Sic transit gloria mundi… De l’inertie et des dogmes dans le monde du logiciel libre.

Désolé pour la partie du titre en latin. On peut traduire rapidement la citation en latin ainsi : « Ainsi passe la gloire du monde ». Historiquement, c’est lié à l’intronisation du souverain pontife dont une tradition abolie avec l’arrivée de Jean Paul 1er en 1978 sur le trône de Saint Pierre.

Un moine se présentait devant le nouveau pape, brûlait une mèche d’étoupe en disant : « Sancte Pater, sic transit gloria mundi. » Pour lui rappeler que rien n’est éternel et que le dogmatisme est l’ennemi de la réalité.

Vous me direz, quel rapport avec le monde du libre ? Simplement que j’ai rarement connu un monde aussi enfermé dans les dogmes que celui du logiciel libre. Que ce soit sur l’utilisation de tel partitionnement, de tel outil d’empaquetage.

Dans un article intéressant, Sébastien parle de l’acharnement thérapeutique sur l’outil apt-rpm utilisé par des projets comme PCLinuxOS et AltLinux.

Dans le domaine des distributions pour geeks et geekettes, il y a des projets plutôt nichesques qui sont arc-boutés sur leurs dogmes. Il y a bien entendu la NuTyX et son refus du partitionnement séparé concernant le répertoire /home. J’ai parlé en vidéo d’une manière humoristique de ce genre de dogme via sa distribution cousine, la Yaolinux qui est une NuTyX systemd-isée.

On va me dire que je m’acharne sur la NuTyX, mais non. Je ne fais que montrer ce qui est proposé, rien de plus, rien de moins. Comme disait Vladimir Ilitch Oulianov, « Les faits sont têtus ».

Il y a aussi les dogmes comme la « modularité » de Gentoo Linux au niveau des options de compilation… Mais peu importe si en manipulant les mauvaises options on tombe sur des bugs difficilement reproductibles… Ou que les distributions dérivées comme la Sabayon Linux sont plus moribonde qu’autre chose 🙁

Rien n’est éternel en ce bas monde… Mais le faire comprendre, c’est une autre paire de manches…

54 réflexions sur « Sic transit gloria mundi… De l’inertie et des dogmes dans le monde du logiciel libre. »

    1. Je connais ce mélange bizarre et explosif… Bref, un truc de laboratoire qui n’aboutira sûrement à rien de bien utilisable au final.

      Quant à l’acharnement thérapeutico-logiciel, ça finit par s’arrêter. Un exemple ? L’abandon du code source de ce qui devait devenir Netscape 5.x au profit de NGLayout connu par la suite sous le nom de Gecko car le code libéré en mars 1998 n’était plus maintenable.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Mariner_(browser_engine)
      https://en.wikipedia.org/wiki/Gecko_(software)#History

      Ou encore l’abandon du code du MacOS d’origine en l’an 2000 pour passer à une base complètement différente basée sur NextStep et devenu MacOS-X.

      Bref, du code rustiné à mort est toujours abandonné à terme.

      1. Ben c’est pas grave on peux passer a autre chose. Si un jour apt-rpm n’est plus maintenable une distribution peut remplacer son gestionnaire par dnf ou zypper

  1. Salut Fred,
    Oui moi je trouve aussi que c’est une grosse connerie de partitionner à la sauce microsoft,
    pour ma part j’ai toujours fait au minimum 3 partitions,/ pour système,swap et /home parfois j’en ajouter pour sauvegarder des fichiers important à part pour rien perdre en cas de plantage, rare mais pas impossible.
    Alors que certain s’amuse à redéfinir le partitionnement d’un système gnu/linux pour imiter celui de windows qui craint, c’est du n’importe quoi!!!
    Comme outil j’ai toujours utilisé aussi Gparted qui est très efficace et qui existe de longue date! sinon à l’installation de mes système c’est pratiquement toujours pareil et je prend le mode personnaliser car on a mieux la main sur le partitionnement!

    1. Ben moi j’ai trois systèmes sur mon Thinkpad (je ne compte pas les machines virtuelles), chacun avec une seule partition et je ne m’en porte pas plus mal. Ceci dit je n’en fais pas un dogme et avec Slint comme avec Slackware chacun partitionne comme bon lui semble

      Quand j’ai besoin d’un espace d’échange je crée un fichier d’échange que je supprime ensuite.

      Je ne vois pas à quoi pourrait me servir une partition dédiée à /home qui deviendrait vite ou trop grande ou trop petite (sauf à utiliser LVM, mais pourquoi compliquer les choses simples?). Si je veux réinstaller je copie le répertoire /home avant sur un autre support, et vogue la galère.

      Cela dit j’ai aussi une partition système EFI commune aux trois systèmes et si j’avais une GPT j’ajouterais une (toute petite) partition Bios Boot pour pouvoir utiliser GRUB en mode « legacy ».

