Ah, les Sans Distributions Fixe…

Oui, je sais on peut réduire le texte en « Ah, les SDF », mais le problème de ne pas avoir un toit au-dessus de sa tête est largement plus grave que de sauter de distributions en distributions en fonction de la direction du vent.

Cela fait plus de 10 ans que j’ai posé mes valises dans le monde Archlinuxien, et ce qui me parait bizarre, c’est de voir des personnes qui ont aussi une petite dizaine d’années d’expérience dans le monde linuxien et qui continuent de jouer à saute-moutons avec les différentes distributions qui existent et dont la multiplication continue, même si elle semble s’être ralentie en cette année 2020… du moins, c’est l’impression que j’en ai.

Comme si l’offre pléthorique et limite étouffante en terme de distributions GNU/Linux – dont le détesté Distrowatch nous indique qu’il en répertorie environ 280 en vie en cette fin octobre 2020 – obligeait à changer de distributions au moindre gaz intestinal de travers.

Bien qu’il faudrait mieux utiliser les distributions natives pour certains environnements, à savoir LinuxMint pour Cinnamon, Deepin pour le Deepin Desktop Environment, Fedora pour Gnome, Solus pour Budgie Desktop ou encore KDE Neon pour KDE, cela n’empêche pas la sortie de distributions qui proposent la totalité des environnements de bureaux au point de rajouter encore du bruit au bazar ambiant.

Cette multiplication sans fin des distributions fait que les efforts se dispersent, et font perdre du temps pour des tâches aussi basique que faire fonctionner une imprimante avec scanner, ou bien lire des fichiers au format mp3 dès l’installation. Donc, on va se retrouver avec des personnes qui pourront faire certaines tâches sans problèmes avec la distribution « A » qui merderont sans fin avec la distribution « B ».

Il n’y aucune distribution parfaite et il n’y en aura jamais. Les personnes qui affirment cela affabulent. Ce qu’il faut trouver, c’est la distribution qui colle le mieux à son propre cahier des charges. Point.

J’ai encore eu des messages m’insultant sur mes vieilles vidéos youtube, alors que j’ai quitté le réseau il y a bientôt 2 ans, car j’avais osé exprimer un avis critique sur une distribution donnée. J’ai sucré l’insulte et bloqué le compte de l’émetteur. Point.

Je ne vais pas m’encombrer de l’ego froissé de linuxiens qui ont au mieux 6 mois d’expérience et qui pensent tout connaître.

C’est triste de voir cette forme chronique de sauts entre distributions, conséquence de leur nombre croissant sans qu’un quelconque effet positif en soit tiré. J’ai l’impression de voir un monde qui répète pour la énième fois une recette qui n’a jamais fonctionné en espérant que cette fois, cela fonctionnera.

Bref… Je laisse maintenant les Sans Distributions Fixe continuer de chercher l’introuvable distribution parfaite. Si cela leur permet de faire des vues sur Youtube ou ailleurs, tant mieux pour les personnes en question 🙂

Allez, je vous laisse, j’ai deux romans à terminer.

42 réflexions sur « Ah, les Sans Distributions Fixe… »

    1. Tu es dans la catégorie des gens qui aiment avoir 24 fois la même chose alors qu’une seule suffit. C’est comme avoir 24 chiottes dans une maison, à part pour ouvrir un musée d’art contemporrain, ça sert à quoi ?

      Au final, il y a un noyau, qui s’appelle Linux. et une distribution d’un système d’exploitation qui s’appelle Gnu\Linux. Possible même qu’on retrouve plusieurs fois le même environnement de bureau. Puisque les environnements les plus répandus sont KDE-plasma, Gnome, et que le reste, c’est du fork.

      1.  » C’est comme avoir 24 chiottes dans une maison  »
        Peut-être que j’ai 24 trous de balle aussi va savoir 🙂
        Mais je suis comme toi, je milite pour qu’il ne reste qu’une seule distribution Linux qui suivent les canons cardinaux de Windows qui ont largement fait leurs preuves : deux clics de souris et tu installes ce qu’il te faut sans te soucier de la compatibilité des applicatifs et des composants entre eux ; tout le matériel parfaitement reconnu sans être obligé de bidouiller avec des drivers free et non-free ; des interfaces graphiques pour la maintenance du système, à bas la ligne de commande ; des mises à jour semestrielles bien stables et testées en profondeur qui ne plantent pas ton système ; un strict minimum de personnalisation pour éviter d’avoir à choisir ; une communauté bienveillante et au service du plus grand nombre sans gueguerre intestine ou prosélytisme aggravé pour un système d’initialisation ou un environnement de bureau !

