Ce qui est bien avec le monde du logiciel libre, c’est qu’on peut toujours creuser dans l’idiotie et l’inutilité…

…sans jamais vraiment toucher le fond. Non, je ne parle pas du fork soi-disant éthique de GIMP dont j’avais parlé dans la vidéo ci-après.

Ou encore de la CleanJaro qui vire le format de paquets universel poussé par une entreprise connue pour faire cavalier seul et se ramasser presque à chaque fois.

Non, j’ai appris une chose de mon expérience avec la Manjaro Tux’n’Vape (merde, le nom qu’il ne faut pas prononcer), c’est que le monde du logiciel libre – spécialement sa branche bureautique – est tellement immobiliste et tellement dogmatique que la Chambre Introuvable de 1815 serait d’extrême-gauche en comparaison.

Il y a une constante dans le monde du libre, c’est la réinvention de la roue pour n’apporter aucune valeur ajoutée au final. Je vais remonter à la mythique Micro-R OS qui était un mélange d’une base Ubuntu avec Cinnamon. En gros, une version pourrie et ratée de recréation de LinuxMint. Oui, cela nous fait remonter en septembre 2014 et pour sa conclusion en janvier 2015.

Pour la petite anecdote, j’ai fait la connaissance d’un certain Baba Orhum via le deuxième article… Qui m’avait trollé sous le pseudonyme de Georgerondin. Ensuite, un certain projet qui a été démonté par les bien-pensants du logiciel libre est né de notre collaboration informatique. Bref, grace à un commentaire troll en janvier 2015, ma vie personnelle a été bouleversée. Mais passons à la suite de l’article.

Il y a eu la Cubuntu – dont le site est encore en ligne, mais dont les dernières images ISO remontent à la Ubuntu 16.04.2 LTS (donc vers 2017 ou 2018).

Je pensais que le monde du libre n’aurait pas de personnes suffisamment idiotes pour remettre un tel type de recréation de la LinuxMint, mais je me trompais. Bienvenue à la Ubuntu Cinnamon Remix, dont l’existence technique se résume à un projet sourceforge et un article en anglais – assez lèche-cul soit dit en passant – sur itsfoss. Quant au site officiel, c’est – au 9 décembre 2019 – encore en construction.

À ce que j’ai pu comprendre de l’article laudateur de itsfoss, ce serait un des développeurs du feu projet Ubuntu Gnome qui serait derrière cette incongruité technique. C’est simple à résumer : Ubuntu 19.10 (donc une durée de vie très courte, seulement 9 mois) + Cinnamon 4.0.x + Calamares pour l’installation. C’est tout en gros. Des preuves ? Deux captures d’écran vous suffiront, je suppose ?

Le problème, c’est que le projet propose un noyau court terme, le 5.3 qui sera mis à mort d’ici le début de l’année 2020, et une version dépassée de Cinnamon. La LinuxMint 19.2 proposait déjà Cinnamon 4.2… La 19.3 sera fourni avec Cinnamon 4.4… On a un noyau plus récent que celui de Mint, mais une version obsolète de l’environnement graphique…

Bref, des personnes vont perdre du temps à proposer un projet qui :

  1. n’apporte rien de nouveau dans l’absolu
  2. est en partie techniquement obsolète
  3. basée sur une distribution qui sera mise à mort avant la mi-2020
  4. fait doublon avec un projet qui existe depuis des années, qui est la maison mère de l’environnement graphique…

Bref, si ce n’est pas une distribution GNU/Linux franchement inutile ou DGLFI, c’est quoi ? Peut-être l’expression du dogmatisme inhérent au monde du logiciel libre ? Si vous avez d’autres hypothèses, je suis preneur !

17 réflexions sur « Ce qui est bien avec le monde du logiciel libre, c’est qu’on peut toujours creuser dans l’idiotie et l’inutilité… »

  1. pour être plus sérieux, il existe soft qui viens (en parti) d’un différent avec gimp, c’est krita.

    j’utilise les 2, mais j’ai une préférence à krita. car elle possède pas mal d’options de gimp n’a pas. (ou que gimp à eu plus tard)

    Krita à était choisi par l’université paris 8 en 2015, pour remplacer photoshop.

