Je suis presque un libriste « puriste »… Au secours :)

Je sais, vous allez me dire : tu vas encore taper sur la tronche des libristes qui suivent les recommandations de la FSF au pied de la lettre. Il est vrai qu’il est facile de se moquer des distributions recommandées, surtout quand celles-ci ont un retard d’environ 2 ans sur la base qu’elle « librise ».

Mais il est vrai que pour les personnes utilisant la dite distribution, le plus important, ce n’est pas d’être à jour, mais d’être libre. J’ai déjà exprimé cela plusieurs fois sur le blog, mais bon, cela fait parfois plaisir de revenir sur un mode humoristique sur «  » »l’enfermement » » » des personnes dans un carcan qui prétend défendre la liberté des utilisateurs et utilisatrices d’informatique.

Il y a aussi des guerres intestines qui font que certaines distributions sont rejetées par la FSF car elles osent permettre l’accès – désactivé par défaut, mais peu importe – à des logiciels qui ne suivent pas à la lettre les recommandations listées par Richard Matthew Stallman en 1983-1984.

Ouvrons une rapide parenthèse.

Oui, je parle bien entendu d’une des distributions dont la descendance est énorme voire pléthorique : on y retrouve tout ce qui est Ubuntu et dérivées, comme la LinuxMint ou encore ElementaryOS par exemple, ou encore la MXLinux. Je parle de Debian GNU/Linux.

Je dirais bien qu’à vue de nez, sur le détesté Distrowatch sur les 275 distributions listées et marquées comme étant encore en vie, on doit pas être loin d’une bonne moitié qui est basée sur Debian ou Ubuntu, voire LinuxMint.

En effet, le format de paquet deb – créé à l’origine pour la Debian GNU/Linux – est utilisé par 125 distributions, peu importe leur place dans le classement de curiosité de Distrowatch. Soit 45,4% des 275 distributions marquées comme actives en ce milieu du mois de novembre 2020.

Sur les raisons officielles de la guerre intestine entre Debian et la FSF, je vous renvoie à la page dédiée sur le site de la Free Software Foundation. C’est assez tiré par la perruque il faut le dire ; Je cite le morceau de choix :

[…]
Debian est la seule distribution courante non agréée par la FSF qui garde les blobs non libres en dehors de sa distribution principale. Une partie du problème persiste cependant. Les fichiers de microcode non libre sont logés dans le répertoire non libre de Debian, référencé dans la documentation publiée sur debian.org, et l’installateur les recommande dans certains cas pour les périphériques de la machine.
[…]

Oh, mince ! C’est quand même bête de vouloir utiliser un équipement informatique dans sa totalité, par exemple certains circuits pour la connexion en wifi ou encore en bluetooth… Il est vrai qu’il faut rendre complexe la vie de l’utilisateur pour qu’il arrive dans le monde merveilleux du librisme selon les canons de la Free Software Foundation.

Fermons cette parenthèse qui a été plus longue que prévue !

J’ai regardé mon installation d’Archlinux, et à première vue, je suis presque au « nirvana » des libristes qui voit les recommandations de la FSF comme des paroles d’évangile.

En effet, les seuls logiciels non libre – au sens FSFien du terme – qui restent installés sur ma machine ? En gros, je dirai :

Ce n’est pas grand chose. J’ai sûrement dû en oublier quelques-uns, mais je suis vraiment proche de l’idéal du « libriste puriste ».

Si j’entre un jour dans ce « nirvana », ce sera sûrement par accident, car cela fait longtemps que j’ai compris que le « librisme puriste » tient plus de la gestion des restrictions dans l’utilisation courante de l’informatique que d’une libération réelle.

34 réflexions sur « Je suis presque un libriste « puriste »… Au secours :) »

  1. Coucou,
    De mon coté, plus ça va et plus je m’en éloigne, mes anciennes machine en full AMD donnait un truc du style 6 7 non-free et 1 ou 2 en contrib d’après le paquet VRMS.

    Avec ma machine intel+nvidia c’est bien plus, 42 non-free packages, 1.6% of 2564 installed packages.
    12 contrib packages, 0.5% of 2564 installed packages.

