En vrac’ de milieu de semaine…

Un petit billet en ce mercredi de juin qui se la joue été caniculaire 🙂

Côté culture ?

Roger Subirana vient de publier un album du nom de « Mirrors » qui contient des morceaux inédits, des collaborations, des versions lives et pleins de petites choses en plus ! /mirrors-album

Pour finir ce rapide billet, un autre longplay de l’excellent RTS Planet-X3 dont j’ai parlé le 13 juin 2020, le quatrième que j’ai enregistré. C’est déjà pas si mal que cela, 4 sur 13. C’est la carte « River Divide », en hommage à la première carte de Planet-X2 sorti sur Commodore 64 ?

Bonne journée ! 🙂

16 réflexions sur « En vrac’ de milieu de semaine… »

  1. Concernant Calculate Linux, le 20ème anniversaire est celui de la société éditrice et non de la distribution dont la première release est sortie en juin 2007.
    Emperor-OS c’est trop chelou, il n’y a aucun lien qui fonctionne sur le site, çà sent le troll ou alors la mise en ligne accidentelle d’un portail qui n’est pas finalisé 🙂
    Nous avons eu droit à la sortie de Devuan 3.0 avec une bonne revue critique de la part de la gazette DistroWatch, il faut le mentionner.
    J’ai aussi omis de signaler la version 20.04 d’OpenIndiana (ex-OpenSolaris) qui migre intégralement vers Python 3.5 et améliore l’efficacité du gestionnaire de paquets grâce au recours à la bibliothèque RapidJson. Je vais tester l’OS sur ma nouvelle machine (un HP ZBook 15) arrivée hier et qui n’est pas encore sortie de son carton.
    L’équipe de Solus s’interroge actuellement sur l’opportunité de monter en version son noyau LTS, actuellement en 4.9, en le passant soit en 4.14 soit en 5.4 afin de ne pas pénaliser les utilisateurs qui disposent de matériels récents qui pourraient ne pas être bien pris en charge en 4.14.
    NixOS fait appel aux bonnes volontés en vue de créer une véritable communauté de mainteneurs de paquets en rassemblant, d’après ce que j’ai pu comprendre, les mainteneurs officiels et les « unprivilegied » qui n’avaient, jusqu’ici, pas le droit de commiter directement sur le github de la distribution.

    1. La devuan 3.0, je l’ai abordé la semaine dernière. En ce qui concerne OpenIndiana, c’est bien qu’il soit encore en vie 🙂

      Solus ? Cela fait longtemps qu’ils n’ont pas touché au code de Brisk… J’ai l’impression que le départ d’Ikey Doherty leur a fait plus de mal qu’ils ne veulent bien l’avouer.

      NixOS ? Il faudra déjà faire un système de paquets transactionnel qui ne nécessite pas un bac+25 en informatique pour pouvoir être utilisé facilement 🙂

      1. Concernant NixOS tu exagères un tantinet, moi qui n’ait pas ton niveau de maîtrise de Linux je trouve le fichier de configuration centralisée d’une facilité déconcertante et je préfère largement un seul fichier à modifier que tripatouiller une foultitude de .conf dans le /etc 🙂 La seule critique que je pourrai émettre est que l’utilisateur n’est pas prévenu en amont quand une option de configuration change de syntaxe et que çà te fait planter le nixos-rebuild sans vraiment t’expliquer pourquoi, là tu dois aller sur la documentation et trouver en quoi la syntaxe est modifiée et comment il faut réécrire le bouzin pour que l’upgrade se passe bien.
        Pour Solus, je ne pense pas que Brisk soit l’alpha et l’omega de la distribution au point de considérer qu’elle stagne si le code dudit Brisk n’est pas modifié pendant des mois. De l’utiliser depuis 8 mois, je n’ai rien à déplorer quant à sa stabilité et le caractère de rolling temporisée (tout comme KaOS que j’ai également en dur sur mon nono-boot) en fait pour moi un OS serein à utiliser les yeux fermés. Elle n’est sans doute pas aussi dynamique que Arch et sa logithèque n’est pas aussi large qu’il serait souhaitable mais on a du plaisir à la faire fonctionner au quotidien pour un usage bureautique classique.

        1. Je t’avoue que je suis bien content avec mon système de paquets ancienne mode qui – même s’il n’est pas transactionnel – fait son taf et me permet de gérer tranquillement mes logiciels.