  1. Salut Fred,
    À un moment, à force de réinstaller en boucle, leur HDD/SSD voir clé USB claqueront dans les doigts…

    LinuxMint pour Cinnamon, Deepin pour le Deepin Desktop Environment, Fedora pour Gnome, Solus pour Budgie Desktop ou encore KDE Neon pour KDE

    ArchLinux pour Mate Desktop (à la base), pour ce qui est de LXQT et XFCE… mystère.

    C’est vrai que dans le monde Debian (je vise ce dernier car c’est la base la plus « pourrifié » par les DGLFI, toutes les distros sont différentes… Toutes les distros basées sur Debian apportent quoi de plus ? Excepté Ubuntu qui a simplifié la maison mère vers le milieu des années 2000 ? Toutes celles basées sur Ubuntu ?

    Ah mais c’est connu, on ne peut pas « Kalilinuxiser » une Debian, on ne peut pas « Mintiser », « Popiser », et autre une Ubuntu classique (le tout à 90%). Oh que non ! il faut une distro par cas, mais lorsqu’il s’agit de faire des respins d’une distro, oh non ça sert à rien !
    Mais au fait, les distros basées sur Ubuntu… finalement ça serait pas de simple respin avec 2-3 outils qui pourraient être inclus sur la distro de base avec un peu de volonté ?

    Bref, qu’on arrive pas à se décider à rester sur une distro à base de deb, rpm, pkg.tar.zst ou autre ainsi que le choix de la rationalisation des MAJ ça peut se comprendre car c’est différent, mais faire Fedora CentOS/Mageia et co, Ubuntu Mint/PopOS et co et ainsi de suite, au final c’est choisir une couleur et définir le ton de cette dernière : Vert ou vert clair ? Rouge ou pourpre ?

    Aller bonne soirée 🙂

  2. Je cite:

    « Il n’y aucune distribution parfaite et il n’y en aura jamais. Les personnes qui affirment cela affabulent. Ce qu’il faut trouver, c’est la distribution qui colle le mieux à son propre cahier des charges. Point. »

    Tout est dit en plus de nos jours avec les VMs c’est encore plus simple de tester (torturer?) pour trouver la bonne distrib au pire pour du bureau on peut le faire en live sur la machine cible sans risque.

    Mais le plus importent DÉFINIR SON CAHIER DES CHARGES!

    1. Tout à fait d’accord. Moi, pour mon boulot, j’utilise ubuntu parce que c’est l’une des distributions garantie par les entreprises et qui a le plus de compatibilité avec les logiciels utilisés dans le secteur professionnel.
      Au fait, en passant, xubuntu fonctionne sans problème avec 3 écrans externes que j’utilise régulièrement (en référence à un précédent post, avec celui qui a un soucis avec kde).

      Et pour la maison, debian me suffit largement. Avec le grand nombres de processeurs disponible sur les nouvelles machine (16Go à 32Go .. et même parfois plus), il est bien dommage de laisser cette resource inutilisée, d’où les VMs dans lesquelles je teste régulièrement de nouveaux OS, d’y voir ce qu’ils ont de mieux que ma distribution actuelle, afin que je puisse bidouiller pour avoir la même chose sur ma machine). Et oui, c’est une passion, et çà ne raporte pas grand chose à ma distribution de base, c’est sur.

