Ah, la grande famille Archlinuxienne ;)

C’est un commentaire d’Éric sur mon précédent billet en vrac’ qui m’a donné envie de faire ce court billet. Car il faut le dire : se retrouver dans la famille Archlinuxienne, ce n’est pas évident.

Il y a un peu de tout, et surtout n’importe quoi. Mais essayons de faire un inventaire de l’ensemble sans oublier trop de monde au passage.

Outre la maison mère, on trouve les projets qui sont des Archlinux plus ou moins pures dont voici la liste, du moins les projets encore activement développés au moment où je rédige cet article :

  1. EndeavourOS
  2. RebornOS
  3. Anarchy (un installateur)
  4. Zen Installer (un autre installateur)
  5. Arco Linux et ses innombrables images ISO
  6. Artix Linux, anciennement Archlinux OpenRC
  7. Obarun, une Archlinux avec s6 comme init par défaut
  8. Parabola GNU/Linux, la Archlinux 100% Libre
  9. Garuda Linux, un peu spéciale 🙂

Les distributions qui y ressemblent sans en être vraiment ? On peut citer KaOS qui est une cousine d’Archlinux, car elle utilise pacman mais sans être une base Archlinux, mais une base Linux From Scratch.

Il serait dommage d’oublier la fille la plus célèbre d’Archlinux, j’ai dénommé Manjaro Linux qui n’est pas en odeur de sainteté dans certains cercles bien informés 🙂

Sans oublier l’idéologique TromJaro, qui me fait demander si les personnes derrière le projet n’abuse pas de gateaux spatiaux… 😀

Enfin, pour finir, je citerais le duo de script archfi / archdi qui permettent l’installation d’une base Archlinux en partant de l’image d’installation officielle.

Une douzaine de projets et encore, j’ai dû en oublier au passage, je tiens à m’excuser pour les dits oublis. Autant dire qu’une araignée n’y retrouverait pas ses petits…

Mais, c’est ainsi que vit le logiciels libre, de forks en forks, qu’ils soient plus ou moins bien justifiés, plus ou moins bien assumés.

26 réflexions sur « Ah, la grande famille Archlinuxienne ;) »

  1. Pour compléter mon propos de ce matin, concernant les 10 distros arch-based que j’ai installées, je cite sans ordre de préférence :
    – Arch Linux installée à la mimine avec le tuto de Tonton repris par Chennux
    – Anarchy pour l’installation d’une Arch pure avec une interface ncurses plutôt agréable à utiliser
    – ArchLabs avec son nouvel installateur identique à celui d’Anarchy (mais qui est actuellement planté : la dernière iso remontant au mois de mai dernier ne semble plus à jour, j’ai fini l’installation à la main)
    – Manjaro parce que c’est incontournable sinon on a raté sa vie 🙂
    – Archman, la Erdogan-distro au design hyper léché mais qu’il faut purger de ses composants nationalistes pour les non-amateurs du Bosphore et des Dardanelles
    – EndeavourOS chère à Tonton
    – RebornOS pour suivre le travail de la petite équipe du projet qui propose l’embarras du choix !
    – Artix pour son système d’init s6 que je voulais tester dans la durée (je ne suis pas parvenu à installer Obarun dont l’iso avec connman ne trouve pas le réseau pour l’installation en ligne)
    – ArcoLinux pour les scripts de personnalisation dont je dirais que c’est sympa sans toutefois te faire tomber de la chaise
    – Garuda fraichement installée hier après l’indexation de ce nouvel OS dans la gazette qui va bien (au passage le DE wayfire c’est un peu de la … bouse et je ne parle même pas des snapshots timeshift qui se lancent avant chaque mise à jour ou installation de paquet, j’ai viré le tout prestement même si c’est une des caractéristiques majeures de la distribution je m’en passerai allégrement merci)

    Globalement tout ce beau monde se comporte bien, je n’ai pas subi d’avarie majeure même si, de temps en temps, j’ai un boot capricieux avec le noyau hardened, mais je pense plutôt à un souci de ma machine qu’à un plantage de la distribution et ça me donne l’occasion de faire un chroot de sauvetage, j’ai même découvert qu’on pouvait déclencher une commande dans le chroot sans y avoir accédé 🙂 Le tout demande bien entendu un peu de temps pour effectuer les mises à jour régulièrement et consulter les dernières infos importantes pour la maintenance du système.