          Un seul fichier à modifier devient automatiquement un point faible qui peut tout faire péter. Comme jadis le /etc/rc.conf d’une Archlinux.

          Enfin, pour Brisk, je crains qu’il ne casse à nouveau lors de la prochaine version majeure de Mate-Desktop. Comme jadis avant l’arrivée de la version 1.22.

          Solus a quand même perdu énormément de temps avec le départ d’Ikey… Je ne suis pas super serein pour l’avenir de la distribution, mais j’espère me tromper.

          1. Que ce soit Void avec le départ de Juan RP ou Solus sans Ikey, il faut laisser à leurs successeurs le temps de prouver qu’ils sont capables de faire aussi bien ou mieux que le créateur/leader de la distribution. Et j’imagine bien l’avenir de NuTyX si TNut repliait ses gaulles !
            En ce bas monde rien n’est éternel et souvent tout est un recommencement sans fin 🙂
            Je fais confiance aux équipes qui font tourner ses systèmes pour l’avenir, je suis serein et, de toute façon, au pire, un fork plus ou moins rageux viendra prendre la suite si le groupe explose en vol.
            Sinon je suis d’accord avec ton commentaire sous le post de notre Jp national (toujousr fan inconditionnel d’Artix mais je pensais qu’il serait plus tenté par un init S6, runit se fait vieux et n’est plus maintenu depuis des années 🙂 ), le système d’init on s’en tamponne et on attend tous des applis qui fonctionnent sans avoir à passer en console ou en terminal pour faire tourner le bouzin. De ce côté, même si la distro n’a pas tes faveurs, OpenSuse Tumbleweed me ravit tous les jours ou presque 🙂

          2. Les deux projets ont subi les coups durs en question il y a moins de deux ans. C’est vrai que cela fait court, mais les projets en question ont bien souffert.

            En ce qui concerne le projet de Thierry, il a déjà mis une fois la clé sous la porte. OpenSuSE Tumbleweed ? La rolling rajoutée par SuSE pour faire bien ? 🙂

            J’suis pas fan 🙂

          3. Pour répondre a éric (oas pour les intimes) j’ai eu des petits problèmes avec S6. Et pour l’instant il semble que Runit et OpenRC fonctionnent parfaitement

          4. Pour clore le sujet sur Tumbleweed je pense qu’elle survivra à beaucoup d’autres distributions même si par les temps qui courrent on ne peut jurer de rien 🙂 et côté fraîcheur on notera que l’instantané du jour fait entrer LibreOffice 7.0.0-beta2 dans le système ! Il est vrai que la maison mère de LO est Suse.
            Pour répondre à Jp, j’ai du OpenRC sur GhostBSD et sur Funtoo ainsi que runit sur Void et tout se passe tranquillement pas de souci à l’horizon. J’ai tenté une Obarun et une Artix avec S6 mais je n’ai rien pigé au fonctionnement de cet init donc j’ai laissé tombé 🙂 On aurait pu aussi avoir une NuTyX runit ou S6 mais TNut n’est pas allé plus loin dans ses tests pour donner intégrer le choix de l’init lors de l’installation. Et comme la maintenance de YaoLinux la NuTyX systemd est suspendu actuellement on ne verra pas encore demain une distribution proposer les 4 principaux systèmes d’initialisation.

          5. J’ai bien précisé « les principaux systèmes d’initialisation » Sheperd tourne uniquement sur Guix à ma connaissance et sinit sur ….. aucune si j’ai bien saisi 🙂

  2. La série des injustements oubliées prouvent a tes détracteurs que tu ne fais pas que critiquer.
    Sinon l’actu c’est aussi Artix qui dorénavant regroupe presque que tout les environements de bureau. A preciser que Gnome et I3 sont en preparation et pour l’instant en version testing mais disponible sur le site. Je rappelle a quoi servent les autres init pour les gens qui vont lire, entre autre pour utiliser sur des systemes anciens vu la faible consommation de ram. L’exemple chez moi: Artix Runit Lxde cups activé 149mo au demarrage, Artix Runit Xfce 230 mo et Artix OpenRC Gnome 380 mo. voila

    1. L’actualité d’Artix est passée en dehors de mes radars depuis pas mal de temps. Pour la consommation mémoire, on peut descendre presque autant avec systemd… À une trentaine, voire une cinquantaine de Mo près. Ensuite, si tu rajoutes en plus de cups des services gourmand comme evolution-data-server ou encore tracker…

      Bref, je dois dire que les inits JE M’EN BATS les… Ce n’est pas cela le plus important, en 2020. C’est d’avoir de l’applicatif pour les personnes normales, celle qui ont peur de la ligne de commande et qui ne comprennent pas son utilité en 2020.

