Mes flops des années 2010 à 2019.

Pour bien commencer l’année 2020, j’ai eu envie de revenir sur les plus gros flops des années 2010 à 2019 de mon point de vue de simple blogueur et utilisateur de logiciel libre. Liste qui sera non-exhaustive, car il m’est impossible de tout lister et de me souvenir de tout.

Bien entendu, l’exemple le plus évident qui me vient à l’esprit, c’est l’incapacité du libre à percer sur le marché des ordinateurs de Monsieur et Madame Tout le monde. Entre les guerres intestines, les idéologues du monde du logiciel libre complètement coupés de la réalité, l’utilisation abusive du noble principe du fork, l’incapacité entre les différentes communautés de s’entendre, c’était peine perdue d’avance.

J’ai longuement développé les points ci-dessus au fil des années. Mais le monde du logiciel libre étant sourd à toute critique des dérives qui le dépouille de toute crédibilité, c’était perdu dès 2011-2012.

Comment ne pas s’apercevoir que la volonté de quelques acteurs de se la jouer cavalier seul – oui, Canonical je parle de toi – était délétère ? Que le détesté puis regretté Unity n’a pas joué contre la démocratisation même minimale du logiciel libre ?

On pourrait rajouter la volonté de maintenir en vie des projets qui tiennent plus de l’histoire que de l’actualité, les dizaines de distributions qui n’étaient au final que des coquilles vides, mortes en l’espace d’un ou deux ans, après avoir gaspillé des précieuses ressources qui auraient pu être utilisées ailleurs ?

Comment ne pas se souvenir en riant – jaune – de l’épopée malheureuse de la mauvaise copie de MacOS qu’était PearOS ? D’étrons intersidéraux comme la Micro-R OS ou la Cubuntu ? Je pourrai rallonger la liste, mais à quoi bon ?

Restons dans le petit monde d’internet. Les années 2010 à 2019 ont été marqué par l’existence de plusieurs projets de Google pour concurrencer Facebook : Google Wave puis GooglePlus.

Dans le monde culturel, le plus gros flop annoncé et plus que ruineux a été celui de l’HADOPI, devenue une des plus célèbre machine à spams du monde francophone, infoutue d’arrêter la contrefaçon en ligne, faute d’une offre légale complète et globale dans chaque domaine précis.

Dans le domaine de la vie réelle, c’est le retour d’une forme de puritanisme qui touchent les domaines de la vie : que ce soit la spiritualité (comme en janvier et novemvre 2015), l’alimentaire (avec des vitrines de commerces vandalisées), les relations sociales qui font que les personnes timides sont condamnées à rester célibataires.

Sans oublier la crétinerie croissante et le rejet de la connaissance basées sur des faits avec les « tenants de la Terre plate », les personnes se déclarant électrosensibles et déclarant des symptômes même en présence d’antennes relais débranchées à proximité – ou encore les tenants d’une thérapeutique basés sur de l’eau sucrée, comme le démontre si bien AcerMandax dans une série de vidéos sur Youtube :

Partie 1 – Les principes de l’homéopathie
Partie 2 – Connaissez-vous Oscillococcinum
Partie 3 – Les preuves d’efficacité
Partie 4 – Le placebo
Partie 5 – La rhétorique des homéopathes
Partie 6 – Mémoire de l’eau 1/2
Partie 7 – Mémoire de l’eau 2/2

J’espère simplement que les années 2020 à 2029 permettront à tous les charlatanismes en question d’être mis à la poubelle, pour le bienfait de l’humanité.

53 réflexions sur « Mes flops des années 2010 à 2019. »

  1. il serait aussi bon aussi de tirer un bilan sur ces « chaines » youtube et autres ,
    dans leur globalité , beaucoup parlent sans bien pouvoir verifier correctement les choses ,
    affirmer des points de vues , c’est une chose
    en apporter la preuve , pas mal de youtubers vont être morts et enterrés

    a l’image de ce qui s’est passé pour la télé ou internet et les blogs , élargissement pour tous n’apporte pas forcement que des bonnes choses à voir , ou a entendre , ou a lire.

    dans le cas de la science , c’est encore plus vrai , il faut savoir apporter la preuve

    le point soulevé de l’homéopathie , n’a ce jour apporté aucune preuve , comparé à l’effet placebo , j’ai bien peur que ce dernier reste à ce jour prouvé et bien devant pour les effets réels mesurés

  2. Bonjour,
    J’ai clairement l’impression qu’utiliser la fragmentation du logiciel libre comme cause de l’échec de Linux sur PC est devenu une sorte de mode, particulièrement depuis que Microsoft « aime » Linux.

    Certes, le nombre effarant de distributions peut rebuter les utilisateurs qui s’intéressent à Linux. Mais il suffit de chercher dans n’importe quel moteur de recherche « choisir une distribution linux », « installer linux » ou autre chose de ce style pour retomber sur les distributions classiques : Debian, Opensuse, Fedora et surtout Ubuntu ou Linux Mint. C’est rare de tomber sur Trisquel comme distribution pour débutant.

    Et avant tout, il faut déjà que l’utilisateur s’intéresse vraiment à Linux. 99% des PC du commerce sont accompagnés d’un MS Windows. Et un Mr Michu qui veut un ordinateur :
    1- En achète un dans le commerce
    2- Le démarre (sous Windows)
    3- Y installe les applications dont il a besoin ou envie
    Il ne se pose pas la question « Linux ou Windows ? ».

    Mais je suis d’accord avec vous sur le fait que « les guerres intestines, les idéologues du monde du logiciel libre complètement coupés de la réalité, l’utilisation abusive du noble principe du fork, l’incapacité entre les différentes communautés de s’entendre » sont complètement un problème : il est clair qu’on ne pourra pas s’imposer si l’on ne trouve pas de consensus.

    En résumé : le premier coupable est Microsoft, mais le comportement du monde du logiciel libre est loin d’être idéal.

      1. Pensez-vous au logiciels et pilotes propriétaires ? Sur ce sujet, je ne peux seulement dire que ce sont les éditeurs qui devraient porter leurs logiciels sous Linux pour résoudre totalement le problème, pas au monde du libre de s’adapter. Même si la compatibilité des logiciels libres avec le monde du libre s’améliore.

        1. Oui. Entre autres. Mais tant qu’il y aura 200 distributions cibles (même si cela se réduit au final à une poignée de familles différentes), les ports ne se feront pas.

          Ce n’est pas des conneries comme les paquets universels qui vont changer la donne ici.

          1. Dans mon cas, au travail, nous utilisons Win10 et Office 365. Dans 90% des cas, pour modifier mes .doc et autres, j’utilise les versions « Online » des logiciels Office, sinon LibreOffice. Le Cloud, de plus en plus utilisé aujourd’hui, a l’avantage d’être compatible avec tous les OS. J’ai un Win10 et un Office activés avec mes anciennes licences (achetées du temps où je ne connaissait pas Linux), mais je ne les utilise que très rarement, si ce n’est dire jamais.

            « tant qu’il y aura 200 distributions cibles (même si cela se réduit au final à une poignée de familles différentes) »
            Autrement dit, il n’y a pas 200 paquets à faire : un .deb et un .rpm suffiront pour satisfaire 60% des utilisateurs de Linux.