      A chacun selon ses besoins.

      1. Je ne perd plus mon temps à faire des partitions.
        Cela n’a aucun intérêt pour le quidam.
        Le geek lui y vois une facilité pour le bidouillage et ainsi pouvoir réinstaller sans perte, mais encore que au tarif du TB, avoir un backup sur disque externe ca coûte peanuts.

        Cela n’a de sens que pour les serveurs avec lvm.

        1. je ne vois pas bien le rapport entre le partitionnement et lvm, lvm permet de gérer des volumes logiques et donc de pouvoir agrandir/ réduire à volonté, le partitionnement c’est avoir les points de montage sur des fs séparés. ce qui à mon sens est très utiles dans 2 situations courantes : la réinstallation, un /home a part permet de garder ses données et sa conf, et le /var voire le /var/log permet de garder un système fonctionnel même si ce dernier est full. je conçois qu’on puisse se passer de ce dernier au niveau desktop, moins de la partoche /home. dans mon souvenir même windows propose un truc pour garder ce qu’il y a dans le /Users

          1. Pour faire claire, tu as /home sur une grappe lvm et les autres dans des partitions sur serveur.

            En dehors de réinstaller la même distrib avec le même DE, un /home séparé sur un desktop c’est pas utile.

            Windows ne te propose pas de mettre /Users sur une autre partition. On peu le faire mais en partie. le dossier %appdata% restera sur c:
            C’est ce que je fais, j’ai les dossiers courant sur un autre disque et certains dossiers courant directement dans onedrive.

            Y a longtemps que je ne me prend plus le chou avec le partitionnement sous linux.
            C’est pareil que sous windows et je met un client onedrive pour retrouver mes documents.
            La config, osef total.

            Mais, bon, si on reste sur le dogme de linux, l’os est tellement stable et bien qu’il ne devrait pas y avoir besoin de séparer /home du reste. On ne cours aucuns risque, toujours en restant dans le dogme linuxien.

        2. Sous Windows je trouve que ça a 2 petits intérêts :
          1- Éviter un gros couac de fichiers perdus (surtout depuis l’épisode recent avec la MaJ qui décide de tout foutre à la benne sans qu’on lui demande quoique ce soit ou lors des grosses MaJ bisannuelles)
          2- S’épargner l’attente pendant 2 ou 3 heures de copie (avec toujours un fichier qui passe a la trappe)

          1. Pour le point 1, je nuancerais en rappelant que la mise à niveau vers la version 1809 avait réussi à supprimer des fichiers justement stockés sur une autre partition que celle de Windows, car les utilisateurs avaient déplacé les dossiers Documents, Images, etc. (quand c’étaient pas carrément les partitions Linux de systèmes en dual boot qui étaient supprimées lors de la migration, car après presque 35 ans, Windows ne connaît toujours que lui-même en cas d’amorçages multiples).
            Le point 2, quant à lui, ne saurait dispenser de faire des sauvegardes régulières de toutes ses données personnelles sur support externe, avec de préférence un exemplaire situé à une adresse différente (pour parer les risques de sinistre ou de cambriolage).

    2. C’est quoi un partitionnement à la sauce Windows ?
      Le truc UEFI de 500 Mo en début de disque ?
      Perso : une partition avec l’OS + logiciels et une partition… le reste.
      Aussi bien sous Linux que Windows.
      Pas de swap sous Linux si 4 Go et plus.

  2. Coucou Fred,
    Merci pour le clin d’œil.

    Pour NuTyX et le home séparé, en est tu sur? De mémoire tu peux le faire non? A moins que tu parles seulement du choix par défaut si on accepte tout par défaut?

    Amicalement.

  3. J’utilise une Ubuntu 19.10 avec Firefox 73.0 et je n’arrive pas à voir tes vidéos. Je vois vois bien la vignette mais impossible de cliquer dessus !

      1. Et ce, en ayant désactivé le module de protection intégré de Firefox, ainsi que les anti-trackers/pubs.
        Et je n’ai aucun problème avec les autres sites.

        Sous Midori, ca fonctionne, par contre.

