Ah, se faire quelques pépettes via YouTube… Mission impossible ? :)

Ce court article est basé sur celui excellent de John-John qui conte les déboires d’un Youtubeur qui a essayé de vendre pour je ne sais plus quelle somme un guide de montage de PC.

Comme je l’ai précisé en commentaire, cette tentative était vouée à l’échec, vu l’offre plus qu’abondante de vidéos gratuites sur le sujet.

Il y a le problème de se faire quelques piécettes en utilisant YouTube. Il y a plusieurs options :

  1. La publicité encastrée, mais il est tellement facile de rajouter un bloqueur de publicité…
  2. Les partenariats… Mais quand on subit pour la 35e fois du blabla sur NordVPN, ça finit par gaver…
  3. Passer par un financement collectif comme Tipeee par exemple.

Sur le premier point, je vous renvoie à la vidéo ci-après avec le bloqueur en carton-pâte de publicité intégré dans Vivaldi. En effet, celui-ci se base sur la liste noire de Google… Et comme Google vend de la publicité, peut-on faire confiance à un acteur qui est juge et partie ? De plus, selon un article du blog du modérateur, on était dans les 30% d’internautes bloquant la publicité pour 2019. Il en manque encore 70% à mon avis 🙂

Ajout à 11 h25 : le réglage par défaut du bloqueur de publicité est désactivé.

Aussi utile que de vouloir enfiler une capote en gardant son emballage. Sinon, un anti-pub débranché, ça sert à quoi au final ?

Sur le deuxième point, que dire de plus ? Marre de NordVPN et compagnie. Au moins, il y a une partie des vidéastes qui mettent ce genre de blabla promotionnel en fin de vidéo. Je pense par exemple à Nota Bene.

Sur le dernier point, c’est un saut dans l’inconnu. Car c’est parier sur la fidélité de la communauté – du moins du nombre d’abonné(e)s que l’on affiche sur son compteur. Car même en comptant l’euro symbolique, quelle somme pourra être récoltée au final ? Cela serait une mauvaise surprise pour une partie non négligeable des vidéastes, qui s’apercevraient alors de la volatilité de leur audience.

Mais entre subir les démonétisations sauvages de YouTube, les placements de produits plus que casse-bonbon et les financements collectifs, c’est quoi le moins pire des trois ? 🙂

49 réflexions sur « Ah, se faire quelques pépettes via YouTube… Mission impossible ? :) »

  1. Au fil du temps, l’appât financier est devenu l’unique moteur de Youtube. Mais cela colle finalement à notre monde ultra-libéral. Youtube, un monde d’auto-entreprise à la dérive…

    Pour le reste, je ne vois plus que des youtubeurs, et des « youtubeurs de youtubeurs ». Ceux-là même qui vont essayer de bâtir avec du buzz sur les grosses « écuries »… Ceux qui viennent, comme le disait Voltaire, « pondre dans le cul des chevaux ».

    Hormis une simili-plateforme musicale (les majors avaient finalement plus à y gagner qu’à faire la chasse aux publications sauvages de « leur » musique), Youtube est juste devenu un symptôme supplémentaire de la bêtise crasse de notre société.

  2. Bonjour,

    Ceux qui arrivent à ce faire de l’argent sur YouTube ont carrément des régies publicitaire…
    Cyprien, Norman, Squeezie rien que ces trois là, leur régie publicitaire est gérée par Mixicom, racheté pour….75 Millions d’euros….Donc je pense que cela répond à la question sur la possibilité de se faire de l’argent 😀

    Un peu de lecture?

    https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/youtube-l-incroyable-jackpot-de-cyprien-squeezie-et-norman-965450.html

  3. et oui, maintenant ces petits geek youtubeur, ils bossent pour fimalac qui détient webedia, fimalac est présidé par Marc Ladreit de Lacharrière, cette drôle de personne riche de naissance venant d’une famille riche probablement franc-maçon est quand même membre du groupe Bilderberg et du club privé le siècle en France.

  4. Salut Fred !

    Merci beaucoup d’avoir classé Vivaldi parmi les 3 principaux navigateurs passe-partout, c’est trop… inattendu (surtout qu’il est toujours pas lib’).

    Bon, après tu as fini par comprendre que tu t’étais trompé de bloqueur dans Vivaldi et oublié de configurer quelque chose. Mais même avec Firefox, on te sent un peu perdu dans son menu principal, ça m’arrive aussi t’inquiète pas <:o)
    Pour info, si ça peut aider d'autres utilisateurs potentiels, on accède aux bloqueurs (traqueurs et pubs) de Vivaldi au même endroit qu'avec Firefox (qui ne bloque que les traqueurs pour l'instant), le petit bouclier à gauche de l'url en barre d'adresses.