    J’ai aussi testé Bluestar et Archbang, mais elles connaissent quelques soucis de conception qui génèrent des blocages ou des plantages, notamment au niveau de l’environnement de bureau. Namib m’aurait également intéressée mais de l’aveu même du créateur, il n’a pas trop de temps de maintenir la distro et il a connu un souci avec Calamares qui l’empêche de sortir une nouvelle iso. Quant aux deux …bola on y repassera un autre jour !

    1. Réponses rapides. Je ne savais pas que Chennux avait repris ma synthèse du wiki. Mea culpa pour Archlabs, Archman et ArchBang, je ne les oublierai pas la prochaine fois 🙂

      Pour Namib, je crains que le projet ne soit en train de passer lentement mais sûrement l’arme à gauche. Enfin, en ce qui concerne Hyperbola, depuis leur annonce de devenir un énième BSD, je les ai mis dans la catégorie des consommateurs de gateaux spatiaux.

          1. Il faudra que je reste effectivement OpenIndiana mais ma dernière tentative ne s’est pas révélée très convaincante. Outre le fait que l’environnement de bureau Mate à la sauce maison est super cheap, la reconnaissance matérielle est assez limitée, les paquets datent bien souvent et l’installation prend des plombes. Elle serait un peu la Slackware (stable) du monde Unix c’est dire si c’est sexy 🙂

  2. Salut,
    Quelques questions pour les initiés dont je ne fais pas partie…
    1°) pourquoi Manjaro n’est-elle pas en odeur de sainteté dans certains cercles ? Perso, c’est ce que j’utilise (je suis un peu noob et j’aime bien la simplicité, mais aussi la stabilité, en tous cas pour mes besoins). Que lui reproche-t-on donc des ces fameux milieux autorisés ?
    2°) la Garuda Linux, elle a quoi de spécial ? J’avais cru comprendre que c’était une Arch avec une partie de l’installeur/gestionnaire hardware de Manjaro… Mais j’ai peut-être mal compris ou le projet a peut-être évolué…
    3°) Et Trom-JARO ? Pourquoi les devs auraient-ils fumé ? Sur leur site, c’est une dérivée de Manjaro (ça m’intéresse) mais avec des trucs en plus… Ils ont fait quoi finalement ?

    Merci pour vos réponses. Et oui, je suis Noob et ne suis pas trop la communauté. J’utilise Manjaro que j’ai adopté après avoir remisé macOs du fait de la politique tarifaire délirante d’Apple et avoir testé pas mal de distros (Ubuntu, Linux Mint, Debian, BBQ, Solus (que j’avais adoré mais le projet semble ne pas avoir d’avenir…).

    ceci étant, il semble que Manjaro prenne une direction un peu particulière qui ne me plaît pas trop. Donc si on avait une alternative simple et crédible, avec Xfce comme DE, je suis preneur et donc Trom-JARO et Garuda m’intéressent pas mal 🙂

    1. Réponses rapides.

      Pour le premier point, c’est que c’est une distribution qui pourrait démocratiser le GNU/Linux bureautique, ce qui ferait perdre leur aura de grand gourou à certaines personnes.

      Pour la Garuda, elle copie trop Manjaro à mon goût.

      Quant à la TromJaro, le « méchant le commerce, bouh on en veut pas » qui me fait rire.

      1.  » Quant à la TromJaro, le « méchant le commerce, bouh on en veut pas » qui me fait rire.  »
        Je suis 100% d’accord, quand on lit le manifeste de la distribution, ça suinte le gauchiste anarcho-décroissant de base 🙂 mais en version  » la décroissance pour les « autres » « 

    2. Manjaro a été décriée pour avoir connu quelques plantages suite à des mises à jour mal testées. Les choix techniques ou applicatifs de l’équipe de développement ont aussi été critiqués parce que la communauté des utilisateurs n’a pas été consultée ou écoutée, c’est vrai que çà la fout un peu mal même si, parfois, la dictature (de l’absence de choix) peut avoir du bon !

