En vrac’ de milieu de semaine…

Un petit billet en ce mercredi hivernal.

  • Elle est enfin sortie, la Manjaro Linux 19.0… Même s’il y a des conneries monumentales comme l’ajout du support des snaps et autres flatpaks, elle a le mérite d’exister.
  • La LinuxMint Debian Edition 4.0 beta est enfin sortie, basée sur Debian Buster. Pas trop de retard pour une fois par rapport à sa base !
  • Dans la série des distributions GNU/Linux bizarre, je demande la GoboLinux 0.17 alpha, vous savez, celle qui jette à la poubelle l’arborescence d’unix pour cloner cette de MS-Windows…
  • La DGLFI de la semaine, la Releax OS apparemment créée depuis une feuille blanche.
  • La clownesque MakuluLinux est disponible dans une nouvelle version, la 2020 « Lindoz ». Youpi !

Côté culture :

  • Si vous aimez le rock progressif à la Steven Wilson ou celui proposé par Opeth depuis l’album Heritage, les créations des bordelais d’Altesia seront votre tasse de thé.
  • Sept ans après le premier album, Camille Feral a sorti en décembre 2019 le deuxième opus des Fantomes Courtois sous le titre « Monseigneur l’astre solaire ». De l’acoustique pour les fans de mélodies que l’on aurait pu entendre au 18e siècle 🙂

Puisqu’il faut rire du logiciel libre et de ses délires, voici l’épisode 7 des tutos à la con de Tonton Fred :

Bonne fin de journée ! 🙂

42 réflexions sur « En vrac’ de milieu de semaine… »

  1. Arh, je ne peux plus cliquer sur ta vidéo, enfin je suppose que c’est une vidéo à moins que ça soit une image, mais c’est pas la première fois depuis quelques temps je ne vois que des images au lieu de vidéos.

        1. Si cela peut aider, en testant par …..fenêtre de navigation privée la lecture de la vidéo est OK.

          Après maintes recherches sans succès (modules complémentaires, préférences…) en passant par l’aide de Firefox j’ai opté pour sa remise à zéro. Depuis la lecture de la vidéo est à nouveau possible.

          Certainement que le souci vient de trop de bidouillages et qu’un retour aux sources a été bienvenu.

      1. Un bon vieux firefox esr 68.5.0 de chez debian avec ublock origin 🙂
        Cela fait quelques temps déjà mais je pensais bêtement que tu mettais des images et non des vidéos.
        Je vais essayer avec vivaldi…

          1. Juste pour vérifier : as-tu pensé à vider le cache d’uBO et retélécharger les listes sélectionnées ? Je sais que, il y a un moment, j’avais un autre site qui ne voulait pas fonctionner correctement (des miniatures d’images qui n’apparaissaient pas, alors que c’était le cas sur une autre machine avec uBO configuré de manière identique), et il fallait faire ça pour que ça se remette d’aplomb.
            Pour ma part, les vidéos embarquées fonctionnent correctement, ici.

    1. Salut à tous
      +1
      à cet instant j’ai moi aussi une image (avec Firefox 73.0.1 ou Chromium 73.0.3683.75 sur MX Linux) avec ou sans uBlock Origin, FAI Free.

        1. Si cela peut aider à trouver l’origine du souci, je viens de faire un essai sur le même PC avec un MX Linux en live USB qui a une version ancienne de Firefox (6x) = OK pour la vidéo.

    2. Pas de souci à lire la vidéo sous Brave 80 et Firefox 73, tout deux équipés de multiples capotes (ublock, Privacy Badger, Decentral eyes et Canves Bloquer).

      A+

      1. Un truc simple et pratique, sur Firefox et sur d’autres sans doute (je suis pas sur) il suffit juste de lancer la console (dans les « outils développeurs » de mémoire) et de recharger la page, ensuite on voit normalement ou ça bloque dans les différentes sections de l’outil

  2. Tant qu’à causer des Debian-based comme Mint, autant parler de la Q4OS 4.0 basée sur Sid, de la Elive 3.8.4 beta fondée sur…… Buster (le pied 🙂 ), sans oublier les mises à jours mineures de la MX (19.1), de la Sparky (2020.02) et de la Netrunner (20.01).
    Il faudra que j’essaye la Releax pour voir comment elle fonctionne 🙂 je suis curieux de voir à quoi elle ressemble.

