Vieux Geek, épisode 236 : L’Aigle d’Or, le vrai premier jeu d’aventure-exploration.

Dans un article publié le 16 novembre 2020, je parlais d’un jeu sorti sur Amstrad CPC pour un concours de développement créé en hommage à « L’Aigle d’Or » publié en 1984 par Loriciels sur Oric.

Il faut se replonger dans le contexte de l’époque. Le krach du jeu vidéo a laminé le monde des consoles de jeu. En 1984, les ordinateurs personnels 8 bits ont le vent en poupe. Il ne faut pas oublier que le Commodore 64 est vieux de 2 ans à l’époque. C’est l’année de sortie du premier Amstrad à cassette, du MO5 de Thomson pour citer quelques machines mythiques de l’époque. Il y a aussi les ordinateurs de la famille des Oric avec l’Oric 1 puis l’Atmos.

C’est sur les ordinateurs Oric que Louis-Marie Rocques se lance dans le développement d’un jeu d’aventure et d’exploration où le joueur doit trouver trois objets dans un chateau qui multiplie les pièges : un diamant bleu, un grimoire et surtout un aigle en or.

C’est en utilisant l’émulateur Euphoric (pour MS-DOS) via DosBox-X que j’ai pu lancer le jeu de 1984 pour faire la petite vidéo de présentation que voici :

Évidemment, les graphismes arrachent la rétine. Il ne faut pas oublier que 36 ans sont passés depuis la sortie du titre.

En 1985, des versions pour le Thomson MO5, puis l’Amstrad CPC sortiront et permettront de rendre le jeu encore plus légendaire.

Ci-dessous, des longplays pour la version Oric, Thomson et Amstrad CPC que j’ai pu trouvé sur Youtube.

La version pour Oric :

La version pour Thomson MO5 :

La version pour Amstrad CPC :

Y a pas à dire, il fallait s’accrocher pour voir la fin du jeu !

12 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 236 : L’Aigle d’Or, le vrai premier jeu d’aventure-exploration. »

  1. L’oric atmos j’ai eu cette machine avec son moniteur vert, elle était dans une valise de transport/rangement avec son lecteur de cassette, sa doc etc .et deux cassettes fournies demo et prise en main de la machine.

    A on disait ordinateur ou informatique familiale si je ne me trompe pas trop car ordinateur personnel était assimilé au PC, a cette époque l’informatique « pro » pouvait être aussi cher qu’une voiture voir plus.

    Ces petites machines étaient plus achetés pour les gosse que pour les parants car je n’est jamais vu ce type d’ordi utilisé pour du boulot.

  2. J’ai apprécié cette mise en abyme 😉

    J’ai trouvé un émulateur Oric facile à compiler sous Linux : Oricutron (https://github.com/pete-gordon/oricutron). Le plus simple est de télécharger l’archive sur le site de l’auteur car elle contient les ROMs : http://www.petergordon.org.uk/oricutron/ (Oricutron_src_v12.zip). La compilation se fait par un simple make (libsd et libGL sont requis, il me semble). Ensuite ./oricutron suivi du chemin d’accès de l’image cassette.

    Pour le jeu, je l’ai trouvé sur ce site https://callmekenneth.pagesperso-orange.fr/edito,fr,112,57.html (lien direct à l’archive : https://callmekenneth.pagesperso-orange.fr/upload/AigleOr.zip).

  3. Un article en forme de madeleine de Proust.

    Je l’ai terminé sur 6128 à l’époque. On s’échangeait les jeux piratés sur disquettes achetées par paquets de 10.
    Je pense avoir laissé une bonne partie de ma vue sur mon moniteur monochrome à cette époque plutôt que sur les cours de collège.
    En tout cas entre notre club de jeu de rôle et les parties multijoueurs locales sur Amstrad nous étions plus proches de films comme les Goonies et Wargames que des terrains de sports.
    Merci Fred pour ce flashback.

    Bon courage à tous et prenez soin de vous et des vôtres.

  4. Hello,
    Je cherchais une solution pour ma première installe d’arch qui plante sur efivars avec une surface 3 (!)
    Du coup un moteur de recherche m’as emmené sur ton site parmi tant d’autres et finalement je n’ai pas encore cherché ce que je suis venu cherché car je me suis perdu sur cette page, puis peer/youtube a fait le reste :/
    Mais cela ma rappelé de bons souvenirs avec mon cpc 464 de l’époque
    Vu l’heure je verrais mon prob efivars demain maintenant 🙂
    merci

Les commentaires sont fermés.