Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 26 : OpenGem.

Il y a eu quelques projets pour proposer une interface graphique pour MS-Dos. J’ai parlé ainsi de DosShell proposé par Microsoft ou encore de ViewMax développé pour le DR-DOS.

Mais il n’y a pas eu qu’eux. Un environnement concurrent a existé à l’époque c’était GEM. Aucun rapport avec un dessin animé des années 1980. GEM = Graphical Environment Manager. Son incarnation la plus célèbre étant celle disponible sur TOS de l’Atari ST.

En 1999, le code du GEM est libéré et le projet FreeGEM est lancé. Une des ses versions les plus utilisables, c’est OpenGEM.

Développé en collaboration entre Shane Coughlan et l’équipe de FreeGEM, cela offre un environnement prêt à l’emploi. Bien que disponible pour FreeDOS, on peut aussi l’installation du PC-DOS et MS-DOS entre autre. J’ai récupéré sa dernière version disponible, une 7.0rc3, en date d’avril 2018.

J’ai donc voulu montrer l’environnement en action, via une machine virtuelle dans PCEM, reproduisant un ordinateur de l’époque des 486.

Vous avez pu le voir, c’est assez sympathique, même si c’est austère et que l’environnement est parfois un peu capricieux. Un projet un peu fou du logiciel libre, mais au moins il essaye de se rendre utile et de ne pas être la 35 000e dérivée d’Ubuntu dont l’utilité laisse à désirer 🙂

2 réflexions sur « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 26 : OpenGem. »

  1. vous qui êtes spécialiste de la manjaro, la mienne me fait un truc étrange.
    Je voulais savoir si vous avez une idée du pourquoi ce truc bizard.

    j’ai un disque dur externe que je laisse branché tous le temps, et quelque-fois, c’est assez aléatoire, ma manjaro gnome le déconnecte et le reconnecte aussitôt. J’ignore totalement pourquoi ça fait ça.

    auriez-vous une idée ?

  2. GEM… C’était l’interface graphique qui était aussi vendue avec les Amstrad PC-1512 (en plus de MS-DOS 2.0 et DR-DOS dont j’ignore la version). Avec un CPU de type 8086, inutile de dire que cette interface pouvait se montrer d’une lenteur insupportable par moments (par exemple, la seule ouverture du répertoire C:\Gemapps pouvait prendre au moins deux minutes au moins, avant d’enfin afficher son contenu dans une des deux fenêtres fixes présentes à l’époque sur le gestionnaire de fichiers (qui était aussi l’application par défaut de l’environnement, et les fenêtres fixes étaient une conséquences des menaces de procès de la part d’Apple ; rappelons que Windows 1 n’avait pas non plus de système de fenêtres superposables pour la même raison)… J’ai eu un peu l’occasion d’y toucher et c’était une expérience intéressante. Mais non : ce n’était pas un environnement réellement multitâche, car pour changer de logiciel, il fallait d’abord quitter celui en cours d’utilisation pour pouvoir en lancer un autre, toujours depuis le gestionnaire de fichiers. L’horloge et la calculatrice étaient des exceptions à ce principe.

Les commentaires sont fermés.