Savoir se moquer du logiciel libre, c’est tout un art…

…qui demande du doigté avec une énorme dose d’amour déchu et déçu devant les errances inhérentes à son fonctionnement en interne qui font que des idées généreuses à l’origine servent d’idiotes utiles au système économique actuel.

Dans un précédent article en date du 24 janvier, j’expliquais en long et en large pourquoi je préférai désormais parler principalement du logiciel libre « pour monsieur et madame tout le monde » en me foutant allègrement de sa gueule.

Je me suis dit qu’il fallait suivre la logique jusqu’au bout et créer une série de vidéos, dont j’ai déjà montré la première dans un billet en vrac’. Le générique donne le ton, et tant pis si cela donne des crises d’eczéma à certaines personnes bienpensantes…

Ce sont des vidéos où je reste volontairement sérieux – du moins je l’essaye – même si c’est pas franchement évident. Surtout avec cet épisode où je me bats avec la Parabola GNU/Linux-libre… Et l’envie de mon estomac de vomir des petits poneys 🙂

Ce qui n’empêche pas d’avoir proposer une vidéo un peu plus « utile » bien que ce genre de manipulation ne plairait pas au grand chef de la Manjaro Linux…

Il faut bien savoir rire dans la vie, après tout, non ?

12 réflexions sur « Savoir se moquer du logiciel libre, c’est tout un art… »

  1. Hello,
    Ma première observation est qu’en vm, nous sommes loin des performances physique.
    Lorsque j’ai vu le temps que mettait hello manjaro pour s’ouvrir, j’ai immédiatement compris.
    Comme tu le dit la vm ralenti, oui mais bien plus que tu ne le pense en fait. J’ai déjà remarqué des différence de perf entre virtualbox et vmware. Donc tout les virtualiseurs ne sont pas égaux.

    Tu fausse ton test en prenant en compte le temps de download. Temps qui est tributaire de la ligne.
    J’ai un débit largement plus haut que le tient, ca me prend 1sec pour dl chromium.

    Autre observation, un paquet natif ne va pas procéder à l’installation des dépendances déjà présentes.
    Snap/flatpak le font bien évidemment pour tout leur paquets.
    Ce qui rend la comparaison aussi biaisée.

    Pour snap et aur, j’ai vu que bauh était un outil fourni par manjaro.
    J’avais installé Slack via snap (avec bauh) et la première installation de snapd est effectivement très longue.
    Ensuite, j’ai vu un aur pour slack et j’ai viré snap 😀

    Concernant l’intérêt d’un snap/flatpak ? Je te donne un exemple, j’ai un logiciel qui fonctionne très bien et qui du jour au lendemain ne fonctionne plus parce qu’une des lib a été update et provoque un braking change.
    Avec un snap, je garde l’ensemble de lib qui vont bien pour le soft.

    Ca offre une espèce de rétro compatibilité. Cette fameuse rétro compatibilité qu’a Windows et dont la plus part des linuxiens crachent dessus.
    Mais comme snap/flatpak sont jeune, il est encore trop tôt pour s’en rendre compte.

    1. Je n’ai jamais dit que les virtualisateurs étaient égaux.

      Tu fausse ton test en prenant en compte le temps de download. Temps qui est tributaire de la ligne.
      J’ai un débit largement plus haut que le tient, ca me prend 1sec pour dl chromium.

      Ma ligne est en 50 Mbits/s en descendant. Le temps de téléchargement ne change pas vraiment entre les deux.

      Autre observation, un paquet natif ne va pas procéder à l’installation des dépendances déjà présentes.
      Snap/flatpak le font bien évidemment pour tout leur paquets.
      Ce qui rend la comparaison aussi biaisée.

      Sauf que dans le cas du premier test, il y avait déjà des dépendances installées, doù une installation plus rapide. Dans le deuxième cas, ce n’était pas le cas.

      Concernant l’intérêt d’un snap/flatpak ? Je te donne un exemple, j’ai un logiciel qui fonctionne très bien et qui du jour au lendemain ne fonctionne plus parce qu’une des lib a été update et provoque un braking change.
      Avec un snap, je garde l’ensemble de lib qui vont bien pour le soft.