            « Ce n’est pas des conneries comme les paquets universels qui vont changer la donne ici. »
            Complètement d’accord : ce type de paquets était à l’origine conçu pour résoudre le conflit .deb-.rpm, mais on assiste maintenant à un conflit similaire snap-flatpak. Seul le AppImage pourrait être plus avantageux sur ce point (complètement indépendant), mais il possède beaucoup trop d’inconvénient à côté.

          2. Un seul point de désaccord sur le commentaire :

            Autrement dit, il n’y a pas 200 paquets à faire : un .deb et un .rpm suffiront pour satisfaire 60% des utilisateurs de Linux.

            Le problème est que les paquets ne seront pas universels pour les familles cibles. Faire fonctionner un deb prévu pour Debian sur une Ubuntu ou un RPM prévu pour Fedora sur une OpenSuSE = catastrophe en vue.

          3. Clairement les éditeurs propriétaires n’en ont rien à foutre de Distrowatch. Donc qu’il y ai 100, 200 ou 3000 distros listés sur ce site, ils en ont rien à faire. Ils feront tout simplement des accord commerciaux avec les autre entreprises du libre : Canonical, Red Hat, Suse. Point barre.

            Et puis, pas forcément besoin de respecter un empaquetage particulier. VmWare fonctionne comment ? Avec un script d’installation. Rien à branler d’empaqueter. Jetbrains distribue en tar.gz ses différents éditeurs de code python, ruby et autre. A partir de la, la distro qui veut le proposer fait le paquet elle même. Ca se passe comme ça pour les autres logiciels dans le monde du libre, pourquoi changer ?

            Pourquoi l’éditeur en question devrait payer des mecs pour faire des paquets pour les distros quand la communauté peut le faire à se place ? Savoir comment l’éditeur propose son paquet est un faux problème. Le tar.gz règle tout. Sur le site de Steam, ils proposent en download seulement un .deb. A ce que je sache, Steam ne fonctionne pas que sur Ubuntu.

            L’empaquetage est un faux problème. Le problème est ailleurs. L’applicatif pro est fait pour les pros, pas pour les amateurs qui veulent écraser une mouche avec un marteau. Des rigolos qui veulent un Photoshop parce que c’est mieux et qui sont pas foutu de detourer une image correctement, y’en a à chier. C’est pas la cible d’Adobe et donc Adobe s’en branle. Pourquoi ? Parce que sur ces utilisateurs là, 99% le piratent. Les pros s’en branlent de savoir si c’est Linux, Mac ou Windows. Ils ont des frais, ça fait parti de la facturation finale à leur clients.

            On entend dire que l’applicatif sous Linux est pourri. Mais clairement, qu’est ce que tu ne peux pas faire sous Linux depuis tant d’années ? Y’a tout ce qu’il faut pour une utilisation Bureautique et multimédia standard. Pirater Microsoft Office pour faire du courrier ou au pire un document de 20 pages ? Une vaste blague. Combien d’amateurs programment en VBA ? Combien disent qu’Excel c’est vachement plus puissant que LibreOffice ? Y’a comme qui dirait un problème. L’applicatif n’est pas vraiment le problème non plus.

            Alors le problème est où ? Je pense qu’il faut remettre Mme Michu (si je peux me permettre de l’appeler ainsi) à sa place. Les personnes sur ce blog sont majoritairement des personnes à utilisation ++ de l’outil informatique. Mais Mme Michu non. Un ordinateur c’est juste un truc, pas beau, qui prend de la place. On prend un portable, qu’on range dans un placard quand il sert pas. Ce truc pas beau ne sert pas forcément tous les jours, ou alors très peu. Les emails et consultation rapide sont effectuées sur smartphone/tablettes. Retouche photo ? Inexistante, éventuellement, on stocke sur le disque dur pour plus tard. Courrier ? Un par mois, et encore, c’est à chaque fois la galère avec le seul outil de merde présent pré-installé, mais bon ça passe. Alors ce machin sert à quoi ? Pas à grand chose, juste pas être largué, et payer ses impôts sur Internet. Le navigateur web est le truc utilisé la plupart du temps.

            Donc quand tu utilises peu bidulle et que du coup tu y stocke pas d’information sensible, pourquoi je devrait m’inquiéter de savoir si Windows est le mal absolu. Qu’est ce que Microsoft en a à foutre que j’ai cuisiné un clafouti aux cerises la semaines dernière ? Il veux venir le goûter ? Et puis, j’ai rien sur le pc, les photos sont sur le télépĥone avant de balancer sur facebook, alors Microsoft ou pas Microsoft, ça change quoi ?

            Le grand public en a rien a foutre de l’informatique. C’est un truc obscur. Ils seraient pour la plupart pas foutu de faire la différence entre Firefox, Google et Internet. J’allume ça marche. Si ça marche pas, j’appelle à l’aide. Pas sur un forum. Il faut savoir que ça existe, s’inscrire, et savoir comment s’en servir avant de se voir répondre un RTFM connard. Non, t’appelles une connaissance que tu connais, qui bidouille léger, règle un problème et en provoque deux, mais c’est pas grave, c’est encore utilisable. Et bien évidemment, la connaissance ne sais pas que Linux existe.

            Fait un sondage dans la rue, et demande au gens s’ils ont déjà entendu parler de Linux. La réponse sera majoritairement non. Et les gens n’achètent pas ce qu’ils ne connaissent pas. La question n’est pas de savoir si Linux est mieux que Windows. Met deux PC en ventes, un Windows et un Linux côte à côte au même prix. Michu va acheter Windows car elle connait pas Linux. Elle sais pas ce que c’est, à quoi ça sert. Elle comprend pas pourquoi ça pourrait être mieux, car dans sa tête Windows est pas pourri ou bien. C’est le truc que tout le monde utilise, y compris son voisin réparateur autoproclamé. Au moins elle est peinard. Elle est pas curieuse car elle s’en fou. L’informatique ne l’intéresse pas en tant que tel. C’est juste un truc pas beau qui coute trop cher pour ce qu’elle en fait et sa raison lui dit de pas prendre de risque.

          4. Salut Lomig et bonne année !

            Je vais répondre rapidement à chaque de tes points.

            Le nombre de distributions, ça ne joue pas ? Distrowatch ne sert à rien ? Alors pourquoi tant de haine ? RedHat = IBM désormais 🙂

            VMWare est un bundle. Mais quid d’outils plus adapté à Monsieur et Madame Tout le Monde ? Des paquets RPM / Deb / code source et parfois des incongruités comme les flatpak / snap.

            Le tar.gz magique ? Tiens, encore un format universel… C’est tellement propre et ça ne fout pas la merde au final !

            Pour Steam, je ne sais pas, je ne me suis pas posé la question.

            Tu parles du piratage, qui est la norme sous MS-Windows. Je suis tellement content de ne plus avoir à craindre de choper une vérole en crackant un logiciel.

            L’applicatif, pas un problème ? Et son ergonomie ? Pourquoi LibreOffice a développé une interface à la ruban disponible depuis sa version 6.2, alors ? 😉

            J’ai fait passé une connaissance sous Manjaro Linux en lui disant que c’était comme Windows, qu’elle y retrouverait ses outils mais sans avoir à se poser la question d’un antivirus. Il faut dire que son ordinateur ramait à mort avec Windows 10.

            Ah, le « jean-kevin qui s’y connait » et qui se débrouillera pour laisser un problème en suspend pour revenir quelques semaines plus tard… Grand classique.

            Un jour, Windows deviendra un clone de MacOS en remplaçant le vieillissant noyau NT par un Linux LTS de préférence. Mais monsieur et madame tout le monde s’en foutra.

            J’espère pour toi que tu as pris comme résolution d’être moins acide et de ne pas sauter d’une distribution à une autre comme tes camarades d’un certain canal riot.

            Bonne journée.

          5. @Frederic Bezies : Faire des paquets qui marchent sur plusieurs distros, c’est possible, comme en témoigne cette capture d’écran du site de Google Chrome :
            https://framapic.org/dcxB8naVP38q/frVY2yEPCDV7.png

            @Guillaume : « Donc quand tu utilises peu bidulle et que du coup tu y stocke pas d’information sensible, pourquoi je devrait m’inquiéter de savoir si Windows est le mal absolu. Qu’est ce que Microsoft en a à foutre que j’ai cuisiné un clafouti aux cerises la semaines dernière ? Il veux venir le goûter ? Et puis, j’ai rien sur le pc, les photos sont sur le télépĥone avant de balancer sur facebook, alors Microsoft ou pas Microsoft, ça change quoi ? » Faut arrêter avec le « rien à cacher », cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Rien_%C3%A0_cacher_(argument)
            « Met deux PC en ventes, un Windows et un Linux côte à côte au même prix. » En général, le PC avec Linux est moins cher, car le PC avec Windows inclut il me semble environ 50€ pour la licence OEM de Windows. Et je pense que Mr Michu, ne sachant pas faire la différence, prendra le PC avec Linux dans ce cas. Mais c’est très rare de trouver des PC avec Linux
            Sinon, je suis globalement d’accord avec le reste du commentaire.

            @Frederic Bezies : « Un jour, Windows deviendra un clone de MacOS » Depuis quand est-ce au programme ? Mais je sûr également qu’ils remplaceront le noyau NT par Linux. Oui pour le reste.

          6. Pour le tar.gz, c’est pas un format de paquet ou autre. C’est juste le code source. Du .tar.gz, tu peux en faire un .deb, .rpm, un pkgfile ou que sais je. Chaque distributions créé ensuite son paquet correspondant aux spécificités de la distributions. Après, quand je dis tar.gz, ca peut être aussi, rar, zip, 7z si tu veux, le problème n’est pas dans l’extension. Distribue la source et la communauté fait le reste. C’est ça le standard.

            Concernant LibreOffice c’est un autre problème. On sais pas trop si leur souhait est de faire une suite bureautique à leur identité ou de faire un copier coller de Ms Office. Et puis le ruban entre nous, c’est pas la meilleure invention de Microsoft (Ils ont pas fait machine arrière depuis ?). Mais cet exemple soulève un autre problème : les personnes n’aiment pas le changement. Elles aiment la perspective d’un changement, mais quand vient la dernière étape, peu la franchissent. Ils ont peur d’être perdu, et la peur force à ne pas bouger. Les politique gouvernent grace à la peur, c’est pas pour rien, et ce depuis des lustres.

          7. Cela fait longtemps que le tar.xz a pris le relai pour nombre de logiciels. En gros, tu décris le boulot des empaqueteurs de logiciels pour les grandes familles de distributions.

            La communauté, ÇA NE VEUT RIEN DIRE ! Il faut parler de monde du libre. Je te renvoie à l’article de Carl Chenet sur ce point: https://carlchenet.com/la-communaute-du-logiciel-libre-ca-nexiste-pas/

            Le ruban est toujours disponible sur la suite Microsoft Office, et sauf erreur de ma part dans d’autres outils, comme l’explorateur de fichiers.

          8. Ce ne sont pas les éditeurs qui compile. Eux ils fournissent les sources, après chacun se débrouille. donc qu’il y ai une ou 3000 distro ne changent rien sur ce point

      2. Pour l’applicatif, il n’y a pas que des flops. je pense à LibreOffice, Firefox, Thunderbird, Krita, Blender, VLC… C’est même plutôt une réussite.
        Mais il faut être patient, notre système d’exploitation préféré réussira, un jour ou l’autre à s’imposer sur l’ordinateur personnel.

        1. Ce sont quelques réussites, en effet. Mais les avenues ouvertes par des OS ratés comme Windows Vista et 8.x ont montré que le monde du logiciel est incapable de profiter des occasions qui se présentent à lui.

          1. Tu as raison.
            J’ai vu les Unix se faire la guerre et se faire dépasser par Apple et Microsoft.
            Linux tente de revenir sur l’ordinateur de bureau, et ce n’est pas facile.
            Le meilleur argument pour son retour, reste quand même les quelques projets cités, et d’autres, qui fonctionnent sur les trois plateformes.
            Il n’y a rien à attendre des logiciels propriétaires.

          2. Rien à attendre ? Sans Steam, le jeu sous Linux aurait-il pris du poil de la bête ?

            Il faut arrêter de cracher sur des logiciels qui sont nécessaires pour augmenter la part de marché. Le « ça pue, c’est pas libre » = 2% de part de marché du bureau en 2019, 25 ans après la version 1.0 du noyau Linux.

  3. Il faudra bien se faire une raison, malgré la puissance de sociétés commerciales comme Canonical, aucune distribution Linux n’a réussi à percer le marché des particuliers. Par contre dans le domaine des infrastructures et réseaux, Linux est dominant, c’est donc sur ce créneau qu’il doit se porter et se développer. Et ce ne sont pas les guéguerres des systèmes d’init, des environnements de bureau, des applications libres ou non libres qui vont inciter monsieur lambda à s’intéresser à Linux 🙂
    Je m’inquiète, enfin, comme beaucoup de gens de la place prise par les Gafa et le cloud dans nos vies qui ne nous appartiennent dorénavant plus puisque nous les avons placées entre les mains de ces géants de l’Internet. Quand je vois que les marchés financiers se résument maintenant à des robots algorithmiques, que le fisc français fait appel à l’intelligence artificielle pour surveiller tout le monde sur les réseaux et que la guerre militaire se déroule à distance avec des drones-tueurs, nous, êtres humains, allons être surpassés par des machines qui n’auront bientôt même plus besoin de nous pour s’entretenir et se développer, merci Matrix 🙂

  4. Désolé, je n’ai pas pensé aux jeux ;-).
    Ces logiciels ne sont pas disponible sur linux, c’est tout.
    Donc il faut faire autrement, avec des formats ouverts (libreoffice, blender, krita), des protocoles ouverts (firefox, thunderbird), ou contourner les formats fermés (VLC).
    Sans eux autant rester sous MS ou Mac/OS.
    Ils font l’effort d’être disponibles sur tous les SE; c’est remarquable.

