Vieux Geek, épisode 229 : Les Amstrad PC 1512 et 1640

Amstrad est connu en informatique pour sa gamme d’Amstrad CPC et CPC+, ordinateurs mythiques sur lequel nombre de personnes ont commencé. J’en fais partie. J’ai déjà eu l’occasion de nombreuses fois sur le blog de parler d’Amstrad dans des billets vieux geeks ou encore à l’occasion de sorties comme celle de « The Shadows of Sergoth » en 2018.

Mais Amstrad a aussi proposé des ordinateurs compatibles PC. Le standard commençait à prendre son envol, et en 1986-1987, deux modèles vont sortir : les PC 1512 et 1640. Respectivement équipés de 512 et 640 Ko de mémoire vive, ils utilisaient un 8086 à 7 ou 8 Mhz (un monstre de puissance en comparaison du 8088 à 4,77 Mhz du premier IBM PC en 1981). Ils proposaient un ou deux lecteurs de disquettes en 5,25 pouces d’une capacité de 360 Ko.

Autant dire des monstres pour l’époque. À la différence des nombreux clones de PC de l’époque, en plus de MS-DOS 3.2, ils utilisaient GEM 2.0 comme interface graphique. Souvenez-vous qu’en 1985 MS-Windows 1.0 sortait. Autant dire que tout pouvait être mieux que le produit de Microsoft.

Grace à PCem, j’ai pu faire revivre les deux ordinateurs de l’époque en les équipant de deux lecteurs de disquettes. Sans oublier de faire émuler la souris Amstrad pour utiliser au mieux l’interface graphique.

Oui, c’est moche en comparaison de nos standards, mais pour 1986 ou 1987, c’était déjà franchement pas si mal que cela. Et toujours un peu plus utilisable que MS-Windows 1.0 !

12 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 229 : Les Amstrad PC 1512 et 1640 »

  1. Que de souvenirs ! Mon premier PC le 1512 ! Des parties de popcorn (casse-briques) endliablées ! De la programmation en basic et compilé s’il vous plait ! (turbo-basic) J’avais même réussi à faire tourné simcity en N&B en remplaçant le command.com du DOS par simcity.exe renommé en command.com pour outrepasser à la fois la limite de capacité des disquettes et de la RAM. A l’époque il fallait savoir faire avec le matos qu’on avait, c’était pas de dire bon je rajoute une barrette de RAM !
    Le PC venais avec des manuels dignes de briques et si on voulais comprendre un minimum le fonctionnement de la bête, pas le choix, il fallait les lire et tester les commandes….

    1. Aaah! Popcorn! J’ai beaucoup joué à ce jeu aussi sur un Schneider EuroPC en 4 couleurs. Co-développé par Frédérick Raynal, qui créera Alone in the dark quelques années plus tard.

  2. Salut oh oui comme tu dis,moi aussi j’ai le 1512 caché au fin fond des combles
    un jour je l’ai ressortie pour voir si il fonctionné toujours,et ben oui messieurs, il tourne toujours le con, alors qu’aujourd’hui un pc au bout de 5 ans tombe en panne sans prévenir, combien de fois j’ai pesté qu’en je voyais mes portables tombés en panne du jour au lendemain, le pire un hp de 4 ans seulement
    alors que là,mon bon vieux 1512 qui tourne toujours pourtant dans les combles avec cette chaleur,cherchez l’erreur!!!!!!!!!
    Et oui et le logs,fallait faire tout soit même,une bonne époque, ca ne nous rajeunit pas!!!!!
    Bonne journée

    1. Non ça rajeuni pas mais au moins quand on était curieux à l’époque on pouvais facilement appréhender le fonctionnement de la machine ! Et le fait qu’il n’y ai pas de HDD m’as permis de tester pleins de trucs: copie d’une disquette de boot, faire n’importe quoi avec la copie (y compris tester des virus !) , extinction de la machine et c’est bon, plus de traces ! Bon c’est vrai maintenant on à les VM pour faire ce genre de choses; c’est plus rapide mais ça manque de charme….
      Il faudra que j’essaye aussi de le redémarrer, il est dans son carton d’origine ! Mais les disquettes à mon avis….

