Les distributions GNU/Linux, un petit monde en voie d’extinction ?

J’ai comme l’impression que le funèbre mois de novembre 2019 est en train de devenir celui des distributions GNU/Linux. Alors que la mode en ce moment sur la très influente, qui a osé dire flatulente ?, youtubosphère linuxienne semble se tourner vers Fedora – une des meilleures distributions fixed release à mon goût – on n’entend plus parler des autres distributions qui ont fait les beaux jours des magazines en ligne orientés informatique.

Pour reprendre le leitmotiv d’un certain blogueur « on va tous mourir », et les distributions GNU/Linux en premier. Sur Distrowatch qui sert de sources à nouvelles, en dehors des habituelles sorties semestrielles des 15 trillions de dérivées d’Ubuntu, l’actualité est plutôt vide.

Depuis plusieurs mois, il y a deux ou trois articles entre deux gazettes hebdomadaires. La liste d’attente ? Au 19 novembre 2019, elle n’a connue aucune activité depuis le 4 octobre. Comme si ce n’était plus « hype » de pondre une distribution GNU/Linux pour faire bien sur son CV.

Si on reste dans les distributions sérieuses, cela fait plus de trois ans que la Slackware 14.2 est sortie. Patrick Volkerding semble ne pas s’en sortir au point que Eric Hameleers se sent obligé de proposer à intervalles réguliers des publications de la version de développement, comme le 13 novembre 2019 avec une énième publication proposant un Plasma 5.17.x.

Si on se penche sur des distributions nichesques pour en pas dire microscopiques, c’est Stalingrad ! ArtixLinux anciennement connue comme Manjaro OpenRC n’a plus sortie d’image live installable depuis juin 2019. Ce qui est énorme quand on se penche sur une distribution en publication roulante alias rolling release.

On peut trouver pire… Il suffit d’aller dans le doux monde du 100% libre : les images ISO de la Parabola GNU/Linux date au mieux de mars 2019, au pire de mai 2017. Comme la ArtixLinux, c’est une publication roulante. Autant dire que cela devient ingérable… Mais qui utilise la Parabola ? 0,001% des technophiles informatiques ?

On m’objectera que je fais de la cueillette de cerises pour faire passer mon argumentation. Mais les faits sont présents et vérifiables, ce qui me fait mal au popotin, surtout si on se souvient à quel point le monde des distributions GNU/Linux était plus actif, il y a encore un an ou deux à la même période.

Ce n’est pas plus mal que le grand n’importe quoi qui a jadis régné se calme. Mais une telle correction, ça me fait peur. Il n’est pas impossible que ce soit une période creuse, mais je n’y crois pas trop… Seul l’avenir nous le dira. Une chose est sure : je suis bien content de ne plus avoir à parler du monde des distributions GNU/Linux, vu le manque de vitalité de celui-ci.

97 réflexions sur « Les distributions GNU/Linux, un petit monde en voie d’extinction ? »

  1. Il est vrai que beaucoup de distributions « de barbus dans leur garage », sans que ce qualificatif soit péjoratif dans mes propos, notamment les Arch-based ont mis la clé sous la porte depuis le début de l’année.
    Du côté de Slackware, Patrick reste seul maître à bord et on voit qu’avec le rythme de mise à jour de certaines applis (Firefox, LibreOffice) et même du kernel, une équipe restreinte ne peut plus suivre en mode « fixed release » sauf à être déjà obsolète de plusieurs mois voire d’une année lors de la publication de la « nouvelle » version. il va falloir réduire drastiquement le nombre de distributions et regrouper les bonnes volontés, sinon les meilleures de ces distributions vont disparaître corps et biens.
    Par contre, on voit que du côté BSD/Unix çà bouge avec la migration de Project Trident vers Void Linux (en fait c’est BSd ou Linux qui bouge ? :-)), la sortie d’une version rolling FreeBSD-current de NomadBSD, la bonne progression de GhostBSD depuis son réalignement sur FreeBSD-stable, et des versions, certes espacées, mais périodiques, d’OpenIndiana.

