Presque trois semaines sous Gnome 3.36.x, un premier bilan rapide.

Dans un article du 8 juin 2020, j’expliquais dans les grandes lignes que je revenais sur Gnome après plusieurs années passées sous Xfce puis Mate. J’avais envie de faire un petit billet après trois semaines d’utilisation de Gnome.

Je concluais l’article du 8 juin 2020 ainsi :

J’ignore combien de temps je vais rester sous Gnome. Est-ce que cela va être une semaine, deux mois, voire un an. Seul l’avenir le dira. Au moins, on ne pourra pas me critiquer sur ma volonté de changer tous les trois jours d’interface graphique 😉

Mon installation n’a que peu bougé, et côté extension, je suis passé par « AppIndicator/KStatusNotifierItem support for GNOME Shell » pour avoir une zone de notification dans la barre supérieure. C’était le seul gros manque de mon installation. Un commentaire signé par TL;DR m’a aiguillé sur ce point précis.

Je n’ai pas ressenti le besoin de faire marche arrière pour le moment, et je suis 99,9% du temps avec Wayland. L’extension EasyScreeCast m’a sauvé la mise pour l’enregistrement de vidéo sous Wayland, que ce soit en plein écran qu’en mode fenêtré, comme avec le trolldi épisode 69 sorti le 26 juin à minuit. Ben quoi, j’ai bien le droit de me faire un peu de publicité, non ? 🙂

Il est vrai que la consommation mémoire au démarrage tourne dans les 850 à 900 Mo. Mais c’est le prix à payer pour avoir une intégration de mon agenda en ligne et en temps réel. Sans oublier l’indexation via tracker. Je n’ai quasiment aucun ralentissement.

Même en faisant compiler en tâche de fond qemu-git, avec Quod Libet en fond musical et Gedit pour entrer ce texte, j’en arrive à un peu plus de 2,2 Go consommés. Avec 8 Go (ou plus 7 en comptant le Go pris par le GPU du Ryzen3 2200G) et les 8 Go de swap consommé à auteur de 327 Mo, je suis loin de la saturation mémoire 🙂

Le vrai test sera en septembre quand Gnome 3.38 pointera le bout de ses octets. Il est vrai qu’avec le peu d’extensions que j’ai, les risques que tout explose en vol sont faibles. Même si le risque zéro est inexistant, je ferais la mise à jour en serrant les fesses 🙂

Je pense que je ferai un autre billet bilan sur l’environnement de bureau après le passage à Gnome 3.38. D’ici là, il faut espérer que tout se passera sans aucun problème insurmontable 🙂

18 réflexions sur « Presque trois semaines sous Gnome 3.36.x, un premier bilan rapide. »

  1. Surpris que tu te manges du swap en ayant à peine 2,2Gigots de consommés. La compilation entrainerait-elle des pics de consommations suffisants pour pousser des trucs sur le disque ? Tu gardes le swappiness par défaut (j’espère que non, c’est tellement réglé haut par défaut…) ?

      1. Est ce vraiment utile de nos jour d’avoir une partition swap? Perso je n’en mets plus et tout roule. D’où ma question.

        Pour parler de gnome j’ai également fait la transition, mais j’en ai profiter pour passer sur fedora après quelques années sous Arch. Agréable a l’utilisation, mon seul point noir c’est avoir un wallpapers random toutes les x minutes en dualscreen que je n’ai toujours pas résolu.

        1. Dans le cas de quelqu’un qui recours encore à la compilation depuis les sources pour certains logiciels, la partition swap, reste une sécurité et peut éviter un risque de plantage de la compilation. Ca dépend toujours de la quantité de mémoire dont on dispose, évidemment.

          Avec une Fedora, comme on installe uniquement des paquets précompilés, pas de souci. Même avec 4 Go de ram, on est largement tranquille.

