Tiens, encore un enrobage de Blink pour Linux… Microsoft Edge !

À vrai dire, je n’en ai strictement rien à battre de cet énième enrobage de Blink, le moteur de rendu de Chromium, dérivé du Webkit d’Apple, lui même basé sur une ancestrale version améliorée de KHTML jadis développé pour le navigateur Konqueror de KDE.

Il est facile de perdre le compte des navigateurs web qui ne sont au final que des enrobages de Blink. Voici donc une liste non exhaustive :

  1. Brave
  2. Chromium et Google Chrome
  3. Epiphany devenu Gnome Web
  4. Falkon (pour KDE et LXQt)
  5. Microsoft Edge
  6. Midori (pour des environnements léger comme Lxde ou Xfce
  7. Opera
  8. SRWare Iron
  9. Vivaldi
  10. Yandex Browser

J’ai sûrement dû en oublier, mais ce sont les principaux enrobages de Blink. Déjà 10, ça fait pas mal pour montrer une pseudo-diversité qui n’existe qu’au niveau de l’interface utilisateur.

Comme disait un célèbre patron d’industrie, « Tout le monde peut avoir une Ford T de la couleur qu’il souhaite, à condition que ce soit le noir… »

Autant dire qu’on en est arrivé à ce niveau de pseudo-diversité… Joie !

Dans son annonce, Microsoft prévient que sa version de développement d’Edge pour Linux vise officiellement les plateformes à base de paquets deb et rpm : Debian, Ubuntu, LinuxMint, Fedora et OpenSuSE ainsi que les soeurs ennemies héritières du projet Mandriva en gros.

Cependant, on peut installer cette chose aussi sur une base Archlinux, étant donné que le PKGBUILD utilisé est un simple réempaquetage du paquet debian, la preuve en vidéo :

Bref, encore une preuve que dans le monde des navigateurs, la diversité est inexistante au final, si on regarde plus loin que l’interface graphique.

57 réflexions sur « Tiens, encore un enrobage de Blink pour Linux… Microsoft Edge ! »

  1. Savez vous si Mozilla Firefox est également basé sur Blink, ou bien sur un autre moteur ?

    Étant donné les liens étroits entre Mozilla et Google (principale source de revenus), je suppose que Firefox est basé sur Blink également. Or vous ne l’avez pas inclut dans votre liste. Oubli ?

    1. Il y a des limites à ce qu’autorisent l’ignorance crasse et la paresse. C’est d’autant plus vrai quand le paresseux se permet ; après avoir posé une question ; d’émetttre une supposition et de de prétendre qu’ils a raison.

      Autant de caractéristiques qui définissent l’individu comme un abominable je sais tout en version bistrotière. Et pour paraphraser un immense dialoguiste du cinéma français :  » Si je voulais me lancer dans la psychanalyse je dirais que c’est un con  » .

      Blink est un fork de WebKit, et Firefox n’a jamais été basé sur webkit, et ne le sera jamais. Là, on parle bien uniquement de navigateurs de type Chrome et dérivés.

  2. J’ai aussi installé Microsoft Edge (dev) sur Slint, comme ceci:

    rpm2txz microsoft-edge-dev-88.0.673.0-1.x86_64.rpm
    su
    installpkg microsoft-edge-dev-88.0.673.0-1.x86_64.txz

    Le navigateur fonctionne, mais je ne crois pas qu’il va rester installé longtemps 😉

    Bon, un coup d’oeil à /usr/share/applications/microsoft-edge-dev.desktop et /etc/cron.daily/microsoft-edge-dev montre qu’ils ont fait un paquet assez propre, en tenant compte des particularités des distributions principalement visées. Pour info, l’en-tête du second fichier montre qu’ils ne renient pas leurs origines:

    #!/bin/sh
    #
    # Copyright (c) 2009 The Chromium Authors. All rights reserved.
    # Use of this source code is governed by a BSD-style license that can be
    # found in the LICENSE file.