    Pour moi un navigateur ne doit rien bloquer par défaut et il ne devrait même pas offrir de liste de blocage. C'est pas son boulot, ÀMHA. Ensuite, libre à chaque utilisateur de s’accommoder des pubs (il y en a) ou d'installer des bloqueurs ou d'activer les fonctionnalités natives de blocage et de choisir de listes de blocage toutes faites.

    Après, pour en revenir au sujet de fond, faire de l'argent sur Youtube ou sur le Web, ça me viendrait personnellement pas à l'idée, mais bon, pourquoi pas…

    @+

    Pierre

    1. Si tu proposes un bloqueur de publicité, tu l’actives. Point.

      Un bloqueur de pub natif dans un navigateur, cela fait juge et partie. Donc crédibilité faible.

      La publicité est pour moi de la pollution et en tant que telle doit être combattue. Si on ne peut pas l’éviter sur les médias physiques, en dehors des stop pub sur les boites aux lettres, autant sur la toile, c’est possible.

      Pour finir, j’ai fait une vidéo complémentaire : https://peertube.pcservice46.fr/videos/watch/e48dab20-ae33-4bcf-bb3d-05716f870437

      La politique de proposer un bloqueur et de le débrancher, c’est comme mettre des boules sur un sapin de Noël : c’est juste pour la décoration.

      1. De toute façon, tous ces jouets sont juste une base Chrome/Chromium, avec des fonctionnalités que sa seigneurie Google veut bien laisser être activées par leurs développeurs respectifs.
        Tous ces gadgets participent un peu plus à l’hégémonie de Google sur les standards du web…
        A quand la petite ligne qui va bien, interdisant à tous autre navigateur, que ceux utilisant Blink, d’afficher la page?
        Pauvre Firefox, on lui mène la vie dure !! 😉

  5. Oui, Fred, on connait ton coté radical sur la pub et tout un tas d’autres choses, mais accepte que certains puissent être plus conciliants, tolérants et ne veuillent pas systématiquement tout bloquer, sur tout le Web.

    Vivaldi propose depuis peu des bloqueurs (et tout un tas d’autres choses, activées ou pas par défaut) et l’utilisateur choisit ce qui lui convient, ou pas. Sur tous les sites ou quelques uns. Avec discernement, pourquoi pas.
    Vivaldi, n’impose rien, et surtout rien qui pourrait afficher par défaut le Web comme il n’est pas. Même si le Web est un peu sale parfois.
    Après, il y a sûrement des utilisateurs qui installent un navigateur et ne modifient rien, ne touchent pas aux réglages, à l’interface et tout le bazar… et si c’est le cas pour Vivaldi, ils passeront à coté de certaines choses, mais c’est pas bien grave.

    Opera fournissait, depuis sa version 6.02 de 2002, une bonne fonctionnalité de blocage de contenu mais il n’y avait même pas de liste prédéfinie imposée. Il fallait chercher ou se faire soit même son urlfilter.ini.
    Je me souviens pas que cela t’ai interpellé à l’époque où nous causions tellement d’Opera tous les deux…

    1. Oui, Fred, on connait ton coté radical sur la pub et tout un tas d’autres choses, mais accepte que certains puissent être plus conciliants, tolérants et ne veuillent pas systématiquement tout bloquer, sur tout le Web.

      S’ils veulent vendre leurs popotins, c’est leur choix. Le blocage des publicités est une mesure de prophylaxie de nos jours.

      Vivaldi propose depuis peu des bloqueurs (et tout un tas d’autres choses, activées ou pas par défaut) et l’utilisateur choisit ce qui lui convient, ou pas. Sur tous les sites ou quelques uns. Avec discernement, pourquoi pas.
      Vivaldi, n’impose rien, et surtout rien qui pourrait afficher par défaut le Web comme il n’est pas. Même si le Web est un peu sale parfois.

      Tu nous sors à nouveau la fable du consentement éclairé de l’utilisateur sur la toile ? 🙂

      Je maintiens que proposer un bloqueur de pub en natif sans l’activer par défaut, c’est comme mettre des boules sur un sapin de Noël, c’est décoratif.

      Tu me parles d’un navigateur qui est sorti en 2002. À l’époque, avait-on la même pollution publicitaire que de nos jours ?