      Quel logiciel ? Car c’est un peu vague comme argumentation. En effet, il peut arriver qu’une montée en version d’une biblio explose l’ensemble. Si les mainteneurs font leur travail, ils font tout pour que les montées en version de biblios soit effectuées en commun avec les logiciels qui en dépendent, ce qui est le cas sur les rolling.

      Ca offre une espèce de rétro compatibilité. Cette fameuse rétro compatibilité qu’a Windows et dont la plus part des linuxiens crachent dessus.
      Mais comme snap/flatpak sont jeune, il est encore trop tôt pour s’en rendre compte.

      Qui ne concerne que les distributions en fixed releases, donc des distributions à destination des entreprises et collectivités publiques et / ou privées.

      En dehors d’une connexion pourrie et des dogmes entretenus depuis plus d’une décennie, rien n’empêche l’utilisation d’une rolling release rationnalisée chez « monsieur et madame tout le monde ».

      1. Pour être plus clair. Tu cherche à démontrer une extrême lenteur mais avec la technique du doigt mouillé.

        Tu prend en compte le débit internet dans le calcul. Je suis à 160mb/s, oui je suis déjà plus rapide que toi sur ce point.
        Le disque dur. Quelle type ? mécanique, ssd ? Et si ssd, quelle type de ssd ?
        Ce point là va déjà fortement influencer.
        Le cpu, t’es en vm, ca ne veut rien dire. Tu est toujours limité par la vitesse de traitement du cpu hôte.

        Tu veux démontrer que snap est très lent à installer mais tu ne prend pas en compte tout ces paramètres. Tu le fait avec une méthodologie inadaptée et sans aucunes nuances par rapport aux paramètres.

        La moquerie perd de sa substance si la méthodologie n’est pas honnête en soit.

        Pour la rétro-compatibilité, je n’ai pas à te fournir un cas pratique. Je vais être conciliant et te donner un exemple que te parlera plus. Admettons que je trouve un soft sur le net qui répond à un besoin que j’ai, mais qui n’est plus développé depuis quelques années. Faire un snap avec les lib qui vont bien, permet de le faire refonctionner pour toutes les ditrib avec snap et ce sans devoir le faire nativement pour chaque distrib. Donc aussi un gain de temps.
        Faire un snap pour les entreprises, c’est un gain de temps car pas besoin de revalider tout les X mois leur soft. Toutes les distrib ne sont pas égales devant leur terme de LTS.

        Tu aurais du dire que chez toi snap met des plombes à installer. Mais ne pas tenter d’en faire une généralité par ce que selon la matériel que tu as, la différence peut être minime.

        C’est un aspect sociétal que de faire passer quelque chose hors norme comme général.
        Et c’est encore plus flagrant dans le logiciel libre. Lorsqu’on débat avec des personnes sur la migration windows linux, 100% de l’argumentaire pour le passage à linux est une expérience personnel qu’on met en avant comme étant une généralité.

        Autant, lorsque tu te moque de logiciel qui ne fonctionnent pas comme attendu ou qui partent dans des fonctionnalités développées qui ne répondent pas au besoin général demandé, je te suis à 100%.

        Autant, lorsque tu te pose en testeur pour démontrer un aspect global fonctionnel, là je ne peut pas te suivre par ce que tu manque de méthodologie et de rigueur.

        Un exemple, qui te dit que cette lenteur de snap n’est pas propre à manjaro ?
        Par ce que là, je regarde la vidéo et j’en déduit que snap est très lent chez toi dans une vm manjaro.
        Rien ne me dit qu’il n’est pas aussi lent voir plus ou moins dans une ubuntu, fedora ou autre.

        1. Tu prend en compte le débit internet dans le calcul. Je suis à 160mb/s, oui je suis déjà plus rapide que toi sur ce point.
          Le disque dur. Quelle type ? mécanique, ssd ? Et si ssd, quelle type de ssd ?
          Ce point là va déjà fortement influencer.
          Le cpu, t’es en vm, ca ne veut rien dire. Tu est toujours limité par la vitesse de traitement du cpu hôte.

          Il est vrai que le support influe. Je ne dis pas le contraire.

          Tu veux démontrer que snap est très lent à installer mais tu ne prend pas en compte tout ces paramètres. Tu le fait avec une méthodologie inadaptée et sans aucunes nuances par rapport aux paramètres.

          Je n’ai pas non plus envie de faire un doctorat sur ce sujet 🙂

          La moquerie perd de sa substance si la méthodologie n’est pas honnête en soit.