          Fred compile Firefox lui-même, et ça, c’est un truc monstrueux. Mieux vaut prévenir que voir apparaître un message d’erreur.
          En plus dans les distros de type Archlinux et dérivées, dès qu’on part chercher un logiciel ailleurs que dans les dépôts officiels, c’est ce qui se passe. On a une recette qui sert à récupérer les sources et qui lance de la compilation.
          Aux dernières nouvelles, Fred faisait partie de l’équipe qui développe et maintient la version de Qemu hébergée sur github. Il compile beaucoup, et un logiciel de virtualisation, c’est très gros.
          Alors, oui, il faut du swap, quand on fait autre chose qu’utiliser un ordinateur pour internet, la bureautique, et un peu d’écoute de musique.
          Ce n’est pas l’OS qui risque de planter, mais les opérations de calcul pendant les compilations de gros logiciels.

    1. Tu sais, même en ayant mis le swappiness à 10 (60 par défaut, pour ceux qui ne sauraient pas), ça ne change rien au fait que l’OS va se mettre à créer du SWAP quand il veut, même quand tu es encore loin d’avoir atteint les 90% de RAM occupés (et je dis ça pour mes deux machines qui ont Arch et 4 Gio de RAM : c’est rarissime que je dépasse les 2 Gio de RAM occupés, et il m’arrive pourtant de me prendre des centaines de Mio, voire plus d’1 Gio de SWAP).

      Le pire, c’est que le système a tendance à « devenir fou » quand j’ai trop accumulé de SWAP : même en le remettant à zéro (j’ai fait un alias qui me lance un « swapoff -a && swapon -a »), il se met spontanément à remplir la partition SWAP à nouveau, alors que j’ai fermé tous les logiciels et que l’OS est au repos ! Seul moyen pour qu’il arrête ça : redémarrer. Ou comment s’y prendre au bazooka pour tuer un moustique…

      Je suis preneur de tout moyen d’en finir avec ces deux problèmes (swappiness qui ne change rien et SWAP qui se re-remplit tout seul quand rien ne le justifie). Mais je crois que je peux toujours attendre…

  2. Le fameux débat sur le swap si il doit être présent ou non !

    Perso j’ai 12 Go de ram, et pas de swap, alors est-ce que ça me manque, eh beh j’en sais rien.. a l’utilisation tout fonctionne sans ralentissement, pour les jeux via steam tout va bien aussi, mais peut-être que le swap manque quand même mais je ne m’en rends pas compte ?!

    Je suis la seule a utiliser Geany comme éditeur de texte ?
    J’ai l’impression d’être une extra-terrestre parfois xD

    1. À 12Go de RAM faut y aller fort, encore que moi à 7,5 (Intel intégrée…) je sature facilement quand Firefox dépasse les 50 onglets, avec Thunderbird, Telegram, Sublime Text, Steam, etc en plus, sur Cinnamon. Donc ouais, ça doit être facile d’être tranquille à 12 😀

      Pour Geany, c’est comme pour les marques de voiture ou de moto : souvent on a mis des années à apprivoiser certains outils, moi c’est Sublime Text (que je peux aussi utiliser sous Windows, pratique sur le PC de jeu), d’autres sont tombés en émoi face à la consommation de ressources de ouf de VS Code, d’autres continuent de se flageller sur Vim ou Emacs. Tant que tu arrives à en faire ce que tu veux, c’est l’outil qu’il te faut 🙂

      1. Le swap a plusieurs fonctions
        Comme vous l’avez dit, il permet de déporter une partie de la mémoire vive sur le disque en cas d’utilisation excessive. Mais pas que 🙂
        Il permet :
        – De décharger une partie de la mémoire utilisée par des applications, gourmande au lancement mais pas forcément après, et donc cette mémoire peut être stockée dans le swap puisque plus utilisée
        – De palier à une consommation imprévue de la RAM : consommation excessive pendant un court instant ou une fuite mémoire par exemple.
        – Le noyau utilisant le cache de la RAM pour les applications, le swap permet de décharger une partie de la mémoire inutilisée pour garder suffisamment de place (et donc de rapidité) dans le cache, pour les applications qui le demande
        – Et enfin, ca peut être utile à certains, l’hibernation du système ( si taille swap >= taille RAM)