  3. « cette base obtient ses mises à jour de base de Ubuntu Bionic avec des mises à jour supplémentaires sont fournis par Makulu directement, contrairement à beaucoup d’autres grands développeurs qui empruntent leur base de Debian ou Ubuntu, nous avons choisi de construire à la place de notre propre, ainsi, nous ne héritons pas de bugs connus que la peste Ubuntu construit et nous avons construit depuis la base »

    si ils backportent aussi bien qu’ils traduisent, ça promet …

      1. Oui c’est l’existence du repo non-free qui fait que la FSF ne soutient pas Debian. Mais pourquoi as-tu changé le noyau de ta Debian? Tu l’as mis à jour mais il n’est pas plus libre que celui livré par Debian.

          1. Si si, je les cite: Debian conscientiously keeps nonfree software out of the official Debian system
            La seule chose qu’ils reprochent à Debian c’est les dépos contrib et non-free. Debian est 100% libre par défaut mais on peut ajouter ce qu’on veut par la suite et c’est pour ça que la FSF ne la soutient pas.

          2. Je suis d’accord, c’est une course à « qui à la plus grosse en terme de pureté logicielle ». Cependant, Debian n’utilise pas le noyau linux-libre, point commun de toutes les distributions adoubées par la FSF.

  4. Le noyau est bel et bien libre. C’est la seule distrib avec OpenSuse qui n’active pas le wifi toute seule sur mon portable par exemple, parce que le firmware wifi par défaut du noyau est absent de celui proposé.

    1. Une nouvelle et dernière fois, ce n’est pas Linux-libre. Projet directement rattaché à GNU désormais.

      Cf la page d’accueil : https://www.fsfla.org/ikiwiki/selibre/linux-libre/

      GNU Linux-libre est un projet visant à publier et maintenir le noyau Linux 100% libre, répondant aux critères de  » Free System Distributions », débarassée du code compilé fourni sans ses sources, du code masqué ou obscursi, du code sous licence ne correspondant aux critère des licenses libre, ou ne permettant pas de modifier le programme afin de qu’il fasse ce qui vous plait, et qui vous oblige ou nécessite l’installation de programmes additionnels non libres.

      Après, les faits restent les faits. Les seules distributions reconnues comme 100% libre utilisent Linux-libre comme noyau et rien d’autre.

      https://www.gnu.org/distros/free-distros.fr.html

      Elles rejetteront les applications non libres, les plateformes de programmation non libres, les pilotes non libres, les « blobs » de micrologiciel [firmware] non libres, les jeux non libres et tout autre logiciel non libre, ainsi que les manuels et la documentation non libres.

      Je ne fais que citer les pages en question : c’est de l’idéologie pure et dure au final avec une application franchement stakhanoviste.

      Pour Guix : https://guix.gnu.org/packages/L/page/6/

      On trouve les noyaux Linux Libre 4.9.xxx, 4.14.xxx, 4.19.xx et 5.4.xx mais rien d’autre pour plusieurs architectures, mais pas de Linux tout court.

      Pour l’Hyperbola, c’est Linux-libre que tu auras comme noyau, jusqu’à l’abandon de sa base Linux prévue pour 2022 : https://www.hyperbola.info/news/announcing-hyperbolabsd-roadmap/

      La Parabola, c’est très clair, c’est son nom complet qui donne l’information : « Parabola GNU/Linux-libre »

      Quant à la non acceptation de Debian, on croirait lire Aragon parlant de Staline, je cite :

      Debian GNU/Linux

      Le projet Debian affirme dans son contrat social que son but est de rendre Debian entièrement libre et il met consciencieusement les logiciels non libres en dehors du système officiel. Cependant, il possède également un dépôt de logiciels non libres. Selon lui, ces logiciels ne « font pas partie du système Debian », mais ce dépôt est hébergé sur plusieurs des serveurs principaux du projet et l’on peut facilement trouver ces paquets non libres en explorant la base de données en ligne des paquets Debian ou son wiki.

