Osons poser une question existentielle… Le monde linuxien de 2020 est-il revenu à l’époque du « tRoU dU cULz hiDEoUt » ?

C’est une question qui m’est venu après que j’ai enregistré le 11ème épisode des tutos à la con de Tonton Fred que j’ai abordé dans un article du 8 mars 2020.

Dans l’article qui utilisent les vidéos en question pour illustrer le comportement caricatural d’une partie minoritaire mais bruyante du monde du libre : le duo constitué par les libristes puristes – ceux qui ont le visage de Richard Matthew Stallman tatoué sur la fesse gauche et le GNU de la Free Software Foundation sur la fesse droite – et par les puristes des systèmes d’initialisation.

Sur ce point précis, je vous conseille de jeter un oeil sur les propos tenus sur le site « systemd-free linux community« … On a parfois l’impression d’être dans une assemblée religieuse avec des anathèmes lancés à longueur d’articles. Par exemple, sur cet article du 28 février 2020 à cause de l’utilisation d’elogind (toujours développé) contrairement à ConsoleKit2 (au point mort depuis 2017).

Quand je lis de tels articles, sans vouloir remettre une pièce dans la machine concernant les systèmes d’init et la guerre liée à ceux ci, je me dis que le monde linuxien est loin d’avoir le cul sorti des ronces.

Pour être plus précis, on est revenu à l’époque du « tRoU dU cULz hiDEoUt« .

Si vous posez des questions sur l’écriture du titre du site, c’est aussi illisible que celle dit inclusive, mais c’était pour se moquer de la population linuxienne des années 1998 à 2003. Celle qui se la jouait « racaille » avec l’utilisation du leet speak. Sans oublier des tonnes de fautes d’orthographe et de grammaire, les argumentations démontables en un quart de seconde, et surtout des connaissances techniques qui tiennent sur un ticket de métro à moitié déchiré, tout en se la jouant maître du monde. Bref, une élite technique en carton !

J’ai comme l’impression que tout est fait pour faire fuir les arrivants potentiels en leur sortant des « va lire la documentation, connard ! » dans des termes à peine plus chatiés… Alors que les conseilleurs en question iront chialer sur les forums pour savoir comment installer leur dernier smartphone à 1000 € sur une distribution GNU/Linux pour débutants…

Je vous renvoie à la vidéo ci-dessus pour vous montrer les morceaux choisis de ce qu’est devenu une partie de plus en plus gueularde du monde linuxien…

16 réflexions sur « Osons poser une question existentielle… Le monde linuxien de 2020 est-il revenu à l’époque du « tRoU dU cULz hiDEoUt » ? »

  1. Salut Fred
    Ben dit donc,se n’est plus une couche mais blindage de conneries tout ça!!!
    Je ne voyais pas les choses ainsi,faut croire que pour certain ça leur est monté au cerveau et bonjour les dégâts, je n’aime pas particulièrement le monde Microsoft ou propriétaire mais de là à ce niveau faut surtout pas entrer dans leur jeu de débiles profond, il y a un juste milieu.
    Se n’est pas ainsi que l’on fait avancer le schmiblic(comme le disait feu Coluche)
    Bonne journée
    PS: j’irais voir sans doute tes liens ,histoire de rigoler 5 minutes!!!!!! :]

  2. « Alors que les conseilleurs en question ira chialer sur les forums pour savoir comment…  »

    C’est moi ou y a un truc qui colle pas dan ce début de phrase ?

    A+

  3. Re moi
    Je suis désolé,je fait peut être partie des largués(es),mais je ne comprend pas trop le concept du site
    tRoU dU cULz hiDEoUt, c’est quoi ce délire au juste?????????????
    PS: au fait mon pseudo Mic est le diminutif de Michel,mais tu l’avais comprit à n’en pas douté!!!

  4. salut l’ami,

    Le problème, ne viens pas du monde libre, mais plutôt d’un manque humilité. Je sais un truc, je suis supérieure.

    Après il y a 2 truc que je ne support pas. ce qui croie supérieure car ils sont sur Arch, ou gentoo. alors que finalement entre distributions pour débutant, et une Arch ou gentoo, c’est le temps que l’on veux passe à l’administrer, à la configurer, à la personnalisé. Pour moi, ce que l’on appel une distributions pour débutants c’est surtout une distribution pour ce qui ne veule pas prends du temps à administration. (perso je préfère faire autre chose, mais j’ai déjà installer Arch linux et gentoo, sur mon pc en dur, en 3eme os après openSuSE Tumbleweed et windows, mais je les ai pas gardé)
    il y a peu,j’ai discuté avec un cousin, qui me « sentait inférieur aux copain, car eu utilise ArchLinux » ma réponse c’était « et …. »
    L’autre truc, que je n’aime pas, ce qui pense être dispenser de lire les manuels, entre ce qui pose de question, alors que la réponse et dans le manuel officiel. (souvent j’ai envie de répondre un RTFM, mais en général je préfère répondre pas un liens vers bonne page manuel) Mais le pire c’est les personnes qui contredise le manuel. (et qui monte sur leur chevet quand on leur montre qu’ils ont tord)

    Après, il faut resté humble, savoir ce taire (c’est dure) le temps de laisser passer l’orage.
    De ne pas oublier que sur internet, c’est rempli de menteur, de personne au ego démesuré, ect … , ce qui donne plein d’information dont la fiabilité très aléatoire. Il faut apprend à les évalués.