    Bon là dessus il y a aussi pour le matos Bluetooth et wifi…
    la liste est:
    Non-free packages installed on debiacerlinux

    amd64-microcode Processor microcode firmware for AMD CPUs
    bluez-firmware Firmware for Bluetooth devices
    dgen Sega Genesis/MegaDrive emulator
    firmware-amd-graphics Binary firmware for AMD/ATI graphics chips
    firmware-iwlwifi Binary firmware for Intel Wireless cards
    firmware-linux Binary firmware for various drivers in the Linux kerne
    firmware-linux-nonfree Binary firmware for various drivers in the Linux kerne
    firmware-misc-nonfree Binary firmware for various drivers in the Linux kerne
    firmware-realtek Binary firmware for Realtek wired/wifi/BT adapters
    fonts-ubuntu sans-serif font set from Ubuntu
    fonts-ubuntu-console console version of the Ubuntu Mono font
    fonts-ubuntu-font-family-console console version of the Ubuntu Mono font (transitional
    intel-microcode Processor microcode firmware for Intel CPUs
    libegl-nvidia0 NVIDIA binary EGL library
    libgl1-nvidia-glvnd-glx NVIDIA binary OpenGL/GLX library (GLVND variant)
    libgles-nvidia1 NVIDIA binary OpenGL|ES 1.x library
    libgles-nvidia2 NVIDIA binary OpenGL|ES 2.x library
    libglx-nvidia0 NVIDIA binary GLX library
    libnvidia-cbl NVIDIA binary Vulkan ray tracing (cbl) library
    libnvidia-cfg1 NVIDIA binary OpenGL/GLX configuration library
    libnvidia-eglcore NVIDIA binary EGL core libraries
    libnvidia-fatbinaryloader NVIDIA FAT binary loader
    libnvidia-glcore NVIDIA binary OpenGL/GLX core libraries
    libnvidia-glvkspirv NVIDIA binary Vulkan Spir-V compiler library
    libnvidia-ml1 NVIDIA Management Library (NVML) runtime library
    libnvidia-ptxjitcompiler1 NVIDIA PTX JIT Compiler
    libnvidia-rtcore NVIDIA binary Vulkan ray tracing (rtcore) library
    nvidia-alternative allows the selection of NVIDIA as GLX provider
    nvidia-driver NVIDIA metapackage
    nvidia-driver-bin NVIDIA driver support binaries
    nvidia-driver-libs NVIDIA metapackage (OpenGL/GLX/EGL/GLES libraries)
    nvidia-driver-libs-i386 NVIDIA metapackage (OpenGL/GLX/EGL/GLES 32-bit librari
    nvidia-egl-common NVIDIA binary EGL driver – common files
    nvidia-egl-icd NVIDIA EGL installable client driver (ICD)
    nvidia-kernel-dkms NVIDIA binary kernel module DKMS source
    nvidia-kernel-support NVIDIA binary kernel module support files
    nvidia-legacy-check check for NVIDIA GPUs requiring a legacy driver
    nvidia-vdpau-driver Video Decode and Presentation API for Unix – NVIDIA dr
    nvidia-vulkan-common NVIDIA Vulkan driver – common files
    nvidia-vulkan-icd NVIDIA Vulkan installable client driver (ICD)
    ttf-ubuntu-font-family sans-serif font set from Ubuntu (transitional package)
    xserver-xorg-video-nvidia NVIDIA binary Xorg driver

    Contrib packages installed on debiacerlinux

    glx-alternative-mesa allows the selection of MESA as GLX provider
    glx-alternative-nvidia allows the selection of NVIDIA as GLX provider
    glx-diversions prepare for using accelerated GLX implementations from
    iucode-tool Intel processor microcode tool
    nvidia-installer-cleanup cleanup after driver installation with the nvidia-inst
    nvidia-kernel-common NVIDIA binary kernel module support files
    nvidia-modprobe utility to load NVIDIA kernel modules and create devic
    nvidia-persistenced daemon to maintain persistent software state in the NV
    nvidia-settings tool for configuring the NVIDIA graphics driver
    nvidia-support NVIDIA binary graphics driver support files
    rocksndiamonds arcade-style game
    update-glx utility for switching the GLX implementation