    Pour les distros de niche, on a quand même du bon du côté de NuTyX, Void, KaOS, Solus et NixOS, même si ces braves gens ne communiquent pas trop sur leurs progrès.
    A titre personnel, je teste une grande partie de ces distributions en simultané avec quelques ancêtres (Debian/Siduction et OpenSUSE tumbleweed). J’attends encore des progrès du côté de Redcore pour tester une Gentoo-based (je ne veux pas de Calculate, Sabayon ne s’installe pas proprement en EFI/UEFI chez moi et j’ai la trouille de tenter la CloverOS :-)) et je garde un oeil bienveillant sur Zenwalk (qui ne supporte pas encore l’UEFI non plus) et Gecko (pour le jour où l’installation/francisation se passera mieux).

    Je vois que Tonton Fred a relevé la migration récente de Seb/Actualia vers Fedora sur les conseils d’Adrien/Linuxtricks. Mais Sébastien a déjà publié des vidéos de « Fedo-bugs », il n’est pas sûr que le mariage dure une éternité 🙂

    1. Je vais être un peu dur, mais les BSD libres en 2019, au niveau du support matériel, c’est le monde linux en 2010-2011. Autant dire un énorme retard.

      Pour la Slack, elle semble être arrivé en fin de vie, même si la version current bouge encore pas mal… Mais je plains les quelques personnes qui migreront de la 14.2 à la future version 15.0 si cette dernière sort un jour.

      Pour les distributions de niches, je n’en retiendrais que deux qui vont tirer leur épingle du jeu sur les deux années qui viennent : Solus et Void. Les autres… Bref…

      Gentoo et Funtoo, c’est bien gentil, mais depuis l’arrivée des processeurs multi-coeur, quel intérêt au final ? Celui de tout recompiler ? 🙂

      Sur ton dernier paragraphe, Sebastien pourrait utiliser NetBSD sur un grille-pain, cela m’en toucherait une sans me faire bouger l’autre.

      1. « Je vais être un peu dur, mais les BSD libres en 2019, au niveau du support matériel, c’est le monde linux en 2010-2011. Autant dire un énorme retard. »
        C’est peut-être pour cela que çà bouge tant du côté BSD quand on part de loin on court plus vite et plus longtemps 🙂

        « Pour les distributions de niches, je n’en retiendrais que deux qui vont tirer leur épingle du jeu sur les deux années qui viennent : Solus et Void. Les autres… Bref… »
        Tu donnes quand même deux ans à Solus malgré le départ de Ikey Doherty , Tonton Fred est grand sei(sai)gneur !

        « Gentoo et Funtoo, c’est bien gentil, mais depuis l’arrivée des processeurs multi-coeur, quel intérêt au final ? Celui de tout recompiler ? 🙂 »
        Quand j’utilisais Gentoo il y a quelques années sur un Pentium II j’ai cassé ma station avec des erreurs disques et des problèmes de processeur à force de compiler h24 🙂 Maintenant il faudrait que je reteste avec une machine moderne c’est peut être plus rapide et facile.

        1. Je me souviens d’un test de vitesse Gentoo / Debian ou la Debian compilé alors pour un 386 était plus rapide sur une majorité de points…

          Dans l’esprit, c’est intéressant, pour la sobriété numérique, c’est terrible. Il faut pousser le projet Reproductible Build qui me semble une approche bien plus prometteuse.

    2. Le projet Trident, ce n’est pas de la migration, c’est carrément un abandon du noyau de base. Ils sont passés de BSD à Linux. Pourquoi ? Problèmes de prise en charge du matériel. BSD, c’est parfait quand on n’a pas besoin d’une interface graphique. Pour un serveur, impeccable. Pour du bureau à usage domestique, c’est l’angoisse. Ils ont donc fait le choix de se simplifier la vie, parce qu’attirer l’utilisateur avec une distribution qui ne permet pas à l’utilisateur de faire reconnaître son imprimante sans s’arracher les cheveux, ça n’intéresse personne.

  2. Vous qui avez pour habitude de râler contre le nombre trop important de distributions Linux, cette nouvelle devrait vous sembler positive. Non ?