  3. Disons qu’il y a encore pas mal de PC qui tournent entre 2 et 4 go de ram et mettre OPenRC ou Runit pour gagner 70 mo chez moi sur le Lxde et Xfce c’est pas négligeable.
    D’autant plus que Artix utilise calamarès, une solution simple pour installer et leur depot tiers est bien fourni du manque d’Archlinux. Exemple on trouve pamac en tapant sudo pacman -S pamac-gtk

    1. Pas mal ? Quel pourcentage ? On va dire dans les 25% au grand maximum. Depuis des années, les machines sont vendues avec un minimum de 4 Go. D’ailleurs, la plupart des machines avec 2 Go sont plus proches du cercueil que du berceau. Ce sont des machines qui seraient largement plus utile en tant que NAS que pour une utilisation bureautique, ne serait-ce qu’avec la gourmandise croissante des navigateurs web.

    2.  » Pour gagner 70 mo sur Lxde ou Xfce  » ? 70 Mo dans un environnement de bureau qui avec systemD en consomme 300 ? Ce n’est pas ce qui va permettre d’éviter de ramer en ouvrant Firefox et une vidéo sur un service d’hébergement. Parce que là, oui, on peut passer de 300 Mo à 1,5 Go de consommation de ram selon la qualité de la vidéo.
      Ce qui tend à prouver que le malheureux qui pense pouvoir s’aventurer sur internet avec 2 Go de ram a le temps de demander une ouverture de page et d’aller se faire un café. Plus personne n’a ça aujourd’hui.

      Disons plutôt qu’il s’agit d’installer Artix parce que ça fait à l’aide d’une interface graphique, ce sera plus clair.

      Quant au dépôt tiers, justement, il n’est pas dans la politique des équipes d’ Archlinux de s’en occuper. Et pamac ne sera jamais dans les dépôts officiels d’Archlinux. Le gestionnaire de paquets, c’est pacman, et les outils provenant d’autres choses, qui servent à aider les personnes qui ne savent pas ce qu’elles font à se tirer une balle dans le pied, ça n’a rien à voir avec Archlinux.

      Je n’installe jamais rien de cette manière. Parce que c’est le meilleur moyen de se retrouver avec une version de logiciel prise sur github, et qu’on ne sait jamais vraiment de quelle manière l’équipe de développement maintient son programme. Tous les utilisateurs de base Archlinux qui ont de sérieux ennuis avec leur distribution ont joué à ça. Ce sont d’ailleurs ces logiciels provenant de dépôts exotiques qui finissent par faire de la casse dans une manjaro.

      Donc, pas de Pamac chez moi. Et sur une machine dont je ne suis pas le seul utilisateur, je vire la commande sudo, de façon à m’assurer que les utilisateurs standards ne jouent pas aux apprentis sorciers. Les privilèges administrateurs restent à root, et seulement root. Et le mot de passe n’est évidemment pas le même que celui des utilisateurs.

      D’ailleurs pamac n’est pas un outil fiable et sur les mises à jour de manjaro, qui en est pourtant la maison mère, on a vu de sévères plantages des mises à jour du système. Entre autre, sur des logiciels provenant des dépôts non-officiels.

      1. Je ne vais revenir que sur la tirade sur Pamac. Non seulement, c’est excessif, mais tu oublies de préciser que les mises à jour sont souvent dues à des personnes qui installent tout et n’importe quoi. Quelque soit la distribution, ce sera la même merde, et pamac n’est ni mieux ni pire que les autres dans ce domaine.

        Tu nous la joue administrateur paranoïaque qui sort le bazooka pour remettre les utilisateurs dans le bon chemin. Ce qui est aussi excessif que contre-productif. Il est idiot de croire qu’on pourra former tous les utilisateurs, mais les traiter comme des décérébrés complets n’est pas non plus la solution à adopter.

Les commentaires sont fermés.