    J’ai deux ou trois choses qui datent de mon ancienne config et que –gros flemmard que je suis– j’ai rétroporté en suivant mon tuto (https://passiongnulinux.tuxfamily.org/posts/2018-11-04-correctif-2-sur-le-billet-debian-installer-la-meme-selection-de-paquets-plusieurs-fois/).

    amicalement

    1. Ben, t’as tout dit. Dès qu’on commence à lire le mot Nvidia quelque part, on a que deux possibilités :

      Se brosser de la quasi-totalité des performances de sa carte vidéo, ou, installer des logiciels sous licence propriétaires.

      Pareil si on veut profiter de ses périphériques bluetooth et wifi.

      Le 100 % libre, c’est uniquement si on a une machine connectée en filaire, et qu’on se contente du chipset intel de sa carte mère pour la vidéo.

      Pour la vidéo, si tu veux te servir d’une sur-couche comme steam ou d’un émulateur comme Wine et playonlinux pour les jeux, tu dois avoir les pilotes fournis par le fabriquant. Quant aux jeux, ils ne sont que rarement libre et gratuit.

      La FSF, c’est pour les personnes qui ne jouent jamais, et veulent vivre comme des tahlibans en ne visitant qu’un site internet sur 4. Puisque bien évidemment, l’absence de prise en charge des Java-Scripts par le navigateur internet, empêche même la connexion à des sites comme la consultation en ligne des données de son compte en banque ou de sa caisse d’assurance maladie.

  2. La FSF est assez hypocrite. Elle ne vas pas au bout de sa pensée. Du logiciel libre sur du hardware libre.

    Là, elle resterait cohérente avec l’idée de liberté.

    En attendant, la FSF, je m’en bat la race. J’ai un matériel et je compte bien l’utiliser en tirant pleinement parti de ce qu’il propose. Si le driver proprio me permet d’en tirer pleinement parti, alors au diable la version libre.

    Mais même ainsi tout n’est pas merveilleux.
    D’ailleurs je me pose la question du coût en terme de consommation électrique. Par ce qu’on nous baratine avec les pilotes libre, mais offrent-ils une même (ou meilleur) gestion électrique ?

    Mais en attendant, les bugs et régressions s’accumulent. La dernière concerne pulseaudio. Je ne suis pas le même dans se cas. D’autres on pareil avec plus au moins des actions supplémentaires à faire.

    Logiciellement, hormis Visual Studio, j’ai tous mes besoins de développeur sont utilisables sous linux.
    Fonctionnellement, j’utilise KDE qui est pour moi le DE le plus abouti sous linux mais qui comporte un très large retard. Pas de Todo qui se lie dans Outlook 365. Gestion de l’impression et scan catastrophique, KDEConnect qui bug plus que fonctionner, le bureau KDE qui déconne sur le double click d’éléments sur le bureau (merci la nouvelle lib input), impossible de save dans un share samba sauf si je monte le partage via smb4k et je peux continuer longtemps ainsi.

    Je pense qu’avant de nous les briser, la FSF devrait plutôt pointer son regard sur le fonctionnel.
    Un utilisateur qui décide de migrer de windows/mac vers linux devrait retrouver très facilement des applications qui lui permettent de pouvoir travailler exactement comme il le faisaient avant.
    Le discours qu’il faut changer ses habitudes sous linux c’est bulshit. Ce n’est pas à l’utilisateur de s’adapter au DE et application utilisées. C’est l’inverse, le DE est les applications sont aux ordres des utilisateurs. Truc que dans linux on à du mal a assimiler.

    J’ai été un grand utilisateur de linux pendant bien des années. J’étais convaincu ect…
    Puis j’ai créé mon entreprise et par soucis de cohésion, j’ai du utiliser windows + office (microsoft 365 maintenant) pour l’administratif. Puis avec le temps ca devenait usant de reboot sous windows au point que j’ai fini par utiliser windows 99% du temps.