    1. Les jeux sont un moyen d’attirer de nouveaux utilisateurs dans le monde du libre.

      Ces logiciels ne sont pas disponible sur linux, c’est tout.

      Donc Steam n’existe pas ? Lutris n’existe pas ?

      Faire autrement, quelle poilade ! On se croirait avec les développeurs du libre de 1998 qui imaginait à horizon de 10 ans qu’ils allaient conquérir le monde par le code… Quelle naïveté !

      Tu ne veux pas voir que le monde du libre a besoin de ports comme celui de Photoshop, InDesign et compagnie pour attirer des personnes qui voient l’informatique comme un outil et non pas comme un jouet d’expérimentation sans fin ?

      Je n’ai rien à rajouter. Continue de croire que les recettes que tu proposes – et qui donne un résultat plus que minable après 25 ans – fonctionneront mieux dans les 10 ans qui viennent…

      Je ne peux plus rien devant un tel aveuglement face à la réalité des choses.

        1. Je ne suis pas jeune non plus. J’aurai 46 ans en février 2020, la moitié de ma vie passée plus ou moins intégralement dans le monde du libre, informatiquement parlant.

          Et dégrisé de toutes les belles théories qui sont le fonds de commerce de la FSF.

  5. Bonjour,

    Il existe près de 200 associations qui militent pour la promotion du logiciel libre en France, c’est pas si mal! Les manifestations de libristes ne manquent pas, que ce soit au niveau local, national ou international. Les personnes qui s’intéressent à l’informatique n’ont pas de difficulté à trouver des interlocuteurs pour les aider, se faire expliquer comment installer Ubuntu etc. Au final la communauté du logiciel libre est plutôt bien structurée. Ce bilan est réel, il ne faut pas le sous-estimer.

    Je regrette par contre la philosophie sociale très orientée qui vient polluer le monde du libre. Pour un individu lambda, s’en remettre à des personnes aux motivations idéologiques extrêmes est forcément problématique. Les libristes sont souvent marqués idéologiquement, quel dommage. On peut (on doit) dénoncer les GAFAM sans tomber dans la bien-pensance écolo LGBT écriture inclusive végan qui est un repoussoir pour les personnes lambda. Au final pas assez de gens sensés dans ce milieu. Bannissons l’idéologie qui pollue le monde du libre et le stigmatise au yeux du plus grand nombre.

    Enfin je dirais qu’au niveau professionnel le succès du libre dans les infrastructures réseaux est éclatant, donc peut-être faut-il arrêter la fixation sur l’informatique personnelle. Les outils qu’on trouve sur les postes utilisateurs comme Excel ont une avance que le libre ne comblera jamais, des investissements colossaux d’un côté contre de la bonne volonté de l’autre, le sujet n’est pas là.

    1. Des associations qui proposent des recettes et des outils qui n’ont permis que de conquérir 2% du marché énorme qu’est monsieur et madame tout le monde. Quelle victoire 🙂

      Le « vraie vie » fonctionne un peu ? Tant mieux pour lui.

      Le paragraphe sur l’idéologie, je suis d’accord, rien à redire.

      donc peut-être faut-il arrêter la fixation sur l’informatique personnelle.

      Et laisser tomber le marché le plus important en terme de taille ?

      Les outils qu’on trouve sur les postes utilisateurs comme Excel ont une avance que le libre ne comblera jamais, des investissements colossaux d’un côté contre de la bonne volonté de l’autre, le sujet n’est pas là.

      Ah, la négation du formatage de monsieur et madame tout le monde, que c’est beau 😀

  6. « Tu ne veux pas voir que le monde du libre a besoin de ports comme celui de Photoshop, InDesign et compagnie pour attirer des personnes qui voient l’informatique comme un outil et non pas comme un jouet d’expérimentation sans fin ? »

    Les produits Adobe, je ne sais pas. Mais la suite MS Office c’est sûr. J’ai encore entendu il y a quelques jours un client (âgé) dans une grande enseigne de boulangerie demander le dernier Mac Book, le plus cher, mais avec MS Office dessus. Au grand étonnement du vendeur, mais il a obtempéré.

    Si un jour la suite arrive sur Linux, je suis assez convaincu que les parts de marché augmenteraient (un peu, pas des masses mais significativement).

    Autre article qui parle du sujet de l’échec duLMinux Desktop:
    https://linux.developpez.com/actu/286772/Contrairement-a-Windows-et-macOS-il-n-existe-pas-de-plateforme-Linux-Tobias-Bernard-un-designer-travaillant-sur-GNOME-essaie-d-expliquer-l-echec-de-Linux-sur-desktop/

    En tant qu’utilisateur lambda, j’aimerai avoir le même « store » sur toutes les distributions. Je me souviens d’il y a quelques années avoir pesté car je ne pouvais pas installer Gradio sur la distribution que j’utilisais sur mon PC. Il fallait que je change pour avoir ce logiciel. Aujourd’hui le problème est résolu, c’est un flatpak ou un snap, enfin j’en sais rien et je m’en fous, ça marche.

    Bref tu as raison, entre les 200 distributions dont 95 % n’ont aucune raisons d’exister, le gaspillage de ressources à faire des dizaines de fois le même logiciel, ceux qui existent et qui au bout d’un certain temps ne sont plus maintenu, les manques jamais comblés d’outils particuliers, les guerres intestines e t surtout l’absence totale de démarche globale (la fameuse liberté devenue on fait n’importe quoi chacun dans son coin) et objectivée (ça part dans tous les sens sans jamais finir quoi que ce soit) … Bref je ne vois pas l’avenir en rose pour Linux hors du monde pro des serveurs et autres.

    Mon ainé qui utilisait Mint depuis longtemps sur son PC fixe à la maison passe à vitesse grand V sous Windows depuis que la Région a décidé d’offrir un PC portable sous Windows 10 aux lycéens… Je sens que je vais sous peu récupérer le fixe et le revendre.

    Bref, à 53 ans passé, après avoir commencé à bidouiller des PC et autres commodore 64 à 17/18 ans, je finirais en tant qu’utilisateurs de Mint, Debian ou Arch… mais mes gosses utilise ou utiliseront windows quoi que je fasse. Et je suis sûr qu’ils ne reviendront pas à utiliser Linux.