        1. @alanbee, il faut que l’on trouve un nom pour notre planète alors 😉

          @Seboss666, je suis le genre de nanas à ouvrir des onglets à l’infini quand je divague sur le net, et souvent je lance un jeu via steam, puis une VM, puis Darktable, puis plusieurs instances Gimp pour traiter des photos en lot, et Inskape, ça monte vite la ram quand on utilise les espaces de travail, même si Xfce est light, de ce côté je ne me plains pas !
          Pour Geany au début je le trouvais inadapté pour de la prise de note, mais en farfouillant bien dans les options j’ai réussi à en faire ce que je voulais et il a même un vérificateur orthographique via un plugin, comme tu dis, quand on se sens à l’aise et que le logiciel nous convient, inutile d’aller chercher ailleurs, et je synchronise mes prises de notes en webdav via Thunar sur mon Nextcloud, que je passe de Windows, Linux, Mac, ou Android, je retrouve tout mon petit bazar !

          @drendolen, merci pour les explications 😉
          Il est vrai que sur certains sites/wiki, ils conseillent de mettre du swap, même si c’est que 1 ou 2 Go.
          Je me dis simplement que le jour où je sentirais des ralentissements et donc le besoin de mettre du swap, j’y ferais, un peu comme sur Android, on garde nos smartphones avec nos 128 Go de Rom, puis quand on manque de place, on ajoute la MicroSD ^^

        2. moi a l’installation de Manjaro je n’ai pas sélectionné de swap, je possède 16go.
          j’aurai peut-être dû mettre un swap a l’installation.

          en parlant de la Manjaro, sous gnome il utilise x11 par défaut et même sous KDE.
          bizard, je crois qu’avant sous KDE ils avaient mis wayland par défaut. Ils ont dû remettre X11.

          1. Pour Manjaro Gnome, j’ai un doute. Je me souviens d’avoir eu Wayland par défaut. Quant à KDE, le support de Wayland, c’est encore artisanal. Par hasard, tu n’aurais pas une carte graphique Nvidia ?

          2. non je n’est pas de carte graphique, je fonctionne sur le graphique intégrer dans le processeur intel. ( hd graphics 610 )

  3. Salut Fred
    Petit commentaire sur gnome,j’ai constaté que tu t’emmerdes toujours avec les commandes copier coller dans ton gestionnaire de fichiers que tu as pris sans doute par défaut,je trouve que cela n’est pas très pratique,pour ma part j’en utilise trois en tous(selon ce que j’ai à faire avec) et qu’ils ont tout trois une fonction bien pratique à l’instar de Dolphin, j’ai nommé le scindage en deux panneaux,et là c’est trop bien de prendre est déplacer direct ses fichiers sans être obligé de se taper la commande copier coller,c’est ce que je pestait sans arrêt à une époque lointaine du navigateur de micromachin Exploreur(troll je sais:::)
    Ces trois gestionnaires tu les connais sans aucuns doute,PCmanFM,Nemo et j’ai nommé Krusader qui peut être lancé de deux façons différentes et je doit dire moi perso je n’en changerais jamais pour un autre!!!!!!!
    Voila petite parenthèse amicale

    1. Non, mais c’est parce qu’il devait pas avoir envie de sortir Midnight Commander (MC pour les intimes), qui est justement un gestionnaire de fichiers (en mode texte) qui reprend le principe de l’ancestral Norton Commander pour DOS. Il s’en sert notamment pour ses compilations de versions Nightly de Firefox (il avait même montré ça en vidéo), donc autant dire que ça doit arriver pratiquement tous les jours. Là, pour la vidéo, il a simplement dû vouloir aller au plus simple (ou au plus rapide).

    2. Avec Nautilus, tu ouvres autant d’onglets que tu veux (pourquoi se limiter à une fenêtre scindée en deux), tu balances ce que tu veux sur l’onglet de ton choix et ça t’effectue une copie dans le dossier correspondant (+Maj pour un déplacement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *