Allez, au revoir, diaspora* et merci pour tout.

C’est la deuxième (??) fois que je quitte l’alternative la plus célèbre au fesseur de caprins. La première fois, c’était en 2012. Puis, j’avais attendu que Framasoft ouvre son pod pour retenter ma chance.

J’y suis retourné en octobre 2014, espérant que l’expérience serait meilleure. La mise à mort de Google Plus en avril 2019 avait amené un peu d’air frais, mais c’était retombé comme un soufflé trop cuit.

Je dois dire que je n’allais plus vraiment sur le pod framasphere* qu’une fois de temps à autre, pour y poster un lien, mais cela faisait des mois que je n’avais plus eu la moindre information un tant soi peu intéressante à mettre sous la souris.

Comme je l’avais écrit en 2014 :

J’ignore combien de temps j’aurais ce compte sur le pod de framasoft. Peut-être que l’aventure s’arrêtera dans une semaine ou dans trois ans. Pour tout dire, je m’en contrefous complètement.

J’ai donc franchi le pas cet après-midi. Il faut dire que l’article d’Arpinux m’a aidé à prendre conscience ce que je refusais d’admettre : on s’emmerde ferme sur diaspora*.

Bien pensé, le coup du chaton, mais mon compte est désormais fermé. Ce n’est pas pour autant que le fesseur de caprin me reverra en fanfare.

Si je dois y retourner, ce sera pour me tenir informé de ce qui n’est pas visible ailleurs. Dommage que le monde du libre qui aurait pu se démarquer sur les services – en dehors de l’excellent peertube – tombe dans les mêmes travers que les services classiques, en rajoutant une dose de « bienveillance » qui est une manière déguisée d’aseptiser les propos au final.

12 réflexions sur « Allez, au revoir, diaspora* et merci pour tout. »

  1. j’avoue ne pas avoir ressenti l’entre-soi si souvent décrié, juste une ambiance pesante comme sur tout réseu social actuellement, un sentiment d’auto-censure généralisée ou au contraire, de « lachage » total et contre-productif à mon sens.
    et oui, c’est vraiment dommage que les réseaux alternatifs n’aient pas su tirer leur épingle du jeu. mais est-ce vraiment surprenant … le phénomène suit le processus des autres secteurs du Libre… un manque de valeurs et de principes évident, sous couvert d’une liberté totale mais mal gérée au final.

    mais je dis peut-être ça parce que je suis en bad mood ces derniers temps face au Libre. 😉

    1. Je dois dire que ton article n’a fait que confirmer ce que je ressentais, en mettant des mots sur le côté pesant et l’auto-censure permanente au nom de la « bienveillance ».

      Quant au monde du libre, il est tellement enfoncé dans ses principes idéologiques qu’il ne se rend pas compte à quel point il se fait avoir par le monde classique…

      Bah, cela ne m’étonne pas, vu la proportion non négligeable d’étudiants dans le monde du libre… Que l’on retrouve aussi dans les mouvements bienveillants…

      1. Le libre est tellement convaincu qu’il a raison.

        Limite je le comparerais à la politique, windows la droite, linux la gauche et macos les centristes 😂

        Windows est redevenu mon os principal (taff oblige). J’ai déjà été chercher de l’aide dans la communauté windows et je dois dire qu’on ne se fait pas agresser dès que l’on parle linux.

        Par contre l’inverse…..

        Mais comme tu l’as dit, linux contient beaucoup d’étudiants, qui s’imagine tout connaitre 🤣

  2. coucou Fred
    Ce n’est pas l’outil qui merdouille mais c’est ce qu’on en fait…
    Diaspora a été un super endroit à mes yeux, c’est quand même là que je vous ai croisé Arpi et toi 🙂
    Reste masto et les blogs et c’est déjà pas mal
    Non , je ne veux pas voir le potichat pleurer alors, je garde mon compte (pour la frime évidemment ! :D)

    Brigitte,

    1. Le problème est que Diaspora* n’a pas su – ou voulu – atteindre une masse critique qui aurait pu le transformer en autre chose qu’un énième repaire pour geeks boutonneux et mal rasés.

