Vieux Geek, épisode 175 : KDE 2, une version majeure et presque oubliée de KDE…

Si le premier KDE en 1998 a été une grosse révolution dans le monde bureautique libre, la version 2.0 sorti en 2000 est un peu la version oubliée de l’environnement. Moins connu que la génération 3.x qui continue via le projet Trinity Desktop Environment, et la génération 4.x avec le nichesque Katana Desktop Environment.

Ce n’était pas pourtant une version mineure car nombre d’outils sont nés à cette époque : Konqueror et son moteur KHTML dont la lointaine descendance s’appelle Webkit – et un courrier électronique de 2003 le prouve – et Blink, mais aussi les premiers pas de la suite KOffice.

En fouillant dans les notes de publication de KDE 2.0, on tombe sur des noms célèbres, dont un certain Gaël Duval qui fonda en 1998 une boite du nom de Mandrakesoft. On trouve aussi le président de Caldera (dont la distribution OpenLinux a été un grand nom des années 2000-2003) ou encore un responsable de Corel qui a l’époque proposait sa distribution, la Corel Linux, vendue par la suite à Xandros.

Si on en croit les notes de publications, c’est aussi l’arrivée des KIO pour accéder de manière transparente à de nombreux protocoles réseaux (http, ftp, imap, nfs ou samba). Autant dire que ce fut une version importante.

Après m’être battu avec Qemu, j’ai réussi à installer la Mandrake Linux 7.2 pour avoir KDE 2.0. J’ai aussi réussi à faire fonctionner la Caldera Open Linux 3.1 qui proposait la version 2.1 de KDE.

Il est vrai qu’émuler des distributions GNU/Linux vieille de près d’une vingtaine d’années n’est pas chose facile. Mais vous pouvez imaginer la claque à l’époque surtout quand on avait en parallèle des gestionnaires de fenêtres comme fvwm ou encore AfterStep.

12 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 175 : KDE 2, une version majeure et presque oubliée de KDE… »

  1. Bonsoir,
    j’ai connu tous ces environnements sur ma mandrake 7.0 ça existé déjà.(pas facile à installer,j’avais une carte graphique exotique)
    Mais il y avais aussi Enlightenment que j’aimais bien car il y avait des effets sympas.
    Mais pour précisé,j’ai put faire pas mal de chose avec car même si il était simple,Koffice fonctionné plutôt bien mais j’avais aussi installé une certaine StarOffice,vous savez celle qui deviendra plus tard ben OpenOffice!!!

      1. Oui je peux comprendre que kde3 n’avait pas que des fan, mais quand tu vois le massacre de kde4, tu te dis que le 3 avait vraiment encore de quoi faire…

        Trinity est un peu mort non? Je dis ça car quand on mate le changelog, il n’y a rien contrairement à mate qui lui bouge.

    1. Alors, je ne l’ai pas testé donc peut être est-il bancal, mais Konqueror existe toujours: https://kde.org/applications/internet/org.kde.konqueror (récemment, KDE a fait une refonte de son site web et en a profité pour faire le ménage dans la liste des applications que la fondation supporte officiellement. Or, si Amarok qui n’était plus développé a sauté, Konqueror est toujours là, donc je suppose que son développement et sa maintenance sont considérés comme suffisant).
      Par ailleurs, il me semble avoir lu quelque part que si les développeurs de KDE ne désirent plus le mettre comme gestionnaire de fichiers par défaut (au profit de Dolphin), ce serait parce que trop exotique et complexe à appréhender pour un néophyte venant de Windows ou de macOS.

  2. Moi je n’ai pas oublié KDE2, je ne l’ai jamais connu! J’ai brièvement essayé KDE3 et je me suis enfuis…
    Récemment, j’ai essayé Plasma qui – je le reconnais – est très bien mais toujours pas pour moi… Je referai un essai dans quelques années.

Les commentaires sont fermés.