  4. Je découvre votre blog depuis quelques semaines.
    Et, à vrai dire, je ne comprends que très mal votre positionnement et le mobile de la plupart de vos vidéos (les pitreries, etc.).
    Ici, par exemple. Vous parlez de dogme. Mais vous n’administrez pas la preuve : où est la position dogmatique (et qui) ?
    J’ai l’impression, peut-être hâtive car ce n’est qu’une impression, que c’est plutôt vous qui avez une position bien arrêtée − quoique pas forcément très explicite − sur la manière dont devrait s’organiser le libre et la direction que devraient prendre les différents projets. Vous avez donc une position très normative par ailleurs biaisée par ce qui me semble être une une focalisation exclusive sur certains projets qui adoptent une orientation différente du monde tel que vous voudriez qu’il soit. Comme pour abonder systématiquement dans votre sens. Vous généralisez votre analyse partielle avec des énoncés du type « le monde du libre », « les libristes » ou que-sais-je encore. Vous mobilisez des catégories fourre-tout du type « l’utilisateur lambda », « madame michu », etc. Les utilisateurs de ces distributions seraient-ils débiles, et vous celui qui, du haut d’un perchoir d’objectivité auto-proclamé, apporte un jugement objectif chargé du « bon sens » (relisez Barthes…) ? Idem pour votre inlasse appel à l’homogénéisation des projets pour « gagner des parts de marché ». Mais de quel « marché parlez-vous » ? N’êtes-vous pas le seul, finalement, à vouloir à tout prix (le prix de la diversité) « gagner » quelque chose, pour que le monde entier utilise les mêmes solutions que vous donc suivent vos choix.
    Vous apparaissez donc comme un radical peu tolérant. Quelle est votre obsession, exactement ? 
    Je pense que votre maîtrise technique, qui semble supérieure à la masse des hommes, pile dans la moyenne des utilisateurs linux (pas de quoi justifier votre suffisance), vous permettrez de vous tempérez un peu. Vous pouvez vous détendre. Tout va bien.

    1. Je ne répondrai que de manière lapidaire :

      1) pour les dogmes, il suffit d’ouvrir les yeux pour les trouver
      2) position qui se base sur près d’une quizaine d’anndées de mono-démarrage linuxien
      3) le marché ? Réfléchissez 10 secondes et dites moi quel est le seul marché où Linux n’a pas réussi à se faire sa place au soleil

      Sur votre conclusion, je vous conseille de prendre vos conseils et de vous les administrer en dose homéopathique par intra-véineuse.

      Je n’ai jamais prétendu détenir la vérité et votre pavé limite illisible et étouffant me confirme dans l’idée que le monde du libre bureautique n’a plus grand avenir.

      D’ailleurs, tant mieux. Cela permettra de faire disparaitre des idioties comme la volonté de « former les utilisateurs » qui n’en a rien à foutre au final.

      1. 1) une fois de plus, qui n’a pas votre regard est disqualifié. Le seul dogme apparent est pour l’instant le votre. Vous pourriez répondre réellement. Pourriez-vous identifier ces dogmes ? 
        Des choix techniques différents de vos souhaits réalisés au sein d’une communauté organisée à destination de ses membres, c’est un dogme ? 

        2) nous sommes beaucoup a avoir une grosse expérience, la votre ne semble ni particulièrement contributive ni particulièrement différente de la plupart des utilisateurs avancés. Il n’y a rien de négatif dans ce constat, mais votre réponse ne permet toujours pas de clarifier votre position. Elle n’a aucun rapport avec la question posée.

        3) un marché est un espace de rencontre entre une offre et une demande qui produit un prix et permet la distribution des biens et services dans la société selon certaines modalités.
        Il existe d’autres modèles d’organisation de la vie économique.
        Le libre, qui dans sa partie non-marchande peut se rapporter à un espace de circulation des ressources fondé sur la réciprocité (non le marché) cohabite avec un autre modèle d’organisation des ressources économiques − le marché − mais ne semble pas chercher à le concurrencer. Le faudrait-il ? Visiblement non, vu que 1) à part vous, peu en ont la volonté ; 2) les communautés administrent les ressources communes avec une certaine efficacité (pas celle économique du marché) et certaines réussites.

        Évaluer le bien-fondé d’un choix technique au regard d’une « part de marché » ne me semble pas pertinent.

        Je passe ma proposition de vous indiquer des sources pour étayer vos arguments et valider ou invalider vos théories de manière plus sereine et transmissible (socio, éco, philo…), votre comportement indique que vous aborderiez la chose avec le même mépris que pour le reste.

        Pourquoi passer votre temps à cracher sur ce que font certains, librement, sans rien imposer à personne (vu que vous faites autrement) ? Encore une fois, tout va bien. Nos systèmes tournent relativement bien, nous sommes libres de faire des choix, d’en changer, d’en discuter… votre monde semble tristement gris.

        Je ne vois toujours pas ce qu’est « le monde du libre bureautique ». Tout comme vous assénez des insultes dans vos vidéos, vous ne tolérez pas le dialogue. Dommage. On y perd toujours un peu.

        1. Belle leçon de morale que ce commentaire.

          Réponses rapides :

          1) Dénoncer l’existence de dogmes est désormais un dogme ? Dommage.

          2) On est à la limite du ad-honimem, ad-personam et compagnie. Joie.