    A+ et bonne année

  7. Argh !
    Vous n’en sortirez pas par le petit bout de la lorgnette (ou de la souris). Il n’ y a aucune raison pour que l’informatique en général et le LL en particulier subisse différemment le propagande que le reste du monde. Bien sûr que le citoyen lambda est formaté et même les « zélites ». Un exemple sur ces commentaires et cet article (sans véhémence aucune d’ailleurs) : « Mme Michu » et « Jean-Kévin », c’est pas une sorte de mépris (inconscient bien sûr) de « classe » ça ? Je pourrais donner plein d’autres exemples tirés de cette suite.
    Déjà faites attention à votre vocabulaire (et oui et pas terminologie) et sortez-en tous les termes à la con qui ne visent que la propagande, voire le marketing. Je sais ç’est difficile.
    Les mot ont un sens ! Et même plusieurs
    Ensuite ce qui se passe dans le « monde du libre » (pour peu qu’il existe) me fait rageusement penser à ce qui se passe en politique. Le nombre de gens qui déteste l’UE parce qu’elle nous asservit est immense mais la plupart disent vouloir « changer l’UE » en sachant très bien que ça ne peut pas se faire, au lieu de tout simplement en sortir. Peur ? Irresponsabilité ? Illogisme ? Je ne sais pas.
    On ne voit pas bien pourquoi ce serait différent pour l’informatique et autre technologies voisines : vous ne pourrez éventuellement voir la fin de ce bordel mais aussi de la mise au pas et sous surveillance des gens que par le démantèlement de ces gigantesques entreprises et la remise sous surveillance des états par leurs peuples (et pas en élisant des branques une fois tous les cinq ans pour leur laisser la bride sur le cou ensuite). Bien sûr les « zélus » sont complices ( par ignorance, fainéantise ou intérêt ou les trois) et organisent les états pour que ça n’ait pas lieu. Alors tirez-en les conséquences.

    De toute façon tôt ou tard il faudra choisir son camp ou la prochaine crise ou celle d’après choisira pour vous votre classement. Après on pourra toujours chialer (comme on chiale aujourd’hui sur la destruction des droits sociaux sans se bouger le cul pour la plupart) mais comme disait l’autre ça fait pas avancer le schimilimimli… le schimilblimi…. le shibimi…

    « Le peuple désarmé sera toujours vaincu »

  8. Salut Fred et Bonne Année, surtout plein de bonnes choses dans une nouvelle vie, là où tu as choisi de t’installer.

    Les flops de l’année ? sont les mêmes que ceux des environs 2019 précédentes. Le progrès technologique a le mérite de croire que l’humanité a changé. Ca ne trompe que ceux qui veulent s’en persuader. L’être humain est une praline de saloperie, enrobé de saloperie. Et ce n’est pas internet qui l’a rendu meilleur, loin s’en faut.

    A part ça, si on le prend comme il est sans jamais rien en attendre, ça se passe bien.

    Dans le monde du libre, il se fait plus de conneries que de bonnes choses, parce qu’il est très compliqué de supplanter les meilleurs projets, qui s’avèrent être les plus gros, et les plus anciens.

    Les utilisateurs de distributions Gnu\Linux sont à ce point bizarres qu’ils sont hostiles la trop grande diversité ; qu’ils tiennent pour responsable de l’incapacité de progresser de l’open-source ; tout en se plaignant de la tendance de plus en plus grande de certaines grosses distributions à s’imposer sur les marchés. Il faut savoir, il y en a trop, ou pas assez ?

    Comme si le fait qu’il y ait moins de distributions allait changer quoi que ce soit d’ailleurs. Puisque la majorité des développeurs de ces projets bons à jeter, ne savent rien faire d’autre qu’empaqueter une iso d’ Ubuntu sur laquelle ils auront seulement modifié le thème graphique. S’ils étaient capables de développer quelque chose, ça se saurait.

    Le libre ne gaspille donc pas ces ressources humaines qui n’en sont en fait pas.

    Les mêmes enragés qui en ont après les grands projets, n’ont cependant pas oublié d’installer des distributions disposant d’interfaces graphiques, oubliant d’où elles sortent. Sans Red hat, pas de Gnome. Et comme la totalité des environnements GTK existants viennent de là, cinnamon, mate, budgie, xfce, lxde, on oublie. Quant aux environnements QT, c’est pire, puisqu’à sa sortie, KDE n’était même pas open-source. Pripriété d’une société inscrite en bourse.

    Continuer à soutenir des projets nichesques en prenant le prétexte de faire disparaître l’argent du logiciel libre, c’est au 21ème siècle la plus grosse connerie jamais imaginée.
    Il y a un excellent moyen de faire disparaître l’argent, c’est de se contenter d’un beau Gnu\Hurd.

    Ce sont ces individus qui se caricaturent eux-mêmes qui sont à l’origine de la sale réputation de l’open-source. Et on n’est pas à la veille d’en voir le bout.

    Pendant ce temps-là, il y a des internautes qui utilisent linux tous les jours et qui avancent bien assez vite, loin de ces discours d’arrière-garde qui n’intéressent personne.

    1.  » Quant aux environnements QT, c’est pire, puisqu’à sa sortie, KDE n’était même pas open-source. »
      Légère nuance : KDE était open-source, mais pas Qt.
      Sinon, c’est un des meilleurs commentaires que je n’ai jamais lus. Enfin quelqu’un qui dit la vérité et explique correctement les problèmes.
      Bonne année 😉 !

  9. Les fabricants qui mettent à disposition des pilotes non libre, ils se font basher méchamment. C’est très, voire impossible à comprendre pour un libriste que le hardware et le pilote sont indissociable et sont le fonds de commerce des dit fabricants.

    C’est pareil en logiciel. Si j’invente un algorithme qui fait partie de mon fond de commerce, je n’ai pas envie qu’il devienne la propriété de tous.
    C’est quelque chose que l’on voit particulièrement dans le domaine de l’AI.

    Si je prends un autre exemple, on trouve bien des produits libres d’entreprises, mais bridés qui demande de passer à la caisse pour avoir plus ou alors très difficile à mettre en place nécessitant un appel au support. Et si ce dernier est bon, il en faudra plusieurs des appels.
    —-
    Jetbrains fourni son toolbox pour installer et maintenir les apps. Pas besoin de tar.gz.
    —-
    Je suis du même avis que Guillaume pour ce qui est de Mme Michu. Elle s’en tape du qui fait quoi et comment. Du moment que c’est fait, c’est le principal.
    —-
    C’est devenu difficile de chopper un virus. Et ça fait mal au cul de certains libriste de voir que l’antivirus de windows est depuis 1an dans le top 3 des meilleurs antivirus.
    Et là fred tu fais de la mauvaise fois. Actuellement, pour chopper un virus, il faut que l’utilisateur donne des droits élevés pour que ce dernier puisse s’installer. C’est exactement pareil sous linux, tu veux craquer un soft installé avec les droits root, alors tu dois aussi donner les droits root au programme de crackage pour qu’il puisse mettre en place le crack et au passage mettre ses ptit choses à lui.
    Et sous windows, tu as deux alertes si le programme n’est pas signé. Donc l’utilisateur ne peut plus dire qu’il ne savait pas. Et en plus dans la seconde alerte, il faut faire une manipulation pour forcer l’installation.
    Et si le programme vient d’une archive, tu as aussi une fenêtre d’alerte qui t’indique que le programme ne vient pas d’une source fiable. Là aussi tu ne peux pas l’exécuter directement, il faut faire une manipulation pour forcer l’exécution.

    Ta connaissance devait avoir une belle palanquée de produit pré-installé pour que le pc rame. J’ai un acer 7738g qui a 10 ans et ça ne rame pas avec windows 10. Il va à la vitesse de son age. J’ai même dans mon garage un des premier amd64 mono-coeur avec windows 10 dessus. Là ça rame un peu oui.