    @plus

  2. Me casse plus la tête avec le bureau linux. J’ai encore eu la magistral démonstration que c’est pas ca ajd.

    On en parle que j’ai du faire cette ligne de commande pour me déco: qdbus org.kde.ksmserver /KSMServer logout 0 3 3
    Juste par ce que dans les updates de ce lundi une seule lib nvidia a été mise à jour.

    Grand bien lui fasse à la commu libriste à réinventer la roue perpétuel sur des conneries monumentales.
    Le pire c’est que des gens adhères aux idées de la bien pensée 2.0.

    On nous casse les couilles avec le sacro saint argument que le libre c’est bien par ce que tu peux forker. Mais franchement, combien de fork ont réellement étés utiles ?

    La démonstration qu’on en reçois et celle d’une cours de récrée de gamins qui ne veulent pas être copains.

    « Ho mon dieu, tu met un pull rouge. Je quitte le projet et je le fork!! »

    1. Salut Xarkam, tu te souviens de moi? On a coopéré pour OpenSI si ma mémoire est bonne. Ça fait un bail… J’ai toujours mon script d’installation, qui bien sûr ne sert plus à rien. Je devrais peut-être le soumettre à archive.org…

      Maintenant je développe une distribution dérivée de Slackware, cf. https://slint.fr

      Je laisse à Fred le soin de décider si ça rentre dans la catégorie de projets idiots et inutiles 😉

      1. Hey Didier ^^
        Oui ca fait un bail.

        Comme tu as peux un peu t’en douter au vu de mon commentaire, je ne suis plus le libriste farouche d’antan. Avec le temps, j’ai besoin de travailler et non geeker sur des bureaux linux plus que bancal 🙂

        Ce n’est pas plutôt Slackware -> Salix -> Slint ?

        1. Salut Xarkam,

          Slint est bien basée sur Slackware mais lui ajoute des outils écrits par George Vlahavas pour Salix (dont slkbuild inspiré de Arch), aussi par Jason Woodward (notamment slapt-get inspiré de Debian), par Ondrej Jirman (spkg) et par moi-même. Le bureau « principal » (d’autres sont inclus est Mate), de loin le plus accessibles aux aveugles et mal-voyants et qui comporte un système d’aide très complet.

  3. Attention Fred, tu vas te faire traiter de gauchiste révolutionnaire par l’autre intellectuel de Youtube.
    Sur tux’n’vape vous avez objectivement foutu la zone…
    Tout aussi objectivement depuis que vous êtes partis de YouTube sauf concernant Adrien, on n’a droit qu’a de la soupe consuméristo-cheap et c’est bien triste.
    Cabu comme tu nous manques : (

  4. Je suis d’accord avec toi, le fork d’un logiciel doit apporter soit plus de fonctionnalités, soit être plus conviviale, plus simple que son paternel.
    Si c’est juste pour nous faire une copié/collé d’un logiciel qui est devenu un pilier dans le monde du libre dans son domaine…c’est effectivement une pure perte de temps, les utilisateurs préférant l’original à la copie.

    Cleanjaro OS j’ai cru que cette distribution était une farce irrévérencieuse à l’égard de sa maman , un truc pas très sérieux dont l’utilité reste à démontrer.

    Manjaro….Manjaro…Manjaro…M.A.N.J.A.R.O…je ne sais plus dans quel sens va cette distribution et le moins que je puisse dire, c’est qu apparemment, je ne suis pas le seul!

    Un ordinateur qui s’ennuie, une distribution GNU/Linux à installer…une LTS? Non!Une Gentoo?
    Mais noooooooon j’ai autant d’intérêt pour une Gentoo qu’un intégriste musulman peut en avoir pour du saucisson!…Non, restons dans l’abordable, dans du raisonnable.
    Une Manjaro alors? La barbe …la barbe j’ai un ménage à faire en post-install aussi long que pénible pour retrouver une distribution plaisante!