    En ce qui concerne Slackware, le ChangeLog.txt est toujours mis à jour de façon quasi quotidienne. La version de développement est donc bien en mouvement. En revanche il est exact qu’une version stable n’a pas été publié depuis un bon moment. Mais je me pose la question, qui de nos jours, en 2019, utilise encore Slackware ? Peu de monde si vous voulez mon avis. Il est vrai qu’il s’agit d’une distribution ancienne, disposant à son époque d’une forte aura. Mais de nos jours il s’agit plutôt d’une distribution de niche, portée à bout de bras par un unique développeur.

    Quand à Debian, une récente version stable est disponible depuis peu. Tout va bien de ce coté. Debian reste l’une des distributions majeures de GNU/Linux.

    Vous n’avez pas tout à fait tort sur votre constat. Mais ce que je pense que cela s’explique par un regroupement autour des distributions principale. La mode des distributions uni-usage semble sur le déclin, ce qui au final n’est pas une si mauvaise chose. Les distributions principales quand à elles sont toujours en forte activité, ce qui est plutôt rassurant.

    Je n’ai pas d’inquiétude particulière de mon coté.

    1. Une telle nouvelle aurait pu être positive si elle avait été plus progressive. On est passé d’un extrême à l’autre en l’espace de quelques mois.

      Les distributions principales dont les distributions mères sont en activité et heureusement. Mais on ne peut que constater que nombre de projets sont soit au ralenti, soit endormis, soit morts.

      1. « Une telle nouvelle aurait pu être positive si elle avait été plus progressive. On est passé d’un extrême à l’autre en l’espace de quelques mois. »
        C’est logique, on le voit aussi sur les marchés financiers, on tire sur la corde le plus longtemps possible pour éviter le krach, mais quand çà se produit tout lâche d’un coup, la correction est dure et la chute brutale (soit-disant sans signe avant-coureur) parce qu’on a pas su amortir l’évolution en douceur (toute ressemblance avec un pont qui s’écroule serait purement fortuite !)

    2. Il y a moi qui utilise Slackware… Mais il est vrai que j’ai fini par me fatigué d’attendre la sortie de la 15 donc j’ai passé l’an dernier sous une ISO current à la sauce Eric Hameleers sous Plasma et depuis ça roule sans soucis.

      Sous Plasma c’est la plus fluide que j’ai testé sous mon Laptop.

  3. Bonjour,

    Pour ma part, ça ne m’inquiètes pas trop. J’ai plus l’impression qu’on est dans une phase de maturité assez importante au niveau des distributions, mais surtout de l’écosysteme en général du monde libre.

    Quand on voit les différences entre Gnome 3.32 et 3.34, il n’y a rien de majeur, sauf peut etre la meilleure prise en charge HiDpi, mais cela ne concerne que les personnes minoritaires qui ont ce matériel. Entre Plasma 5.16 et 5.17, un support natif d’un redshift like directement intégré alors que l’on a un plasma-redshift-control pour intégrer ce logiciel dans Plasma. Maintenant que XFCE et Mate sont passés en gtk3, what’s next ? Corrections de bug et quelques optimisations principalement mais rien de transcendant. Pour pantheon, un nouveau Greeter, super ça c’est de l’indispensable. Les DE sont tellement efficaces que les distributions n’ont plus besoin de créer des softs complémentaires pour compléter l’installation, et donc moins besoin de faire des distributions « améliorées ».

    Quelle différence majeure entre un firefox esr et le dernier 70 ? Un nouveau moteur en Rust non activé par défaut qu’il faut mettre en place dans about:config. Quel pourcentage d’utilisateur le font ? A mon avis, pas grand monde. A part ça, peut etre quelques chiffres bon à affoler des benchmarks, mais en utilisations réelle, quelle véritable ressenti ? On va me dire qu’il y a des corrections de bugs. Perso, j’allume mon Firefox, il reste allumé toute la journée et il crash pas. c’est ce qui incombe à l’utilisateur final.

    Les différences entre les DE se font moindre pour l’utilisateur. Meme moi allergique à Debian en station de travail, je commence à me poser la question du pourquoi pas.

    Du coté Debian, deux projets se font attendre, la future LMDE et Deepin, toujours basés sur Debian 9.
    La EndeavourOS, on en entend peu parler, mais y avait il un véritable créneau à prendre lors de sa création ? Je ne pense pas.