    Windows ne passera jamais à un kernel linux. Sont ordonnanceur est largement mieux foutu que celui de linux (qui d’ailleurs sera changé dans une future version du kernel mais ca restera quand même de la merde. D’où les soucis de perf sur stadia lorsque les dev portent leur jeux dessus).
    —-
    @Chen Linux, pourrais-tu nous expliquer l’intérêt plus que discutable de reprendre l’exemple de la vente de 2pc de Guillaume et de le modifier à ta sauce pour donner raison à ton propos qui est juste à côté de la plaque si on reste dans son exemple ?
    Mode mauvais fois ON je dirais n’est-ce pas.
    —-
    Les jeux sous linux. J’ai steam en mode jeux pour linux avec quelques jeux comme darksider genesis. A la dernière update de proton/dxvk, les perfs sont devenues horribles. D’ailleurs en ce moment, EA ban à tour de bras les joueurs linux des jeux comme Battlefield 5 à cause de dxkv justement.
    —-
    Perso, linux je ne sais pas si je garde encore KDE Neon. J’ai fait une impression sous linux dans la semaine. L’impression n’étant pas dans la proportion que je souhaite, je l’ai faite sous windows.
    Le lendemain, boot sous linux pour se faire une journée geek à glander, c’est les vacances 😉
    Et 40mn après avoir ouvert ma session, mon imprimante qui lance l’impression du document de la veille. Là je me dis clairement, linux est pourri quelque part. Comment est-ce possible qu’un doc s’imprime alors qu’aucune queue d’impression n’existe (cpus ou autre).

    Je fais pas mal de captures d’écran (développeur oblige), et sous linux disons-le, c’est carrément le désert. Sous windows j’ai ShareX (opensource) qui me permet de faire tellement plus que sous linux.

    Je concluerais par ceci : passez donc 15jrs en immersion avec Mme Michu pour voir comment elle fait. Vous ne tiendrez pas 5mn avant de lui prendre la main pour lui montrer avec un dialecte qui nous est propre et dont elle ne comprend pas les mots ne sachant pas ce qu’il veulent dire.

    1. Quel commentaire fleuve. Mes réponses rapides.

      Premier point : essaye de faire comprendre cela aux idéologisés de la FSF, bon courage 🙂

      Deuxième point, après ce qui concerne jetbrains et Mme Michu : difficile de choper une saloperie ? À l’impossible, nul n’est tenu 😀

      Quelle mauvaise foi ? Je dois te dire que j’ai arrêté Windows à l’époque de Windows 7, l’espiongiciel déguisé en OS, je l’évite. Quant aux cracks, je préfère les éviter. D’ailleurs, le passage au libre m’a libéré du poids de cracks 🙂

      Pour la connaissance, elle a eu droit au patch qui rendait muet les ports usb et en avais marre des ralentissements de son PC, un vieux machin à base de disque dur.

      Windows ne passera jamais à un kernel linux. Sont ordonnanceur est largement mieux foutu que celui de linux (qui d’ailleurs sera changé dans une future version du kernel mais ca restera quand même de la merde. D’où les soucis de perf sur stadia lorsque les dev portent leur jeux dessus).

      Comme jadis OS/2 devait être le futur de l’informatique personnelle… Jamais dire jamais 🙂

      Pour l’histoire du bannissement des joueurs par EA, j’étais au courant. Avec les DRMs qui sont là pour emmerder le monde et parfois cassé avant la sortie d’un jeu…

      Linux est pourri ou KDE Neon n’est pas au point ?

      Je concluerais par ceci : passez donc 15jrs en immersion avec Mme Michu pour voir comment elle fait. Vous ne tiendrez pas 5mn avant de lui prendre la main pour lui montrer avec un dialecte qui nous est propre et dont elle ne comprend pas les mots ne sachant pas ce qu’il veulent dire.

      Sans vouloir faire mon maitre Capellovici – mon duo orthographe et grammaire étant parfois défaillant – je te rappelle que le verbe que tu emploies au début, c’est conclure, pas conclueure 🙂

      J’ai passé une semaine en famille avec du Windows à tous les étages. J’étais largement mieux sur mon linux pourri, je dois le dire 😀

  10. Cela me fait toujours beaucoup rire de voir des librises qui parlent de windows sous les termes d’espiongiciel .
    Si tu as un téléphone android, je t’invite à te rendre des les paramètres de sécurité sous section autorisation pour découvrir quelle sont les applications qui utilisent le micro de ton téléphone pour « t’espionner ». Cela m’a toujours fait énormément rire de voir les beaux parleur du libre s’invectiver contre windows et ne même pas savoir que dès qu’il ont facebook sur leur téléphone, ce dernier les espionne via le micro pour glisser des pub ciblées.

    Pour le coup d’os/2, as-tu bien compris que IBM n’avait jamais pris au sérieux Microsoft se pensant intouchable car imaginant être des divinités par ego sur explosé ?
    Lorsque OS/2 était prêt, il était déjà trop tard pour IBM.
    C’est exactement la même que pour DOS.
    En belgique, on l’a même reçu gratos OS/2 warp 3 via un magazine pc.

    Je n’utilise non plus de crack. Je vis dans un monde composé de logiciel payant et libre.
    Et puis, comme indiqué plus haut, les entreprises ont des frais (d’ailleurs il faut faire un certain palier annuel, mais bon c’est des histoire comptable ca 😉 ) et je me permet dès lors de payer mes logiciels. (et mes jeux)

    Linux pour les desktop, je pense a quelque chose de pourri effectivement. KDE Neon c’est une ubuntu 18.04 LTS avec un kde 5.17 (actuellement). Si tu pense que lui est instable, alors j’imagine même pas les kubuntu et consort.
    (pour info il existe 2 versions, la 5.17 stable et 5.18 testing chez kde neon)

    1. Ah, Android, l’espion que tout le monde aime. Mais il est vrai qu’il n’y a pas de duopole sur le marché des OS pour smartphone depuis une grosse décennie 🙂

      Pour OS/2 qui a donné les fondements de Windows NT chez Microsoft, c’est l’aveuglement et la bureaucratie de Big Blue qui s’est retourné contre lui.

      Sur Ubuntu et KDE Neon, je me tairais, je n’ai pas envie d’être traité d’anti-Canonical primaire 🙂

  11. Salut tout le monde,
    Au vu de tous ces commentaires, je dirais que le soucis premier est juste de proposer un troisième OS sur les PCs proposés à la vente. Quelque chose peut être comme Linux mais lequel?
    Là est toute la question.
    Effectivement, les utilisateurs finaux plus aucun fabricants ou fournisseurs de systèmes, Logiciels pour PCs, s’en préocupent car aujourd’hui la norme c’est de tout faire sur son ordinateur portable qu’est le SMARTPHONE.
    Du coup on se retrouve avec deux fournisseurs l’un complètement centré sur lui même, APPLE et son IOs, et le deuxième et ben il fait exactement la même chose mais en pire, Google et son ANDROID.
    Du coup on se retrouve avec la même fonctionnement que sur PC. Des choix très(trop) limités, avec en plus un troisième LARON, cette saloperie de ARM.
    Pour en revenir au PCs, je suis sous Linux depuis 2004 environ après avoir fait un tour sous Windows XP. Et j’y suis vraiment bien je dois dire, car je controle plus ou moins ce qui s’y passe. Et surtout c’est ce qui me convient.
    Un point important justement, un utilisateur doit utiliser ce qui lui convient avant tout,on peut lui faire des propositions mais la décision finale lui appartient.
    C’est lemonde économique qui décide finalment ce qui doit réussir ou pas.
    Donc Windows à réussit la ou Linux n’existait pas encore, Et APPLE a aussi réussit car piloté par des professionnels de l’entreprenariat.
    Comme dit dans un des commentaires précédents, l’ être humain est une saloperie enrobé de saloperie.
    C’est la seul espèce capable , et sans scrupule, d’asservir ces semblables.

