Y a pas que le blog ou la dogmatique informatique libre dans la vie

Alors que mon déménagement est à 99% derrière moi – il ne reste plus qu’une seule démarche administrative en cours – j’ai pu reprendre un rythme de vie moins tendu.

En presque 46 ans, je n’ai déménagé que 4 fois dans un délai de 17 années. Il faut dire qu’avoir habité jusqu’en 2002 dans la ville où j’ai été de l’école maternelle au collège, n’allant au lycée qu’à une dizaine de kilomètres, ça vous donne un caractère casanier 🙂

J’ai donc profité d’un calme relatif pour me remettre à travailler sur un long texte dont j’avais déjà parlé en octobre 2019. À l’époque, je n’avais écrit qu’un peu plus de 130 pages, pour un total d’environ 21 h 20 en cumulé.

Depuis, j’ai rajouté une quinzaine de pages, et je suis arrivé à presque 150 pages pour un total d’un peu plus de 25 heures de travail en cumulé. Si on reste dans les statistiques, cela fait trois parties de 14 à 15 chapitres assez courts, avec un épilogue intermédiaire à chaque fois. Un total de 46 sous-parties si on peut le dire ainsi.

Je me demande si une dernière partie ne viendra pas s’ajouter pour arriver à une soixantaine de chapitres au final. En partant d’une trilogie de contes écrits pour mes filleuls qui ne faisait qu’environ 3000 mots… Autant dire que c’est presque de l’hyperinflation en terme de taille 🙂

Autant écrire pour mon blog est d’une facilité presque déconcertante, autant l’écriture « sérieuse », c’est une autre paire de manches. Il m’est arrivé de passer plusieurs semaines sans que je puisse écrire la moindre ligne, ce qui n’aide pas à faire progresser les projets. Je n’ai pas le loisir de pouvoir passer 3 ou 4 jours par semaine en « temps plein » sur mes textes. Déjà car ce serait contre-productif pour moi car j’arriverai rapidement à une forme d’écoeurement qui me bloquerait, mais j’ai plein d’autres choses à faire.

Être célibataire ne vous permet pas de déléguer une partie des tâches de la vie courante ou au minimum de les mutualiser. Ce n’est pas de gaieté de coeur que je pars faire des courses, que je me rends à la laverie ou autres joyeusetés de la vie au quotidien.

Il y a bien entendu d’autres inconvénients à vivre seul, mais je n’ai pas envie d’activer le mode « poussin noir avec une coquille d’oeuf comme couvre-chef » ici. Ce n’est pas le but. J’avais juste envie d’écrire un article pour exprimer mon ressenti alors que le monde du libre s’enferme dans ses délires dogmatiques.

La vrai vie, celle qui n’est pas centrée sur les licences logicielles, les embranchements logiciels lancé comme on va aux toilettes pour vidanger sa vessie, ça va un moment… Quand les bienpensants du monde du logiciel libre verront que l’informatique doit rester un outil et ne pas être un terrain de jeu d’enfants de la petite section d’école maternelle, ça ira peut-être mieux…

Du moins, on peut l’espérer. D’ici là, je continuerai à écrire pour le plaisir de mes filleuls ou des personnes qui me demanderont des textes plus ou moins littéraires. Car c’est ce qui compte désormais pour moi, même si j’aide des projets comme EndeavourOS.

Tout en écoutant Opeth même si je préfère sa période death metal progressif.

36 réflexions sur « Y a pas que le blog ou la dogmatique informatique libre dans la vie »

  1. « Il y a bien entendu d’autres inconvénients à vivre seul »

    Il y a aussi beaucoup d’avantages à vivre seul. C’est un autre célibataire, endurci, qui le dit. On a la paix. Beaucoup de libertés.

    1. Je vois pas trop en quoi vivre à 2 ou plus si enfants, offre systématiquement « moins » de chose que seul
      Cela offre des choses différentes, mais je vois pas en quoi la quantité intervient.
      Vivre seul c’est vivre seul, point barre. On ne renonce pas à la paix ou la liberté quand on choisit de vivre à deux. on renonce juste au fait d’être seul. Faut arrêter un peu, vivre à deux c’est pas aller en prison

      1. On peut-être célibataire et être très entouré,vivre en couple et se sentir très seul…jusqu’au divorce.Il n’y a pas de norme.Il y a des personnes heureuses de vivre avec une autre personne, des couples heureux d’avoir leur « chacun chez soi » tout en étant bien ensemble. Et puis il y a des jeunes/vieux loups solitaires qui vivent très bien la situation.Le pire finalement serait que le célibataire ne le devienne plus pour rentrer dans la case du politiquement correct.