  3. Personnellement, je vois les distributions comme des pantoufles. Tant qu’on a trouvé sa paire… Mais parfois on les use et on a envie d’en essayer une autre. J’ai débuté sur suse en 1999, puis longtemps sur mandrake, mandriva quand le nom a changé (un passage éclair sur red hat le temps d’attendre une release de mandriva, la précédente ne voulait pas s’installer). De 2003 a 2007 sous gentoo. Ne voulant plus perdre de temps de compilation, Ubuntu pendant 3 ans. Le côté j’installe ma distri a la main façon gentoo me manquait, mais ne voulant pas tout compiler, je me suis naturellement tourner vers Arch que j’ai délaissé cette année pour fedora…

    Chaque distributions se valent, avec des avantages et des défauts. Il est quand même bon d’avoir le choix, de vaquer a ses envie. Je ne me garde qu’une seule règle: ne pas aller plus bas qu’une distribution fille (ex: Ubuntu), et rester sur une distri mère autant que possible (debian, Arch, gentoo…). Je ne sais pas si a part un DM mint, deepin… Apporte des outils particulier par rapport a ubuntu. Je ne suis pas fan de création de distri parce que quelqu’un développe un DE… Ce genre de développeur devrait mieux se concentrer sur son logiciel, qu’il tourne bien sur une distri mère, garantissant son fonctionnement sur un tas de distri de par cette occasion

  4. Je ne suis pas d’accord. J’utilise opensuse leap et pour mon utilisation, tout est au top. La distribution parfaite existe pour un périmètre qui a été défini dès le départ .

    Et opensuse me convient parfaitement 😊

        1. Sauf qu’il y aura toujours des points faibles et que par définition, la perfection n’existe pas. J’ai connu et utilisé toutes les distributions mères en dur (sauf la Gentoo) depuis 1996. Ce qui m’a fait connaître leurs forces et faiblesses.

  5. Une distribution qui colle à mon cahier des charges ? Ca n’existe pas et ca n’existera jamais.

    Un truc tout con, Kde Neon, je ne peu tout simplement pas sauvegarder un téléchargement directement sur un de mes stockages en réseau.

    Je ne me rappel plus sous Gnome, mais de toute manière Gnome ne m’intéresse plus du tout depuis la version 3.

      1. Par ce que je dois valider des développements qui sont propre à cet OS.

        Le case sensitive dans les chemins, des script bash, etc….

        Je peux le faire sous wls2, mais après tous j’aime bien KDE de manière générale.

        @mic
        Firefox me laisse bien parcourir mes share mais m’interdit d’y écrire.
        Pour les « chromium » like, je ne peut tout simplement pas avoir accès aux share.

        Je suppose que c’est une lib manquante dans KDE Neon. On m’a conseillé d’installer une lib « Kio » qui est déjà présent de base dans kde Neon. Personne jusqu’à présent n’a pu m’apporter de solution.
        Histoire que vous compreniez bien, voici un screenshot de save dialog dans vivaldi https://imgur.com/a/hCP43Cd

        Je n’ai aucune envie de me prendre la tête avec le fstab et les droits d’accès.

        Je fait des critiques toujours d’un point de vu professionnel. Un utilisateurs privé n’a pas les besoins d’un pro. Tous le monde n’a pas des serveurs, des nas à la maison (sauf les geek bien entendu). Tout le monde n’a pas une team à la maison avec qui il doit échanger dans les stockages internes (avec le confinement on est en vpn quant même hein 😀 )

        Si je devais parler d’un point de vue intégration, kmail est à revoir totalement. J’utilise Evolution qui est largement meilleur. L’intégration kde connect avec les smartphone est à chier. Mais bon apparemment d’après une réponse, le but de kde connect est surtout de transformer les smarphones en télécommande de kde tv.
        Okular qui comprend pas le recto-verso alors que l’imprimante le fait (https://imgur.com/a/9VdmLiv)

        Ce qui fait que tout ces petits trucs mis bout à bout font qu’on sent de la frustration à moyen et long terme.

  6. Salut le monde
    Curieux, moi qui est utilisé KDE très longtemps je n’ai jamais eut de problème de sauvegardes sur mon réseau, très étrange cela, et effectivement si tu as tant de griefs sous gnu/linux pourquoi t’emmerdais à l’utiliser????
    Juste pour te faire mal comme le dit très justement Fred? tu aimes le SM?
    Allez bonne journée quant même!!!!!