          J’aurais pu utiliser VMWare pour un format et VirtualBox pour un autre. Ce qui aurait été des plus malhonnête 🙂

          Pour la rétro-compatibilité, je n’ai pas à te fournir un cas pratique. Je vais être conciliant et te donner un exemple que te parlera plus. Admettons que je trouve un soft sur le net qui répond à un besoin que j’ai, mais qui n’est plus développé depuis quelques années. Faire un snap avec les lib qui vont bien, permet de le faire refonctionner pour toutes les ditrib avec snap et ce sans devoir le faire nativement pour chaque distrib. Donc aussi un gain de temps.

          Quel soft ? Quel besoin ? 🙂

          Oui, je sais, j’ergote. Si c’est pour de l’ultra ponctuel, je préfère encore passer par une solution de virtualisation.

          Faire un snap pour les entreprises, c’est un gain de temps car pas besoin de revalider tout les X mois leur soft. Toutes les distrib ne sont pas égales devant leur terme de LTS.

          Tu parles au niveau professionnel, je précise à chaque fois que je parle pour le niveau utilisateur non-professionnel.

          Tu aurais du dire que chez toi snap met des plombes à installer. Mais ne pas tenter d’en faire une généralité par ce que selon la matériel que tu as, la différence peut être minime.

          Minime, vraiment ? Il faudrait que je vois dans une machine VMWare si le rapport entre les snaps et les paquets natifs sont identiques, pour éliminer un des goulots d’étranglements étant le virtualisation via VirtualBox. Si j’obtiens un ratio proche, c’est que Snap est lent à installer.

          C’est un aspect sociétal que de faire passer quelque chose hors norme comme général.
          Et c’est encore plus flagrant dans le logiciel libre. Lorsqu’on débat avec des personnes sur la migration windows linux, 100% de l’argumentaire pour le passage à linux est une expérience personnel qu’on met en avant comme étant une généralité.

          Je ne cherche à faire migrer personne depuis le milieu de l’année dernière. Voir comment certains « influenceurs » essayent de vendre une solution de migraton me fait pisser de rire. Sans des applications de qualité professionnelle dans le monde du libre, ce sera un fiasco.

          Autant, lorsque tu te moque de logiciel qui ne fonctionnent pas comme attendu ou qui partent dans des fonctionnalités développées qui ne répondent pas au besoin général demandé, je te suis à 100%.

          Non ? 🙂

          Autant, lorsque tu te pose en testeur pour démontrer un aspect global fonctionnel, là je ne peut pas te suivre par ce que tu manque de méthodologie et de rigueur.

          Dans le cas de cette vidéo, c’était de l’humour par l’absurde et rien d’autre.

          Un exemple, qui te dit que cette lenteur de snap n’est pas propre à manjaro ?
          Par ce que là, je regarde la vidéo et j’en déduit que snap est très lent chez toi dans une vm manjaro.
          Rien ne me dit qu’il n’est pas aussi lent voir plus ou moins dans une ubuntu, fedora ou autre.

          Snap sur Fedora ? Et puis quoi encore ? Il faudrait que je vois avec un VMWare et une Ubuntu par curiosité, tiens 🙂

          1. Oui snap sur fedora je sais 😛

            Pour la généralité, tu cherche un sens à mes propos qu’il n’ont pas. Je met juste en avant le fait d’exposer une expérience perso comme étant la norme.

            Concernant vmware et vbox, j’utilise le premier car il possède le support 3d qui effectivement va influencer sur les perf selon le desktop.

            Je ne peux pas passer sous silence les entreprises. Pourquoi ? Par ce qu’elles fournissent du snap pour monsieur tout le monde.
            Les deux sont donc liés.

            Avant de passer à manjaro KDE (depuis lundi), j’avais une KDE Neon avec des paquets snap installés via discover sans le savoir. Je n’ai pas vraiment vu une différence de vitesse d’installation en physique.
            Par contre, je l’ai vu hier en installant slack en paquet snap. Je pensais même que ca avait planté tellement c’était long.

            Mais même un AUR prend plus de temps aussi puisqu’il build un paquet au préalable.

          2. J’ai montré ce que j’avais obtenu. C’est tout.

            Je ne peux pas passer sous silence les entreprises. Pourquoi ? Par ce qu’elles fournissent du snap pour monsieur tout le monde.
            Les deux sont donc liés.

