Culture et confinement, épisode 2.

Dans mon article précédent, j’évoquais l’excellente série « Amicalement Votre » et un de ses épisodes qui fait partie selon moi des plus mémorables, « Regrets éternels » où l’on voit la famille de Lord Brett Sainclair qui se fait zigouiller à intervalles réguliers par un des prétendants au titre de duc.

Cet extrait du début de l’épisode pose l’ambiance et je dois dire que je suis assez friand de ce genre d’humour froid…

En faisant quelques recherches, je me suis aperçu que c’était un épisode en hommage d’un classique de 1949, « Kind Hearts and Coronets » devenu en France « Noblesse Oblige » avec un excellent Alec McGuiness qui interprète outre son rôle, celui des prétendants au titre ce qui lui fait endosser une bonne demi-douzaine de rôles complémentaires. Le tout durant le règne d’Edouard VII (1901-1910).

J’ai donc sauté sur l’occasion pour voir ce classique… Et je dois dire que je n’ai pas été déçu. Voir comment Louis Mazzini, héritier rejeté de la famille d’Ascoyne liquide les uns après les autres les prétendants qui lui font obstacle est très intéressant.

Outre le classique empoisonnement, on a droit à un colis piégé, une chambre noire qui se transforme en crématorium et plein d’autres inventions dont je ne vais pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Le plus ironique dans l’histoire, c’est que Louis Mazzini est poursuivi pour un crime dont il est innocent…

Si vous ne connaissez pas ce classique, foncez, vous ne serez pas déçu.

Une réflexion sur « Culture et confinement, épisode 2. »

  1. J’ai vu Noblesse oblige (en Français) il y a 50 à 55 ans. Excellent en effet, je m’en souviens encore. Ce n’est pas un vieux film, puisqu’il est plus jeune que moi (de quelques mois) même en VO…

Les commentaires sont fermés.