    Donc Une Arch, un outil moderne facilitant son installation? Ouaiiiiis….j’essaie!
    Après quelques mois d’utilisation, la distribution est tellement instable, soi-disant… que non seulement je suis encore dessus mais qu’en plus, j’ai passé un second ordinateur sous de l’Arch, avec le même environnement de bureau parce que je suis une feignasse, partisane du moindre effort que cet environnement de bureau est configurable de la cave au grenier et donc,
    l’ensemble roxe grave du poney comme l’aurait meuglé une délicieuse vache!

    La reine est morte …vive la reine, longue vie à Archlinux qui depuis maintenant 10 mois se comporte très bien!
    Bon okay, elle s’est un peu crispée quand Pacman s’est fait un petit rafraîchissement!
    Mais bon honnêtement, rien de compliquer à régler, depuis tout beigne dans une mer d’huile.

    La fin, la mort du bureau sous Linux?…Sur ce point je suis toujours en désaccord avec toi.
    En fait je crois tout l’inverse.Tu me diras :
    -» ouiiiii mais les statistiques nous prouvent bien que le bureau sous linux ne décolle pas»

    Les statistique faits par des sociétés qui nous traquent toute la journée ne prouvent rien!

    Sur ces sites qui ne sont pas moins que «les yeux de Moscou» ou ceux « du grand Capital »…!
    On peut voir qu’ il y a entre 2% et 8% d’internautes qui sont complètement invisibles! Impossible de savoir s’ils sont sous Windows, Apple, Linux!
    Et donc, aucun de ces joyeux Toto ne serait sous une distribution Gnu/Linux? Vraiment?

    Mon fils encore au collège a eu cette année pour la première fois des cours d’informatique….sous Ubuntu!Le parc d’ordinateurs du collège et du Lycée est sous du Linux….de futurs Archlinuxien débutants, encore tout verts, plein d’envies et de curiosités qui viendront te voir pour te poser tout plein de questions qui feront ton bonheur…. ou pas! Elle n’est pas belle la vie? 😀

    Salut 😉

  5. Une Ubuntu Cinnamon Remix, tiens on l’attendait tous celle-là….
    Pourquoi ils font une énième distribution (euh fork pardon), eh beh juste pour flatter leur égo.
    Et probablement pour essayer de prouver qu’ils ont un gros paquet entre les jambes :p

    Triste monde libre, à faire des forks sur des forks au lieu de se concentrer sur l’essentiel, et avancer main dans la main pour prouver que le libre c’est avant tout la solidarité de réussir…. utopie quand tu nous tiens..

    1. J’ai entendu parler de ça depuis des mois.
      Et effectivement, je n’ai toujours pas compris quel serait l’intérêt par rapport à une Linux Mint.
      Tout au plus, ça permettrait d’avoir les versions non-LTS d’Ubuntu avec l’environnement Cinnamon. Mais, à la limite, l’amateur de ce genre de choses, il peut bricoler lui-même, en installant une base Ubuntu sans DE et en installant Cinnamon après coup à sa sauce.
      M Tout-le-Monde n’y gagnera rien.
      Et puis, si M Tout-le-Monde veut une base Ubuntu, mais sans l’interface Gnome, avec une disposition de bureau « standard », il peut se prendre une Linux Mint, bien sûr. Mais aussi une Zorin OS ou une Elementary : ce n’est pas avec Cinnamon, mais on s’en fout.

      Donc oui, là, clairement DGLFI.

      Si les gars faisaient ça juste pour s’amuser, ça ne serait pas grave. Mais quand j’entends qu’ils veulent en faire une saveur officielle…

  6. « Le problème, c’est que le projet propose un noyau court terme, le 5.3 qui sera mis à mort d’ici le début de l’année 2020, »

    Après, pour Ubuntu, que le noyau soit un noyau LTS ou non (par upstream) n’a pas d’importance, car Canonical fait le boulot de maintenance lui-même. (En supposant que le noyau est bien tiré des dépôts officiels d’Ubuntu, j’en ai aucune idée.)

    1. Sauf si les autorités chinoises en profitent pour sortir un OS national bien à eux leur permettant un meilleur flicage de la population.

      Mais bon, l’option Linux ne serait pas idiote. Les Russes ont les mêmes problèmes avec les sanctions US et tout ça.

      Le logiciel libre pourrait être une option intéressante, oui.

Les commentaires sont fermés.