    Les rolling release poursuivent leur bonhomme de chemin sans encombre, les fixed release pareil. Quel intéret de tester une migration d’une version à une autre quand ça passe les doigts dans le nez en 20 minutes. Sauf pour la MxLinux qui montre là ses limites actuelles.

    Nous sommes dans un cycle de consolidation de l’existant et non plus dans la révolution. Pas de nouveau DE, y’en a largement assez. Quelques logiciels qui manquent ? Si c’est un ou deux, faut pas se prendre la tete, direction snap ou flatpak. Ca marche, point barre. 2 secondes de plus au démarrage de l’application ; si c’est pour bosser deux heures dessus, quelle affaire ?

    Quand au fantasme de voir Linux en masse sur le bureau, bah on s’en fout un peu. Les libristes l’ont compris, ils sont content avec leur système et c’est ce qui compte.

    1. Je suis d’accord sur tout le commentaire, mais j’aimerai apporter mon grain de sel sur le dernier paragraphe :

      Quand au fantasme de voir Linux en masse sur le bureau, bah on s’en fout un peu. Les libristes l’ont compris, ils sont content avec leur système et c’est ce qui compte.

      Tu t’en moques, ainsi qu’une partie des technophiles bien contents d’avoir une aura de supériorité sur la masse. Des personnes qui sont bien contentes aussi que rien ne bouge… C’est tellement mieux au final pour l’ego 😀

      1. Pour répondre rapidement, je préfère 100 fois une personne qui utilise des services libres sous Windows qu’une personne qui utilise Linux avec la panoplie des GAFA.

        A mon sens le code est mort, ce qui compte ce sont les données. Alors au lieu de chambouler l’utilisateur avec du code libre, je préfère lui expliquer que Facebook est un réseau public et que par définition on ne met pas de données privées dessus, idem pour tous les services. Après je suis mal placé pour le mail, j’ai tenté l’alternative auto-hébergement pendant un an il y a 7 ans, plus vraiment envie de me prendre la tete (honte à moi).

        Je ne me considère pas comme supérieur parce que j’utilise Linux. D’ailleurs, je n’en parle pas, ou rarement quand on me pose la question. De toute façon, le coté Windows et Apple c’est le mal, ça passe rarement bien pendant les discutions. Alors je préfère donner des conseils pour désactiver des services activés par défaut et sur l’utilisation des données personnelles. Ca passe beaucoup mieux et au final c’est plus efficace.

        1. Les services libres, c’est bien beau. En dehors d’un peertube ou d’un mastodon, côté ergonomie, c’est pas souvent la joie.

          Pour l’auto-hébergement, sans une connexion type fibre, c’est déjà mal barré. Quant au mail, c’est la croix et la bannière à mettre en place.

          MS-Windows 10 n’est gratuit que par l’utilisation des données personnelles, et même si tu limites la casse, il y aura toujours des fuites. Pour la « non supériorité, tu dois être une des rares exceptions dans ce domaine 🙂

  4. La grande surprise, c’est Mageia.

    Depuis quand annonçait on en grande trombe la fin de vie de cette controversée distribution ? Ça fait maintenant déjà bien 3 ou 4 ans que beaucoup de commentateurs s’inquiètent de son avenir. Combien de fois a il été annoncé que c’en était fini, que la version 7 jamais ne serait disponible ? Et pourtant … Sans prévenir, en Juillet 2019, la version 7 était disponible. Ça pour une surprise, c’en était une ! Reste à observer si la tendance va se maintenir. Pour vous donner mon ressentiment il me semble évident que cette distribution n’est pas dans sa meilleur forme. Si la sortie de la version 7 était une bonne surprise, il faut bien dire que c’est une version qui a surtout été publié pour faire bonne figure. En effet si l’on écume la liste des innovations entre la version 6 et la version 7, on reste un peu sur sa faim. Quand à une éventuelle version 8, l’avenir nous le dira mais ça ne semble pas encore être à l’ordre du jour au sein du projet. Il serait exagéré de parler de calme plat, mais il faut bien dire que ce n’est pas hyper actif au niveau développement.

    Il fut une époque pas si lointaine ou Mageia était l’objet de toute les critiques, en particulier sur sa viabilité. Ironiquement la distribution a tenu bon, la où les critiques ont quasiment toutes disparues. Mais c’est peut-être bien finalement dans cette indifférence générale que ce projet terminera sa course.

