Puisqu’on doit tous mourir, rions des projets parasites du monde du logiciel libre.

On va me dire que je radote, que je ferai mieux de passer à autre chose. Mais je dois dire que le confinement imposé sur une partie de la planète à cause du Covid19 me permet de tomber sur des projets parasites au sens biologique du terme : « un organisme qui vit aux dépens d’un autre organisme vivant. »

Dans le monde du logiciel libre qui érige le fork ou embranchement logiciel comme principe inviolable et indépassable – et tant pis pour les utilisations abusives ! – on tombe sur des excréments bien gluants comme Glimpse (le fork éthique de GIMP) ou encore des navigateurs dont le principe est un « c’était mieux avant » comme Palemoon.

J’ai parlé à longueur d’années des distributions GNU/Linux qui se reproduisaient comme des lapins sans qu’une utilité flagrante justifie leur existence, ce que j’ai résumé sous l’acronyme de DGLFI : Distribution GNU/Linux Franchement Inutile. Des projets basés dans environ 80% des cas sur Ubuntu.

Car il faut dire que la famille officielle Ubuntu s’est bien agrandie depuis la première Ubuntu en 2004. Il y a eu en l’espace de 16 ans :

  1. Kubuntu, dès avril 2005
  2. Xubuntu, dès juin 2006
  3. Edubuntu, entre octobre 2005 et février 2016
  4. Lubuntu, dès avril 2010
  5. Ubuntu Mate, dès octobre 2014
  6. Ubuntu Budgie, dès novembre 2016

On a eu aussi la Ubuntu Gnome qui a refusionné avec le projet principal quand celui-ci est retourné sur Gnome Shell en lieu et place d’Unity. J’ai dû oublier un ou deux projets officiels, mais on approche de la dizaine de saveurs officielles. Il y a deux versions dont l’utilité est très faible – à l’image de la saveur Budgie, à savoir :

  1. La Cinnamon Remix, donc un clone de LinuxMint.
  2. La Ubuntu Deepin Desktop remix… Il est vrai que la distribution du même nom n’est pas la plateforme idéale pour le dit environnement !

Bref, deux projets dont l’utilité est nulle au sens mathématique du terme. On pourra aussi rajouter pour rire des projets comme Calam-Arch-Installer qui est une copie mal fignolée d’EndeavourOS ou encore le projet Garuda Linux que j’ai étrillé dans la vidéo ci-après.

Comme j’ai l’habitude de le dire, « Errare humanum est, perseverare libristum est ». Si cela amuse des personnes de perdre du temps dans des projets qui n’ont aucun avenir au lieu d’aider des projets utiles, c’est leur choix. Mais qu’elles ne viennent pas se plaindre si le monde du logiciel libre ne perce pas.

Je ne crois plus depuis longtemps à une quelconque percée du libre dans le monde bureautique et les abus dont je parle avec humour désormais en sont une preuve 🙂

Allez, bonne journée malgré tout !

37 réflexions sur « Puisqu’on doit tous mourir, rions des projets parasites du monde du logiciel libre. »

  1. Palemoon à la base servait surtout de palliatif à l’absence de version 64 bits native de Firefox et de version optimisée puis c’est devenu un projet indépendant puis, par opportunisme, il a essayé de capter un auditoire quand Firefox a supprimé ses extensions/interface.
    En dehors de cela, je trouve la vindicte à l’encontre de ce navigateur un peu lassante et vaguement idiote surtout que je doute qu’il pompe réellement des ressources à Firefox. A ce niveau, pourquoi ne pas s’acharner sur Seamonkey?
    En ce qui concerne Firefox ce dernier souffre surtout d’avoir une réputation de gaspillage de ressources qui lui colle à la peau et de s’être fait massacrer par Chrome en conséquence.

    1. Un environnement qui évolue un peu à chaque version, tu installes et quasi tout est configuré. Pour les lts, 5 ans dupgrade .

      J’utilise slackware comme toi, mais je mets de lubuntu au x membres de ma famille. C’est stable 🙂

    2. La prise en charge native du pilote de carte wifi et graphique etc. Les deux distributions ne visent pas le même public, Debian est plus difficile d’accès (activer les dépots non-free etc), interfaces graphiques fournies bruts (les saveurs Ubuntu améliorent très nettement l’ergonomie, et même en GNOME l’usage est adaptée pour être plus « traditionnel »).