    A ce détail près que le fichier LICENSE n’est pas inclus dans le paquet.

  3. C’est marrant quand j’ai eu mon « premier pc  » personnelle avec windows XP déjà installé la première choses que j’ai taper sur IE c’était « navigateur » et hop depuis se jours firefox y fonctionne il a des Addons sympas il est pas chiant , mais les utilisateurs veulent suivre le troupeaux…

  4. pourquoi installer un espion sur son PC ?
    ont ce plein de chrome que jamais je n’utiliserais sur ma manjaro mais le edge c’est pareil.

    firefox va très bien.
    pourquoi diable Microsoft veulent s’implanter sur linux avec leur navigateur ?
    c’est pas parce que sur Windows il a peu de client qu’il n’en aura sur Linux.

    pourquoi changer de navigateur ? ça sera la même page web que vous afficherez de toute manière.

    1. Bah, Microsoft se fait de la pub pour son navigateur à peu de frais. Vu qu’il est basé sur Chromium, j’imagine qu’il n’y a pas eu à déployer un effort très intense pour le porter sur Linux.

      Par contre sur Windows 10, le nouvel Edge semble décoller, doucement mais sûrement. Il semblerait même qu’il ait dépassé Firefox il y a quelques mois (cf. statistiques sur desktop de NetMarketShare, même si on sera d’accord pour dire que ces stats valent ce qu’elles valent).

      1. Si le nouvel Edge semble décoller c’est aussi, en partie, car Microsoft a utilisé (à nouveau) son abus de position dominante. Début juillet 2020, la plupart des utilisateurs de Windows (dont j’ai la chance de ne pas faire partie) ont eut la joie de voir Edge se lancer automatiquement au démarrage de Windows 10, les incitant à utiliser Edge. Microsoft avait aussi forcé l’épinglage de Edge sur la barre des tâches et le bureau. Pour finir en lançant son navigateur web par défaut, l’utilisateur avait un petit message l’incitant à utiliser Edge. Forcément, ces petites pratiques douteuses doivent aider à faire décoller Edge 🙂

        1. Il me semble que Microsoft a déjà utilisé ce genre de procédés (peut-être pas exactement les mêmes, mais c’était dans le même état d’esprit) avec l’ancien Edge (basé sur EdgeHTML et non Blink donc), pourtant sans grand succès puisque ses parts de marché n’auraient fait qu’osciller autour de 5% en 5 ans d’existence (source: NetMarketShare)…
          À titre de comparaison, le nouvel Edge basé sur Blink aurait été à 8.84% de parts de marché, toujours d’après NetMarketShare, pour septembre 2020, soit 2 à 3 points de plus que l’ancien en seulement 8 mois d’existence !

          Je précise, au cas où, que je ne fais aucunement la pub d’Edge que je n’ai jamais essayé plus de deux minutes, et que je suis sur Firefox de manière continue depuis une quinzaine d’années. Donc non, je ne prêche pas pour ma paroisse ! 😉

          Mais j’imagine que le nouvel Edge étant basé sur Chromium, il finisse par grappiller quelques parts de marché à Chrome sur desktop, puisqu’il n’y aurait plus trop d’intérêt à télécharger et installer ce dernier sur Windows (sauf peut-être si l’on est totalement dépendant de l’écosystème de Google. J’imagine que Chrome doit mieux intégrer GMail et compagnie).

    2. Pour information :

      Firefox est sans doute le navigateur qui collecte le plus de telemetry à l’heure actuelle
      Il suffit d’aller jeter un coup d’oeil ici :

      about:config
      Et de chercher : telemetry

      Et de voir ne nombre de paramètre à : true

      Je laisse chacun se faire ses propres déductions/conclusions

      1. Si il y a tant de paramètres telemetry, c’est tout simplement qu’il est possible de le désactiver, et que cela est fait ouvertement. La concurrence collecte bien plus d’informations, simplement ils ne le disent pas ouvertement, et ne permettent pas de le désactiver.