      1. S’il s’agit en effet d’un commentaire intéressant et bien construit, j’attire votre attention sur le fait qu’il s’agit d’un sujet sensible, susceptible d’attirer trolls en tous genres. Prudence donc.

  5. Avec les containeurs, on a explosé en terme de nombre de distribution ! Avant, 99% des distrib devaient mono utilisateurs, maintenant 99 % des dockers sont mono utilisateur…

    Bref, le soleil brille encore plus fort mais la teinte a changé 😉

  6. Salut Fred,
    je cite :
    « ArtixLinux anciennement connue comme Manjaro OpenRC n’a plus sortie d’image live installable depuis juin 2019»
    Ouhlalalala, envoyons Calculate Linux au bûcher, la version 18.12 est sortie … le 28 Décembre 2018 !!!!!
    Heureusement qu’il y a les images générées périodiquement 🙂

      1. J’ai trouvé un iso plus ancien. La siduction et son iso de 13-May-2018 21:42
        A part ça elle est solide car elle fonctionne au poil apres une maj de 18 mois, pour une debian sid, qui par ailleurs chez moi s’installe bien mieux qu’une debian

  7. En voie d’extinction, je ne pense pas, en tout cas pas pour l’instant (l’avenir dépendant sans doute des intentions plus ou moins bonnes de Microsoft envers le noyau Linux). On pourrait sans doute comparer la situation au cycle de vie des produits, l’arrivée d’Ubuntu ayant marqué le début du pic (même si le terme de « maturité » qu’on applique aux produits dans ce cas n’est pas vraiment applicable ici…). On est apparemment aujourd’hui dans la phase descendante, avec un écrémage à la clé, ce qui n’est pas plus mal. En espérant que seules les meilleures resteront…

      1. En même temps Tonton marcel alias bon-vieux-francis sur linuxfr est un troll qui essaye de pousser à la confrontation juste pour le plaisir.

        Généralement c’est le type d’un pauvre type qui se défoule sur internet… heu merde je suis tombé dedans.

        1. M’enfin, c’est insensé, il n’y a pas de troll sur linuxfr !

          Je plaisante … ce site est tout simplement un nid à troll. Un peu plus, un peu moins, au final cela ne change pas tant d’un journal habituel sur ce site qui n’est rien d’autre que le défouloir de la communauté Linux en France.

        2. Troll ou pas pourquoi ont-ils continué à l’alimenter ?

          Pour l’appât du gain ? Je vois que la plupart des commentaires rapportent pas mal de points sauf pour ceux du malheureux posteur original.

          Ils se comportent comme une bande de primates. 126 commentaires et ça continue de monter…

          1. J’espère que vous ne comptiez pas utiliser votre compte linuxfr après l’avoir utilisé pour faire votre pub, car il est maintenant fermé.

            Les opinions qui ne brossent pas Linux dans le sens du poil ne sont pas les bienvenues sur TrollFR …

          2. En ce qui me concerne je suis utilisateur de Windows, et entièrement satisfait. Je ne vois aucune raison de passer sous Linux. Windows fonctionne plus ou moins correctement, c’est tout ce que je demande.

            Si je me permet d’écrire cela ici, je sais ce ce message ne passerait pas sur linuxfr. Cela serait insultes en tout genre. Alors profitons de la liberté d’expression la ou elle existe, car sur linuxfr elle n’est tout simplement pas garantie face au déluge d’insultes que l’on se prend pour toute remarque qui n’est pas dans la ligne officielle du site.

          3. Excusez-moi, je vais être sans doute un peu incorrect, mais si vous utilisez exclusivement Windows, que foutez vous sur linuxfr … Je répète le nom du site: *linux*fr. Alors certes vous êtes francophone, mais elle est ou la partie *linux* dans votre utilisation de l’informatique ?

            Je veux bien qu’on critique les gars de linuxfr mais faut pas pousser, la vous abusez. On ne va pas sur un site dédié à un produit pour en dire du mal, c’est tout simplement un manque de respect. Perso je ne vais pas sur les sites Windows dire tout le mal que je pense de cet OS de merde, alors faites en de même et foutez nous la paix sur linuxfr.