          3) Merci pour le rappel en économie, cela m’a fait replongé dans mon cursus économique lycéen. Vous pourriez me sortir toutes les théories du monde, les faits sont tétus et sont vérifiables : linux est parfout sauf sur le bureau de monsieur et madame tout le monde. Dommage à une époque où on ne jure que par la vie privée et la sécurité des personnes.

          « Pourquoi passer votre temps à cracher sur ce que font certains, librement, sans rien imposer à personne (vu que vous faites autrement) ? Encore une fois, tout va bien. Nos systèmes tournent relativement bien, nous sommes libres de faire des choix, d’en changer, d’en discuter… votre monde semble tristement gris. »

          Tiens, un titre de 1935 me vient à l’esprit… Ah, oui, « Tout va très bien, madame la marquise » 🙂

          « Je ne vois toujours pas ce qu’est « le monde du libre bureautique ». Tout comme vous assénez des insultes dans vos vidéos, vous ne tolérez pas le dialogue. Dommage. On y perd toujours un peu. »

          Il n’y a pas pire aveugle que la personne qui se masque les yeux. Continuez donc si vous en avez envie. Je validerai votre réponse sans rien rajouter.

  5. En fait c’est quoi le rapport entre quelques personnes qui s’amusent à faire une distro et la part de marché de linux ? Vous savez très bien (ou pas), que la complexité des rapports de force est bien au-delà de ce genre de considérations.

    Je passe donc mon chemin, ce n’est pas par ici que je trouverais à m’instruire.
    Si je comprends bien, votre manière d’analyser le réel, c’est
    1- installer un truc qui semble bancal ; une distro faite par des gens qui font juste ce qui leur plait sans rien imposer à personne ;
    2- critiquer gratuitement, insulter, publier un billet pour dire que c’est de la merde ;
    3− publier un autre billet bourré d’assertions pour dire « le libre en général à tort » à partir du premier et crier au dogme (complot serait pareil) ;
    3− retour au point 1.

    Tristement représentatif du rapport que notre société entretient à la vérité et aux faits.

    Oui, quand on asséne une vision du monde sans l’étayer et en refusant de le mettre en rapport des faits (alors même qu’on affirme que les faits sont parlants d’eux-même), on est dogmatique. Désolé, c’est un biais professionnel que d’attendre à ce qu’on démontre ce qu’on affirme.

    Je n’aurai donc pas réponse à ma question.
    Il y a d’autres sources, heureusement. On ne se croisera plus.

    1. J’avais promis de ne pas répondre, mais votre propos est tellement caricatural dans sa construction que cela en devient comique.

      Sur le premier point, c’est environ 70% de la production des distributions actuellement disponibles. Sur le deuxième point, je ne fais qu’exprimer une pensée que j’argumente à chaque fois.

      Sur le troisième point, je dois dire que j’ai eu limite la vessie au bord de l’implosion à force de rire. Quel intérêt financier ai-je ici ? Je n’ai aucun « sponsor » ni publicité. Donc intérêt nul.

      « Oui, quand on asséne une vision du monde sans l’étayer et en refusant de le mettre en rapport des faits (alors même qu’on affirme que les faits sont parlants d’eux-même), on est dogmatique. Désolé, c’est un biais professionnel que d’attendre à ce qu’on démontre ce qu’on affirme.  »

      Vous affirmez sans preuve ce que vous avancez… « Ce qui est affirmé sans preuve peut être rejeté sans preuve » (Euclide).

      « Je n’aurai donc pas réponse à ma question.
      Il y a d’autres sources, heureusement. On ne se croisera plus. »

      D’autres sources ? La réalité restera la même : 2% des ordinateurs de bureau sont sous Linux. C’est un fait que toutes vos théories ne contrediront jamais.

      Vous pensiez m’énerver, me faire mettre en colère, mais vous avez raté. Dommage pour vous.

    2. Il ne faut pas prendre M. Bezies au premier degré dans ses vidéos. Dans mon cas, il me fait rire… Je ne suis pas toujours de son avis mais dans l’ensemble il soulève des points légitimes. Pour les connaître, il vous faudra faire un voyage antérieure sur son blog et sur les vidéos. Bien entendu, il a son style  qu’on aime ou pas ! En ce qui concerne sa contribution, elle est beaucoup plus vaste en 15 ans que la mienne en 30 ans alors ici on devrait-être humble dans nos propos. Il contribue à sa façon, on peu citer ici son guide d’installation de Arch qu’il a maintenu plusieurs années. Et qu’il a été repris par plusieurs autres et probablement en plusieurs langues sans même qu’il le sache. J’ai contribué à des projets comme testeur, beaucoup plus au tournant des années 2000 au niveau applicatif mais bon ce n’est pas le sujet.