          1. Abstenez vous de parler de sujets dont manifestement vous ne connaissez rien. En l’occurrence, il est parfaitement possible de désactiver telemetry, et cette préférence n’est pas celle qui contrôle cela. En réalité depuis Firefox 56 cette préférence ne fait que contrôler le type de données envoyés, si et uniquement si telemetry est activé, ce type étant dépendant du channel utilisé, raison pour laquelle ce n’est pas modifiable.

            Source :
            https://hg.mozilla.org/mozilla-central/rev/e1f34ba9cecc

            Au passage je vous rappelle qu’il est fortement déconseillé d’activer ou désactiver aléatoirement des préférences auquels vous ne connaissez et ne comprenez rien (et vous venez de nous le démontrer ici). L’utilisation de about:preferences est destinée aux utilisateurs experts. Je vous conseil donc de vous contenter des menus de configuration.

      2. Pour information dans la version de Firefox proposée sous Debian, les collectes de données sont désactivées par défaut. Le modèle commercial de Microsoft et surtout Google reposant sur l’exploitation des données de leurs utilisateurs, il est évident que Edge ou Chrome sont ce qui se font de pire en la matière de respect de vie des utilisateurs.

  5. Bonjour Frederic,
    Bien que je ne commente pas sur ton blog, je te suis depuis pas mal de temps et j’aurais une petite idée de tuto vidéo, en vérité c’est parce que j’ai un problème: configurer ufw (firewall) pour regarder la TV avec VLC sur ma Solus. Avec Gufw si possible (interface graphique). 😉
    Il y a très peu de solutions sur le net, elles sont toutes un peu fouillis, pas récentes et aucunes ne fonctionnent, enfin j’y arrive pas! Un peu galère les ip, udp, smtp, http, rtp… server freebox& co
    Par avance, merci à toi

        1. Désolé si je n’ai pas été très clair dans ma réponse. Bien qu’ici n’est pas le meilleur endroit pour débatre de ce sujet, mon conseil est de ne pas utiliser de parefeux sur un ordinateur personnel.

          En général, les parefeux se placent avant l’entrée du réseau local (entre internet et le routeur du FAI, ou juste apres le modem/routeur du FAI).

          Si malgré tout, tu veux toujours utiliser un parefeux sur ton ordinateur personnel, je te conseille d’apprendre à utiliser wireshark pour suivre les paquets qui traversent le réseau, et de comprendre où çà bloque. Ainsi, tu pourras débloquer les ports dont t’as besoin, à moins que le service de TV ne te les fournisse déjà.

  6. « les soeurs ennemies héritières du projet Mandriva »
    !!!
    Lire: Mageia et OpenMandriva (distributions origine France !)
    On pourrait les nommer ! ce n’est pas une tare !
    JP

      1. Parler d’ennuis est un doux euphémisme. Certains fanatiques de ces distributions ne supportent pas que l’on en disent du mal, et contre-attaquent au moindre début de commentaire pas totalement positif.

        Dans ces cas la alors effectivement ne pas les nommer permet de leur compliquer la tache en ne tombant pas directement dans leur recherche google. En revanche il est possible qu’ils incluent le mot Mandriva dans leur recherche, et alors la tout est foutu. Et puis il y a ceux qui écument tous les blogs pour repérer toutes les mentions entre les lignes de leur distribution favorite. C’est un problème insoluble.

        Les fanatiques de telle ou telle distribution sont une plaie dans le monde du libre. Qu’ils se contentent de supporter leur équipe de foot, ça sera largement suffisant.

    1. Tiens un autre jp. il y a aussi les descendantes de mandrake étrangères qui sont pas mal foutues: PClinuxOS l’américaine et Altlinux la russe

    2. C’est vrai, on peut perdre son temps et se livrer à ce qui resemble de plus en plus à de l’acharnement thérapeutique.

       » distribution origine France  » . Né de la mort d’une distribution propulsée par une société dont les patrons étaient des branquignoles et se sont pris pour Bill Gates en personne.