            On ne vous demande pas d’utiliser linux, simplement un peu de respect pour le site sur lequel vous mettez les pieds.

          4. Baptiste T. vous démontrez ici parfaitement l’intolérance des membres de la secte linuxfr. Votre dieu linux est un objet sacré qu’il est formellement interdit de critiquer … surtout quand on est comme moi un vilain pécheur qui utilise Windows quotidiennement.

          5. J’utiliserais bien linux comme vous mais voyez vous pour moi l’informatique n’est pas un passe temps, je bosse et il faut que ça marche. Alors oui c’est rigolo de bidouiller des machins sous linux, mais quand il faut que ça marche, on passe sous Windows, c’est aussi simple que cela. Linux c’est bien pour faire mumuse à la maison le soir, mais en entreprise c’est niet.

          6. Quoi qu’on en dise il n’y a pas tant que ça de serveurs en entreprises. La plupart sont passées a Microsoft Azure pour ce qui est des serveurs après avoir pu constater les problèmes engendres par Linux. D’autres sont revenus a Windows serveur, plus performant et surtout fiable. Bref, y compris sur les serveurs, Linux reste majoritairement utilisé par les bidouilleurs du dimanche. Notez que je n’ai rien contre ces bidouilleurs, simplement il ne faut pas mélanger les choses et ceux ci n’ont rien en commun avec des professionnels.

          7. Ce que dit Sylvain Trucmuch (il porte bien son nom le mec lol) c’est de la connerie pure et dure. Faut jamais avoir foutu les pieds dans n’importe quelle boite d’info pour penser que Linux est un truc de bidouilleurs.

  8. Salut Fred,
    Pour les distros de niche, moi je suis fan grâce à toi et ton super tuto de l’époque à NuTyx, qui reste une distribution francophone, ce qui doit être défendu à mon goût.
    Certes, tu lui reproches une logithèque pauvre, j’en conviens, mais sa légèreté et sa rapidité d’installation sont des atouts majeurs.
    Et puis pour finir avec un peu de légèreté (on a tous besoin), je ne peux m’empêcher de me remémorer ton magnifique mug dans ta vidéo … tu sais, celui de la licorne … EXCELLENT !

    1. C’est clair. Patrick me le disait encore l’autre jour, qu’Eric passait pas mal de temps sur les blogs francophones pour vérifier que son nom et le sien n’étaient pas écorchés 😊

  9. Coucou,

    Dit comme tu le dis, oui c’est moribond, mais si tu vas sur les grosses, tu vois bien que ça bouge. Je suis envahis par les mails de nouveautés, de bugs, de corrections, et j’en passe,… de mes deux distributions dont j’essaye (au moins une plus que l’autre puisque l’une des deux n’est pas si ouverte à la contribution) de contribuer.

    openSUSE 15.2 se porte bien, elle devrait pas tarder à arriver en mai, avec un plasma 5.18, et d’autres bonnes choses, pour une version LTS avec un support soutenues par SUSE et la communauté, ça va être du tonnerre.

    Debian vient de sortir sa deuxième version mineur de la 10 avec pas mal de corrections.

    Ubuntu bien qu’on en parle moins dans la blogosphère FR, se porte très bien avec une future version qui en théorie devrait arriver directement avec les pilotes nvidia sur l’iso d’installation… Ce qui va encore faciliter la vie des utilisateurs et ce qui va encore faire blanchir les barbes des libristes pures…

    De mon coté, avec un PC récent suite à une merde arrivé la semaine dernière, je suis époustouflé par la simplicité d’installer linux, sa reconnaissance du matos, la prise en charge de l’uefi et du secure boot sans rien faire ou presque. On est loin des années 2004/2005…

    Je parle même pas des distributions rolling qui suivent de très prés les sorties des différentes briques qui les composent…

    Bref, rien d’inquiétant. Après pour les autres, tu es le premier qui trouve qu’il y ait trop de distributions, ça serait bien que certaines disparaissent tant qu’il y a encore un peu de choix pour plaire au plus grand nombre.

    Bien amicalement.

    1. Ubuntu commence à faire de la merde , avec la moitié des dépôts faisant planter la distrib ( et je parle pas de steam ! ) .

