Le deuxième confinement, le retour de « Un jour sans fin » ?

Je crois me souvenir que j’avais déjà parlé de ce film de 1993 avec Bill Murray et Andy McDowell lors du premier confinement. C’était dans le cadre d’un billet « Culture et confinement… » Je dois dire que je ris toujours autant devant la bande annonce.

En dehors de deux jours qui me permettent d’améliorer l’ordinaire, j’ai l’impression de vivre le reste de la semaine le même jour. On finit presque par se demander si on ne vit pas dans le monde de Truman Show…

Je préfère la première hypothèse et vous ?

Il est vrai qu’il est dur de s’occuper l’esprit quand les journées se ressemblent presque au poil de cul de chameau près. Quand les seules différences consistent à remplir une attestation pour aller faire ses courses une à deux fois par semaine (en fonction de la possession ou non du permis de conduire), il y a de quoi devenir complètement cinglé au bout de quelques semaines.

Par chance, j’ai quelques passions que j’ai la possibilité de faire vivre malgré l’enfermement : la musique, les films et les séries TV. Je pense franchement me procurer « Amicalement Votre » que je n’ai pas revu depuis une bonne dizaine d’années. Ben ouais, cela sera toujours une pincée d’humour dans une ambiance plutôt morose.

J’espère aussi pouvoir pondre quelques vidéos, mais je dois dire que je suis un peu en rupture de stock côté idée à exploiter en vidéo. On verra bien si l’inspiration reviendra au fil des jours. Du moins, je l’espère 🙂

J’attends avec impatience l’arrivée de mes exemplaires auteur de mon dernier roman pour enfin pouvoir en parler en vidéo et me faire quelques piécettes avec. Et qui sait, peut-être battre mon record de 10€ en droit d’auteur versés trimestriellement par Amazon 🙂

J’espère que d’ici le 15 novembre la vidéo de promotion aura été postée. Mais pour le moment, silence radio. Il est vrai que pour le moment le blog a été d’un grand calme, car c’est, sauf erreur de ma part, le deuxième billet posté depuis début novembre. Deux billets en huit jours, j’ai connu largement plus agité.

Quand je parlais encore des distributions GNU/Linux, j’aurais eu de quoi remplir mon blog au quotidien, mais vu que toutes les distributions sérieuses se ressemblent, je ne vois pas l’intérêt de parler du énième remaquillage de Kubuntu 20.04.x en tant que clone graphique de MacOS Big Sur.

Ce n’est même pas suffisamment poussé pour que je produise un énième épisode de ma série DGLFI. Car une vidéo qui dirait : « Salut, c’est juste un thème appliqué sur une Kubuntu pour lui donner une apparence MacOS Big Sur et il n’y a rien à rajouter », ça pèserait pas lourd en durée. Quelques choses comme trois minutes pour lister les opérations de maquillage et indiquer l’adresse d’origine. Quel superbe vidéo de remplissage 🙂

Bref… Vous voyez ce que je veux dire. Je pense qu’il est temps de poubelliser toutes ces merdes de remaquillage basées sur ubuntu qui n’apporte rien au final, si ce n’est caresser l’ego de certaines personnes dans le sens du poil.

Je dois dire que j’attends plus les annonces liées à un outil tel que Gimp 3.0 – dont une version préliminaire est sortie en tant que 2.99.2, le 6 novembre 2020 – pour me donner envie de faire des vidéos.

Bon, je vais vous laisser, vous souhaitant une bonne fin de journée et bien du courage pour la suite du confinement.

14 réflexions sur « Le deuxième confinement, le retour de « Un jour sans fin » ? »

  1. Salut…
    … faut arrêter avec cette histoire de confinement, les pleurnicheries dignes d’un mome de 6 ans.

    En ce moment comme tous les jours je me lève à 7 heures, je me prépare et je vais bosser en ayant éventuellement déposer mes gosses à l’école.
    Le soir vers 17 heures, je quitte mon taf et je vais éventuellement chercher mes gosses. On rentre, on goûte, on papote et on vaque à nos occupations.

    Le soir on mange tous autour de la table en rigolant et se racontant les dernières conneries de ce monde… puis on débarrasse, vaisselle, ménage douche et dodo pour les gosses.

    Moi je peux enfin profiter tranquillement de la TV et de la console pour regarder des videos Youtube (les dernières nouvelles de l’espace, goodwin ou heliox par exemple) ou suivre mes séries sur Netflix et Amazon Prime. D’ailleurs ça doit bien faire 3 ans que je n’ai pas regardé la TNT pour la petite histoire.
    Et puis tiens, je me finis le reboot de Galactica et là pour le fun je me fais Roswell, trop kitsch…

    Je me fais deux à trois bouquins par semaine aussi.

    Je ne mets pas les pieds dans un magasin parce que déjà je n’aime pas ça, ensuite je n’ai pas besoin de ça pour combler le vide de mon existence durant les weeks ends… et que nous pouvons tout faire par le net. Les drive, quelle belle invention!