      1. Le bloqueur de pubs/traqueurs n’est qu’une fonctionnalité parmi tant d’autres de Vivaldi.
        Ce navigateur permet aussi de bloquer les images, les Gif animés, les cookies ou juste les cookies tiers, le plugin flash ou la lecture des PDF, les mises à jour auto, etc… Certaines fonctions sont activées par défaut, d’autres pas. C’est le choix des dev’. Après, l’utilisateur peut modifier ce qu’il veut modifier à sa guise.
        Tous les navigateurs doivent fonctionner comme ça, non ?
        Ou tu voudrais que tout soit bloqué par défaut puisque la fonctionnalité existe et a été annoncée ?

        Quant à Opera, non il est sorti bien avant ; C’est le bloqueur de contenu qui date de 2002. Et il y avait déjà de la pub sur le Web bien sûr… Je me souviens même avoir mis, à la main, pas mal de bannières « Get Firefox Now! » dans mon urlfilter.ini 😀

        1. Si tu proposes une option de prophylaxie pour la vie privée et que tu la laisses éteinte, autant ne pas la proposer du tout.

          Qui a envie de se faire agresser par le publicités ? C’est vrai que c’est la joie de se faire agresser la rétine par une douzaine de placards publicitaires 😀

          Je sais qu’Opera est sorti au milieu des années 1990, comme Netscape et IE. En 2002, la pub, c’était la plupart du temps des pop-ups.

          Mais entre 2002 et 2020, la pollution – utilisons donc les termes corrects – publicitaire a explosée.

          1. Pierre, les sites internet proposant de la pub abusent les utilisateurs qui ne savent pas utiliser un bloqueur de pub. La publicité n’est pas et ne sera jamais un choix. Fred n’a pas un avis radical comme tu dis mais plutôt un avis de bon sens. Un avis d’être humain et non de société financière. L’idée que les utilisateurs « choisissent » de se faire manipuler ou de s’exposer à de la pub est pure illusion, je dirait même un leurre.

          2. Quand à Vivaldi, logiciel propriétaire gratuit, et donc dont le modèle économique est probablement basé sur le recueil de donnée et la publicité. Quel intérêt pour cette simple surcouche à chromium ? Vraiment aucun, à jetter pour moi

  6. Salut le monde
    Pour ma part(RAS LE BOL DE LA PUB,JE LA HAIT AU PLUS PROFOND DE MOI!!!!)
    bref j’ai mit tout ce qu’il fallait dans mon navigateur préféré (Firefox et depuis ces tout début)
    pour bloquer cette grosse (M……..E),et je suis tranquille, jamais de pub où que j’aille et j’en suis très satisfait!!!!!
    PS:Je déteste aussi ceux qui se font appeler des influenceurs ou seuses,qui fleurissent depuis un certain temps, se n’est pas demain la veille qu’ils m’influenceront ceux là!!!!!!
    De toute manière,il y a bien longtemps que je ne regarde plus rien sur tubtub mais préfère désormais
    peertube que trouve très bien fait!dommage que cela n’est pas très connut.
    Je dirait ceci en substance, le savoir doit être et doit resté gratuit et universel (donc ceux qui font du frics avec(sont de gros et grosses,blaireau!!!)l’altruisme doit pas trop les étrangler ceux gens là!!!

  7. Le seul navigateur que je connaisse qui soit un minimum efficace avec un adblocker en natif, c’est Brave qui a implémenté les filtres ABPlus dans son moteur en rust

  8. Au moins Vivaldi fait l’effort de mettre un bloqueur de pub, ce qui n’est pas le cas de Firefox qui pourtant dit respecter la vie privée (eh oui, le tracking sur le net passe en grande par la publicité).
    À voir après à qui on fait confiance.

      1. Personnellement je trouve aussi que la publicité sur le net est vraiment dérangeante. Le bloqueur de Vivaldi permet d’éviter d’avoir à installer un bloqueur de pub en plus, alors que cela devrait être tout simplement une fonctionnalité de base ; idéalement activée par défaut, je confirme ce point. Mais personnellement je pense que c’est toujours mieux d’en avoir un par défaut, même à activer manuellement, que pas du tout. De toute façon on a une opération manuelle à faire.

        1. Une étape de plus vraiment dérangeante que d’installer un bloqueur tiers indépendant du navigateur ?

          Un bloqueur de pub proposé sans être activé, c’est de la décoration et rien d’autre.

          1. Vivaldi nous le propose de l’activer très facilement si on suit leur assistant de configuration au premier démarrage. C’est quasiment automatique en fait. Chez Firefox, on est obligé d’aller le chercher dans le store. À la limite sous Linux c’est plus facile car si on installe le paquet de Ublock origin en même temps que Firefox, on l’a directement. Mais bon, à quoi bon chercher simple quand on peut faire compliqué, n’est-ce pas ? C’est tellement bien d’alourdir son navigateur avec des extensions quand on peut ne pas le faire. 😉

          2. Je ne suis pas allé jusqu’à la fin de l’assistant en question. J’ai horreur de ce genre d’assistant par ailleurs.

            Si tu rajoutes un outil de protection de la vie privée comme un bloqueur de publicité dans ton navigateur, tu l’actives par défaut.