      1. Pas nécessairement. certaines cartes wifi sont tout aussi récalcitrantes avec Ubuntu que Debian.
        Il est d’ailleurs plus simple de contourner ce problème avec Debian en récupérant directement les isos nonfree. Alors qu’avec ubuntu, faut souvent bidouiller après installation, ce qu iest souvent galère si la carte wifi n’est pas fonctionnelle.

    3. Les apports de ubuntu sont surtout cosmétiques, avec un côté plus clef-en-main (pas de sources list à configurer soi-même par exemple).
      Pour mate-tweak et lightdm, ceux-ci sont présents aussi chez Debian.
      Disons qu’un Xubuntu et un Ubuntu Mate seront plus jolis par défaut qu’une Debian + Xfce ou Mate.
      Je préfère néanmoins Debian pour sa stabilité, là où les màj de noyau récurrentes de Ubuntu ont tendance à m’énerver un peu.

  2. En cette période un peu compliqué, ça manque un peu les sujets qui vanteraient les mérites du monde libre
    Ça doit pas être si dur que ça, si ?
    Et je prend une longueur d’avance, ce sont bien les articles qui manquent, pas les projets …

      1. Libre à toi de les faire remonter à la surface. Après c’est sur, c’est une question de volonté.
        Mais j’ai de plus en plus de mal à comprendre, et l’intérêt et la finalité de montrer sans cesse les aspects négatifs de quelque chose … le syndrome BFMTV sans doute …
        Après, tu me diras, c’est quand même plus facile de montrer qu’un truc pourri est pourri, et quand c’est une source inépuisable, ba ça rempli bien les colonnes

        1. Il est vrai qu’il est plus facile de parler des trains en retard que ceux qui sont ponctuels. Une question de volonté ? Non, simplement une question de disponibilité 🙂

          Quant à remplir les colonnes, cela se justifierait si j’avais des publicités pour faire vivre le site. N’en ayant pas, je suis donc dans une forme d’indépendance des plus directes.

          Donne-moi des exemples concrets de choses utiles qui pourront intéresser l’utilisateur de base, je suis preneur.

          Merci 🙂

          1. Je comptais sur ta grande culture du monde libre et sur ton expérience en fait 😊
            Qui intéresse l’utilisateur de base ? De ce que je vois dans les commentaires y’a pas vraiment d’utilisateur de base qui lit ton blog, ou du moins qui prend part au débat. Et puis montrer sans cesse que « linux » c’est naze, je suis pas persuadé que ça va inviter l’utilisateur de base à s’y intéresser
            Pour faire simple, on a finalement pas tellement l’impression que tu as le envie de partager ta passion du monde libre (c’est quand même dans le titre de ton blog « aimant l’informatique libre »), alors que c’est le cas pour ta rubrique culture

          2. Je ne dis pas que Linux, c’est naze, simplement que les efforts nécessaires à apporter à l’applicatif sont détournés vers la production sans fin de distributions redondantes.

            Je n’ai plus trop envie de partager ma passion du libre, j’ai été échaudé par le dogmatisme qui s’en dégage désormais.

  3. C’est un peu comme si ta rubrique culture ne comportait que des artistes de merde, ou que tu détestes. La c’est pareil, le monde de la culture et plus particulièrement la musique ou le cinéma est bien submergé par pas mal de merde

  4. « Je n’ai plus trop envie de partager ma passion du libre » … heu comment dire, quelqu’un t’as mis au courant que tu écrivais un blog sur, je cites « Le blog d’un internaute aimant l’informatique libre et la musique 🙂 » ?

  5. Sinon change le titre en « le blog d’un internaute aimant dézinguer les projets libre insignifiants polluant la microsphère open-source dont je me charge de bien relayer l’information pour tous vous en dégouter »

  6. Parce qu’ au final c’est ce que tu fais, alors qu’au départ je trouvais ton blog plutôt bien foutu et intéressant. Mais tu sembles avoir abandonné ce que avait de l’intérêt : ton how-to archlinux, tes tests des différentes distrib avec les + et les -, etc … pour te concentrer uniquement sur la pollution du monde libre et les projets dont tout le monde se fout, pour dire que c’est des ressources gachées. Alors que tout le monde sait très bien qu’un dév de la communauté ne bosse que sur ce qu’il aime faire. C’est comme si toi on te disait au lieu de faire ton blog tu devrais passer ton temps a faire autre chose, plutôt que de perdre de l’énergie pour quelques milliers de lecteurs

    1. Je te dois combien pour la séance de psychanalyse ? Le monde du libre ne récolte que ce qu’il sème. Et puis, il est déjà bien assez grand pour s’auto-détruire tout seul.