    Je comprend les utilisateurs de mac lorsqu’ils parlent de leur bureau. Qui est à mon sens le meilleurs qui existe (si on a pas comme passe temps de customiser à tout vas)

    Je participe beaucoup à des webinar, des conf web et le nombre de dev sous macos m’impressionne.

    1. salut Xarkam:

      tu as écrit: « Mais en attendant, les bugs et régressions s’accumulent. La dernière concerne pulseaudio. Je ne suis pas le même (tu voulais sans doute dire « le seul »?) dans ce cas. D’autres on pareil avec plus au moins des actions supplémentaires à faire. » Merci d’en dire un peu plus, je voudrais savoir quelle(s) version(s) est ou sont concernée(s) et la nature exacte du problème. La version actuelle pour Slint est 12.2, donc je me demande s’il est utile ou risqué de moderniser, sachant que personne ne s’est plaint de PA jusqu’à présent sur notre liste de diffusion.

      Sinon, lecture conseillée pour qui voudrait tout savoir sur pulseaudio sans jamais avoir osé le demander (rappel): https://gavv.github.io/blog/pulseaudio-under-the-hood/

  3. il y a une terrible complication , s’il n’accepte pas au moins les microcodes pour AMD ou intel :
    comment dans ces conditions avoir quelque chose sans les faille de sécurité ?

    pour les autres produits qui demande un firmware propriétaire , cela reste leur choix mais ils n’ont pas l’offre gnu sur ce point là.

    comme la situation n’a pas évolué pour les Firmwares Gnu , c’est a eux de faire les firmware gnu….

  4. Pour ma part , hormis les drivers Nvidia , Microsoft Visual Studio , Chrome , le reste c ‘est du libre : Maria DB , scikit learn , tensorflow , NodeJs , mais bon pour les ultras de la FSF , je suis un chien de capitaliste

  5. Peut-on se déclarer libriste dès lors que le noyau (rien que ça) de son système d’exploitation est financé par toutes les GAFAM et plus encore?
    On retrouve l’infAAAAAme Blackrock par exemple parmi une liste de membres aussi longue que le bras.
    Il y a des gens qui sont excellents pour nous imposer le mot liberté à toutes les sauces, quand ce n’est pas pour nous dire que Windows est le meilleur système de tous les temps, qu’ Apple a imaginé les systèmes d’exploitation, les meilleurs de l’univers en usant d’arguties bien pénibles, qu’aucun VRP de cette entreprise n’oserait tenir!

    Libertééééé…jusqu’à t’en rendre captif! Merveilleux! La liberté d’un mec qui a un jouet à plus de 1000 balles et qui ne sait toujours pas faire un glisser/déposer, question connerie, ça se pose là! Mais « ON » lui à dit que son joujou est le meilleur! The best of the best ….tagada youpi!!

    Bien entendu nous avons la liberté de taper dans la barre de recherche de son navigateur préféré:
    Bugs Windows 10
    Bugs MacOS
    ….Maaaaaaaaandieu c’est tartinesque!!! Des pages et des pages de bugs!

    Quant aux libristes linuxiens, des vrais des purs des tatoués… qui nous font un caca nerveux quand on installe un pilote qui ne l’est pas, mais qui dans le même temps jouent à de gros jeux ,qui ont Steam d’installer sur leur bécane de libriste à la con, quand on leur dit que le noyau de leur distribution est financé par toutes les entreprises qu’ils vomissent…. il n’y à plus personne pour te répondre!

    A ces engeances si promptes à nous donner des leçons, à ces vertueux qui ne sont que de gros vicieux…qu’ils prennent donc la liberté de nous foutre la paix!Pour le reste, on verra après….

    1. excellent votre commentaire, tagada youppiiiii….. et vive windows.

      et encore vous n’avez pas parlé de tout.
      j’aime ces petits linuxiens geeks gamin boutonneux qui compare aussi les logiciels payant avec leur bouse gratuite libre et tralala.

      j’ai l’impression qu’ils sont aveugles.
      ou con, je sais pas !