    David

  5. A propose des systèmes d’initialisation, je n’ai pas plus de doctrine qu’en matière de religion mais des préoccupations d’ordre pratique. Par exemple, pour migrer vers systemd j’aurais à réécrire des scripts de gestion de démon comme celui-ci: http://slackware.uk/slint/x86_64/slint-14.2.1/source/espeakup/rc.espeakup. Je ne sais pas comment configurer systemd pour gérer la logique qu’il implémente mais n’espère pas que la conversion soit triviale. Aussi longtemps que possible je préfère consacrer mon temps forcément limité à des tâches dont les utilisateurs peuvent percevoir la valeur ajoutée pour eux. Tout ce qu’il demandent au système d’initialisation c’est de démarrer le système et de l’arrêter proprement, le « comment » ils s’en fichent à 99,99% (environ).

    Sinon, des volontaires sont les bienvenus pour écrire un lanceur de dbus-broker ne dépendant pas de systemd 😎

    1. Pour espeakup, il y a déjà un service systemd. Du moins pour archlinux.

      https://www.archlinux.org/packages/community/x86_64/espeakup/

      Et voici son contenu :

      https://git.archlinux.org/svntogit/community.git/tree/trunk/espeakup.service?h=packages/espeakup

      [Unit]
      Description=Software speech output for Speakup
      # espeakup needs to start after the audio devices appear, hopefully this should go away in the future
      Wants=systemd-udev-settle.service
      After=systemd-udev-settle.service sound.target

      [Service]
      Type=forking
      PIDFile=/run/espeakup.pid
      ExecStart=/usr/bin/espeakup
      ExecReload=/bin/kill -HUP $MAINPID
      Restart=always

      [Install]
      WantedBy=sound.target

      1. Ben oui, mais ce service ne possède pas les fonctions suivantes:
        – ne pas se lancer si un synthétiseur matériel est utilisé, ce que l’on sait soit en lisant la ligne de commande du chargement du noyau soit parce qu’indiqué dans un fichier de configuration,
        – choix de la carte son en cas de pluralité, selon le réglage trouvé dans le fichier de configuration de espeakup le cas échéant,
        – choix de la voix: si une voix est indiquée dans le fichier de configuration de espeakup l’utiliser si disponible, sinon une autre voix pour le même langue, sinon « en », si pas de voix indiquée dans ce fichier en trouver une correspondant à la langue deduite de $LANG, sinon la voix « en ». L’idée est de choisir la voix se rapprochant le plus possible du souhait de l’utilisateur, tout en ne laissant en aucun cas le machine sans voix , ce qui pour un aveugle revient à un écran noir pour un voyant (ou à un écran bleu de la mort, pour les nostalgiques).

        Sans doute Storm Dragon saurait comment implémenter cette logique dans Arch, mais il est occupé à 150% par le projet Stormux, en outre Stormux utilise fenrir mais pas espeakup.

  6. J’avais vu un meeting avec un développeur très connu sur bsd, il avait fait le même parallèle par rapport au fait qu’il y a des réfractaires aux changements et plus de problèmes de personnes que de problèmes d’init ou autre. Même en étant un développeur assez important de Bsd il disait lui même qu’il ne faut pas être réfractaire au progrès, ça n’a pas de sens de vouloir absolument garder un système coûte que coûte parce qu’il a fait c’est preuve, mais qui ne convient pas aujourd’hui. Il avait même fait référence aux conflits de personne de certains ultra-radicaux contre le créateur de systemd ou lors de l’adoption de systemd par debian. Le meeting est visible sur YouTube. Je le reporterai à l’occasion si je le retrouve 🙂

  7. >des connaissances techniques qui tiennent sur un ticket de métro à moitié déchiré, tout en se la jouant maître du monde. Bref, une élite technique en carton !

    Bravo, Fredo, pour ce genre d’images, si drôlatiques (mais vraies, hélas) ; j’aime beaucoup, merci. Et merci pour ton blog, dont la lecture me fait parfois bailler mais le plus souvent m’intéresse, m’apporte des infos, me fait rire.