            On va rigoler quand les snaps malveillants vont se multiplier…

            Avant de passer à manjaro KDE (depuis lundi), j’avais une KDE Neon avec des paquets snap installés via discover sans le savoir. Je n’ai pas vraiment vu une différence de vitesse d’installation en physique.

            Si tu le dis. Personnellement, je considère les snaps ne sont utiles que sur des fixed releases.

            Par contre, je l’ai vu hier en installant slack en paquet snap. Je pensais même que ca avait planté tellement c’était long.

            Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que Canonical ici nous refait le coup d’unity en proposant un format d’empaquetage un peu trop lié à sa distribution.

            Mais même un AUR prend plus de temps aussi puisqu’il build un paquet au préalable.

            Tu as aussi des paquets AUR qui ne font que réempaqueter un binaire. Comme Discord par exemple.

  2. Je te cite « aimant l’informatique libre » et 90% de tes derniers articles tendent à montrer que le libre c’est de la merde ( c’est un brin raccourci… je l’accorde)
    Au taf, je bosse quasi avec du Libre
    Chez moi j’ai un NAS fait-maison sous FreeBSD, avec juste Plex Media Server, Nginx et samba pour les backup du Mac, et un laptop sous slackware. rien de folichon au niveau nouveauté ou avancé technologique et pourtant je trouve ça génial, pratique et redoutablement efficace.
    Ma question est donc la suivante : qu’est ce qu’il se passe (ou passe pas) dans ton petit coin de France pour qu’il n’y ai que si peu de chose positive à raconter sur le libre ?

    1. Tu parles de logiciels à destination professionnelle, donc du sérieux jusqu’à preuve du contraire. Dans le domaine du « monsieur et madame tout le monde », c’est devenu un grand cirque qui rivalise dans le grand n’importe quoi.

      Quand le monde du libre à destination de « monsieur et madame tout le monde » sera un peu plus crédible et arrêtera les bêtises au lieu de les accumuler presque au quotidien, je changerai de ton.

      1. Tu viens de soulever quelque chose.
        A la base, windows, c’était pour le mode professionnel. et pour couper cours, je ne parle pas de windows 95 voir 98 pour les plus jeunes. Je parle de bien avant ca. De l’époque où acheter un pc se faisait dans un cadre pro. Pour la maison c’était de l’amiga ou amstrad à cette époque.

        Dans le milieu des année 90, on à vu arriver windows NT qui était une branche dédiée à l’entreprise.
        Puis Windows 2000 toujour dédié au monde de l’entreprise.
        C’est ainsi qu’en 2001 nous avons vu XP qui était la rationalisation des windows pro et grand publique.

        Du côté de linux desktop, il n’y a pas eu cette approche de répondre avant tout à un besoin du monde professionnel comme l’a fait microsoft. Et ici, on passera sur les visions propres à chacun. Il faut regarder cela dans son ensemble depuis le début.

        J’ai bossé 15 ans sur Gnome par ce que c’était bien de faire du KDE bashing à une époque. Mais la donne a changé. Je trouve KDE nettement plus pratique car il m’offre (oui ici je vais parler de moi) des possibilités intégrées. Ce que sous Gnome, je devrais m’en remettre à des extensions et perdre déjà du temps à trouver celle qui va me correspondre le mieux.

        Mais bon, linux c’est pas encore ca. Si libreoffice plante sur de bête ctrl+z, Office est extrêmement stable sur ce point. Je n’ai pas souvenir qu’office ait un jour planté sur une annulation via ctrl+z.

        Comme le dit Fred, les seules logiciels libres fiables, sont ceux fait par et pour les entreprises. Ca répond à des critères de qualité dont globalement la commu libre se torche le fion.
        Et c’est justement pour cela que KDE est mieux. Il se base sur QT fait par et pour les entreprises. QT répond forcément à ces exigences qualitatives.

        Perso j’attends Edge sous linux. Firefox me pose bcp de soucis sur le web comparé à chrome. Genre je regarde un streame sur twitch et puis pouf ca se coupe comme ca d’un coup. Cela ne m’arrive jamais sur chrome (ou edge sous windows).

        Maintenant je parle en tant que professionnel, linux pour le bureau est totalement hors context dans un milieu pro. Un Active Directory + GPO fera toujours la donne à linux.
        C’est tout simplement imbattable par linux en terme de bureau à proprement parler.