    Bref Linux, Windows, ou autre on s’en fou, ce qui compte c’est d’avoir un truc qui fonctionne.
    Ce qui n’est ni le cas de Windows qui prend les utilisateurs pour des betas testeurs en sortant des OS non finalisés, car beaucoup de pognon est en jeux, Apple même combat.
    Quand à Linux,même combat que les deux précédemment nommés. Et du coup personne ne sait, ou ne souhaite en faire la promotion, car phylosophiquement, c’est Libre et dans l’esprit de tout un chacun, GRATUIT. Ce qui n’est pas la même chose.
    Il faudrait déjà revoir le discourt de base.

    @@++

  12. Mon commentaire ne concernent que les utilisateurs standards qui ne sont pas passionés d’informatique.

    Autre paramètreà prendre en compte : la sophistcation des smartphones. Aujourd’hui même avec un milieu de gamme on peut presque TOUT faire son smartphone (réserver train, voir documents pdf, réseaux sociaux, netflix, spotify, …).

    Applications « basiques » qu’on ne peut pas faire sur son smartphone :
    – rédiger un CV ou autre document avec de la mise en page / tableur windows : en gratuit google docs ou openoffice
    – gérer une grande quantité de photos : explorateur de fichiers
    – retouche photo : en gratuit gimp

    Ces 3 applications sont disponibles sur linux et sur windows.

    Les PC sont livrés sous windows.
    Quel est l’intérêt pour un utilsateur standard de passer sous linux ? Qu’est-ce qu’on trouve sur linux qui n’est pas, ou moins bon, sous wnindows ?
    Y’a t-il des réelles plus-values ?
    La confidentialité/sécurité des données ? Je pense que la plupart des utilisateurs standard s’en moquent.
    Le seul avantage de linux que je vois c’est la réutilisation des PC anciens.

    De plus, à partir du moment où tout se fait désormais sur le cloud/smartphone pour la plupart des utilsateurs standards l’intérêt d’un système d’exploitation en devient très limité.
    Seul compte désormais le naviguateur web. Là encore pas de différence entre linux et windows.

    Les logiciels installés sur un PC sont en voie de dispariton pour la plupart des utilisateurs standard.
    Seuls les pros ou utilisateurs d’applis spécifiques continueront d’utiliser des logiciels installés.

    1. Tout faire avec son smartphone est une source de fragilité. En cas de panne, vol ou perte, tu l’as dans l’os et profondement.

      Pour la ligne rédiger un CV, autant laisser tomber le cadavre qu’est devenu OpenOffice pour Libre qui est largement plus vivace.

      Quant à la surutilisation du cloud – qui n’est que la réinvention marketing des applications et du stockage en ligne – c’est un autre point de fragilité.

      1. « ‘Tout faire avec son smartphone est une source de fragilité. En cas de panne, vol ou perte, tu l’as dans l’os et profondément. »

        C’est ce vers quoi nous diriges les entreprises. Il y a 4 semaines, ma banque m’a contacté pour faire la promotion de leur appli mobile. Histoire que je taff pour eux tout en les payants. Je fais tout même même pour les opérations et je dois encore les payer pour la tenue de compte, un comble.
        Et dernièrement, si on ne passe pas au tout connecté, ma banque à décider de faire payer tout et plus cher.

        Fiches de paye c’est la même. La boite de ma femme vient de passer à la fiche de paye numérique. Elle reçois ça dans un service dédié à cet effet qui rassemble tout les documents comme les factures.

        Mon gouvernement (Belges) à mis en place une boite numérique pour y recevoir tout les documents de l’état.

        Le dossier médical aussi est en phase final d’unification.

        Et tout cela est gérable via le smarphone. Pas étonnant que la vente de pc/tablette soit en fort recul.
        Un petit engin qui tient dans la poche avec lequel on peu tout gérer.

        Même moi, j’ai un peu de domotique dans la maison que je gère avec mon tel.

        La décennie 2020-2031 sera la décennie jackpot pour les entreprises. Faire bosser le client à leur place tout en les faisant payer. Raison pour la quelle, elle veulent toutes qu’on utilise leur app.

        Avant nous avions le temps de cerveau pour les pub, maintenant on à le temps tout cours à accorder à tout ca.

        Faut que je pense à racheter des actions vaseline moi xD

  13. « Tout faire avec son smartphone est une source de fragilité. En cas de panne, vol ou perte, tu l’as dans l’os et profondement. »
    « Quant à la surutilisation du cloud – qui n’est que la réinvention marketing des applications et du stockage en ligne – c’est un autre point de fragilité. »
    Ce que tu racontes sur le smartphone et le cloud c’est ton avis, la réalité est tout autre, ne t’en déplaise. La machine technologique est en route.
    Expliquer pourquoi linux n’a pas plus de part de marché et ne pas admettre ce constat c’est se voiler la face.
    Après être d’accord ou pas sur cette tournure des évènements est un autre dabat.

    1. Mon avis ou une réalité ? Tu n’as jamais été victime de la perte accidentelle ou fraduleuse d’un smartphone ? Qui n’a jamais été dans une zone blanche ou avec une connectivité très limitée ?

      La machine technologique est en route ? Comme jadis celle des Network Computer ? Des eeePC ?

      Expliquer pourquoi linux n’a pas plus de part de marché et ne pas admettre ce constat c’est se voiler la face.

      Et surtout ne pas remettre en cause les errances du monde du logiciel libre.

      Nie la réalité de l’addiction au smartphone tant que tu y es…

      1. « Mon avis ou une réalité ? Tu n’as jamais été victime de la perte accidentelle ou fraduleuse d’un smartphone ? Qui n’a jamais été dans une zone blanche ou avec une connectivité très limitée ? »

        Tu ne vois que ce que tu veux voir. Sur la totalité des personnes ayant un smartphone en france (ce qui dois bien faire entre 30 et 40 million), ca en impacte combien de % ?
        Cela fait partie de ce qu’on appel le risque acceptable. Renseigne toi là dessus.

        C’est assez type des français que de prendre l’exception pour en émettre une règle général. Ma belle famille française et tout mes amis français font de même.
        Ton exemple des Network Computer et Des eeePC est sublime. Tu prend en exemple quelque chose qui n’a pas fonctionné auprès du grand publique. Alors que le smatphone c’est tout l’inverse.

        Tu pourrais aussi nous dire que les Surface de Microsoft ne fonctionnent pas. Pourtant c’est tout l’inverse, car c’est un produit destiné avant tout à l’entreprise, et elle en achètes pas mal.