  6. Au fait Internet c’est libre de droit ou pas ?
    En outre, est-ce qu’un programme libre développé et compilé sur un système (partiellement) non-libre c’est vraiment bio…. non… est-ce que c’est 100 % libre ?

  7. > Peut-on se déclarer libriste dès lors que le noyau (rien que ça) de son système d’exploitation est financé par toutes les GAFAM et plus encore?

    Il n’y a que les français pour toujours ramener le sujet de l’argent sur la table. Les français ont un réelle problème relationnel avec l’argent.

    Je doute réellement qui si personne n’avait mis à plein temps des gens sur le kernel, que ce dernier soit ce qu’il est aujourd’hui.

    C’est du win-win.

    Il faut savoir mettre de l’eau dans son vin comme ont dit.
    Je pense qu’en 2020, le meilleur des mondes est dans des eaux troubles qui se composent de libre et non libre.
    Mais comme dit plus haut, en 2020, encore trop de problèmes.
    Nouvelle exemple, hier je me suis aperçu que suite à une mise à jour du système, mes imprimantes ont étés positionnées sur « refuser toutes demande d’impression ».

    Parfois je me dit que je devrais faire une espèce de blog qui serait comme un journal de bord de linux, y marquant tous les merdes que j’ai au quotidien 😉

    1. Personnellement je ne rencontre pas ce genre de problème!

      Ça ne veut pas dire qu’ils n’existent pas…je ne les rencontre pas, nuance!! Comme ceux qui apparemment n’ont que des problèmes avec Windows….je n’en n’ai pas!

      Récemment je suis repassé sur Manjaro en passant par Architect, (qui au passage n’est pas le meilleur des installateurs, mais il permet de peaufiner son système pendant l’installation évitant ainsi de se coltiner plein de « trucs » un peu casse bonbons en post-install !)
      parce qu’un Toto clamait haut et fort que Manjaro avec Gnome était devenu une merde sans nom….

      Je n’ai pas le moindre problème ni avec cette distribution ni avec cet environnement de bureau !

    2. Complètement ok avec ce constat, je suis aussi entrepreneur et clairement Windows est juste indispensable et rien ne rivalise avec Microsoft 365 en terme de productivité et d’interopérabilité

  8. ou est le problème de ne pas utiliser du non libre ?

    sa pose quel problème ?
    j’ai pas le droit d’installer un logiciel non open source ?
    du moment qu’il est gratuit, c’est pas le plus important ?
    et même si j’ai envie d’acheter un logiciel, ça dérange qui ?

    franchement, les utilisateurs de Windows n’ont vraiment pas à être jaloux de Linux, parce qu’il y a quand même un sacré merdier.

    tu veux du libre, ok, ce mois-ci t’aura pas de salaire. ha ha ha…
    je rappelle qu’ils font plus d’un 1 million de chiffre d’affaires.
    qui sont les 10 personnes de FSF ?
    des anciens chef, ancien responsable, ancien directeur.
    bref, pas des mecs pauvre.

    la Free software foundation n’a aucune crédibilité.

    1. C’est probablement ce qu’il y a de plus chiant dans le monde du libre : ses intégristes!
      Intégristes qui vont essayer de te démontrer par A+B que si tu ne te débarrasses pas de tous les BLOB de ton noyau, tu n’es qu’un pigeon… voir le roi des cons!

      Le sport actuellement sur Reddit est d’installer Archlinux en lignes de commande, passer une demi journée à recopier mot à mot les conseils d’un tuto dont ils ne bittent rien et le faire savoir!
      Et quand on leur dit qu’en passant par une distribution bien foutue comme Endeavour ou un installateur semi graphique la messe était dite en 10 minutes, ces mêmes gnous te répondent que ces facilitateurs ne sont pas reconnus par Archlinux!

      Grosse fatigue…

      1. j’ai l’impression qu’on régresse en informatique.
        le progrès de l’informatique c’est pas de rendre la chose facile a installé ?

        Mon dieu !
        j’ai l’impression d’être dans les débuts de l’ordinateur. Bientôt on va retourner sous DOS pour faire nos tableaux excel.