      Passons au DOGME

      Il invoque souvent le DOGME DE LA DIVERSITÉ qui est très loin aujourd’hui de ce qu’il évoquait en au début de GNULinux et de la FSF. Ce Dogme est devenu n’importe quoi aujourd’hui  en ce qui concerne les pseudos nouvelles distributions Linux. Elles n’apportent rien mise à part de la confusion et du discrédit, de la risée à l’univers Linux. Ici je parle de toutes ces Debian/Buntu et depuis quelques années maintenant au dérivé <>. On ne dit pas ici qu’elles n’ont pas le droit d’exister mais cela devrait demeuré un projet personnel point à la ligne sans que cela devient une fausse bonne nouvelle pour la pseudo communauté.

      LE GASPILLAGE DE TALENT

      Toujours au nom du DOGME de la diversité ! l y a beaucoup de coup d’épé dans l’eau, du gaspillage énorme de ressource humaine en terme de compétence, de talent éparpillé ici et là car chacun pensait être meilleur en partant de son côté reproduisant sensiblement le même modèle à quelques différences près comme par exemple l’univers BSD. d’abord FreeBSD et ensuite NetBSD, DragonFly, OpenBSD tous dans leur coins à faire joujou avec au final une poignée de pur et dur portant fièrement leur T-shirt une fois par année à l’une ou l’autre des conventions histoire de garder la flamme allumé du petit diable. Mais à la fin mise à part le côté serveur aucun n’a jamais accouché d’un système d’exploitation pour bureau en 30 ans digne pour l’usager standard normal. Il y a eu bien sûr quelques tentatives avec PC-BSD, DesktopBSD et aujourd’hui GhostBSD qui sont tous mort ou sous respirateur artificiel sans jamais avoir été véritablement utilisable au quotidien véritablement. Tous ça pour ça !? Cela n’aura servi en rien la pseudo diversité et n’aura apporté rien de bien concret…

      Je voie déjà quelques personnes me sortir des exemples (BSD) et oui oui je serais de d’accord avec vous! Mais bon quelques exemple ici et là qu’il faut ramener sur une périodede à 30 ans de développement, de rencontre annuelle, d’échange etc.

      A ce compte là dans 20 on en sera à la version 24 de FreeBSD, 29 de NetBSD, 27 OpenBSD, 9.42 de DragonFly avec la version 5 de son système de fichier prometteur Hammer que personnes utilisent et probablement toujours au final rien…. Sauf la 44 convention annuelle des T-shirt dragonné ici et là dans le monde… Mais cette fois on ils pourront-y être dans se déplacer grâce à réalité virtuelle une technologie propriétaire développé en 10 ans qui elle servira dans tous les domaines et aura un impact majeure sur la vie des gens. En bien, en mal seule l’avenir nous le dira…

  6. Fred,

    Tu exprimes des idées très personnelles, une vision fantasmée du bureau informatique. Tu sembles rêver d’un Vercingétorix qui viendrait unifier je ne sais quoi… La réalité est tout autre. Ne prends pas systématiquement comme une attaque personnelle la remise en cause de ta vision. Pourquoi cette agressivité?

    Le fait d’être en mono boot depuis 15 ans ne confère aucune autorité. C’est juste que tu vis éloigné du monde de l’entreprise qui oblige à manier du MS. Je préfère utiliser mon matériel chez moi plutôt que le portable du boulot donc W10 obligatoire, sans compter les logiciels perso que je ne veux pas faire tourner sous Wine. Surtout, les jeunes se doivent d’appréhender les outils MS. A défaut, ils souffriront d’un handicap social. Les seuls que je connaisse en mono boot sont des retraités. Ils peuvent se permettre…

    « Dommage à une époque où on ne jure que par la vie privée et la sécurité des personnes. »
    Puisses-tu dire vrai , mais c’est tout l’inverse! Ça viendra peut-être un jour mais ce n’est pas pour demain!

    Je continue à te lire à l’occasion mais tu es tombé depuis un certain temps dans le divertissement en défendant ton idéologie. Je me permets un conseil: laisse tomber cette idée saugrenue de marché à conquérir (pour laquelle rien n’est organisé) et montre plutôt des facettes techniques intéressantes de Linux. Égoïstement, c’est ce qui me semble le plus intéressant au final.

    1. Quelle agressivité ? Je n’en ai aucune. Simplement que je considère que le monde du libre avec ses travers a perdu plusieurs occasions en or de se faire une place au soleil.

