Ah, le retour des Apple Mac basés sur des processeurs ARM ? :)

C’est le genre de rumeurs qui revient régulièrement. Comme jadis la migration des machines fruitées vers les processeurs Intel. J’ai été le possesseur d’un MacMini de première génération, ceux qui était équipé d’un processeur PowerPC. Des machines qui ont existé à compter de janvier 2005.

En juin de la même année, la rumeur d’un Mac basé sur des processeurs Intel devient une réalité lors du WWDC de 2005.

Steve Jobs – qui n’a pas encore succombé au charlatanisme qui le fera mourir d’un cancer quelques années plus tard – annonce une transition, après celle de l’architecture 68000 vers PowerPC, puis celle du MacOS9 vers MacOS-X déclare l’arrivée d’un troisième changement : celui du passage de l’architecture PowerPC vers Intel.

La vidéo est un peu longue, mais elle vaut son pesant de cacahuètes. J’écris ce billet le 21 juin 2020, à la veille du prochain WWDC d’Apple. Les bruits voulant qu’une transition vers l’architecture ARM soit en cours ont repris de plus belles, et permettent à des sites comme MacGeneration de faire des articles qui poussent au clic.

Quand le passage vers Intel a eu lieu, c’était pour avoir des gains en puissance plus intéressant que sur PowerPC. Mais avec des processeurs ARM, même conçu maison chez Apple, ce n’est pas la puissance de calcul qui compte ici. C’est plutôt la faible consommation électrique. Il suffit de voir l’utilisation des ordinateurs cartes basés sur des processeurs ARM comme les Raspberry Pi : c’est le plus souvent pour se faire des petits serveurs qui consomment peu.

Comme l’a si bien précisé MacGeneration dans un autre article, c’est surtout les machines nomades comme les MacBook Air et MacBook « classique » qui en profiterait. Nul ne sait ce qu’Apple peut avoir dans ses cartons. Mais je pense que depuis pas mal de temps, MacOS vit encore une double vie et qu’une version ARM pour des MacBook à l’autonomie frôlant les 24 heures avec une charge de batterie doivent être en tests. Idéal pour les nomades qui ont besoin d’un ordinateur qui tienne la journée allumé sans avoir besoin de courir après une prise pour brancher son chargeur !

Cependant, il serait étonnant que toute la gamme d’Apple en terme d’ordinateurs passent sur de l’ARM. Ce n’est pas la concurrence des Hackintosh qui fait peur à la firme de Cupertino. D’ailleurs, Intel le sait très bien. Même s’il perdait une partie de la gamme d’Apple, il n’en ferait pas une jaunisse. Il est plus préoccupé par AMD et sa gamme de Ryzen qui lui font de l’ombre.

Vous imaginez que des grosses boites comme Adobe vont s’amuser à porter leurs logiciels phares qui sont des gouffres à calculs sur des puces ARM ? Je n’y crois pas trop.

En tout cas, il est possible que des MacBook basé sur des processeurs ARM sortent. Qu’un port de MacOS officiellement compilé pour ARM soit annoncé en même temps. Mais tout migrer ? J’en doute fortement. Mais on verra bien lors du WWDC 2020, non ? 🙂

16 réflexions sur « Ah, le retour des Apple Mac basés sur des processeurs ARM ? :) »

  1. je vais juste mettre en face de leur future portable mac
    une version de base référence , qui tourne sur Linux :
    le pinebookPro à base de RK3399
    https://www.pine64.org/pinebook-pro/
    prix :200,00$

    pour une utilisation journalière , prévoir une alim+ USB-C video

    il y a actuellement 4 inconvénients :
    1 – pas de démarrage possible sur le M2
    2- la taille de l’ecran a 14 pouce
    3 – la garanti pour la batterie
    4 – ajout si besoin de l’adaptateur ETH – USB

    dans le cas d’usage journalier , certains souhaiteraient un hub de connexion pour des claviers / souris / ethernet / alimentation adaptés

    il y a aussi tout les autres portables PC en face à base de Ryzen a venir

    et pour ceux qui veulent un NAS ( alim + batterie de sécurité ),
    à base de RK3399
    https://kobol.io/

    prix : 300 $ ( hors disques )

    beaucoup de pays en difficultés économiques , vont préférer une solution os pas cher et un minimum en matériel correct et pas cher .

  2. Si des boîtes comme Adobe vont porter leurs logiciel sous ARM ?

    Probablement que certaines oui avec calcul déporté dans le cloud (applications avec abonnement payant bien sûr !) genre photshop / illustrator / Indesign après pour la vidéo il ne faut pas exagérer non plus, au vu des volumes de données à traiter.

    Mais pour les applications citées ci-dessus… lorsque tu vois DoomEternal tourner avec Stadia sur un chromebook et la puissance de calcul qu’il y a derrière, tu te dis qu’appliquer des dizaines de filtres sur une image devrait pouvoir se faire en quasi temps réel.

    1. C’est du calcul déporté, donc en gros, on en revient au principal du terminal qui n’était qu’un écran d’affichage à l’époque des premiers unix… Quel grand progrès 🙂

      Quant à Doom Eternal sur un Chromebook, tu as une vidéo ? 🙂

        1. D’accord. Mais le Chromebook ne sert plus que comme un écran. Et sans une connexion bien fournie, tu peux toujours rêvé pour avoir quelque chose de fluide.