  9. Coucou Fred,
    Ah les principes du libres selon RMS… l’utilisateur final s’en tape royalement qu’un logiciel soit libre ou non, tant que son matos fonctionne…
    Ah l’accès au code source et sa gestion… Franchement utile pour quelqu’un qui est sous Windows 7 ou 10 et qui ne savent pas ce qu’est un p’tin de menu démarrer.
    270 distros, ça va le choix, non ? Le zéro est peut-être de trop 🙂
    Le deb, le rpm, flatpak, snap… faut faire UN choix à la fin merde !
    SystemD/OpenRC idem

    C’est pas avec la FSF ou les guerres qu’on verra débarquer Mr et Mme « je veux utiliser un PC mais il faut que ça soit aussi simple que le Micro-onde ».
    Comme dit plus haut : l’OS doit se plier pour s’adapter à l’utilisateur et non pas l’inverse, surtout dans une société où tout doit être « plug in and run ».

    Je me suis fait une raison :
    – Windows pour tous (y compris ceux qui savent pas ce qu’ils utilisent sur un PC)
    – MacOS pour les pros, les particuliers qui veulent pas se prendre la tête avec le monde Windows ou ceux qui ont de la tune et qui veulent un Mac par « effet de mode »
    – Linux « classique » pour les devs et les passionnés d’informatique
    – Linux « libre » et BSD pour les adeptes de la masturbation mental

    PS : Enfin thunderbird 78 sur Manjaro c’est pas trop tôt !

    1. Je vois pas tellement le rapport entre Linux « libre » / BSD / et la masturbation mentale
      En tout cas pour BSD
      J’ai ca sur mon NAS, ca s’install, ca tourne, ca bouge pas, je dois être à 3 ou 4 mises à jour majeures et R.A.S.
      Bref je vois pas trop à quel moment on se torture le noeud sur BSD ??

  10. Bonjour,

    L’utilisation de logiciels soumis au brevet ou DRM pose des problèmes bien au-delà de la simple utilisation de nos ordinateurs personnels ou professionnels.
    Ainsi, ils sont un frein à la recherche, à la médecine (ex. certains États ne peuvent obtenir des molécules, ni faire de recherche et ce sont les populations qui souffrent). Et, ils sont parfois utilisé comme arme économique et politique (ex. dernier l’administration Trump vs Huawei/Chine).

    Sans être un « libriste » forcené, quand j’utilise un logiciel « privatif » c’est en connaissance de cause. C’est aussi parce que je n’ai pas le choix. Or, je pense sincèrement que nous devrions tous avoir le choix.

  11. Salut le monde
    Et oui c’est comme une voiture, j’ai le choix de la station essence pour mon carburant, imaginez quant achetant une voiture chez un concessionnaire, on vous dises ok mais l’essence vous devez la prendre à la station X et pas aux stations a b c d e f ect…… imaginez maintenant que vous devez parcourir 1000 km, vous devez prendre du carburant mais on vous dit que vous n’avez le droit qu’à la station X et pas ailleurs, grosse question, vous faites comment pour allez la chercher???? alors moi je veux bien que l’on débatte sur le libre pas libre mais pas avec de l’argumentation bidon!!
    Bonne journée

  12. Perso moi ce qui m’intéresse dans un soft c’est s’il est open-source ou pas
    Après que la FSF mette son tampon ou pas dessus, j’m’en tape légèrement, du moment que ça rempli sa fonction

    « it does one thing, but does it well »

  13. La FSF, ce sont des gens qui offriraient des tongs à des culs de jatte.
    Autant je peux comprendre qu’en 1985, il pouvait y avoir un intérêt à ce que les choses tendent à s’ouvrir et/ou s’unifier. Autant aujourd’hui je ne comprends pas bien à quoi sert la FSF ?

    Là où je me dis qu’ils auraient une vraie carte à jouer (obsolescence, mauvaises pratiques empêchant la réparation) : silence radio.

    Ces gens ont l’air aussi obsolètes que les standards qu’ils valident, lorsqu’ils sont en fin de processus de validation.