      « Le fait d’être en mono boot depuis 15 ans ne confère aucune autorité. C’est juste que tu vis éloigné du monde de l’entreprise qui oblige à manier du MS. Je préfère utiliser mon matériel chez moi plutôt que le portable du boulot donc W10 obligatoire, sans compter les logiciels perso que je ne veux pas faire tourner sous Wine. Surtout, les jeunes se doivent d’appréhender les outils MS. A défaut, ils souffriront d’un handicap social. Les seuls que je connaisse en mono boot sont des retraités. Ils peuvent se permettre… »

      Je ne me réclame d’aucune autorité. Je sais très bien que le monde professionnel est microsoftisé à au moins 95% 🙂

      La monoculture microsoftienne arrange aussi bien MS que les personnes qui vivent des travers de MS. Tu imagines les dépanneurs informatiques qui devraient dépanner du linux ? 🙂

      Les pauvres, ils ne pourraient plus se limiter à une réinstallation de MS-Windows en cas de gaz intestinal de travers 🙂

      « Je continue à te lire à l’occasion mais tu es tombé depuis un certain temps dans le divertissement en défendant ton idéologie. »

      Je défends une idéologie, première nouvelle 🙂

      « Je me permets un conseil: laisse tomber cette idée saugrenue de marché à conquérir (pour laquelle rien n’est organisé) et montre plutôt des facettes techniques intéressantes de Linux.  »

      Je te répondrai avec une citation de Linus Torvalds sur le marché bureautique : https://en.wikiquote.org/wiki/Linus_Torvalds#Audience_Q&A_following_interview_panel_at_Aalto_University_Center,_2012

      « I started Linux as a desktop operating system. And it’s the only area where Linux hasn’t completely taken over. That just annoys the hell out of me. » -> « J’ai commencé Linux comme système d’exploitation pour ordinateur de bureau. Et c’est le seul domaine où Linux n’a pas complètement pris le dessus. Ca m’énerve vraiment. »

      C’est Linus qui l’a dit en 2012.

      Quant à ta réflexion de fin, je préfère me moquer allègrement des personnes qui sont enfermé dans les dogmes de la diversité, du choix pléthorique pour n’avoir au final que des produits immatures, indigne de ce que je pouvais voir quand j’ai commencé en 1996.

      1. Franchement, nous sous estime ni les utilisateurs, ni les mainteneurs.

        Les réparateurs auraient tout autant de taff qu’avec windows.
        Seul macos étant cloisonné limite la casse. Mais dernièrement il selon la presses spécialisée, il s’avère que macos est tout autant victime de virus que windows.

        Lorsqu’on veut faire une réflexion sur linux grand publique, ne jamais oublier la puissance des utilisateurs dans leur capacité à pété l’os installé.

      2. Et encore que, ma femme utilise mon PC sous Debian pour faire ce qu’elle doit faire quand elle télétravaille… Donc le « il faut windows dans le monde professionnel » tombe.

        Après oui Fred, tu continues de pointer des distributions qui ne sont utilisées que par une mince partie des linuxiens. Le gros étant les RPM que sont redhat et SUSE pour le monde professionnel, Debian/Ubuntu pour le communautaire. Toi étant archer, bah c’est normal que tu t’y attarde mais honnêtement au delà de ces distributions, point de salut. Gentoo qui l’utilisent encore? Surtout sur du desktop? Slackware, pareil? PClinux? Altlinux? Mageia?

        Les autres ne sont que des jouets pour leurs auteurs rien de plus, je pense pas que Thierry a voulu conquérir le monde avec sa NuTyX, il se fait plaisir, à lui et à ses utilisateurs.

        Je ne trouve pas que GNOME soit immature, ça marche bien, c’est pas vraiment pour moi, mais c’est bien fait et ça change en plus d’apporter un vrai confort d’utilisation et d’ergonomie. Unity avec tout le mal qu’on dit de lui était tres bien en terme d’ergonomie. PLasma est assez fini, c’est pas encore totalement au point, je croit qu’ils ont quand même réglé le soucis avec le mtp, mais ça marche bien, je suis dessus et c’est pas mal. Mate c’est aussi correct, un peu d’un autre temps(celui de windows XP) mais au moins c’est pas mal et fait ce qu’on lui demande, pareil pour XFCE…

        Toutes les applications que j’utilise sont aussi pour la plupart vraiment bien, du moins rien a envier de leurs homologue de windows.

        Et honnêtement le truc de vouloir rationaliser le choix, comme on peut le voir avec systemd, wayland, snap, flatpack, … Je ne suis pas sûr que le choix multiple ne soit pas une bonne chose.
        Par exemple toi, que ferais tu si on te disais, il y a trop de distributions, donc on s’arrête sur les RPM puisque ce sont elles la norme (LSB), plus de archlinux?

        Que ferais tu si on s’arrêtait sur GNOME comme choix pour l’interface desktop et donc plus de mate?

        Attention à ce que l’on demande, car tu fais partie justement de ceux qui profitent de cette multitude de choix.

        1. Je suis relativement d’accord avec ton commentaire, cependant n’oublie pas un point précis : Mate est la continuation de Gnome 2, il n’est pas né de la feuille blanche comme d’autres projets.