        Quant à linux, il n’a pas percé et ne percera jamais. On ne peu pas confronter une philosophie à un mode mercantile. Les deux sont absolument et indéniablement inconciliable. (attention, viens pas nous sortir que le kernel fonctionne partout, ce n’est pas le propos que je dits)

        J’ai encore vu, il y a peu, un dessinateur utiliser Krita non pas sous linux mais windows. On pourrais lui expliquer que à la base c’est un truc pour linux, mais lui il s’en tape, il veut juste faire ses dessins.

        Ce qui m’envient à penser que les libriste sont quant même une sacré bande d’enfoirés. Je me rappel le gros bashing sur le menu de windows 8/8.1. Pourtant, gnome-shell ne fait pas pareil ? https://news-cdn.softpedia.com/images/news2/gnome-asia-summit-2019-announced-for-gnome-3-34-gresik-desktop-in-indonesia-526487-2.jpg
        On est bien avec un menu plein écran sans catégorie non ?
        Bizarrement, y a pas de libriste pour venir dire que c’est la même bouse que windows 8/8.1

        C’est cela que j’ai tjr détesté dans la communauté linux, la mauvaise foi caractérisée. Tu es pourtant un des rares à critiquer ce comportement. Ce que te vaut aussi un certain bashing.

        Linux tu l’utilise soit par philosophie, soit par l’aspect gratuit. Pas par ce que c’est linux.

        note: ici, le terme linux est exprimé pour faire une généralité de toutes les distributions de type desktop.

        1. Passons sur le « bashing » des français. Quel pourcentage, je l’ignore, mais c’est encore trop pour les personnes victimes de ce genre d’ennuis.

          Le smartphone est devenu tellement indispensable – malgré ses faiblesses inhérentes – que sa perte peut devenir douloureuse.

          Tu as des chiffres pour les achats de ses périphériques prêts à jeter que sont les Surface ? Je serai curieux de les connaitre.

          Windows 8.0 n’avait plus de menu, mais un écran d’accueil qui était pensé pour les écrans tactiles, avec la réussite magnifique des tablettes Windows sous ARM 😀

          La mauvaise foi est présente partout, ne la mettre que dans le monde du libre, c’est fort de café. Quid de la politique ? 😀

          L’anarchisme – au sens péjoratif du terme – qui est un des fondements du librisme actuel l’empêchera de s’imposer un minimum dans un système économique où l’unité de mesure est l’argent.

          Cela fait longtemps que je ne me fais plus d’illusion sur l’incurie et l’inculture du monde du libre et de ses gourous à la Richard Matthew Stallman. J’utilise Linux car ça fonctionne chez moi et ce depuis des années.

          Mais c’est vrai, je ne suis pas un développeur, ça doit aider 😀

  14. Je n’ai pas de chiffres sur la surface. Juste un constat chez les clients. De plus en plus ont une surface car c’est un laptop tablette. Ils y adjoignent un clavier et une souris bt et hop un laptop.

    C’est encore plus criant chez les personnes ayant une grande mobilité. Et franchement, on est dans les tarifs d’un laptop performant.
    D’ailleurs, Google lorgne sur le marché lui aussi avec des chrome bidule à 1,5k.

    Pour windows 8, C’est un menu sur lequel épingler les applications les plus utilisées. Un menu de favoris quoi. http://candordeveloper.com/wp-content/uploads/2013/05/201305-window8-startscreen-1.png
    Et le menu des application tu avais ceci https://www.overclock.net/photopost/data/927246/0/0e/0e6a5a31_Windows-8-Start-Menu-Apps1.jpeg

    Il y a de la mauvaise fois partout, mais restons de le domaines qui est le nôtre.

    Pareil, l’espoir du libre linux partout est partie depuis longtemps.

    D’ailleurs si tu ne connait pas: https://chocolatey.org/

  15. J’ai vu les vidéo de la Tronche en biais sur la thérapie à l’eau sucrée, et je ne comprends pas comment on peut continuer à défendre cette « industrie » (même le terme fourre-tout « médecine alternative » serait trop gentil) tellement les fondements sont incroyablement grossiers, plus c’est gros plus ça passe. Notre monde va vraiment mal pour continuer à croire à ce genre de chose juste pour avoir l’impression de défier « le système »…

  16. Bonjour et bonne année,
    Je n’ai pas tout lus,mais je constate que certain ne savent toujours pas utiliser gnu/linux.
    Pour ma part j’ai 5 pc et 2 portables en réseau sous ce système et de 4 distro différentes donc un des portable qui à 15 ans,bizarrement chez moi tout tour correctement et quand j’imprime un doc quel qu’il soit ben il ne met pas la journée pour le faire, cela sort immédiatement et avec les bonne valeurs de mise en page.Alors la question que je me pose,c’est quoi le soucis du doc qui s’imprime le lendemain?????
    Je suis astronomie indépendant,j’utilise une distro dédiée pour cela,ben mon matériel astro réagit au quart de tour,ma monture tourne tout de suite quand elle reçois l’ordre cela n’attend pas le lendemain, c’est très réactive même en prise de vu,que se soit ma webcam ou ma cam ccd qui est très bien reconnue par le système; je pense que certaine personne devrait mieux creuser la question avant de dire n’importe quoi.
    Mode troll:J’ai oui dire et cela en lisant des articles très sérieux qui windows 10 était une vrai plaie,souvenez vous des millions d’utilisateurs dans le monde qui ont tout perdu en matière de docs perso à cause d’une mise à jour non souhaitée par les gens(à bon entendeur je vous salut)
    Bref j’aurai pas mal de chose à dire car je n’en suis pas à ma première distro,pour les connaisseurs j’ai commencé avec une mandrake et une red hat que j’avais installé sur mon amiga1200 de commodore transformé en pc.
    Bonne journée

    1. « Je pense que certaine personne devrait mieux creuser la question avant de dire n’importe quoi. »
      → Je pense, moi, que tu devrais te montrer un peu moins péremptoire envers les retours d’expérience des gens qui, contrairement à toi (et tant mieux pour toi si tout va bien), ONT ces soucis ou d’autres.
      Moi non plus, j’ai aucun problème avec Linux (à part PySolFC qui veut plus marcher à cause de Python 3.8, mais c’est pas vraiment important pour un jeu de cartes). Pour autant, je vais pas accuser ceux qui en ont de mythomanes, vu que… pourquoi mentiraient-ils ?
      Je suis sûr qu’ils seraient plus réceptifs à tes conseils, et enclins à admettre qu’ils ont dû foirer un réglage quelque part (ou que c’est un réglage par défaut sur leur distro qui est foireux sans qu’ils le sachent), si tu leur montrais ce qui ne va pas chez eux, mais sans les traiter de menteurs ou d’incapables en premier lieu.
      Réfléchis-y, un peu.

  17. Autre chose vite fait,
    Si gnu/linux et si nul pour certain,pourquoi Microsoft a soudain décidé d’intégrer un noyau Linux dans son prochain système????????????????????????
    Je vous laisse réfléchir sur cette énormité!!!!!

Les commentaires sont fermés.