Après le culte des icones Faenza, des icones Numix, voici celui de la transparence…

Le monde du logiciel libre est traversé depuis des années par les modes graphiques toujours plus ignobles… Mais les coups et les douleurs… Les goûts et les couleurs…

Il y a quelques années, tout le monde jurait uniquement par les icones Faenza ou apparentées, avec son inoubliable corbeille qui faisait immanquablement penser à une cuvette de… chiottes.

La mode des icones flat est arrivée par la suite, et nous avons eu droit durant des semaines à l’ignominie qu’a été Numix. Pour le souvenir, cela donnait ceci :

Nous avons maintenant droit au culte de la transparence et des effets de flou… En clair, Compiz le retour avec une dizaine d’années de décalage.

Je ne suis pas contre un peu de transparence, mais si on pousse la transparence dans les moindres recoins, ça donne quelque chose qui devient franchement illisible…

Je me suis amusé dans la capture d’écran suivante à pousser la transparence au maximum aussi bien dans le terminal de Mate-Desktop ainsi que les tableaux de bord supérieur et inférieur de l’environnement.

Très joli, mais côté lisibilité, c’est un zéro pointé. Mais on est actuellement dans la mode du « il faut de la transparence partout », même si ça rend l’ensemble indéchiffrable.

Une espèce de concours pour savoir « qui a la plus grosse en terme de transparence », quitte à faire des vidéos sans fins pour montrer que les applications ont bien pris le thème transparent, parfois en provenance de source douteuses.

On croirait presque que l’on est avec des messieurs en manteau qui dirait : « Dis, tu veux la voir ma transparence ? » Oui, je sais, c’est malaisant, mais c’est l’impression que j’en retire actuellement.

13 réflexions sur « Après le culte des icones Faenza, des icones Numix, voici celui de la transparence… »

  1. Et c’est là qu’on se dit : il a quand même raison le père Beziès.
    On perd du temps sur des détails graphiques avec un concours de mauvaises idées et on se demande : « Mais il est où le logiciel dans tout ça? »

  2. Comme tu dis, les gouts et les couleurs… Certains vont trouver ça beau, d’autres vont trouver ça moche ! Une mode aussi est d’être sous Linux et de vouloir donner une ressemblance à la Windows ! Ou une ressemblance à la Mac OS !! Pauvre système libre 🙂 Tu as eu le courage de t’amuser à faire joujou en passant ton système par toutes les modes !? Eh bien sûrement pas moi 🙂 Autre chose, et je sais que tu vas trouver sans difficulté… TTFI 🙂

  3. Salut fred
    Moi ce que j’aimerai qu’il y est plus,c’est du volume, je n’ai pas souvenir d’avoir vu cela,des icones tout en 3D, se serait sympa non???avec plus de profondeur visuel!!!!!

  4. Oui mais c’est la beauté du libre le choix ! Le choix ! Le choix !

    Blague à part, depuis l’arrivé des icônes de type circle je dois dire que j’adore… Mon choix est tela-circle

  5. Oui, j’ai assez posté de captures d’écran de mon bureau pour reconnaître que j’aime mettre les tableaux de bord transparents, et même invisibles et sans ombre délimitatrice. Question de goût, en effet, mais en aucun cas pour suivre une quelconque « mode » : c’est juste que ça me plaît comme ça, rien de plus.
    Je reconnais toutefois aussi que, selon le fond d’écran que je mets et le moment de la journée (parce que j’alterne entre les thèmes Adwaita clair et sombre), la lisibilité de certains widgets (horloge et météo, je reste assez minimaliste de ce côté-là) laisse à désirer. Bah, je passe juste la souris dessus et j’ai un cadre opaque qui apparaît, ça compense.
    Pour le reste, je garde juste une transparence de 80% quand je déplace une fenêtre, et c’est tout.

  6. Ça me rappelle un certain youtubeur instable et continuellement insatisfait.
    Et ça fait des dizaines de vidéos sans queue ni tête au sujet de la transparence, qui au final, on en a … Rien à foutre !!

    La mode sous linux ça me rappelle la mode des smartphones (avec une encoche, avec le trou, avec 50 objectifs pour l’appareil photo)

    Tout est mode de nos jours.
    Et si tu suis pas ce mouvement t’es has been.
    Si tu suis t’as le swag..
    Si tu critiques t’es un rageux.

    En tout cas trop de transparence rend le tout horrible, et si en + on utilise compiz et les effets dégueux (quand on abaisse la fenêtre ou autre) et des icônes moche à « la mode », alors là c’est la cerise sur le gâteau pourri.

    Bon courage pour le confinement !!