  8. Le principale défaut des distributions Gnu\Linux orientées bureautique et usage domestique, à l’heure actuelle, est également ce qui en fait la qualité.
    C’est devenu tellement accessible que certains blaireaux en sont à se prendre pour des seigneurs de la ligne de commande et de la programmation sous prétexte qu’ils savent changer un fond d’écran, un thème gtk ou un pack d’icônes.
    Certains ne savent toujours pas qu’une nième fork d’Ubuntu n’est pas une distribution. Ils ne se rendent déjà pas compte qu’en installant ça, tout en prétendant qu’ Ubuntu, c’est de la merde, ils passent pour des cons.
    Mais ces gens là sont des experts et expliquent très bien pourquoi il est important d’installer un système d’exploitation tronqué en lieu et place d’un système complet. Dont on choisira, ou pas, de retirer quelques composants après s’être renseignés sur les risques encourus.
    Alors ça installe des logiciels en version PPA, parce que les distributions fixeds LTS, ça propose des logiciels qui sont trop vieux, mais que les rollings releases, c’est chiant.
    Ca joue les acrobates jusqu’au moment où ça se met à chialer qu’il y a des bugs de partout, parce que les paquets pris sur des dépôts non-officiels ne se mettent pas à jour en même temps que la distro et que la mise à niveau ne fonctionne que pour les programmes pris en charge, pas pour le reste.
    Et ces mecs là envoient promener le pauvre néo-linuxien qui veut juste utiliser Mint pour accomplir les tâches courantes de la vie quotidienne. C’est à dire, ce que font les personnes qui ont encore un rasoir dans la trousse de toilette et vont vendre de la saucisse au rayon frais des grands magasins, ou des lentilles chez un opticien.
    j’ai le plus grand respect du gars tout simple qui veut faire les choses simplement parce qu’en rentrant à la maison, il s’occupe de Madame qui l’attend en petite tenue.
    Je n’ai que mépris pour ces pseudo informaticiens qui en sont encore à pleurer parce que les jeux ne sont pas développés pour Linux, qu’ils galèrent pour installer des pilotes vidéos dignes de ce nom et qu’ils ne savent pas mettre en place un Passthrough pour une machine virtuelle.
    Les principaux responsables de ça, étant, les linuxiens qui ne font pas assez d’efforts pour rendre les choses compatibles, les utilisateurs de windows qui font la part trop belle à Crosoft, et bien évidemment, le grand Satan des multinationales qui fait tout pour nuire à l’open-source. Les patrons de Red Hat ont vendu leur société à IBM pour la modique somme de 34 milliards de dollars. Ils y ont sans doute trouvé leur compte. C’est pourtant à cette boîte qu’on doit le plus d’avancées en matière d’interface graphique. Sans eux, on aurait à disposition, Midnight commander, CMus et Emacs. Faut aimer.

    Ce ne sont pas de vrais utilisateurs de linux qui envoient tout le monde balader, mais des intégristes qui bien évidemment, ne connaissent rien à la cause qu’ils ont la prétention de porter. C’est bien pour ça que le seul argument dont ils disposent c’est : Windows, c’est de la merde.
    Ben non, ça n’en est même pas.
    J’ai une machine sur laquelle ne ne peux pas faire autrement que d’avoir Windows, et tout se passe très bien. Installé depuis deux ans, je n’y ai fait que les mises à jour. Ah, mais c’est un système propre, pris sur un site officiel qui le fournit gratuitement, puisqu’on peut l’activer avec une étiquette de n’importe quelle vieille version de Windows. Autant dire que c’est devenu gratuit.
    Les débiles qui prennent des versions frelatées de windows, sur lesquelles ils installent des logiciels trouvés un peu n’importe où en sont encore à se plaindre de la balle qu’ils se sont tirée dans le pied. Et quand ils passent sous linux, pour des raisons qu’ils se sont inventées, ils connaissent les mêmes problèmes, dus au fait qu’ils ne comprendront jamais que ce n’est pas parce qu’on peut faire n’importe quoi, qu’il faut forcément le faire.

  9. C’est moi ou j’ai l’impression que le tRoU dU cULz hiDEoUt un site parodique ?? Ça me paraît tellement gros pour être premier degré.

    D’ailleurs il est fort probable que le Ackboo qui rédige certains des postes soit un des rédacteurs de Canard PC

  10. Bonjour,

    2 petites remarques sur ton post

    1/ « … ne savent pas mettre en place un Passthrough pour une machine virtuelle… »
    Si tu as ou connais un tuto clair et fonctionnel pour ce truc, je suis preneur. C’est juste pour le fun, pour apprendre, je n’ai aucun besoin sinon mais j’aime savoir.

    2/ Windows 10 ne demande même plus de clé. Je poste ce message depuis un vieux PC qui doit avoir 8/10 ans. Je viens de m’apercevoir que son windows 10 est activé, je suppose via une clé dans le bios. Et pour être tout a fait honnête, utiliser ce PC sous Windows est bien plus agréable que sous Debian Gnome (dual boot).

    A+

Les commentaires sont fermés.