          Bref, du calcul déporté appliqué au jeu vidéo, c’est le principe du terminal « simple afficheur » à la sauce 2020 et adapté à l’offre vidéo-ludique. Rien de bien nouveau sous le Soleil, donc.

  3. Moi aussi , je suis curieux de tout cela . Cela fait longtemps qu ‘ Apple ne fait plus d ‘ informatique au sens propre du terme . Tous cela est passé du côté de GNU/Linux . À quoi servirais une solution ARM sur un Mac Pro ? Alors certes , il y a des serveurs , mais ces CPU sont taillés pour la charge … bref je suis dubitatif .

  4. J’attendrai de voir avant… si mac arm il y a il faudrait voir comment Apple le vendra…
    Peut être un mac arm misant d’avantage sur le cloud computing façon chrome book

    Ou encore un mac avec un processeur arm capable de rivaliser avec un processeur Intel de dernière génération en terme de puissance brut

    Il y a eu des ordinateurs portables sortis avec Windows 10 sous puce ARM surboosté, mais ils ont tous comme défaut un important manque de puissance processeur. Il faut dire aussi que les applications x86-64 tournent avec un émulateur ce qui n’arrange pas les choses

    1. Je penche pour la première hypothèse, la seconde ne collant pas avec le côté économe en énergie qui est une des marques de fabrique d’ARM. Sans oublier sa fragmentation énorme qui fait que tu dois porter le code d’un logiciel sur chaque membre de la famille ARM.

      Il suffit de voir le nombre de versions d’ArchlinuxARM pour voir le bordel monstre que c’est ! Entre les ARMv5, v6, v7 et v8, il y a une bonne trentaine de références différentes au bas mot !

      https://archlinuxarm.org/

      Pour ta conclusion, je ne puis qu’applaudir des deux mains !

  5. « Vous imaginez que des grosses boites comme Adobe vont s’amuser à porter leurs logiciels phares qui sont des gouffres à calculs sur des puces ARM ? Je n’y crois pas trop. »

    On dirais bien que si finalement 😉 Apple vient d’annoncer les version natives de la creative suite pour les nouveaux mac basé sur une architecture ARM

      1. Je reste très prudent aussi mais sur leurs vidéo de présentation ils montre même un jeux vidéo (le dernier Tomb Raider) qui tourne de façon fluide alors qu’il est même pas en version native mais « émulé » avec Rosetta. Après avec Apple on est jamais a l’abri du bullshit

    1. Ils annoncent ce qu’ils veulent, histoire de rassurer le gogo. La principale raison étant qu’ils ne vont pas dire le contraire, le but, c’est de vendre.

      Le fait est qu’aucune ARM ne permet de faire fonctionner ces usines à gaz dans des conditions acceptables.

      Les premiers malheureux qui vont se ruer sur ces engins vont participer à la cérémonie d’ouverture de la foire aux couillons. Et ils seront une fois encore surpris que la pomme pourrie ait osé leur raconter des sornettes.
      Après tout, ce n’est pas comme si Apple avait déjà fumé tout le monde avec des iPhones qui n’étaient pas au point et dont les systèmes d’exploitation étaient truffés de bugs, en expliquant aux pigeons qu’il fallait attendre la sortie du suivant pour que ça fonctionne mieux. Et les benets se sont jeter sur les versions d’après, certains allant jusqu’à faire la queue devant les bouclards toute la nuit précédent la commercialisation. C’est mignon, on aurait dit des polonais dans les années 80, la seule différence, c’est que c’était pas pour bouffer.

      En résumé, chez Apple, l’arnaque continue. Plus ça coûte cher et mieux ça fonctionne.

  6. L’ ARM, ça ne peut pas être évolutif. Le seul moyen de monter en puissance, c’est de monter en gamme. Ca va permettre à Apple d’aller chercher ce nouveaux gogos, avec des appareils de la puissance d’un Chrome Book, qui seront vendus à des prix raisonnables. Et quand ils en auront ras la casquette de ramer à la moindre lecture de vidéo sur youtube, ils passeront à la caisse pour acheter la gamme du dessus.

    Quant à savoir si Adobe va porter ses logiciels, Apple s’en tape. Leur but est d’imposer à l’utilisateur de passer par leur store pour avoir des logiciels. Ils vont même jusqu’à tenter de vendre Transmission et VLC.

    Est-ce qu’un développeur de site Web va utiliser une machine ARM pour faire fonctionner la Creative Suite ? Non. Parce qu’il n’y a pas ce qu’il faut sous le capot pour toute la batterie de cuisine allant d’ After Effect à Photoshop. En dessous d’un solide Ryzen 5 et à moins de 8 Go de ram, ça ne va pas. Et des ARM capables de ça, ça ne court pas les rues.

    La tendance chez eux est d’enfermer toujours plus l’utilisateur de  » aïe machin  » dans leur propre système. Et à défaut d’y parvenir au niveau des logiciels, puisque jusque là, il existait des version Mac OS des programmes les plus courants, ils vont le faire par le matériel.

Les commentaires sont fermés.