      On en a rien à cirer de ces deux projets qui nous rejouent la nuit des morts vivants tous les quatre matins.

      C’est vrai qu’à l’approche d’ Halloween, s’ils trouvent le moyen de déguiser KDE en citrouille, ça peut devenir intéressant.

      Donc, non, ce n’est pas une tare d’être une distribution française. Par contres, ces deux distributions là en sont, et les mecs qui en sont à l’origine tentent tant bien que mal de continuer à exister, alors qu’ils devraient avoir depuis longtemps compris que pour un OS basé sur du RPM, il n’y a rien de mieux que l’original. Pourquoi se contenter d’une pâle copie quand on peut avoir une Fedora ? .

      1. dans le cas d’openmandriva ,
        c’est dnf , pas rpm , et ils sortent au moins une iso compilé en LLVM et znver1 ,
        et sans doute à venir la partie Arm
        donc très petite équipe mais qui fait le maximum , cela n’a plus rien à voir avec l’ancienne origine.

        1. Votre remarque n’a absolument aucun sens. En effet dnf est une surcouche à rpm, ce n’est donc pas dnf qui est utilisé à-la-place de rpm mais en plus de celui ci. Et cette surcouche est elle aussi d’origine Fedora.

          Ce qui prouve comme le dit donaukinder que ces deux distributions ne sont devenu que des variations mineurs de Fedora. Le tout en perdant au passage certains des avantages.

          1. ils ont leur propres dépôts pour faire les builds
            en llvm , avec version x86-64 et znver

            tu ne trouvera pas pas ces dépôts pour la compile en LLVM noyau et applis ailleurs , ancore moins sur Fedora ou compilés en znver ailleurs

            donc dérivé au début mais qui s’éloigne de plus en plus.

            – combien de distributions propose des binaires en znver ?
            – combien de distributions compilent le noyau ET les applis en znver ?

  7. Cette uniformité des moteurs de rendu fait la joie des développeurs comme moi qui doivent faire du web.
    Tout le monde ne vois que le rendu des pages et se dit que c’est comme faire un document word.

    Alors on nous parle de choix. Mais le choix de quoi ? Le choix de se retrouver comme il y a presque 10 ans où pour une même page web, il fallait faire une css propre à chaque navigateur (et je ne parle même pas de certains tag html propre à chacun).

    C’est ridicule. Les gens ne se plaignent pas que le moteur à combustion est basé sur le même « core » quelque soit la marque de voiture. Chambre à combustion, piston, le tout dans un bloc moteur avec un démarreur, un carburateur, ect…
    Et ho, tout ce qui change, c’est l’habillage autour.

    Les gens ne savent faire qu’une chose, râler par ce qu’ils s’imaginent être tellement plus intelligent que toutes autre personne que eux sur terre, au lieu de voir les avantages que cela apporte.

    Quant à Firefox, il va rentrer dans une longue phase létargique de développement. L’équipe qui bossait sur Servo a été licenciée dans on entièreté. Donc Servo est au frigo.

    L’état de Firefox est la faute de Mozilla. Lorsque Chrome est arrivé, ils ont pouffé de rire en s’imaginant que personne ne l’utiliserait pour des raison de vie privée. En 2020, nous voyons qui est le vainqueur.
    Lorsque les voix se sont élevées pour demander un moteur de rendu plus rapide, ca leur à pris un temps fou et au revoir xul pour en arriver à des extensions basées sur javascript comme le fait Chromium.