  2. Oh là là, le débat engendré par ces ces quelques lignes… Chacun fait comme il veut, c’est tout ^^

    Je note simplement que le temps de :
    « Célibataire – et fier de l’être ? – mais surtout une personne qui adore communiquer. »
    semble bien loin 😉

  3. vivre a deux c’est avoir des problème que l on aurais par seule
    ou
    “Vivre à deux, c’est résoudre ensemble des problèmes qu’on aurait pas si on vivait tout seul”
    ― Bernard Werber
    c selon

  4. Votre déménagement se trouve maintenant à 99% derrière vous ? Permettez moi, mais c’est une excellente nouvelle ! Vous me voyez sans doute venir, mais oui, je ne suis pas totalement innocent quand j’évoque ce sujet. En effet, je me permet de vous rappeler que vous nous aviez parlé d’une reprise à plus ou moins court terme de vos petites vidéos touristiques « Fred en ballade », mais pas avant la fin de votre déménagement. Je comprend très bien votre position, en effet le déménagement est une occupation à plein temps. La bonne nouvelle étant qu’il est maintenant terminé, ce qui veut dire que vous pourrez vous remettre sur ces vidéos. Mais attention, que l’on se comprenne bien, il ne s’agit absolument pas de vous mettre la pression. Si il y a une chose que je déteste au plus au point, ce sont ceux qui se permettent de mettre la pression aux auteurs bénévoles comme vous. Non, ici il ne s’agit absolument pas de cela, rassurez vous. En attendant, tenez nous au courant.

  5. Une question Fred : sais-tu quand tes travaux d’écriture seront achevés ?

    Et , si oui , où les publieras-tu ?

    Certains de tes contes m’avaient plu !

    1. Bon sang, arrêtez de lui foutre la pression comme ça !

      Vous êtes lourds à insister comme ça sur les livres et vidéos qui sortiront quand ils seront prêts.

    2. Lhéritier Sylvain tu voudrais bien arrêter de mettre la pression comme ça ? Le livre sortira un jour ou l’autre, pas d’urgence. Ce type de question a un effet contre productif.

        1. Étant moi même utilisateur de TOR mais ne vous ayant jamais mis la pression sur ce sujet (ou tout autre sujet), je trouve cela injuste d’être inclut dans le lot des utilisateurs fauteurs de trouble. Mais si c’est par cela qu’il faut en passer pour faire comprendre à ces fauteurs de trouble que leur comportement n’est pas acceptable ici, et bien je comprend ces mesures drastiques. Je me trouverai dans impossibilité de commenter sur votre site pendant une durée d’un mois, ce qui pour un commentateur très très occasionnel comme moi n’est pas la mort.

          Je vous rejoins également sur un point : ces coups de pression ne sont pas tolérables. Vous écrivez votre livre ainsi que vos vidéos au rythme qui vous convient, et c’est bien normal. Rappelons que vous faites tout cela bénévolement, il n’y a donc aucune exigence à avoir en ce qui concerne les délais de production.

          1. Ça me semble quand même exagéré comme réaction. Pourquoi ne pas simplement bloquer les commentaires de ces utilisateurs « fauteurs de troubles », sans en passer par une solution aussi radicale ?

            Bloquer ces commentaires qui ont pour effet de mettre la pression me semble totalement raisonnable. Bloquer TOUS les commentaires d’utilisateurs de Tor, y compris les commentaires pertinents et raisonnables, la ça me semble beaucoup trop radical.

            Disclaimer : je suis moi même utilisateur de Tor.

          2. C’est la je pense que vous faites erreur. Ce n’est pas sur les utilisateurs de TOR de manière indiscriminée qu’il faut mettre la pression, mais sur les utilisateurs « fauteurs de troubles » de manière générale, qu’ils soient ou non utilisateurs de TOR.