      Garuda a effectivement repris l’idée des Manjaro tools pour faciliter la post-installation et la configuration du système en mode graphique. Elle a opté pour le système de fichiers Btrfs que Tonton considère comme (encore) trop risqué et elle déclenche la création d’un instantané de sauvegarde à chaque mise à jour ou à chaque installation de paquet et çà c’est…. la merde çà prend un temps fou à la moindre occasion et, mis à part l’intérêt que ça peut avoir en cas de plantage du système pour faire une restauration de l’état N-1, je pense que l’équilibre bénéfice/temps à attendre n’est pas en faveur de l’OS.

      Concernant ton commentaire sur Solus (« qui semble ne pas avoir d’avenir »), je ne vois pas en quoi elle n’aurait pas au moins autant d’avenir que Manjaro ou d’autres rolling-releases, je l’utilise depuis presque 2 ans et j’adore sa stabilité et son design très propre. On peut lui reprocher sa logithèque qui manque de profondeur, mais pour mon usage personnel bureautique/internet elle est tout à fait adapté à mes besoins et la temporisation des mises à jour en fait un OS très fiable qui ne plante jamais (à tiytre de comparaison, même Void a récemment connu une mise à jour qui a pété l’OS). Si j’avais une distro en rolling à conseiller à un débutant ça serait plus Solus que Manjaro, d’autant que sa communauté est très active et que les développeurs/mainteneurs communiquent énormément avec les utilisateurs.
      Tonton était sceptique sur l’avenir de la distro après le départ de son créateur mais, depuis, on voit qu’elle poursuit son petit bonhomme de chemin sans faire de bruit (positif ou négatif) et, ça, c’est le signe de la maturité d’après moi. Pour le fun j’attends avec impatience la sortie de SerpentOS la distribution en cours de création par Ikey Doherty, le papa de Solus, pour voir ce qu’elle apportera de fondamentalement nouveau et pouvoir la comparer à Solus 🙂

      1. Salut Eric,

        Tout d’abord un grand merci d’avoir pris le temps de répondre au noob que je suis…

        En ce qui concerne Solus, je suis en contact avec un ou deux membres de l’équipe.
        Je leur ai posé la question de l’avenir de Solus (que j’ai adoré par ailleurs).
        Réponse : « Nous estimons que Solus est plus en état de maintenance qu’en cours de développement ».
        Mais c’est sûr que si la version actuelle satisfait aux besoins, zéro soucis…
        Perso, sur Manjaro, quand une MAJ est faite, j’avoue qu’entre la libfred2.345 et la libfred2.346 j’ai un peu de mal à voir la différence 🙁 Alors s’il y a juste de la maintenance…

        Perso, sur Manjaro, cela fait un bon moment que j’ai pas eu une MAJ qui me pétait mon système. Je suis sur la branche « stable » et pas sur « testing ». Ce qui explique peut-être.

        Quant à Garuda, j’ai assisté aux balbutiements (ils ont ajouté Xfce à ma demande…). Perso, je fais quasi systématiquement une MAJ Timemachine avant MAJ… Alors que Garuda le fasse automatiquement, ben cela me dérange pas 🙂

        Et pour Trom-JARO, si c’est le côté gauchisant idéaliste limite trotskyste qui gêne, je peux comprendre. Mais à part cela, techniquement, c’est viable pour supplanter Manjaro ? J’aime bien les trucs « exotiques » (d’où Solus). Alors passer sur un truc comme Trom-JARO ne me dérangerait pas en soi.

        1. On est tous le noob de quelque chose ou de quelqu’un alors aucun souci de mon côté, d’ailleurs je préfère la notion de rookie à celle de noob c’est plus respectueux me semble t’il.