      Quand , officiellement , on s’adresse au plus grand nombre , et , surtout , aux DEBUTANTS , on ne refile pas des dépôts à peine sortis du laboratoire !

      A moins de se tirer une balle dans le pied …

      Ou d’acheter la corde pour se pendre !

      Ou d’acheter la corde

      1. mais les dépôt qu’on rajoute ne sont pas officiel… c’est ça toute l’ambiguïté de la chose.

        launchpad est tout comme les home d’opensuse, les copr de fedora, … des dépôts personnels mit a la disposition de chacun en connaissance de cause.

        1. Officiel ou pas, cela n’a aucune importance. Le fait est que ces dépôts foutent la merde. Que cela soit le cas chez Debian, je dis ok pourquoi pas, a la rigueur, mais quand on s’adresse au plus grand nombre, et surtout aux DEBUTANTS, alors non, non et encore non, ce n’est plus acceptable.

  10. Salut Fred

    Personnellement j’ai eu beau chercher « ma » distribution de tout coter… J’en suis arrivé a la conclusion : rien ne vaut la distribution mère ! Je suis passer sous Debian avec l’environnement mate , si je devrai avoir une distribution sous arch aussi eh bien : arch linux rien d’autre , il y a trop de distribution basé sur un tel puis un tel (Ubuntu , manjaro , mint…)

    1. Il est vrai que Sourceforge est surveillé par tout le monde 🙂

      Je pense qu’il y a une forme de rationalisation du monde des distributions à destination bureautique. Ce qui n’est pas un mal au final, même si j’aurais préféré un mouvement moins abrupt.

      1. Disons qu’il y a plusieurs sources. Si Distrowatch met moins à jour l’activité des distributions Linux, c’est pas forcément qu’il y a moins de production !

        Dernière chose intéressante, un sondage publié cette semaine sur ce dernier site : https://distrowatch.com/weekly.php?issue=20191118#poll

        Utilisez vous une distribution mère, fille ou une respin ?
        Distributon mère 724 (57%)
        Distribution fille 244 (19%)
        Respin 223 (18%)
        Autre 68 (5%)
        Ne sais pas 15 (1%)

        Du coté de la rationalisation évoquée, elle se trouve également chez les utilisateurs au final.

        1. Une grosse niche oui, mais une niche tout de même. Mint ne fait pas partie des grand noms du monde Linux: Ubuntu, Red Hat, Suse, Debian, Mageia, Slackware, Gentoo sont les distributions principales. Tout le reste, je dis bien tout le reste, ce sont des niches.

  11. Laissons peut-être un peu de temps au temps. Si d’ici le milieu d’année prochaine on reste sur la même atonie de sortie de versions, notamment pour les distributions-mère et leurs descendantes directes (on va se limiter au premier niveau de filiation) on pourra parler de tendance lourde et on pourra en tirer les premières conclusions. Au contraire, si nous avons un feu d’artifice de sorties parce que beaucoup auront tardé pour des raisons de meilleure stabilité ou pour attendre la sortie d’une nouvelle version d’un DE, on mangera notre chapeau 🙂

  12. Les distributions Linux, un petit monde? Certes, en nombre d’utilisateurs individuels comparé à Windows. Cela m’est bien égal, du moment que les besoins et souhaits des susdits sont satisfaits.

    En voie d’extinction? Je n’en vois aucun signe. En particulier, j’ai confiance dans la survie de Slackware (fluctuat nec mergitur) sinon je baserais Slint sur une autre distribution.

    Enfin, une distribution c’est une intégration de logiciels. Et le développement des dits logiciels se poursuit à un rythme effréné. Pour paraphraser Molière dans Le bourgeois gentilhomme, il n’est pas malaisé de s’en apercevoir: il suffit de s’inscrire à quelques listes de diffusions ou d’observer l’évolution de quelques grands dépôts d’archives sources, ou de cloner quelques projets et de taper de temps en temps « git pull » à leur racine.