            Sinon, tu ne le proposes pas. C’est tout. Je n’ai pas de personnes dans mon entourage qui accepte la publicité autrement que bloquée. Qu’elle soit dans les boites aux lettres ou sur la toile 🙂

          3. C’est quand même plus simple, oui…
            Tu l’as peut-être manquée mais au premier lancement, la page vivaldi://welcome te propose d’importer tes données d’autres navigateurs et, passée cette étape, si tu veux activer tel ou tel bloqueur. En deux ou trois clics, c’est réglé !

          4. Je t’avoue que je n’ai pas prété attention à cette page. Mais pourquoi demander l’activation d’un outil qui est presque indispensable pour conserver un minimum de respect de sa vie privée ?

          5. Mais pourquoi devoir installer manuellement un outil qui est presque indispensable pour conserver un minimum de respect de sa vie privée ? Surtout dans des navigateurs comme Firefox dont l’un des axes principaux est la vie privée.

            C’est sûr qu’il serait plus logique que ce soit activé par défaut. Mais dans le monde dans lequel on vit, peut-on en attendre autant ?

          6. Car c’est un outil qui ne doit pas être développé par la même boite que celle qui propose le navigateur. Sinon, on tombe dans le principe du juge et partie qui me fait rejeter Brave comme étant au minimum une arnaque sur ce plan précis.

            Pour ne pas dire que l’on tombe dans le cadre du conflit d’intérêts.

          7. « Car c’est un outil qui ne doit pas être développé par la même boite que celle qui propose le navigateur. »

            Au contraire, c’est tellement important comme fonctionnalité que je pense qu’elle est essentielle dans un navigateur moderne.

            Malheuresement on a :
            Firefox : « on respecte la vie privée mais on n’a aucun adblocker installé. »
            Vivaldi : « on respecte la vie privée en vous proposant un adblocker, mais il n’est pas activé par défaut. »
            Brave : « on respecte la vie privée en vous proposant un adblocker mais on vous met d’autres publicités en contrepartie. »
            –> chacun voit midi à sa porte après tout.

          8. Pour le premier point, je te réponds toujours la même chose : on ne peut pas être juge et partie ici. C’est un conflit d’intérêt.

            Brave ? Comment dire ? J’en ai un exemplaire chaque matin dans la cuvette de mes WC après avoir vidé mes intestins. Car celui-ci, c’est un exemple parfait du conflit intérêts puissance 1000.

    1. @Chen Linux

      Firefox essai de laisser la liberté de choix a son utilisateur/trice.
      Sur le net, je ne fais confiance à aucun logiciel. C’est mon réglage « par défaut » !! 🙂
      Vivaldi propose un bloquer de pub, c’est bien. Regarde le nombre de bloqueurs disponible sous Firefox, ainsi que du nombre d’extensions? Sous Chrome on trouve peu d’extensions protégeant la vie privée…Étrange non? Donc par défaut, a terme, sous Vivaldi ce seras la même chose, dès que l’auras décidé Google.

      1. Les tentatives de Google de bloquer Ublock origin dans son store m’ont fait quitter Vivaldi pendant un moment, malgré ses très nombreuses fonctionnalités, pour le navigateur que j’ai utilisé pendant longtemps : Firefox. C’est le bloqueur de publicité intégré qui m’a fait revenir sous Vivaldi.

          1. Alors, là, effectivement je quitterai Vivaldi pour Firefox (+ Ublock Origin). Mais en attendant, je n’ai aucune raison de changer de navigateur.

    2. Vivaldi : logiciel propriétaire. Quel est leur modèle économique ? Probablement publicité et traçage des usagers.
      Firefox : logiciel libre, transparence du financement par mozzilla, association qui lutte contre le traçage des individus.

      Effectivement, c’est extrêmement dur de choisir….

      1. @kuluse, je n’aime pas tellement la pub et la bloque beaucoup, comme de nombreux internautes qui savent qu’on peut la bloquer. Mais avec discernement, voire une certaine tolérance, pour certains sites que j’apprécie, tout simplement.

        La divergence que je peux avoir avec Fred est sur le fait que je ne pense pas que ça soit le rôle d’un navigateur, quel qu’il soit, de bloquer par défaut quoi que ce soit, pubs, cookies, images ou plugins Flash ou autres.
        C’est pas hyper important au final, sauf si Fred voulait un jour utiliser Vivaldi, mais je ne crois pas que ce soit le but de ses dernières vidéos.