    1. « Tout est mode de nos jours. ». Pas que de nos jours… Au moyen-âge il y avait cette ridicule mode des poulaines :
      https://www.etaletaculture.fr/histoire/comment-expliquer-la-mode-des-poulaines-ces-chaussures-longues-et-pointues/
      Et plus elles étaient longues et plus c’était « swagg plus mieux bien t’es riche ». En espérant que ça ne revienne pas 🤣. Sinon moi j’avoue que quand j’étais plus jeune, sous XP j’aimais bien avoir un thème un peu plus moderne. Ensuite ça m’avait passé sous Win7. Sous Linux, comme c’est quand même plus « casse-c¤μ!££3$ » pour changer toutes ces foutus icones, bin je ne change rien exception faite des thèmes déjà intégrés sous Mint (couleur des bandeaux de fenêtre, forme des boutons, blah blah blah…). Et puis ça me va trèèèèèès bien. Sous Win10 je ne change rien du tout sauf l’image de login d’accueil que j’ai mis le diaporama « Windows à la une » ou il y a de très belles images qui changent tous les jours. Toussa me fait également penser à cette folie du RGB dans les boitiers PC jusqu’à même aux tapis de souris. A part consommer plus de courant… jvois pas bien ce que cela peut apporter… M’enfin y’en a qui disent que « ça fait gagner 25% de perfs en plus » MU ha h ahHA Hah ah ha! Mouais, surtout les teenagers ou des vieux geeks qui savent pas trop murir en fait.

  7. A vrai dire j’aimais bien le look de ubuntu 10.04 jusqu’à nos jours, donc question goût je ne peux pas vraiment m’exprimer. Par contre la transparence oui mais à faible dose car sinon c’est vite illisible et incompréhensible…

  8.  » Les goût et le couleurs  » .. je dirais plutôt les coups et les douleurs.  » transparence  » ,  » effets 3 D  » , oui, mais effets seulement. Parce que l’écran, lui, il est plat et on ne voit pas les icônes ou les fenêtres sortir de la plaque de plexi-bordel.
    Des quantités astronomiques de ressources matérielles, gaspillées pour ce qui ne sera jamais que de l’illusion d’optique.
    A part à entretenir le fond de commerce des ophtalmos et des marchands de lunettes, je ne vous pas l’intérêt de ce bordel là.
    Chez moi ? Mate, ou gnome 2 à l’ancienne et les bonnes vieilles icônes dont je me servais sur Ubuntu et Debian avant qu’ils ne deviennent fous et nous sortent un bureau d’interface pour écran tactile qui consomme 4 fois plus de mémoires que son prédécesseur.
    Le plus beau, c’est qu’en matière de transparence, c’est sur ce que contient l’environnement de bureau en question qu’on émet de plus en plus de doutes. Alors qu’il suffisait de  » gconf-editor » pour modifier la totalité de son environnement, en sachant parfaitement à quoi on touchait, aujourd’hui, il faut aller fouiller dans les bas-fonds de la distro pour modifier des feuilles en css.

    Il est finalement question de fenêtres translucides, parce que pour la transparence chère à l’esprit du libre, on repassera.

  9. Allez, je sens que ca va voler dans les commentaires 😀

    C’est marrant de voir cette tendance chez les vieux libristes de garder des environnements qui sentent la naphtaline visuellement (pas de souci la dessus, les goûts et les couleurs) et de juger les nouveautés visuelles comme non dignes d’intérêt mais plutôt dignes de l’inquisition.

    C’est complètement stupide.

    Pour prendre l’exemple posté par Fred, y’a dans certains DE ou moteurs de thèmes un truc qu’on nomme le flou. Réglé correctement (en gros pas plus de 50% de transparence) ce flou permet une lecture optimale avec la transparence. Hélas GTK n’implémente pas ce flou, ce qui rend toute tentative de transparence un peu poussée illisible. Avant de condamner, il serait de bon ton de tester sur quelque chose qui implémente ces effets correctement histoire de pas friser avec la mauvaise foi.

    Pour ceux qui s’inquièteraient que ça bouffe leurs précieux octets de RAM ou que leur CPU passe sur orbite, soyez rassurés, j’ai essayé la full transparence sur quelques PC et tant que la machine a – de 10 ans et un driver graphique potable (qui gère le minimum en accélération graphique 2D), ça passe sans souci et ça gênera en rien le furetage web de la plupart qui se plaignent sur la conso de ressources. Et oui, ça tourne propre aussi sur le chip graphique intégré d’un celeron de laptop sans sourciller.

    Au final, il reste les goûts et les couleurs. On aime ou pas. Mais il existe suffisamment de thèmes, de concepts de thème et autres pour que chacun y trouve son pied. Et c’est une force de Linux de proposer ce choix quand les OS « concurrents » proposent des options de personnalisation peu poussées. L’environnement qu’on se concocte et le sien, celui qui nous met le plus à l’aise.

    Ah, pour la dernière pique, dans tout ceux qui crachent sur compiz maintenant, je suis curieux de savoir combien le faisaient tourner à fond les ballons avec le max d’effets activés quand la mode était….à celui qui allait convertir le plus d’utilisateur windows à linux 😀

Les commentaires sont fermés.