  7. « ce qui me parait bizarre, c’est de voir des personnes qui ont aussi une petite dizaine d’années d’expérience dans le monde linuxien et qui continuent de jouer à saute-moutons avec les différentes distributions »

    Ce qui me parait bizarre, c’est que ça te paraisse bizarre.
    Le changement fait parfois du bien, que ce soit une nana, une bagnole, une montre ou… une distribution linux !
    On peut se lasser, en avoir fait le tour, et se remotiver avec une autre.
    Peut-être faut-il y voir l’expression de ton espoir déçu de ne pas avoir vu linux s’imposer un peu plus ?

    1. Le changement pour le changement, c’est complètement idiot. Quant à comparer une bagnole, une personne, une montre et une distribution linux, c’est vraiment bizarre.

      Et pour réponse à ta question, ce n’est pas à l’échec inhérent à l’idéologie du libre qui me fait m’exprimer ainsi. C’est juste l’impression de voir que le monde du libre se résume à un troupeau de chimpanzés qui détruit un régime de bananes en croquant dans chacune d’elle, sans chercher à savoir si elles sont bonnes à consommer ou pas.

      Du gâchis.

  8. Tout le monde a tort sans la Clarté céleste du Yannisme-Windozisme. Personnellement, j’ai été touché par la grâce depuis 48 heures. Mes zones pécheresses se sont vainement rebellées devant cette évidence, puis le démon linuxien a quitté mon âme pécheresse devant la Lumière Eternelle. Amen..

  9. J’ai quitté Windows en 2014 et ne le regrette nullement. Après avoir fait le tour des distributions Linux je sais que ce qui me convient le mieux est le monde Archlinux. En fonction de la puissance de mes pc j’ai la distribution avec le cahier des charges qui correspond. 4 go de ram Archlinux Budgie, 3go de ram sur laptop Artix Lxde et 2 go de ram Nutyx Lxde. Il faut preciser aussi que les distributions évolue pour la plupart de manière positive avec le temps.

  10. Salut Frédéric,
    J’ai fait le même constat de manière politique face aux groupes libertaires, qui au lieu de s’unir, finissent par diverger, se sub-diviser, s’entre-déchirer et se dénigrer. Peut-être que l’humanité actuelle n’est pas encore capable de s’auto-gérer et se priver du chef. Peut-être que l’ego individuel n’est pas encore capable de s’effacer devant la « cause commune ». La liberté n’est pas à mettre entre toutes les mains.

  11. Tsssss pas content ! Ta même pas parler de mate = Ubuntu mate 😠 non mais !
    Remarque j’ai vue des utilisateurs être sous Ubuntu mate et ne plus bouger 😀

    1. En aparté, je ne suis pas un fan d’Ubuntu mais je trouve mate-tweak pratique, notamment pour changer de gestionnaire de fenêtre (compiz marco), même si on peut aussi le faire avec dconf-editor ou une commande gsettings.

  12. Deux choses bien plus insupportables que cette insatiabilité est de lire :
    – » Mon Linux c’est de la merde, il a planté après une mise à jour »
    Insupportable parce que le toto en question ne parle pas d’une mise à jour du noyau mais bien d’une mise à jour d’une distribution, trop feignasse, trop incompétent pour nous dire de quel système il s’agit, bien que dans 80% des cas tu peux être certain que l’incompétent utilise Ubuntu ou un dérivé!

    De lire encore :
    – » Manjaro, Fedora, Ubuntu… c’est trop de la merde. »
    Avis donné sur un ton péremptoire, après une petite semaine d’utilisation seulement, quand ce n’est pas deux heures!

    Bonus:
    Le mec qui passe son existence à essayer de nous prouver par A+B que Windows est beaucoup mieux qu’aucun autre système d’exploitation, et qu’il continue de poursuivre de sa haine imbécile les distributions GNU/Linux.
    Si elles sont si mauvaises, il est inutile d’insister!

    Je me rends compte qu’Android/ les supports sous Apple font des ravages autant chez les jeunes que pour les personnes plus âgées. Nous rencontrons des personnes formatées, conditionnées , complètement paumées dès lors que leurs habitudes changent.
    Et évidement au moindre petit problème rencontré, c’est le système d’exploitation ou l’environnement de bureau qui est en cause, bien plus que leur criante incompétence…naturellement!