        Après, j’ai vraiment du mal à faire le lien entre licence propriétaire et espionnage des usagers et publicité, surtout connaissant bien l’équipe Vivaldi. Contre exemple : Firefox est libre, fait un gros marketing sur son aspect respect de la vie privée et envoie toujours tous ses utilisateurs faire des recherche *par défaut* chez Google et n’offre toujours pas un bloqueur de publicité natif (que j’espère ils activeront par défaut le jour J, pour pas énerver Fred). Si j’utilisais Firefox, ça m’interpellerait…

        Donc le contrat de licence n’est toujours pas, pour moi, un critère de choix et effectivement, face à IE, Firefox ou Chromium, le choix est vite fait : je choisis une équipe qui fait des bons navigateurs pour des gens, pas pour des parts de marché <:o)

      2. « Vivaldi : logiciel propriétaire. Quel est leur modèle économique ? Probablement publicité et traçage des usagers. »
        → Pas du tout : c’est du partenariat avec certains sites pré-configurés en favoris à l’installation (mais qu’on peut virer) ou avec certains des moteurs de recherche pré-configurés (mais sans pistage, ce qui a été un critère de sélection pour ces partenariats : c’est juste que Vivaldi reçoit l’équivalent d’1 €/utilisateur/an sur l’ensemble des recherches faites depuis ces moteurs partenaires, d’après Gaëlle, la CM francophone). Mais le gros du financement viendrait de la part du papa de Vivaldi, Jon von Teschner (j’espère ne pas écorcher son nom). Ce qui m’inquiète un peu si ça signifie que ce navigateur est financé à perte…
        En fait, pister les utilisateurs, non seulement ils ne veulent pas de ça, mais ils sont même carrément contre. C’est pour ça que leur équipe veille justement à dégager autant que possible tout ce qui, dans la base Chromium, peut servir à pister les utilisateurs pour le compte de Google (n’oublions pas qu’un Chromium de base ne diffère quasiment en rien de Chrome, notamment en ce qui concerne les pisteurs intégrés par et pour Google). Vivaldi est une société basée à Oslo et avec des serveurs localisés en Islande, championne des lois protégeant la vie privée.
        Tu as plein d’articles sur le blog officiel qui t’expliquent tout ça, d’ailleurs : il te suffit donc d’aller te renseigner. Si tu préfères des sources plus indépendantes, Next INpact a fait un dossier complet sur Vivaldi 3.0 il y a quelques jours, qui passera en accès libre après un mois (si tu n’es pas abonné, tu n’as donc que quelques semaines à attendre). Et ils n’hésitent pas à signaler ce qui ne leur a pas plu (mais tu verras, ça concerne surtout des points assez marginaux, et qui seront peut-être améliorés dans les prochaines versions).
        Au passage : je suis moi aussi anti-pub depuis des années, mais je connais (à défaut de pouvoir dire que j’ai connu) quelqu’un qui, lui, tient à les avoir, y compris les pubs en pré-roll sur YouTube (non, il bosse pas dans ce milieu)… Oui, il y a des tarés partout, hélas. Faut dire qu’il restait encore accroché à IE11 jusqu’à il y a peu…

  9. Y a un youtubeur (dont je tairais le nom) qui fait des dizaines de vidéos sur ce fameux Vivaldi..
    Par curiosité, j’ai testé en VM pour voir un peu le truc…
    Eh béh hormis que ce soit une base chromium comme toujours, que les onglets changent de couleurs selon les sites (super le gadget inutile) et qu’il y ait un bloqueur de pub désactivé d’emblée et dont la provenance réelle reste inconnue, je vois pas ce qu’il apporte par rapport au vrai chromium…

    Du coup Vivaldi pour ma part ne sert à rien, et n’apporte absolument rien de neuf sur la planète, pire encore il est plus lent que Firefox (en VM toujours pour que ça soit crédible)

    Je préfère Firefox, pour son côté vie privée respectueuse, son esthétique, sa rapidité (maintenant il a plus à pâlir devant Chromium), ses options de sécurité, son choix des extensions.

    Et désolé mais même sur ton site, Ublock Origin reste actif chez moi, tu m’en voudras pas trop j’espère.
    Et pour les pubs sur Smartphone, il existe l’excellent Dns Filter (très simple à mettre en place) et très efficace 😉
    Je me permets de mettre le lien si ça peut en intéresser certains, je mets ça comme ça !!
    https://sebsauvage.net/wiki/doku.php?id=dnsfilter

    1. Oui, Melissa, Adrien fait de très bonnes vidéos sur youtube 🙂

      Il parle assez rarement de Vivaldi mais on aperçoit parfois passer ce drôle de navigateur coloré dans des films sur des linuxeries et autres geekeries, souvent très intéressants et instructifs, et ô bonheur, sans polémiques stériles !