    Pas de resto? J’ai pas le blé ou l’envie de claquer du fric pour bouffer dans le bruit. Pas de magasins? Je m’en passe 365 j/an. Pas de ciné? Je n’y ai pas mis les pieds depuis au moins deux ans, vu les tarifs et la nullité des films proposés;..; sans parler du public bruyant et irrespectueux.

    Bref confinement ou pas, ça en change pas grand chose et vraiment de rien insupportable.

    A+

    1. Oh, le beau commentaire d’une personne qui a ce qui ressemble à une vie sociale 🙂

      En clair, tu éjectes dans ton commentaire une partie non négligeable des personnes célibataires.

      Ça fait quoi ? Environ 41% des 15 ans et plus, si on en croit les chiffres de l’INSEE pour 2017. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381496#tableau-figure1_radio1

      Bref, je te remercie pour ton commentaire et je te souhaite une bonne continuation.

    2. mort de rire, il met jamais les pieds dans un ciné vu la nullité des films, mais le mec est abonné a Netflix !?
      Tu vas bosser ou ? parce que vu le confinement ta boite est toujours ouverte ?
      Pense un peu aux autres qui perde leur emploi à cause du confinement. Alors non, les gens qui râlent contre ce CONfinement n’est pas digne d’un môme de 6ans.

      Merci de nous avoir d’écrit la famille modèle, on dirait une série Netflix. j’ai quand même des doutes.

    3. #dang, comme vous je pense qu’il y a trop de pleurnicheries.
      Mais pour le reste de votre post il y a sujet à discussion.

      Votre mode vie est certainement ce qui vous convient mais ne peut pas être considéré valable pour tout le monde heureusement.
      Dans ce que je lis, mis à part votre vie professionnelle (et encore on ne sait pas laquelle) apparemment vous ne communiquez pas trop avec les autres, pour ne pas dire que vous détestez la présence des autres. Vous vivez à l’ écart des gens, dans votre bulle familiale aidé en cela par le web, les drives etc. Dans ces conditions, effectivement vous n’êtes pas impacté par le confinement.

      Ce mode de vie ne me conviendrait pas car comme beaucoup de monde j’ai un besoin naturel de bouger, de changer d’ horizon, de voir du monde (même si parfois j’ai envie de donner des claques à certains).
      Si les séries de la TNT ne sont pas au top, chez Youtube, Netflix et consort il n’y a pas que de la qualité non plus, c’est juste une question de choix et de moyen (car tout n’est pas gratuit).

      En conclusion, heureux pour vous et votre famille si ce confinement n’a pas de conséquences et cela a été intéressant à lire.
      Mais à la lecture de votre post on sent une certaine condescendance envers les autres et ça c’est beaucoup moins sympa de votre part (pour ne pas dire le qualificatif qui me vient à l’esprit) .

      1. Il semble que nous sommes en présence d’un bel exemple de troll.

        Je suis un vrais vieux con car j’ai foncé direct. Comme quoi même blasé on se fait encore piéger.

    4. Une forme d’ethnocentrisme (revendiqué?) de votre part… Si vous pouvez travailler sans risques majeurs, malgré les recommandations de recourir au télétravail, grand bien vous en fasse…

      Hormis votre mépris mal dissimulé, vous semblez interroger par la suite certaines de nos habitudes fortement liées à la (sur-)consommation irraisonnée, et c’était d’ailleurs pas mal parti…

      Comme disait je ne sais plus qui: « Ah, c’est un peu court jeune homme. On pouvait dire, ah Dieu, bien des choses en somme ».

  2. Je suis vendeuse du coup je bosse, mais vu le non-respect des gens, je me passerais bien de taffer…
    Heureusement il y a les papy mamies qui sont toujours aussi agréables et souriant(e)s, on sent que eux ils ont vécu la guerre et des moments difficiles dans leurs vies.

    Pas plus tard que hier aprèm, un client a refusé de mettre son masque dans le magasin (j’y peux rien c’est la loi) éh béh non, je me suis faite insulter, et monsieur le client a péter son scandale pendant 15 minutes..
    Et ironie du sort, je bosse 45 heures par semaine, j’aimerais être confinée pour décompresser et pas vriller psychologiquement !!

    Du coup être célibataire (c’est mon cas) ne signifie pas que le confinement devient pénible, c’est surtout si on a un taf ou non, qui rend le confinement oppressant et selon où on habite, parce que j’avoue que si j’étais sans emploi, vu où j’habite, je me gênerai pas une seconde pour faire quotidiennement du sport avec mon chien en extérieur, sachant qu’il y a personne après 2km de marches, hormis des vaches, ça dérange pas !!

    Profitez donc du confinement pour vous ressourcer, reposer, et profiter de vos passions.
    On est tous et toutes dans le même bateau, celui de se faire priver de notre liberté par nos chers politiciens (parce que c’est pour lutter contre la pandémie, ou pas, vu que rien s’arrange)

Les commentaires sont fermés.