          Pour commenter ce qu’a pu te dire l’équipe de Solus, je pense que quand tes interlocuteurs disent « Solus est en phase de maintenance » ils parlent d’une période de consolidation des acquis d’une jeune distribution plutôt que d’une descente vers le trou final, ils préfèrent sans doute avancer prudemment plutôt que de se jeter à corps perdu dans des innovations ou des évolutions qu’ils ne pourraient pas mener à bien ou qui se révèleraient néfastes au final. Compte-tenu du faible nombre de développeurs/mainteneurs, ils ne peuvent pas se permettre une évolution à la Fedora, qui, elle, peut se planter un peu sachant que derrière il y a Red Hat pour filer un coup de main en cas de besoin.

          Globalement les mises à jour c’est important voire crucial, c’est souvent pour corriger des bugs ou des failles de sécurité donc c’est transparent pour l’utilisateur lambda mais c’est vital pour le système.

          A toi de voir si ton goût de l’exotisme peut t’autoriser à prendre le risque d’installer une distro qui va peut être disparaître dans quelques mois ou quelques années, le cimetière Arch Linux est plein de cadavres qui étaient bien vivants avant, Tonton en connaît un bon paquet, il allume toujours une bougie sur son rebord de fenêtre à chaque anniversaire de la disparition d’une arch-based 🙂 maintenant vu le nombre, il pose ses bougies sur le balcon !

          1. Noob vient de noobie qui est un qualificatif qui vient de newbie et qui signifie débutant, néophite
            Rookie signifie aussi débutant, novice, bleu (Ce terme est d’ailleurs plutôt utilisé chez nos amis anglosaxons pour le sport ou dans le domaine professionnel comme dans la police par exemple)
            Pour ma part, ca veut dire la même chose, le respect est plus dans le fond que dans la forme
            Si tu dis sur un forum « les noobs sont les bienvenus, on est la pour vous aider » ou au contraire « **tain encore un rookie de m**de ».
            Le respect ne se situe pas dans le terme employé

    3. Salut tu cherches une alternative crédible a Manjaro, je te propose Artixlinux qui est facile a installer mais attention c’est une Arch en dessous. Malgré tout elle est tres stable et simple d’utilisaion.Tu peux recourir a pamac pour t’aider et si tu as des problèmes viens donc sur le telegram d’Artixlinux France.

      1. N’oublies pas de préciser qu’Artix est systemd-free et qu’elle utilise OpenRC, runit ou s6 comme système d’initialisation ça va calmer les ardeurs de notre débutant non initié dans les cercles qui comptent 🙂

        1. Hum… Alors ce que je comprends pas là-dedans :
          – system-d free
          – OpenRC
          – runit
          – s6

          Enf ait… ben je comprends rien quoi 🙁

          Je vais aller demander qu’on m’explique 🙂

          1. Ca signifie que la distribution n’utilise pas systemd comme système d’initialisation mais des inits alternatifs. Donc si tu avais l’habitude d’utiliser la commande systemctl ou des dérivées pour gérer tes services ou la configuration de ta Manjaro ça ne sera pas possible sous Artix, il faudra jouer du lien symbolique avec runit, du s6-bundle avec s6 et de rc-update et rc-service avec openrc, le tout sans interface graphique bien entendu 🙂 Ca demande une bonne connaissance de ces inits pour bien faire fonctionner l’OS et régler des problèmes éventuels.

          2. Sans compter que s6 et OpenRC ont des runlevels (des niveaux d’exécution des services : boot, sysinit et default) qu’il faut également maîtriser pour optimiser et/ou ne pas planter le démarrage du système.

  3. Pour clore le sujet en ce qui me concerne, avant d’aller au cimetière poser des fleurs sur la tombe des arch-based décédées au champ d’horreur, j’ai fait un crochet par l’hôpital pour visiter la Chakra et la RevengeOS qui sont en réanimation depuis quelques années maintenant.
    Pour les distros plus confidentielles, donc inutiles, j’ai retrouvé la BlackArch (la Kali de l’univers Arch) et la SalientOS (orientée gaming et multimédia).

  4. Depuis mon passage a Endeavour OS je ne me vois pas utiliser autre choses sur mon pc , arch linux ma permis de voir beaucoup de logiciels ( cette en cli) mes ma permis d’avoir une tranquillité quotidienne ! Merci AUR :p

Les commentaires sont fermés.