      J’ai mis à l’arrêt mon how-to car il devenait chiant à gérer. Les distributions ? On est arrivé à un point de maturité tel qu’il n’est plus trop besoin d’en parler.

      1. Tu es psychanalyste ? c’est bon à savoir.
        Le monde du libre, par définition, ne récolte que ce que les gens sèment. « Il » c’est toi, entre autres …

        1. Et, ce n’est pas bien de détourner le sujet pour éviter d’y répondre, même en faisant un trait d’humour. Et tu le sais 😉
          Tu fais parti de ce grand tout qui fait que le libre est ce qu’il est aujourd’hui, le fait de le critiquer revient à dénigrer l’existence même de ton blog.
          Sans cet outil qu’est WordPress par exemple, ton blog n’éxisterait pas sous cette forme. Je n’ai vu aucun article de ta part remerciant les dev de ne pas avoir été se répandre sur un autre projet qui, peut être, te tenait plus à coeur, plutôt que de faire un énième gestionnaire de contenu php qui voulais réinventer la roue début des années 2000 …

          1. Dénigrer l’existence du blog car j’ose dire qu’il y a trop de distributions qui sont des photocopies les unes des autres ? 🙂

            WordPress est devenu un cadriciel pour 25% des sites de la planète. Ce qui fait que les développeurs qui sont derrière ont un minimum de sérieux.

            Ce que j’attends, c’est que les énergies se reconcentrent sur des trucs comme des interfaces graphiques qui soient enfin utilisable sans faire 15 ans d’études. Le problème du libre, ce n’est pas la qualité des moteurs, c’est la qualité de la carrosserie qui enrobe le dit moteur.

            Est-ce du dénigrement que de le dire ? 🙂

  7. Je suis de l’avis de Fred.
    En 2020 pour le rendu des fonts sous KDE on en est là: https://forum.kde.org/viewtopic.php?f=66&t=162976 (http://behdad.org/text/)
    En 2020, avec une imprimant pro HP, je ne peux pas imprimer en recto-verso.(avec hplip)
    En 2020, sous KDE, après une mise à jour nvidia, je dois reboot via le terminal.
    En 2020, je dois passer par imwhell pour régler la vitesse de défilement verticale dans certaines applications.
    En 2020, il n’existe pas une intégration correcte de OneDrive
    En 2020, l’intégration mails, contacts, agenda, tâches et une vrai calamité sans nom.

    Mais je me rassure, en 2020 le libre trouvera encore bien des sujets de niveau 1ère maternelle pour s’engueuler et s’insulter plutôt que de faire des choses qui fonctionnent.

    Alors, en 2020, on peu sans honte dire que windows 10 est moins buggé que les bureaux linux.
    Par ce que en 2020, windows 10 est sur 1 milliard de machine et que si on fait des projections de l’utilisation du bureau linux à celle de windows, on finirais par détester le libre.

    1. Chouchou, t’es gentil, mais si en 2020 tu as pas encore compris que les dév linux faisaient de l’interopératibilité mais que l’inverse n’était pas vrai, y’a un souci

      1. Merci. Tu semble ne pas avoir compris que en 2020 les gens s’en battent les roustons de l’interopérabilité.
        Ils veulent juste (et je vais ici utiliser un terme qui me semble-t-il est une légende urbaine dans le monde linux), travailler.

        On s’en tape royale que telle ou telle système utilise systemd/init ou autre truc.
        On s’en branlent que ça soit libre si on peu pas travailler dans des conditions correctes sans se prendre un segfault de la mort qui tue sans raison apparente.

        Si le bureau linux permettait de bosser correctement ça se saurait et je croiserais pas 99% de dev sous macos/windows. (le % restant ce sont des égarés 😀 )

        Je t’invite donc à continuer dans ton monde de l’utopie libriste se regardant le nombril et de laisser les personnes comme moi qui doivent bosser, utiliser des os bien que privateur, largement moins casse couilles que les DE linux.

        En attendant, moi je vais continuer à utiliser mon ptit windows 10 qui gère parfaitement le multi-screen, ma carte son où je peux imprimer en recto-verso, etc….
        En gros, un DE avec lequel je peux bosser.

          1. Monsieur le super-utilisateur : Quel que soit l’outil, le changement d’habitude est un frein à l’adoption.
            Les environnement simples à utiliser et faciles d’accès sont la norme aujourd’hui (ce n’est pas le 0,0005% de pimpims sous i3 qui pèsent dans la balance).
            Sans ça, tu vas droit dans le mur niveau démocratisation et conversion des utilisateurs.