            Nombreux sont les utilisateurs de TOR qui n’ont rien à voir avec ces chamailleries (c’est mon cas), leur mettre la pression pour le simple prétexte qu’ils utilisent le même logiciels que des « fauteurs de troubles » n’est à mon avis pas une bonne chose.

        2. En parlant de Tor, je viens de réaliser que ton blog n’était pas accessible en HTTPS.

          Tu es dépendant de Free mais à ce niveau, pourquoi ne pas carrément éliminer les commentaires et servir ton blog via Gopher ? 🙂

          1. Tu imagines, si on était au 19e siècle. Tu publierais tes articles dans un journal et peut-être même des histoires de science-fiction sous forme de feuilletons, que l’on suivrait chaque semaine. Tu passerais de longues heures à repasser tes écrits à l’encre de Chine avant des les envoyer à l’éditeur.

  6. « Il y a aussi beaucoup d’avantages à vivre seul. C’est un autre célibataire, endurci, qui le dit. On a la paix. Beaucoup de libertés. »
    Divorcé et libre j’approuve.
    raté mon mariage réussi mon divorce à tel point que j’en étais heureux au tribunal(mon lieu de travail depuis lors)
    franchement vu la … que c’était même après le divorce au café avec notre avocat… à regarder ma montre de plongée qu’elle avait pas pu gratter… me disant qu’elle était belle( la montre) ben oui celle là tu l’as pas eue.

    bon débarras
    no regrets.

  7.  » Quand les bienpensants du monde du logiciel libre verront que l’informatique doit rester un outil et ne pas être un terrain de jeu d’enfants de la petite section d’école maternelle, ça ira peut-être mieux… »

    pour en revenir à nos moutons je me suis engueulé ce soir avec des libristes à ce sujet et ça m’a fait du bien.

    pas étonnant avec des mentalités pareilles que Linux ne décolle jamais sur les bureaux.

    1. Excusez moi mais je trouve que vous généralisez un peu trop en ce qui concerne les libristes. Tous ne sont pas aussi extrémistes que vous le laissez penser.

    1. Ben t’as pas vu les commentaires sur ce post et les précédents ?

      Y a une bande de tordus qui lui réclame ses vidéos touristes et maintenant son livre, augmentant la pression etc … Ce que ces abrutis ne semblent pas comprendre c’est que leur comportement a un effet contre productif.

      1. Stephane : pour le livre, non, c’était pas la même intention.
        En revanche, pour les vidéos touristiques, je pense (au vu de la manière d’écrire qui est la même à chaque fois) que c’est une seule et même personne qui emploie des pseudos random. Et le fait qu’elle aille parfois jusqu’à se répondre à elle-même (mais avec un autre pseudo) me laisse aussi penser qu’elle a quelques « petits problèmes » d’ordre personnel (pour dire les choses simplement : elle doit avoir quelques cases en moins), en plus de ne probablement pas avoir beaucoup d’amis dans sa propre vie.
        Bref, une personne que j’irais volontiers plaindre, mais à qui il faut parfois dire « stop », parce qu’elle ne sait pas où se trouve la limite entre le caprice lourdingue et le harcèlement. Cette personne avait déjà fait ça, il y a quelques mois, avant de se calmer un moment.

        1. Et voila donc le retour de la théorie du complot … Tous les commentaires de ce blog seraient en fait l’œuvre d’une seule personne. Décidément vous n’avez honte de rien Trit’.

          1. En mettant de côté le « complot » qui est un moyen facile de couper court à toute discussion, l’utilisation de point de sorties différents qui est une caractéristiques de TOR est bien pratique pour poster sous différentes pseudonymes.

          2. Après lecture attentive des commentaires en question, je plussoie Trit’. Le style de ceux-ci reste le même malgré les « différents » pseudos (Henry, Billy…).
            Et le ton faussement empathique du genre « Vous êtes libre de faire comme bon vous semble » caractéristique du manipulateur ou pervers narcissique de base…

  8. @ eric, y a pas mal d’empoisonneurs obsessionnels quand même, du coup quand on voit que même en tant qu’utilisateur de Linux depuis quasi 13 ans on fuit cet univers pour cette raison, on comprend bien mieux le ressenti des débutants. ça et le distro hopping, pire débilité que le monde techno libre ait jamais créée/suscitée etc ad nutum. de quoi foutre le camp illico.

Les commentaires sont fermés.