    Vu la lenteur de Firefox, je suis content d’avoir Edge sous linux car je l’utilise sous windows depuis la sortie stable.
    Pour ce qui est de la vie privée, ici comme ailleurs les gens sont con. Il ne différencie pas la télémétrie à but de debug, celle pour l’historique de navigation et surtout la plus crasse qui soit, le pistage inter-site réalisée par les cookies traceurs.
    Par défaut, la collecte de données n’est pas activée dans Edge.
    https://support.microsoft.com/fr-fr/windows/microsoft-edge-donn%C3%A9es-de-navigation-et-confidentialit%C3%A9-bb8174ba-9d73-dcf2-9b4a-c582b4e640dd tout savoir sur les données.
    Alors bien sur certain viendrons me dire que MS ment.

    Firefox fait aussi de la collecte à but de debug. Sauf que eux l’active par défaut.

    1. @Xarkam que d’inexactitudes dans votre commentaire. D’où tenez-vous vos références selon laquelle les développeurs de Mozilla se sont moqués de Chrome à sa sortie ? Gecko est simplement un moteur de rendu plus ancien qui date de 1999 où tout s’exécutait dans un seul processus. Mozilla a bataillé pendant des années pour essayer de conserver XUL et XPCOM sur lequel se basait son écosystème d’extensions, pour finalement l’abandonner au profit de la norme HTML5 à laquelle Mozilla a grandement contribuer en y proposant des technologies issues de… XUL !

      En 2020 Firefox est revenu dans la course avec les projets Quantum et Electrolysis, Firefox est un navigateur rapide et agréable à utiliser. Effectivement, les licenciements de Mozilla sont préjudiciables à Firefox, cependant Servo était juste un navigateur expérimental qui n’avait pas pour objectif de remplacer Firefox. Dire que Firefox est en va rentrer dans une longue phase léthargique de développement est bien entendu faux, mais vous n’êtes pas à un FUD près. 🙂

      Edge sous Linux n’a aucun intérêt, car il existe déjà une pléthore de navigateur web basé sur Chromium sous Linux, mieux vaut utiliser Brave qui est entièrement libre. Ce qui compte dans un navigateur web ce n’est pas son interface utilisateur, tout le monde arrive à faire une interface utilisateur, ce qui compte c’est bien entendu son moteur de rendu , toute la complexité est là. Et un moteur de rendu cela requiert une soixante ingénieurs de très très haut niveau.

      Après des années d’investissement dans Internet Explorer et EgdeHTML Microsoft a jeté l’éponge et abandonné le développement des navigateurs web, laissant le contrôle du web à Google.

      Je comprends bien qu’en tant que développeur vous préfériez que tout le monde ait le même navigateur, quitte à faire celui que vous utilisez, et si tous les utilisateurs pouvaient avoir le même système d’exploitation que vous, la même résolution écran que vous, le même microprocesseur que vous et la même quantité de mémoire que vous, cela vous faciliterait grandement vos développements 🙂

      Traiter les gens de cons ne fait que mettre en évidence votre ignorance, puisque le professeur Douglas Leith, de l’école d’informatique et de statistiques du Trinity College de Dublin, a classé Edge comme le pire navigateur en ce qui concerne la vie privée derrière Brave ; Chrome, Firefox et Safari. D’après ce professeur Edge envoie des identifiants persistants qui peuvent être utilisés pour lier les requêtes (et l’adresse IP/la localisation associées) aux serveurs backend. Edge envoie également l’UUID matériel de l’appareil à Microsoft, comportement qui n’a pas l’air de pouvoir être désactivé par l’utilisateur. Mais bon ce professeur doit être un con aussi. 🙂

      Firefox est intégré à Debian avec tous les paramètres désactivés par défaut. Je ne sais pas pourquoi je me sens beaucoup moins pisté avec sur Firefox et Debian (des logiciels entièrement libres) que si j’étais sous Edge et Windows , des logiciels totalement propriétaires édités par une société condamnée ) mainte reprise pour abus de position dominante. Mais je dois faire partie des gens que vous qualifiez de « cons » 🙂

  8. Donc, au final, il n’y a (presque) plus que des forks de Chromium, avec une surcouche propriétaire en prime (Edge, Vivaldi, Opera…). La base libre devient un logiciel privateur. Bonjour tristesse…
    Raison de plus pour rester fidèle au panda roux (me concernant).