      Ce qui sera aussi le cas à terme pour Mastodon, je le crains.

  3. Hello,
    Tu écris: « le monde du libre qui aurait pu se démarquer sur les services – en dehors de l’excellent peertube – tombe dans les mêmes travers que les services classiques, en rajoutant une dose de « bienveillance » qui est une manière déguisée d’aseptiser les propos au final. »

    Dois je te rappeler que tu censure certains de tes trolls ?

    Ô risque d’étouffer les ames créatives et l’éveil de la conscience.

    Alors Troll Troll Troll il en restera quelques trolls.

    Merci pour vos mercis 🙂

  4. Salut !!

    Je suis surpris…Surpris de lire que l’on peut attendre quoique ce soit, de ce genre de « réseau » auquel on ajoute « sociaux » pour donner une impression fausse de cohésion.
    Un peu à l’image du terme « collaborateur » que l’on nous répète en permanence, pour effacer le terme « salarié » qui est devenu vulgaire dans la novlangue, en effet, des gens qui ont eu des acquis c’est sale, autant mettre collaborateur, et ainsi créer une fausse notion d’équité entre le collaborateur et son employeur (d’ailleurs, employeur doit-être revu aussi car terme de « l’ancien monde »).
    Mais légalement, un contrat de travail indique bien une hiérarchie…Bref, je reviens donc à ces pseudos réseau sociaux.
    A titre personnel, je n’en vois pas l’intérêt.
    Surtout que vous avez vos propres sites.
    J’aime échanger avec mes congénères Humains !! 🙂 Mais pas sur ces plateformes.
    Après, sur le post d’Arpinux, il est question de violence…Je comprend que cela soit lassant…Trèèès lassant, et Frédéric ne pourras que confirmer.
    Mais ce genre de structure, qui n’as était crée que pour être dans l’instantanéité, ne peut être propice à la réflexion par nature, dès lors qu’elle utilité?
    La violence? Elle est dans notre nature même. Dans notre ADN et envoi au plus profond de notre boite crânienne, prête a bondir au premier stimuli.
    Le meilleur réseau social, reste le dîner entre amis 🙂

  5. Salut,
    Mais ou que vous alliez le même schéma se reproduira.Vous avez envie de vous amusez? Créez donc un compte sur Reddit, choisissez bien votre groupe, au hasard r/linux/ :)Ensuite, pour appâter un banc de piranhas vous balancez un truc de sympa du genre genre :

    « je trouve que EndeavourOS, Anarchy, ZenInstaller, Archlabs sont des outils vachement bien foutus pour installer rapidement une Archlinux »

    Vous aurez à peine envoyé le message, qu’une nuée, UNE NUÉE d’intégristes, la bave aux lèvres, le couteau entre le dents, vous bouffera l’avant-bras dans la seconde d’après!Ça en est vraiment très drôle.

    Essayez de critiquer Gnome, Mate, XFCE etc… dans le groupe qui lui est consacré juste l’histoire de vous marrez un coup!
    Toujours dans le même état d’esprit un peu taquin, titillez donc l’esprit tripier de nos merveilleux amis en disant tout le mal que l’on puisse penser de Flatpak sur une distribution comme Manjaro par exemple ou une autre distribution en flux constant! Vous balancez, vous laissez reposer, vous n’avez plus qu’à savourer!

    Essayez donc avec un brin de zèle , de vous foutre de la gueule de Debian …juste pour voir, j’en ris rien qu’à l’idée!