  13. Quand il n’y a pas de nouveautés au rayon yaourts du Leader-Price, il faut se rabattre sur les tests de distros pour générer des revenus Youtube.
    Tu n’es pas assez capitaliste pour accepter que le choix illimité et l’infidélité peuvent générer du revenu.
    Voilà, donc en fait, tout simplement.

    1. Je te répondrai simplement que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel. Rien n’est éternel, et surtout pas la patience des personnes qui vont se perdre sur youtube à la recherche de vraies nouveautés, et pas du énième test d’une distribution pour parler d’un changement mineur qui n’intéressera que les adeptes de masturbation intellectuelle.

  14. Salut à toi
    Tout à fait en accords avec tes propos, j’ajouterais moi qu’ils sont plutôt endoctrinés (ées) par les pouvoir des médias privatifs, ils n’ont connut rien d’autres et pensent tous détenir la vérité et ne cherchent surtout pas à changés leur point de vu sur la question, trop fainéant comme tu dis pour ce remettre en question et chercher ailleurs si l’herbe pousse plus verte!!
    Bonne journée

  15. Autre chose, moi j’utilise Debian et c’est 2 dérivées Mint et ubuntu, je n’ai jamais planté de mise à jour, même celui du noyau, faut dire que je n’en suis pas à ma première expérience informatique à 54 ans

  16. Pour ce qui est de ne pas trouver chaussure à son pied, je trouve que tu te focalises un peu trop sur les caractéristiques mêmes des distributions et pas assez sur les communautés (ou l’absence de communauté) qui les accompagne. Car c’est tout de même l’ensemble [communauté+distro] qui compte pour beaucoup surtout pour les nouveaux utilisateurs. Et toutes les communautés ne sont pas les mêmes. Entre les réponses qui comportent seulement des lignes de commande à exécuter vs celles qui expliquent le problème, celles qui demandent gentiment plus d’information sur la machine ou les versions de paquet (et comment les donner) vs celles qui reprochent de ne pas l’avoir fait au prime abord, celles qui acceptent de répondre à un utilisateur d’une autre distribution vs celles qui s’y refusent, bref il y a de la diversité et la liste peut continuer… J’allais commencer à désigner différentes communautés pour exemplifier mon propos mais bon mieux vaut désigner des pratiques et éviter d’instiller une guerre ^^.
    Ce qui est déterminant est souvent le premier échange entre l’utilisateur inexpérimenté et la communauté. Le nouvel utilisateur pose sa question ou son problème à la communauté, parce que comprendre qu’il peut y avoir la réponse à sa question dans un manuel ou un wiki (comment identifier son cas parmi une floppée de possibilités) ça aussi ça s’apprend, c’est pas évident.
    Après dans le problème des communautés il y a aussi actuellement le téléscopage avec la nouvelle génération d’internautes qui ne comprennent pas les codes sociaux d’un forum en général car ils ont grandi avec Facebook et autres réseaux de mises en avant de ses informations personnelles.

  17.  » Cette multiplication sans fin des distributions fait que les efforts se dispersent  » . Pas nécessairement.

    Je pense au contraire que la dispersion des uns et des autres, traduit surtout l’incapacité de certains à faire des choix et s’y tenir.

    Tout comme il est vain de penser qu’avec moins de distributions, on finirait par avoir de meilleurs applications. Pour la bonne raison que la plupart des rigolos qui réinventent l’eau froide ne savent rien faire d’autre.

    Coder et développer des logiciels vraiment utiles ou participer à la mise au point de pilotes aussi performants que facile à installer, pour certains types de matériels, ils ne sauront jamais faire.

    Par contre, empoigner une distro toute prête et emballer ça dans un thème gtk ou QT pris sur eye-candy, tout le monde sait faire. Et techniquement, c’est bien une distribution que ça s’appelle. Puisque c’est dde l’open-source, mis à la disposition des malheureux qui installeront cette daube qu’ils vont trouver géniale ; alors qu’elle est basée sur un OS dont ils ont mis les défauts en évidence ; le tout dans une seule et même phrase.

    Oui,  » les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît  » .