  14. Plus la technologie avance, plus la FSF semble sombrer dans l’archaïsme le plus extrême. Ouvrir une page internet développée récemment avec les navigateurs par défaut de certaines distributions, c’est la purge absolue.

    Qu’est-ce qu’on en a à cirer d’une base firefox qui ne peut afficher qu’une page sur 4 à cause de la désactivation des JS ? Même wikipedia devient à peine lisible. S’ils pouvaient, ils obligeraient tout le monde à se contenter de w3m.

    En plus, pour faire le ménage dans une base Ubuntu, la prochaine Trisquel va sortir alors que la base utilisée sera en fin de vie.

    Le libre selon la FSF, c’est destiné à de l’ordinosaure. Parce que les machines modernes, correspondant aux besoins d’une navigation internet fluide, ne sont pas compatibles avec l’absence de pilotes de ces noyaux qui se disent libres tout en accumulant les contraintes pour l’utilisateur.

    La pologne de Jaruzelski, plus de pauvre, plus de riche, tous égaux devant des magasins vides et l’obligation de se satisfaire du seul et unique modèle de godasses disponible. Le bolchevisme numérique 2.0 fonctionne aussi bien que le système soviétique.

    Avec toute l’hypocrisie que ça comporte, puisque le petit père du peuple numérique, lui, ne rate jamais une occasion de se remplir les fouilles.

    Attitude typique de ces charlatans adeptes du faites comme je dis, et pas comme je fais, que l’on appelle des gourous de secte.

  15. La FSF et Stallman, rien que ces 2 noms associés me font rire.
    Ça veut démocratiser Linux au grand public mais avec du tout libre, donc se priver de son pc ou acheter un pc libre qui coûte 2 reins et 2 ovaires..

    Perso j’utilise Debian avec des pilotes non-free, je vais pas me priver de bluetooth, ni de ma nvidia, ni de firefox, ni des codecs audio pour convertir juste pour être dans un moule éthique…

    À ce compte là autant ne pas utiliser de pc et retourner au minitel..

    M’enfin si Stallman croit encore en ces rêves, ça fait 25 ans que rien ne bouge, même pire très peu utilisent du 100% libre, et ça donne l’image que nous linuxien(nes) sommes des retardés mentaux qui vivont reclus dans une grotte d’antan..
    M’étonne pas que l’on soit vus comme des aliens..

  16. Je suis étonné à la lecture de ces commentaires haineux contre la FSF. La FSF est juste une fondation qui vise à promouvoir le logiciel libre, la FSF n’oblige personne à utiliser du logiciel libre. Dans le cadre de la promotion du logiciel libre, la FSF propose juste une liste de distributions GNU/Linux totalement libres, mais ne met un flingue sur la tempe de personne pour utiliser ces distributions. Ce que vise la FSF est peut-être totalement utopique dans le monde dans lequel nous vivons, mais cette fondation a le mérite d’exister et en encadre ce que doit être un logiciel libre.

      1. Il n’est pas définitivement abandonné le Hurd?

        Sinon l’avis de la FSF est sans aucune concession, c’est tout son intérêt. Après comme le dit Brunonymous elle « ne met un flingue sur la tempe de personne pour utiliser ces distributions ». J’utilise Debian parce que c’est libre mais je n’ai évidemment pas inspecté tout le code pour dire ça. Je me base sur les dires de Debian et voir que la FSF le reconnaît pour partie est un indice supplémentaire. Ce n’est pas le fait qu’elle ne cautionne pas Debian qui m’importe mais c’est de savoir pourquoi.

        Quant au hardware ce n’est pas le sujet de la FSF et il n’y a malheureusement pas grand chose de libre pour le moment.

  17. bonjour; la première chose à faire si on veut avoir un PC fonctionnel sous Linux est de raire l’impasse sur les préconisations absurdes et arrière-gardistes de la FSF. J’ai rarement vu plus ridicule et plus déconnecté de la réalité.

    Il est déjà difficile de remplacer professionnellement Adobe par Gimp et La suite office par open office, si en plus il faut se priver de tous les standards du web autant jeter son PC à la déchetterie.

Les commentaires sont fermés.