  9. Salut Fred’
    Je ne comprends toujours pas trop ces histoires de « manque de diversité »…
    Si tu considères qu’un navigateur est essentiellement un moteur de rendu, en effet, avec Chromium et Gecko c’est très limité. Mais il faudrait que ces moteurs soient très mauvais ou alors Closed-Source pour obliger d’autres éditeurs à développer eux même leurs propres moteurs « fait-maison ». Par contre, comme il faut pouvoir payer au moins une centaine de dev’ compétents pour créer et maintenir un bon moteur de rendu, cela réduirait probablement le nombre de navigateurs existants. Donc la diversité, finalement…
    Et cela compliquerait énormément la tâche de ceux qui font le Web, s’ils voulaient assurer une compatibilité avec tous les moteurs de rendu (on a vu pendant 15 ans, avec Opera, que c’était vain d’espérer ça)
    Là, Gecko et Chromium sont libres et plutôt performants et respectueux des standards, donc il parait évident qu’ils sont conçus pour permettre à d’autres de créer d’autre navigateurs basés sur ces moteurs. Et là, la différence ne se fera plus entre un Chrome motorisé Chromium et un Firefox motorisé Gecko, mais sur les interfaces et fonctionnalités offertes par _divers_ navigateurs alternatifs, voire les contrats de licence ou les plates-formes supportées ou tout autre critère de choix, puisque les moteurs, certes différents, ne peuvent plus permettre de discriminer, aujourd’hui, un navigateur d’un autre…
    D’ailleurs, si Chrome et Firefox affichent de la même manière ton site et offrent à peu près les même fonctionnalités, offrent ils déjà suffisamment de diversité, en fait ?
    Après, tu trouverais peut-être une augmentation de diversité s’il y avait autant de brouteurs Web basés sur Chromium que sur Gecko, mais je ne comprends pas pourquoi plus personne fait de navigateur avec ce dernier moteur qui reste tout à fait efficace…
    @+

    Pierre

    1. Je te répondrais qu’on a droit à la diversité digne de la couleur de la Ford T… À peu de chose près, il faut le noter. Sinon, tu vois, je regrette l’époque d’une VRAIE diversité ce qui sous entend l’existence de trois concurrents dans un domaine donné.

      Avec deux offres et une multitude de demandeur, on appelle ceci une duopole, ce qui n’est pas idéal, loin de là.

      Mais nous resterons en accord sur nos désaccords, donc…

  10. C’est pas que je suis en désaccord, mais je ne vois pas où les différences de ces navigateurs basés sur le projet Open-Source Chromium se limiteraient à un simple relooking d’interface, pour ne pas dire juste un coup de peinture pour revenir à ton analogie…
    Rien que Edge, par exemple, même s’il n’est pas hyper riche en fonctionnalités et même si son look ne tranche pas trop par rapport à un Chrome ou un Firefox, permet quand même de placer ses onglets sur le coté et pour moi qui utilise un navigateur de cette manière depuis 15 ans au moins, ça pourrait être un critère de choix sous Linux par rapport aux Firefox, Falkon et Chromium par exemple. Edge permet aussi de conserver des notes ou des « bouts de Web » dans un panneau latéral ; c’est pas complètement original 🙂 mais c’est pas si inutile, je trouve, par rapport à des navigateurs qui ne sauraient que conserver des signets…
    Donc, avec Falkon, Yandex, Brave, Opera, Edge ou d’autres navigateurs basés sur Chromium, si tu te contentes pas de rester sur la première page de bienvenue, puis sur la page d’À propos… tu trouveras des différences, des idées, des innovations, des trucs bizarres, des choses qui ne seront probablement jamais implémentées sur par Google ou Mozilla dans leurs navigateurs respectifs, justement parce que les éditeurs qui n’ont pas trop se pré-occuper d’un moteur de rendu de qualité, peuvent se concentrer sur ce qui fait _aussi_ l’intérêt d’un logiciel qu’on utilise beaucoup au quotidien : l’interface, la personnalisation et les fonctionnalités !
    Un troisième ou n-ième moteur de rendu qui afficherait les sites exactement comme le font Gecko et Chromium ne changerait strictement rien à l’affaire, si tous les navigateurs ne font pas plus, pas mieux, de la même manière et avec la même apparence qu’un Chrome ou un Firefox, que personnellement j’ai toujours trouvé trop semblables et fonctionnellement pauvres, malgré leurs excellents moteurs de rendu.