      Il y a aussi un dépôt contrib ; ses paquets sont libres, mais quelques-uns sont destinés à charger des programmes privateurs1 distribués séparément. Lui non plus n’est pas complètement séparé de la distribution principale Debian (main).

      Debian est la seule distribution courante non agréée par la FSF qui garde les blobs non libres en dehors de sa distribution principale. Une partie du problème persiste cependant. Les fichiers de microcode non libre sont logés dans le répertoire non libre de Debian, référencé dans la documentation publiée sur debian.org, et l’installateur les recommande dans certains cas pour les périphériques de la machine.

      De plus, certains des programmes libres qui font officiellement partie de Debian invitent l’utilisateur à installer des programmes non libres. En particulier, les versions de Firefox et Chrome fournies par Debian suggèrent des plugins non libres compatibles avec elles.

      Il y a également dans le wiki de Debian des pages expliquant comment installer des micrologiciels privateurs.

      Source : https://www.gnu.org/distros/common-distros.html

      Bref, tu pourras dire tout ce que tu voudras, j’apporte des sources à mes affirmations. Si tu n’utilises pas le noyau Linux-Libre, la FSF dira d’aller de faire mettre.

  5. Tes citations prouvent ce que je dis, donc si tu refuses de les comprendre j’arrête là moi aussi. J’ai bien d’autres choses à faire.

    1. Refuse de comprendre quoi ? Que le seul noyau libre reconnu par la FSF, c’est linux-libre ? Que la FSF refuse d’adouber la Debian pour des raisons plus ou moins caricaturales ?

      Tu n’as apporté aucune preuve à tes arguments, tu es resté dans le flou : j’ai cité mes sources à chaque fois. Bref, je pense qu’il n’y a plus rien à dire.

  6. Je t’ai cité la FSF, dont tu cites toi-même la traduction où ils reconnaissent que Debian est parfaitement libre si on fait abstraction de ses dépôts optionnels. En quoi est-ce flou? La FSF demande qu’une distribution remplisse 2 conditions:
    – être 100% libre tant que l’utilisateur n’intervient pas dans l’install
    – l’empêcher d’installer du non-libre

    Debian ne remplit que la première condition selon eux donc j’en déduis que son noyau est forcément libre. Après si ça ne te suffit pas je ne suis pas celui qui fabrique le noyau de Debian. Je ne peux que croire ce que Debian et la FSF disent.

    1. Oui, mais sur le plan du noyau, ce n’est pas celui adoubé par la FSF, car si un noyau linux-libre est disponible, c’est que les autres comme celui de Debian ne le sont pas.

      Ce qui fait que la condition deux n’est pas remplie, le noyau n’étant pas entièrement libre selon la FSF. Regarde les distributions adoubées, il n’y en a aucune – sauf erreur de ma part – qui utilise autre chose comme noyau que Linux-libre.

  7. Les 2 noyaux sont libres. Cependant celui de Debian est capable d’utiliser des modules non-libres contrairement à celui que tu installes dans ta vidéo qui est celui de la FSF. C’est pourquoi toutes les distribs soutenues par la FSF utilisent ce dernier et jamais celui de Debian qui ne remplit par le 2e critère que j’ai cité dans mon précédent message qui est qu’une distrib FSF doit empêcher l’utilisation du non-libre.

    1. Je te dis simplement que le seul noyau linux adoubé par la FSF, c’est Linux-libre. Rien d’autre.

      La FSF est devenue si extrémiste que l’idée même d’avoir un accès à du non libre inactif par défaut, c’est le mal absolu. Plus stallmannien que Stallman.

      1. Je n’ai jamais dit le contraire, je dis simplement que le noyau de Debian ne contient aucun blob selon Debian et la FSF est d’accord sur ce point. Le fait est que ça ne lui suffit effectivement pas car il peut en prendre en compte mais ça c’est une toute autre histoire.

        En installant le noyau de la FSF sur Debian tu ne retires donc aucun blog mais tu interdis à ta distrib d’avoir recours aux modules non-libres.

        1. Ce que je fais ? Je ne fais que suivre les saints canons de la FSF.

          Sans Linux-libre, point de salut, dixit la FSF. Et si on ne suit pas les recommandations de la FSF au pied de la lettre, on n’est pas libriste !

Les commentaires sont fermés.