            Tu peux parler « inter-opérabilité » à l’utilisateur lambda de PC : perso, je n’ai aucune idée de ce qu’elle m’apporte tellement c’est crucial, et je pense que M. Lamba aussi. La technique c’est cool sur le papier, mais dans le fond :
            1- C’est chiant comme la pluie à écouter (je pense à mon père qui n’a jamais voulu lire la notice de son micro-onde et pourtant elle ne fait que 5 pages).
            2- Personne n’y comprend rien ! comme premier contact, c’est ni convivial, ni pédagogique.

            Une piste : il serait peut-être sympa de travailler sur un autre critère qui à mon sens est un gros frein : le prix !

            Un PC 1er prix, c’est 250 à 300 balles en Hypermarché et ça tourne (mal) sous Windows mais ça te permet d’aller sur Internet, de faire tes démarches et d’imprimer tes courriers.

            A ce jour, je ne connais aucun équivalent nativement sous Linux à un tarif aussi bas (et pour plein de raisons qui ne sont pas liées uniquement à Linux en lui-même).

            C’est peut-être ça le point de départ de la démocratisation ?

            Si il faut dépenser 30 % de plus pour avoir un OS qu’on ne connait pas, qui va bousculer tes habitudes et pour lequel tu vas serrer les fesses à la 1ere impression….tu avoueras que n’importe quelle personne un poil réticente va « réticer grave ».

        1. Les mecs qui reprochent tous les maux de l’univers et plus…au monde du libre parce qu’ils viennent de se rendre compte que leur distribution, leur environnement de bureau sont perfectibles sont à chaque fois clownesques!

          C’est vrai que sous Windows il n’y a pas de problème de mise à jour, pas de problème de pilote, que les clients pour gérer son drive ne sont que pur bonheur!Vous imaginez les engins…capables de gérer ET les drives et votre vie privée…le tout en silence!On a longtemps cru que le meilleur ami de l’homme était le chien…taratata!!!

          C’est toujours le même cirque, un mec rencontre rencontre des difficultés donc ça devient une généralité!
          Windows est si bon qu’il répond au doux nom de Windaube! On est là encore dans la nuance…misère!!
          Pour vous mettre d’accord : https://www.clubic.com/windows-os/windows-10/actualite-891366-windows-10-systeme-fichiers-linux-accessible-explorer.html

          Heureusement, il y a des personnes qui avancent…elles!

    2. « Parce que Windows 10 est sur un milliard de machines… ». Dans le même ordre d’idées, il faudrait regarder TF1 parce que c’est la plus grosse audience.

    3. Salut bizarre,moi je bosse sous gnu/linux depuis pas mal d’années dans le domaine scientifique et nous n’avons aucuns problèmes, nous venons juste d’installer justement une HP Envy Photo 6230 et elle a était reconnu du premier coup et nous l’utilisons à son maximum de performance,
      notre réseau sous SAMBA a toujours fonctionné parfaitement , nous n’avons pas d’écran bleu(:])
      bref nous n’avons pas à nous plaindre bien au contraire, mais si vous cela ne vous dérange pas d’être un esclave de l’informatique, tant mieux!!!
      Bonne journée

      1. Donc finalement c’est aussi facile de montrer que soit tout va bien soit tout va mal dans le monde du libre. Tout dépend de comment on a envie de montrer les choses. CQFD

  8. Sans doute, si tu le dit
    Juste pour clarifier les choses :
    A- je suis content que valide mes commentaires. Rien d’étonnant puisque, majoritairement c’est ce que tu fais toujours.
    B- Je ne troll pas, j’exprime juste une déception, très personnelle certes, aux articles que tu pouvais publier il y a quelques mois (années?) et dont la qualité n’était pas à démontrer
    C- La recherche de la DGLFI ultime ne doit pas être une fin en soit
    D- …. la réponse D

  9. La garuda a un avantage par rapport aux autres forks inutiles du genre.
    C’est qu’elle est pas agressive visuellement.
    Le wallpaper est simple et pas tout coloré.
    Le thème dark est pas trop horrible.
    Le grub est pas violent.
    Mais bon pondre une distribution pour ça c’est quand même inutile.

    Si on transpose ça chez l’humain, c’est comme si nous les femmes on accouchait d’un bébé tous les mois parce que le bébé précédent serait has been aux yeux de la société, ou qu’on aurait une envie soudaine d’un bébé à trois mains.

    Allez je vais essayer d’accoucher d’un bébé à 5 têtes et 8 pieds aujourd’hui 😂😂

Les commentaires sont fermés.