      Tu as dû tester Vivaldi aussi rapidement, pour ne pas dire virtuellement, que Fred.. Si tu t’es arrêtée à la couleur des onglets et que tu n’as même pas tenté d’activer son bloqueur, j’imagine que tu ne vois pas la différence avec Chrome ou Firefox, aussi je comprends qu’il ne serve à rien à tes yeux <:o).
      D'autant plus si un Firefox affublé de quelques extensions suffisent à combler tes besoins les plus fous.
      Moi, je ne nie pas DU TOUT l'intérêt d'un IE, d'un SeaMonkey, d'un Firefox, d'un K-Meleon ou d'un Chrome ! Mais ces navigateurs ne me conviennent pas, parce que je suis tombé tout petit dans Opera, alors tu ne sauras probablement pas comprendre non plus que seul un Vivaldi pourrait me faire kiffer…

      Cela dit, on est un peu hors-sujet sur cet article concernant la pub et si, oui ou non, tout ceux qui fabriquent des navigateurs sont dans l'obligation de respecter la loi "Fredo" prônant d'activer d'office tout blocage disponible 🙂

      1. Cela dit, on est un peu hors-sujet sur cet article concernant la pub et si, oui ou non, tout ceux qui fabriquent des navigateurs sont dans l’obligation de respecter la loi « Fredo » prônant d’activer d’office tout blocage disponible 🙂

        C’est comme de proposer des airbags dans une voiture et ne pas les brancher… C’est bien en cas de collision…

        Un outil d’hygiène numérique comme un bloqueur de publicités qui est désactivé par défaut, ça ne sert strictement à rien.

        Comme 95% des enrobages de Blink soit dit en passant.

        1. OUI, je suis d’accord avec toi, incroyable non ?

          Quand on installe uBlock ou AdBlock ou autre logiciel de blocage de publicités, ça parait logique qu’il soit tout de suite activé et qu’il bloque un max de pub illico !
          Quand on installe un antivirus, on peut espérer qu’il soit aussi actif tout de suite !
          Mais bon, là, le Vivaldi que tu as installé, c’est PAS un logiciel de blocage. C’est pas un logiciel « d’hygiène numérique » ou je ne sais quoi, c’est une fenêtre _grande_ouverte_ sur le Web. Donc il ne doit rien bloquer par défaut et te montrer le Web réel. Et pas uniquement le-Web-brillant-et-propre-que-Fred-veut-voir, hein, tu comprends ?
          Après, comme certaines voitures plus généreuses que d’autres en fonctionnalités, il dispose de gadgets intégrés, activables avec un bouton DDGo ou EasyMachin au tableau de bord, pour filtrer cet affichage et il peut donc virer par exemple les images ou juste celles qui gigotent et pourquoi pas les pubs si elles t’indisposent tant. Genre de p’tit pare-soleil, plutôt, donc, si tu aimes tant les analogies voituresques.

          Moi, tu vas pas le croire, plus que la pub, je déteste voir _des_vidéos_ sur le Web. J’ai sûrement des goûts bizarres de vieux ringard mais cette prolifération de petites télévisions dans le Web que j’aime observer m’horripile… Eh bien jamais je ne m’imaginerais demander que tous les navigateurs bloquent toutes les vidéos par défaut, sur tout le Web. JA-MAIS.
          Et si il venait à l’idée à un navigateur génial de m’épargner nativement cette douleur (j’exagère, des fois je regarde des p’tits chats ou des libristes se chamailler), je ne voudrais pas non plus que ce soit activé radicalement par défaut.

          1. Quand on installe un antivirus, on peut espérer qu’il soit aussi actif tout de suite !
            Mais bon, là, le Vivaldi que tu as installé, c’est PAS un logiciel de blocage. C’est pas un logiciel « d’hygiène numérique » ou je ne sais quoi, c’est une fenêtre _grande_ouverte_ sur le Web. Donc il ne doit rien bloquer par défaut et te montrer le Web réel. Et pas uniquement le-Web-brillant-et-propre-que-Fred-veut-voir, hein, tu comprends ?

            Le web réel ? Celui qui est tellement pourri par la publicité qu’il est invivable et qu’il rend un anti-pub obligatoire pour ne pas se choper un cancer de la rétine.