          Quant au choix pléthorique, j’ai déjà exprimé que c’est une fausse bonne idée, car cela finit par éparpiller les efforts et tuer le processus de décision quand tu dois en faire un.

        2. >> Donc le « il faut windows dans le monde professionnel » tombe.
          J’ai ri. J’ai vraiment bien ri.

          Le monde pro mono post, mono imprimante, mono scanner, qui partage ses document sur clé usb, c’est valable.

          Le vrai monde pro qui a plein de postes, plusieurs imprimantes (genre xerox, ricoh), un ou deux scanner partagés ont besoin de windows.

          Je te donne un exemple avec linux. Je veux scanner via une imprimante, je dois aller mettre le doc dedans. Ce que est super car elle est dans le couloir. Je dois revenir à mon poste pour lancer le scan mais entre temps, une autre personne vient scanner et retire ma feuille pensant que quelqu’un l’a oublié.

          Un exemple avec windows: je prend mon doc, je vais à l’imprimante scanner, de l’imprimante j’envoie directement vers mon poste. Je reviens à mon pc et j’ai le document dans le dossier qui va bien.

          Le suis une grosse entreprise, j’ai un Active Directory. Voilà, AD = au revoir linux.

          Linux pour le monde pro ok, mais les auto entrepreneur ou pme avec vraiment que 3/4 pc.

          1. Sauf que ce n’est pas du tout comme « Le monde pro mono post, mono imprimante, mono scanner, qui partage ses document sur clé usb, c’est valable. »

            Non juste une tres grosse boite avec des milliers de gars dedans. En gros, mais tu dois le savoir vu que c’est a priori ton taff, un gros serveur qui gèrent des sessions virtuels, donc ma femme se connecte via mon linux à sa session.

          2. Salut Xarkam,

            je te cite: « Je suis une grosse entreprise, j’ai un Active Directory. Voilà, AD = au revoir linux. »

            Eh bien, je te fiche mon billet (de blog) que Slackware 15 en préparation aura AD. Il n’aura fallu que 27 ans environ, tout vient à point pour qui sait attendre 😉

  7. « La monoculture microsoftienne arrange aussi bien MS que les personnes qui vivent des travers de MS.  »
    Ben oui M. de la Palisse. MS vend ses produits et ceux qui les installent puis les maintiennent vendent leurs services. Il me parait assez logique d’aller dans le sens de ses intérêts économiques, c’est même le but du « jeu », non?

    « Tu imagines les dépanneurs informatiques qui devraient dépanner du linux ? 🙂
    Les pauvres, ils ne pourraient plus se limiter à une réinstallation de MS-Windows en cas de gaz intestinal de travers 🙂 »
    Je vois que tu agrémentes de smileys mais je n’y vois que mépris et dédain sur ce coup.
    Ton bidouillage sur Linux (comme le mien d’ailleurs) relève du loisir. Dans bon nombre de cas, personne ne va passer 50 heures à chercher une panne ou à essayer de résoudre un problème si une réinstallation en 2 temps 3 mouvements règle ce problème.

    « C’est Linus qui l’a dit en 2012. »
    Justement, laisse tomber! 🙂

    1. Tu peux y voir ce que tu veux, je n’ai fait qu’exprimer gentiment un point de vue sur les dépanneurs informatiques. Quant aux 50 heures, je te répondrai ainsi : « tout ce qui est excessif devient insignifiant ».

    2. Exact pour la bidouille. Je suis passé d’une KDE Neon à une Manjaron KDE pensant que la première avait des soucis réseau.
      Mais en fait non, c’est linux qui gère pas correctement ma carte.
      En gros j’ai perdu du temps pour rien par ce que tu ne sais pas avoir les informations correctement sur ce qui ne vas pas.
      Normal, la carte est en gigabit mais lui il la cale en 100 par défaut, limite le débit et comme cela fonctionne, tout va bien madame la marquise.

  8. 50 heures, c’est une expression. J’aurai pu dire 5, 10 ou 20. Ce n’est pas à prendre au sens littéral. Cela exprime le fait qu’une recherche, on sait quand ça commence, on ne sait pas quand ça se termine.

  9. Effectivement, il n’est pas primordial d’améliorer l’expérience utilisateur parce que l’utilisateur lambda s’en fout royalement.
    Personnellement, quand je me dépanne, je suis fier pendant trois jours, quel que soit le temps passé. Tout le monde n’a pas la même jouissance…

  10. Bonjour le monde,
    Whoua,que d’animation aujourd’hui sur une sujet qui en fait ne relève que du choix personnel d’appréhender le monde de GNU/Linux.
    Que l’on parle de gnomes et autres cotés économiques, à quoi bon,tout et une histoire de philosophie de vie et donc de vie informatique!
    Le principal est d’y trouver son bonheur, on peut critiquer et argumenter , mais le faire avec humour et fair-play!!
    Je dirais ceci(personne n’a la science infuse).
    Alors continuons mais dans la bonne direction.
    Bonne journée

  11. Tu devrais dire : le monde des distributions open-source à orientation bureautique, plutôt que « le monde du logiciel libre » puisque ton propos n’est quasiment, pour ne pas dire exclusivement, orienté sur ce point.

