est l’exception qui confirme la règle, 99,99% des distributions mono-développeur étant mortes.

      1. Non je parlais de Gregory Kurtzer
        Même si le projet CentOS était un projet communautaire, il reste quand même celui qui l’a initié

    2. « C’est sur que Oracle, c’est digne de confiance pour maintenir des projets …. »
      Pour VirtualBox, ils le sont. Pourquoi pas pour Oracle Linux (surtout qu’ils en proposent une version avec un noyau LTS renforcé par leurs soins) ? Ils ont même aussi annoncé que Solaris 11.4 (d’accord, là, c’est pas du libre) serait désormais mise au même régime que Windows 10 : pas de 11.5 ou 12 à prévoir, mais une 11.4 désormais mise à jour en continu, ou en tout cas de manière régulière. C’est pas ce que j’appelle « ne pas vouloir maintenir des projets » (même si j’ignore quel est encore l’intérêt de Solaris de nos jours, à part peupler les musées de l’informatique).

      1. Ah mais chacun à son point de vue
        Je n’ai pas dit qu’ils voulaient ou pas, mais y’a des choses qui sont factuelles. Et parmi ces choses il y en a certaines qui égraine ma confiance
        Après ça n’empêche pas des projets en lequel j’ai confiance de s’arrêter du jour au lendemain, et inversement. Mais voila, c’était juste mon analyse et mon point de vue

  2. Et même si Volkerding reste le BDFL de Slackware, pas mal de paquets de la current sont maintenu par sa communauté. Notamment avec les implémentations de plasma, xfce et d’autres outils comme pulseaudio, elogind, etc.
    Le terme mono-développeur peut convenir à certaines distributions de « niches » mais n’a, à mon avis, pas tellement de sens quand une distribution est/devient populaire

  3. Il me semble que le billet ne parlais ni de CentOS ni de Slackware. Donc je reviens au billet, 24 ISO a maintenir pour Arcolinux, je leur souhaite bien du courage, j’en ai compté également 24 sur la Void une distribution bien kiss et pleine de bon sens mais qui c’est perdue en voulant sortir trop d’ISO car l’équipe étant reduite ça se ressent et il est impossible de faire fonctionner correctement tout les ISO. Chez moi c’est Lxde et Xfce qui ne fonctionnent pas (meme en dur ) mais la liste n’est pas exhaustive. Donc on demande moins d’ISO mais plus de qualité.

    1. C’est un billet « En Vrac » donc ca parle de « En vrac »
      A la base, je rebondissais sur l’annonce de RedHat, et ca a un peu dévié
      Mais n’est-ce pas permis dans ce genre de billet ?

    2. Bonjour

      J’ai copié l’image Arco-Cinnamon avec Rufus et en choisissant l’option dd au choix qu’il proposait.

      J’ai ensuite téléchargé et installé sans problème le 15 janvier cette iso arco-cinnamon à ceci près qu’elle s’est faite sans connexion Internet, Calamares ignorant ma connexion Ethernet. Une fois l’installation achevée, j’ai rebooté sans problème, mis à jour mes miroirs et achevé la mise jour complète (396 paquets.) sans le moindre problème.

      Je connais une distribution qui ne propose qu’une seule iso où je n’ai toujours pas pu installer Cinnamon après m’y être repris à cinq fois…

      J’avais également une Manjaro à laquelle je ne puis plus désormais accéder que par son option avancée « fallback ».

Les commentaires sont fermés.