            Moi, tu vas pas le croire, plus que la pub, je déteste voir _des_vidéos_ sur le Web. J’ai sûrement des goûts bizarres de vieux ringard mais cette prolifération de petites télévisions dans le Web que j’aime observer m’horripile… Eh bien jamais je ne m’imaginerais demander que tous les navigateurs bloquent toutes les vidéos par défaut, sur tout le Web. JA-MAIS.

            La publicité ne SERA JAMAIS autre chose qu’un moyen de vendre des produits. Cela n’a strictement rien à faire sur des sites autres que ceux commerciaux pur et dur. Point.

            Tu es tombé dans le « ce qui est excessif devient insignifiant » en comparant les vidéos et les publicités.

            Une dernière fois, ton « navigateur ne doit être qu’un afficheur », c’est dépassé. Nous ne sommes plus en 1994, quand la publicité, comme le traçage était inexistant. Nous sommes en 2020, et un bloqueur de publicité s’il est proposé doit être activé PAR DÉFAUT. Sinon IL NE SERT À RIEN, juste à faire beau.

            Nous resterons donc en accord sur nos désaccords. Je te laisse avec ta vision de la toile qui date d’il y a 25 ans, je resterai avec la mienne qui fait qu’un anti-pub est indispensable pour être un minimum tranquille quand on navigue sur la toile.

  10. Je ne compare pas les vidéos aux publicités, même si parfois c’est la même chose d’ailleurs puisqu’on peut aussi trouver d’la pub dans les vidéos de chats ! Pour Moi, ces vidéos sont globalement une nuisance mais tout le monde n’est pas comme Moi, Je l’accepte très bien. <Melmoth sors de ce corps
    Je voulais juste signaler qu’on avait pas tous les mêmes allergies ; toi, ce sont plus les pubs que les vidéos visiblement, moi ça serait presque le contraire, à choisir. Pour d’autres, ça sera les trucs pornos qu’il faudrait éradiquer du Web, d’autres détesteront les traces omniprésentes des rézozoziaux, d’autres les simples textes en Comic Sans ou les fake-news, on est pas tous pareil et c’est heureux je trouve.

    J’accepte tout à fait le Web d’aujourd’hui, avec ses petits travers qu’on essaye toutes et tous de contourner comme on peut, en fonction du navigateur Web qu’on préfère, en activant des trucs désactivés ou en désactivant des trucs activés. Tout simplement.

    1. Une nouvelle fois, tu éludes le problème : il est simple. Vivaldi propose une fonctionnalité d’anti-pub et ne l’active pas par défaut.

      Ce n’est pas un gadget, mais un outil d’hygiène numérique. Ce n’est pas un auto-radio, mais plus un airbag si on prend la comparaison tuturesque.

      La publicité en dehors des sites commerciaux n’est pas un travers, c’est une erreur stratégique qui fait qu’au moins 30% des internautes utilisent au quotidien un anti-pub.

      Du moins, c’était le cas en 2019. En 2020, on va sûrement dépasser les 50%, car il faut dire les choses comme elles sont : le web est tellement pollué par la publicité que le seul moyen d’y échapper, c’est l’anti-pub.

      Que cela fasse crever des sites, tant pis. Ils l’auront cherché. D’autres moyens de financement existent, même s’ils sont imparfaits.

      Je finirai en disant une dernière fois que nous sommes en accord sur nos désaccords et que la publicité est devenue une nuisance à l’image des grandes épidémies qui ont marqué l’histoire humaine.

      Bonne continuation.

  11. Je n’élude rien puisque ce n’est pas DU TOUT un problème. Si tu veux activer l’anti-pub, tu l’actives, sinon, tu continues même à utiliser une ou des extensions, l’équipe Vivaldi n’impose pas ses fonctionnalités et nombreux sont les utilisateurs de Vivaldi qui utilisaient sûrement déjà uBlock/PrivacyBadger ou assimilées. Eh bien, ils continueront à uBloquer sans avoir une fonctionnalité qui tournerait par défaut en doublon pour faire le même taf. No problem!

    Finalement, je ne vois même pas en quoi ça pourrait être un SI GRAND problème POUR TOI puisque tu n’es pas /encore/ utilisateur de Vivaldi <:o)
    Je ne trouve pas non plus trace d'une demande massive de nos vrais utilisateurs pour activer ce bazar par défaut. Même l'anti-traqueur seul, ça se bouscule pas.

    Si, en 2020, un utilisateur sur deux utilise un bloqueur, il est d'autant moins logique qu'un p'tit éditeur comme Vivaldi se permette d'imposer un choix de blocage par défaut à 100% ces utilisateurs.

    Tu me sais très sensible et je serais franchement peiné de voir disparaître des sites que j'aime juste parce qu'ils sont privés des revenus de leurs p'tites pub pas trop gênantes.