        1. Edgar ne sert à rien pour l’utilisateur linux de base.

          Pour un développeur web, c’est une autre histoire.

          Et si je peux vous donner un conseil, c’est de vous calmer. Ce serait bête de faire un AVC pour un simple article de blog.

  11. Pourquoi pensez-vous que mon humeur soit à l’ énervement ? Je ne vois personnellement aucune raison de l’être!
    Edge a autant d’utilités que peut en avoir Vivaldi, ou le navigateur de Gnome!

  12. J’avoue être perplexe par votre argument.
    J’ai passé Edge en thème sombre et il n’y a franchement rien qui dénote.
    J’avais l’espoir de découvrir de superbes fonctionnalités qui mettraient Edge loin derrière, le fait est que c’est plutôt le contraire. La gestion des images est plutôt bien foutue, la barre verticale quand on fait des recherches aussi, une fonction capture web bien pensée, le principe des collections astucieux, le paramétrage du navigateur plutôt complet, les flags sont là…
    En fait c’est une excellente préversion qui aurait comme seul défaut son nom de famille, son origine .
    Ce qui est de mon point de vue, un peu court pour l’ostraciser . La seule chose qui m’agace, sont les pubs trop nombreuses dans la page de démarrage .

    1. Edge = blink + interface de MS. Rien de plus au final. Libre à vous d’avoir un orgasme technique en l’utilisant. Il me laisse froid car on est dans la stratégie continue de Microsoft pour étrangler à terme le libre.

      C’est désolant de voir à quel point les libristes peuvent être naïfs quand il s’agit de la multinationale de Redmond.

      1. À noter quand même qu’on peut utiliser Linux ou tout autre logiciel libre, sans être un libriste, hein…

        C’est mon cas et j’imagine ne pas être le seul à utiliser des Microsoft Windows, des Linux, des logiciels libres et des logiciels propriétaires <:o)

          1. Non plus…
            Celui que tu pourrais étiqueter de flexitariste logiciel pourrais tendre à réduire l’utilisation de logiciels propriétaires sans pour autant devenir complètement un libriste, comme un flexitarien tendrait à réduire sa consommation de viande sans pour autant être devenu complètement végétarien… Ce n’est pas mon cas, ni devant mon assiette, ni devant mon clavier.
            Cette comparaison sémantique du libriste avec le végétarien est toutefois intéressante, de ta part !

  13. Vous donnez raison à mon message initial à savoir : « On reproche à Edge ce qui passe crème pour d’autres navigateurs ! De là à y voir un délit de sale gueule, ça ne fait pas un plis ! »

    Excellente fin de soirée.

  14. Bonjour ou bonsoir.

    Cela serait peut être bien plus simple si les dev de navigateurs web ou autre application qui utilisent les technos web respectent les standards de ce dernier a la base non?

    Tout les OS utilisent TCP/IP et respectent ses standards, résultat peut importe L.OS il peut communiquer avec les autres.

      1. Be au moins a cette époque on ne devait pas trop se pose ce type de question non? un peut comme avec le minitel peut importe la marque ou le modèle cela fonctionnait point barre.

        Pour en revenir au sujet cela me semble l’évidence le respect du standard.

Les commentaires sont fermés.