    Si on raisonne en terme d’achat et de vente ; ce qui est déjà douteux puique personne ne vend ou n’achète quoi que ce soit dans le cadre de l’open-source à usage domestique. Ce n’est pas parce qu’il y a des quantités astronomiques de merdes sur un marché que les bonnes choses ne se vendent pas. Bien au contraire.

    Ca, c’est prétendre que Tata, Lada, Trabant, Yugo et autres voitures dont on pourrait dire qu’elles ont été dessinées par un enfant de 4 ans, ou par le créateur de Satanas et Diabolo, vont éclipser les chef-d’oeuvres qu’on peut voir exposés à Genève tous les ans.

    Le problème avec l’informatique, c’est que n’importe quel Jackie, fan de tunning peut tenter de faire croire qu’il est Franco Sbarro ou Pininfarina. Reste à savoir si le gars qui doit choisir la bagnole, va soulever le capot ou s’il se contentera de la Ferrari de Thomas Magnum, dont le moteur sortait de chez Ford. Ca n’avait d’une 308 GTS que la carosserie.

    Ainsi, on peut voir et entendre un rigolo démontrer par l’image, qu’une base Ubuntu LTS, est mieux.. qu’un autre fork de la même chose.

    Ce dont l’open-source souffre le plus, c’est de l’attitude typique de certains utilisateurs de windows ; qui s’imaginent que certains logiciels sont capables de créer de la ressource matérielle dans une machine qui n’en a pas. C’est ce qu’ils appellent  » l’optimisation  » , et ça n’existe nulle part.

    Soit on réduite la consommation en installant un bureau qui sera moins gourmand, soit on se contente de se plaindre d’une distribution dont l’interface graphique consomme trop de mémoire vive.

    L’honnêteté et l’intelligence de l’open-source est de permettre d’installer un système correspondant aux besoins de la machine. Alors que Windows sera le même partout. Si l’utilisateur pilote un avion de chasse, tant-mieux. S’il pratique l’acharnement thérapeutique, la machine va finir sous assistance respiratoire.

    Aucune distribution n’est  » rapide  » si elle n’a pas été installée sur la machine correspondant à ses besoins. Aucun noyau ne transforme un vieux Core i3 en Ryzen 7.

     » Non mais c’est juste pour tester et donner un avis  » . Un avis sur quoi ? N’importe quel benêt peut obtenir le permis de conduire et acheter une voiture. Ca ne fait pas de lui le pilote d’essai d’une marque de voitures sport.
    Si c’est juste pour du crash-test, il y a peut-être matière à négocier, puisque le but n’est pas de faire un tour de circuit entier. Pourvu qu’il monte à bord du véhicule, sans casque, sans harnais ni air-bag, ça fera des vacances à tout le monde.

     » Trop de choix, tue le choix  » . Ou pas. La capacité de certains soi-disant connaisseurs à abollir délibérément le peu de discernement dont ils disposent, les empêche de faire un choix, et leur irresponsabilité tout terrain les dispense de chercher le responsable de leur attitude ailleurs que dans leur glace.

    Ca part tous les jours sur distro-watch, chercher la distribution qui permettra à l’incapable de brailler haut et fort qu’il n’est pas comme tout le monde.

    Effectivement, il est très différent de nombreux utilisateurs de logiciels libres, puisqu’il se distingue de ceux chez qui tout fonctionne, alors que dans sa machine, rien ne va.

      1. Il est vrai que Fury n’apportait « qu’un » simple installateur pour FreeBSD, c’était un peu l’Anarchy du monde FreeBSD. Et Joe contribue déjà à GhostBSD, autant qu’il se concentre maintenant sur cette distribution. Par contre je ne sais pas s’il poursuivra le portage de la version KDE de Ghost, aux dernières nouvelles ça avait l’air suspendu cette histoire mais il y a toujours des versions de développement qui sortent sous Plasma. On aurait, donc, le choix entre Mate, Xfce et KDE en environnements de bureau.
        Je ne sais pas non plus si Eric Turgeon compte sortir une nouvelle iso dans les temps qui viennent, mais nous venons d’avoir deux mises à jour du système de base au cours du mois d’octobre ainsi qu’une évolution de l’iso-builder, ça sent bon une nouvelle mouture d’ici la fin de l’année.

Les commentaires sont fermés.