        La prise de contrôle à distance est juste de la merde. On propose vnc par défaut qui fait un rendu de merde. Et côté rdc c’est pas la gloire non plus.
        Sous windows, connexion à distance et c’est comme si j’étais devant la machine.

        Le support des imprimantes, même si tu prend une marque reconnue comme offrant du support linux, tu ne l’es plus assuré aujourd’hui et même si tu as un support, rien ne dit que tu puisse utiliser toutes les fonctionnalité de l’imprimante.
        J’ai professionnellement une hp-m280nw. Sous linux, on oublie la possibilité de scanner un doc à l’imprimante et de l’envoyer de là vers une machine ou un client mail.

        Je pourrais dresser une très longue liste basée sur des années de travaille sur linux et windows démontrant point par point que linux pour le bureau c’est de l’amateurisme destiné uniquement à monsieur tout le monde fait par des personnes vivant dans une vision d’un monde où tout à chacun est ingénieur en informatique.

        Si je devais donner un cd ou une clé usb à mes voisins, ca leur prendrait au bas mot 2h pour faire l’installation, il ne redémarreraient pas du livecd, et m’appelerait au redémarrage pour me demander quoi faire et leur mettre le wifi.

        Linux est un os de niche pour les ingé et les dev. Pas pour des personnes normales.

        1. oulala, très bonne analyse.
          par contre juste deux petite chose.
          1) windows c’est payant, et si quelqu’un n’a pas les moyens il peut passer sur un distribution linux comme mint ou ubuntu qui est très simple d’utilisation. bon il faudra une petite période d’apprentissage de quelque mois.

          2) tu parle de logiciel pro comparer au autre soft, par exemple libreoffice, j’ai déjà vu des logiciels pour pro planter lamentablement. J’ai connu 3ds max qui se fermait sans aucune raison. Bon c’était il y a de longues années de ça. Il y a aussi plusieurs bug dans photoshop, pour les anciennes version, je ne sais plus aujourd’hui.

          mais ou si non je suis d’accord avec toi.
          Pour moi sa fait longtemps que je suis sous mint, elle est très bien, et très stable.

          1. Je précise alors 🙂

            1) on trouve des clés à pas cher et monsieur tout le monde ne va pas trop se préoccuper de savoir d’où ca vient. Seul le prix compte.
            Ms ferme un peu les yeux là dessus.

            2) Je donne des exemples sur du récent. Malheureusement, nous savons tous que plusieurs années dans l’informatique équivau à de l’archéologie.

            Je donne un exemple en cours:
            Je possède un NAS synology. J’ai des partages samba.
            Mon réseau interne est en gigabit câblé en catégorie 6.
            J’ai une carte mère asus rampage 6 extrême.
            Mes transferts de fichier entre le nas et ma machine fonctionne impeccablement avec windows.
            Sous linux, j’ai un débit de merde. Je plafonne à 25mb/s.
            J’ai pensé que cela pouvait provenir de la distrib, du coup d’une KDE Neon, je suis passé à manjaro 18.5.1 et le débit est toujours le même.
            Apparemment le driver utilisé sous linux est le e100e. J’ai fait des recherches et j’ai mis les quelques paramètres pour l’optimisation et surtout qu’il s’active en base 1000 et pas 100. (rien que ca déjà cela montre que c’est le bordel)
            Côté nas, j’ai procédé aux optimisation de samba comme on trouve un peu partout dans le forum Us de synology.

            J’en viens à me dire que soit je suis passé à côté d’un truc, soit, linux ne gère pas mon chipset réseau de la carte mère.
            Carte achetée en 2016.

            On m’a dit fait du nfs. Mais je ne souhaite pas faire du nsf et devoir modifier le fstab.
            J’ai des enfants qui viennent sur le pc et je ne veux pas qu’il ait accès aux partages.
            Je n’ai pas envie de perdre du temps à mettre en place toute une configuration par groupe dans fstab.

            A côté de ca, je suis obligé d’utiliser imwheel pour configurer un scrolling potable dans firefox/chrome. C’est à dire, ne pas devoir scroller comme un malade pour faire défiler quelques lignes. C’est un truc assez connu si on fait des recherches sur le net.

Les commentaires sont fermés.