    Mais je suis ravi qu'on reste pas d'accord sur tout, ça aurait même tendance à me rassurer ;-P

    1. Pour ton premier paragraphe, je te répondrai comme Yoda : « Do or do not, there is no try ».

      Pour le deuxième paragraphe, je n’ai rien à dire mis à part la pensée que les utilisateurs en question sont plutôt geeks qu’autre chose et activer une option, ça ne les gène pas.

      Sur le troisième paragraphe, on appelle ceci se défausser sur les utilisateurs. À moins qu’il y ait des ressources financières de Vivaldi qui y soit liées ? Simple question.

      La pub n’a rien à faire sur des sites autres que commerciaux. Si des sites disparaissent car ils ont misé sur une stratégie casse-gueule – et encore plus en cas de crise, car le premier budget qui est réduit, c’est celui de la communication – dès le départ, ce n’est pas mon problème. C’est le leur. Comme je l’ai dit, ils ont mis la tête sous le couperet de la guillotine en priant pour que la lame ne tombe pas.

      Sur ce, je te laisse.

      1. Et le pire c’est les sites qui te foutent une fenêtre en plein milieu de l’écran en te demandant gentiment de mettre leurs sites sur la liste blanche de ton Ublock, et que quand tu regardes le nombres de pubs/traqueurs bloqués, tu fais un malaise et tu souris en te disant
        « fuck off » et tu retournes jamais sur le site.

        C’est comme si en entrant dans un magasin on te demandait de laisser gracieusement à la vue de tout le monde, ta CB avec son code sur le guichet de l’entrée, et que quiconque fasse n’importe quoi avec.

        Donc oui en 2020 (comme depuis 10 ans), avoir un Ublock (activé ça va de soi) est une nécessité primordiale pour être serein pendant notre navigation, parce que devoir fermer 5 000 pubs qui apparaissent à chaque clic de souris ça deviendrait vite gonflant 😉
        Du coup le comportement de Vivaldi par défaut est étrange et peu compréhensible !!

      2. C’est vrai que la majorité des utilisateurs de Vivaldi ne sont pas des perdreaux de six semaines, certains connaissaient même des subtilités cachées d’Opera…
        Si un noob/débutant tombe sur Viv’ par hasard, je pense que l’écran d’accueil sera lu et apprécié (tu te souviens, 4 clics et zou, tu choiz’ si tu tolères ou pas la sale pub ou le maudit traqueur).
        Quels qu’ils soient, aucune raison de leur imposer quoi que ce soit, Vivaldi se contente de les écouter. Donc la modification de l’activation par défaut de tel ou tel truc pourrait arriver, en fait, juste si il y avait plein de demandes… C’est tout con, mais ça marche, même si des fois, il faut être patient.
        Le cas échéant, je me contenterais de ne pas voter pour l’activation d’un quelconque blocage par défaut, rien de plus.
        J’espère que les gens qui font ton brouteur t’écoutent autant 🙂
        Bon week-end !

        1. Pourquoi j’ai l’impression de tomber dans une volonté des développeurs de Vivaldi de se défausser d’une partie de leur responsabilité avec cette histoire de vote et d’écoute ? 😀

          Si tu veux attraper un cancer de la rétine, libre à toi. Libre à moi de considérer qu’une bonne publicité est une publicité qui a été bloquée.

          Quant à mon brouteur qui disparaitra d’ici 4 ou 5 ans, si on en croit les tendances, je n’oublie pas qu’il a permis de casser un tant soit peu le monopole d’IE il y a une quizaine d’années.

  12. Au contraire, les dev’ sont fiers de bosser pour satisfaire au mieux des vrais utilisateurs, certes pas très nombreux mais qui savent ce qu’ils veulent, qui demandent énormément, des choses très diverses et variées, tu peux pas imaginer 🙂
    Leur responsabilité est là, pourvu que ça dure, car il n’y a pas tant d’éditeurs de navigateur à avoir cet état d’esprit.

    Firefox a effectivement été conçu comme un bloqueur d’IE activé par défaut, la stratégie a fonctionné, un temps… mais bon il survivra t’inquiète pô, même Opera a survécu avec bien moins d’utilisateurs et une licence moins open 😀

    1. Donc les utilisateurs des autres navigateurs, ils comptent pour que dalle ? 🙂

      Mozilla Firefox n’a pas été conçu comme un bloqueur d’IE, mais comme un navigateur pour promouvoir les normes établies par le W3C, pas celles de Microsoft.

      Sur ta conclusion, on verra d’ici 3 à 5 ans.

Les commentaires sont fermés.