  3. Le mien possède un DD de 10 Mo,mais je pense que lui par contre est un peu malade
    et c’était du gros truc pour l’époque très massif et super cher!!!!

    1. 10 Mo !!!!!!!! C’était énorme pour l’époque ! Le mien c’est 2 lecteurs 5″1/4 360 ko.
      J’aurais bien aimé voir démarrer GEM sur un DD et avoir le traitement de texte direct sans changer 50 fois de disquettes.

  4. Mon père a eu deux ordinateurs de type PC Amstrad (je crois l’avoir déjà dit ici, d’ailleurs :
    – un PCW 8256 (avec son écran monochrome vert et son lecteur de disquettes 3″ double face réversibles, les mêmes que pour les CPC).
    – un PC 1512 (un seul lecteur de disquette 5″¼, écran monochrome beige, disque dur de je ne sais quelle capacité mais très bruyant et lent ; il a rajouté ensuite un lecteur de disquettes externe 3″½ qu’il a branché sur la carte-mère quand ce format s’est répandu et a supplanté le 5″¼ ; il a aussi déniché un écran couleur, mais le rendu visuel était dégueulasse : essayez de lire du texte en 80 × 25 sur un écran de télé CRT… Finalement, il a repris le monochrome), qui a succédé au PCW qu’il a refilé quelques années plus tard à une connaissance.

    Il est actuellement tout en haut d’une étagère, mais je pense qu’il marcherait encore parfaitement. Bon, la pile (ou batterie, vu l’époque ?) CMOS est morte depuis longtemps, ce qui obligeait déjà depuis plusieurs années à démarrer sur disquette, car le démarrage depuis le disque dur n’était plus possible.

    Mais tu as oublié un système dans ta liste d’OS embarqués : le PC 1512 était vendu avec GEM, MS-DOS, mais aussi DOS+ (toujours de Digital Research). Personnellement, comme mon père me disait de choisir MS-DOS au démarrage quand je voulais utiliser le jeu d’échecs ou lancer le PC Globe 4 installés dessus, je n’ai jamais eu l’occasion de voir à quoi ressemblait ce fameux DOS+.

  5. Oui, que de souvenirs le 1512. C’est aussi un de mes premiers. Je me rappels aller au magasin redemander une copie de mon jeu de disquette car j’avais souvent des soucis. J’ai aussi eu le CPC-464. Celui-ci était incroyable avec la tête du deck cassette à régler au tournevis. Et avant tout ça, le C64 et le C128 avec Pitstop II. J’aurais dû garder tout.

  6. Étant né après l’an 2000, je me représente assez mal ce que l’informatique pouvait être à l’époque et comment tout a évolué depuis. Même si je m’intéresse un peu au rétro-computing (par ex. par le biais de The 8-Bit Guy sur YouTube), je me dis souvent que votre génération a de la chance d’avoir connu les « débuts » de l’informatique publique. C’était un autre monde, les commodores VIC-20 et C64, Amstrads CPC, et autres concurrents. Aujourd’hui, à part les composants et les logiciels qui s’améliorent de plus en plus vite, les PC sont les mêmes depuis 20 ans : carte mère, « cartes » RAM, disques durs, etc.

    1. Rien ne t’empêche d’acheter un C64 ou ZX Spectrum et de l’étudier. Tu peux maîtriser ce genre de machines. Il existe un dump commenté de la ROM du ZX Spectrum et d’autres machines. Aussi, Il existe des systèmes embarqués modernes mais assez limités style Arduino.

      Sinon, la puissance des PC doublant/triplant/… chaque année, c’était quand même frustrant pour le pauvre que j’étais.Je me suis trimbalé avec un 386 pendant 7 ans, une éternité.

  7. Hello,
    Il existait aussi le Sinclair PC200, un PC1512 dans un boitier noir au design très Atari/Amiga. D’ailleurs, il intégrait aussi un lecteur de disquettes 3.5 pouces 720 Ko . Il était accompagné d’une disquette MS-DOS 3.3 et d’une disquette GEM/Desktop.
    C’était un ordinateur apparemment destiné au Royaume-Uni mais qui était aussi vendu en France avec un clavier QWERTY. Il existait un équivalent chez Amstrad, le PC20 avec le même boitier mais aux couleurs du PC1512 qui était destiné aux USA.

Les commentaires sont fermés.