  12. Un petit ajout complémentaire au sujet 🙂 Peut-être une future vidéo…

    Je suis tombé sur cela par hasard en consultant un site de news techno ! Une nouvelle dérivé, de la dérivé, qui elle est la dérivé de la distribution mère Arch. De dérivé en dérivé on fini par être complètement à la dérive…

    J’adore la diversité c’est tellement merveilleux tout le monde y gagne ! 🙁

    https://www.tromjaro.com/fr/

      1. J’ai visualisé la vidéo (bonne petite rigolade du matin). Encore une fois les prétextes utilisés sont plus farfelus les uns que les autres… On mélange tout et n’importe quoi c’est pas possible! le pire est que j’ai découvert cette pseudo grande révolution pour l’univers Arch/Linux sur un site tout de même crédible soit technewsworld.com. Le journaliste présente ça comme une grande révolution… Et le pire il récidive avec une autre Buntu dérivé du nom de PatriotOS qui est une dérivé d’une dérivé morte qui elle était une dérivé d’une autre dérivé morte… J’ai mal à la tête tout d’un coup! Il nous la présente comme la quintessence sublime que personne n’avait pas encore réalisé afin de convaincre une fois pour toute les Windowsiens, les lobotomisé Mac/Apple de passer à Linux car la PatriotOS est à la fine pointe de l’imitation et pourquoi pas technologiquement supérieure à tous ce qui à été fait jusqu’à maintenant!

        Tiens j’ai pense là tant qu’à être dans le Farfelus! Il y a une distribution dérivé de Debian la NeptuneOS et la raison probable de création est que le développeur à un faible pour la planète Neptune la plus éloigné du système solaire. Sa couleur bleue immaculée totalement glacé rappel la couleur du fond d’écran Debian. Voilà la révolution intersidérale du bureau Linux qui sera propulsé chez les extraterrestres. NeptuneOS sera accompagné de Robolinux une autre dérivé, d’une dérivé qui partira en dérive dans le cosmos afin de mener à bien la mission de convertir nos amis les extraterrestres d’adopter GNULinux sur le PC.

        Ha quel monde merveilleux ! LA LIBERTÉ DE CHOIX transporté jusque chez les extraterrestres.

  13. > Que ce soit sur l’utilisation de tel partitionnement, de tel outil d’empaquetage.
    Parce que dans le monde propriétaire c’est mieux ? A part FAT/NTFS, que supporte Windows ? ext4, XFS, ReiserFS, JFS, ZFS ?
    Est-ce qu’on peut installer « Program Files » ou le folder « Users » sur le D:, E:, F: par défaut ?

    Et à part les paquets .msi, il y a quoi ???

    A mince…. c’est pas une spécificité du libre !!!!

  14. Salut Fred, je suis l’un des deux concepteurs de la Yao. Pour tout te dire, ta vidéo m’a bien aidée pour la correction de quelques bugs et je t’en remercie de les avoir soulevés.
    D’ailleurs, les ISO disponibles depuis sont corrigées à un près, celui de la francisation. En fait l’explication en est simple, comme au premier démarrage le système démarre en anglais, les dossiers se créent en anglais et n’en bougent plus, sauf en réalisant la manip que tu as décrite (Bon, on peut le faire en plus simple mais on ne va pas pinailler là dessus).
    Pour le partitionnement, il est vrai que c’est particulier à cette distribution (j’y inclus la NuTyX, puisque c’est son installateur). Mais tu avoueras, par le biais des commentaires de diverses personnes sur ce fil, que cela fait débat.
    Pour le côté « user friendly/madame michu approved », tu sais très bien que la NuTyX n’a jamais fait parti de ce type de distro, donc la Yao en a pas la vocation non plus. Mais avoues le, une fois le système installé, elle fonctionne manifestement comme tu l’entends, non ? (et tu arrives même à lui trouver une qualité qui est sa faible empreinte mémoire). D’ailleurs YaoLinux est un acronyme, je te laisse deviner lequel, avec un indice, il est vrai qu’elle ne fait rien de plus que les autres. C’est quand même un autre challenge que de faire une énième respin de Ubuntu coté technique, moi qui ne savais pas compiler un paquet il y a deux ans.
    Cette distro est une preuve de concept, ça a été créé dans le seul but de vérifier une hypothèse qui disait que Systemd n’était pas compatible avec Cards. Belle erreur, non ?

Les commentaires sont fermés.