    Pour vivre pénard tout en échangeant quelques trucs sympathiques, je ne vois plus que Meet maintenant que c’est ouvert pour tout le monde. Finalement échanger des joyeusetés avec des personnes que l’on aime c’est encore le meilleur système (du moins, pour moi).
    Parce qu’être aimé par des cons, aider des personnes que l’on méprise, c’est certainement la chose la plus cruelle qui soit. Surtout quand on à rien à y gagner! Et là, je pense au pognon que l’on peut ramasser grâce à une chaîne sur Youtube via les pubs.

    Donc in fine, j’en reviens toujours au fameux adage:
    « pour vivre heureux, vivons cachés! »

    Vous peut-être plus qu’un autre d’ailleurs, parce que dans une autre vie, vous n’avez pas toujours été tendre.

    Et vous avez pu voir qu’en laissant un ou deux commentaires à propos d’EndeavouOS d’ailleurs, sur une chaîne Youtube, un roquet vous a immédiatement sauté sur le palot avec la même vieille haine recuite encore et encore….

    1. En fait, personne n’en a rien à foutre de ce que les uns et les autres pensent de quoi que ce soit. Et ce qui devient étonnant, c’est que certains, pensent justement que leur avis importe quelque peu.

      Des projets sont développés, le mec se sert du truc, ou pas.  » je veux critiquer ça  » ,  » je donner mon avis sur ce machin  »  » je veux…  » exister et tout le monde s’en tape.

      Je ne mets jamais les pieds sur ces réseaux sociaux. Qu’ils soient open-source ne change rien aux sinistres merdeux qu’on y trouve.

      Ce qui est marrant, c’est qu’ils appellent ça  » la communauté machin  » alors qu’aucune des personnes qui participent aux projets n’est présente., et que finalement, les utilisateurs francophones de Linux, qui se servent des distributions au quotidien, ont mieux à faire que s’emmerder à débattre de choses sans aucun intérêt.

      Alors, c’est vrai, il y a un gros avantage avec les OS sous licence propriétaire, même le service clientèle se fout de ce que les utilisateurs peuvent avoir comme problème, on paie, on ferme sa gueule et tout le monde est content. Ca règle une bonne partie du problème.

  6. Simple question: Est-il possible pour un hébergeur/ un réseau social d’exister sans se manger les loi telles Avia, ect (les obligeants à la bien-pensance) en France? (je ne pense pas mais je connais mal ces lois)

    Quand je vois que des gens se font detruire leur vie parce qu’il ont posté un truc que les gens n’ont pas aimé. (coucou les usa) Ils faut pas s’étonner que les gens deviennent paranos/ se censurent. C’est malheureux mais avoir une opinion devient risqué.

    Pour ma part je n’ai jamais trouvé framasoft très actif, les mêmes musiques, les mêmes livres, ect depuis un an. Ils ont voulu donner des alternatives mais je ne pense pas que les gens ont pas suivi.

    1. La loi Avia, si elle sort suffisamment indemne de son passage au Conseil constitutionnel (et vu ce qu’il est advenu d’HADOPI récemment, je m’en fais hélas pas trop pour elle), ce sera pas tellement elle qui posera problème : on va beaucoup moins rigoler avec la toute prochaine loi de transposition de la Directive sur le droit d’auteur et son funeste article 17 qui impose un filtrage a priori des données uploadées, afin de s’assurer qu’aucune infraction aux droits d’auteurs n’est commise. Autant dire que ça va signer la mort du Web, car pour pouvoir afficher la moindre page, il faudra préalablement envoyer une requête pour ça. Or, si le filtrage doit s’effectuer dès l’envoi du premier octet, étant donné qu’il est impossible à ce stade de savoir si, oui ou non, un DA sera enfreint à cette occasion, le plus sûr sera de bloquer tout trafic sortant depuis le navigateur pour éviter les lourdes conséquences judiciaires envers les hébergeurs – car ce seront eux qui prendront, et très cher – en cas de manquement à cette obligation de filtrage (et de résultat, pas seulement de moyen).

Les commentaires sont fermés.