  13. Salut,
    Que le monde du libre soit atteint d’une surcharge pondérale dû à un surcroît de distributions qui ne sont utilisées que par des geeks faisant péter une machine virtuelle ou deux et ignorées par le reste des utilisateurs…pour finalement apprendre que ces distributions ne passeront pas l’hiver, les barbus depuis leur grotte peuvent crier Mazal Tov vive les régimes forcés!

    Depuis le temps qu’ils nous disent que la pluralité aura la peau de la diversité, la nouvelle fera au moins plaisir à un heureux… à au moins un!

    Quant à la transhumance des gnous se dirigeant vers du Red Hat sans trop savoir pourquoi vendant, revendant…encore et encore du Gnome jusqu’à donner d’effroyables borborygmes aussi sonores qu’olfactifs aux pauvres gus qui jusqu’à cette heure, aimaient bien cet environnement de bureau…au point les voir migrer sur du DWM afin d’échapper à cette frénésie assez désagréable il faut bien le reconnaître, il faut toute fois savoir que comme toute frénésie organisée, ourdie par quelques vilains zélateurs bien…zélés, celle-ci ne sera que passagère! Et heureusement…heureusement!
    Il n’a qu’à voir ce qui se passe pour MX Linux, passer la curiosité, le vent tourne et mémère est en train de retrouver le planché des vaches…
    Quand la majorité des connochaetes enthousiasmée se cassera la gueule devant la complexité du partitionnement de leur disque dur ou de leur SSD en voulant installer une Fedora, combien de joyeux bovidés à poils ras restera t-il pour aller jusqu’au bout de l’installation? Hein?

  14. L’ego…seulement l’ego ou souhaiter que l’on ne retrouve pas tous les saloperies qui plomb Windows comme toute la palanquée de malwares existants sur ce système d’exploitation par exemple?

      1. Ce n’est pas faux!
        Raison pour laquelle il faut expliquer au monsieur Michu que je suis, pourquoi une distribution reposant sur de l’ Archlinux veut imposer ces paquets universels à ses utilisateurs?

        Je veux bien entendre parler de simplification…mais là c’est juste con!
        Certaines distributions prennent des chemins pour le moins curieux!

      2. C’est faux. Vous savez très bien qu’il n’y a pas, ou quasiment pas, de malwares sous Linux. La raison est que ce système est immunisé contre les virus et malwares. Il n’y a donc aucun risque la dessus, rassurez vous. J’utilise Linux depuis plus de 5 ans maintenant, et pas une seul fois je n’ai été confronté au problème des virus, c’est dire …

        1. Il suffit d’attendre la propagation des magnifiques paquets universels. Quant à mon utilisation de Linux, si vous voulez participer au concours du plus gros organe viril, j’en suis à 13 ans de mono-boot linuxien.

          1. 15 ans de mon coté. Et je confirme à 100% ce que vient de dire Fred. Il vous manque un peu de maturité pour comprendre avec vos 5 années je suppose …

  15. Alors voyons voir les annonces en ce qui concernent les distros installées à la maison:

    – Mint: mise à jour 19.3 prévue fin décembre. Tiptop pendant les vacances je prendrais le temps de tout réinstaller sur mon PC principal vu que j’ai mis un peu le bocson en testant des trucs… J’aurais du le faire en VM, mea culpa.

    – Debian: serveur mis à jour hier en 10.2, tout va bien 🙂

    – elementary OS: en attente de la 5.1 qui sera livrée « quand elle sera prête », selon le blog de la distro. Quelques bugs à régler et finaliser les flatpak dans le store. C’est déjà ça.

    – Arch sur mon PC portable: 800 Mo de maj à faire, je vais attendre la fin de la semaine… quand j’aurais la fibre (yes!).

    Bref ça bouge pour ce qui en vaut la peine, les autres j’avoue m’en moquer un peu, surtout des distro zombies. La seule à m’inquiéter est Solus que je ne vois plus trop bouger, y compris sur leur blog.l

    A+
    un peu de pub pour une asso si on veut des services « libres » : https://www.zaclys.com/

  16. Ce qui est ironique c’est que quand une pléthore de distributions sortent, Tonton Fred se plaint de pollution, de dispersion des énergies, etc. Et que quand l’actu se calme, hop directement on utilise le terme « voie d’extinction ».

    Bref, quoiqu’il arrive, on râle…

  17. Salut Fred, salut à toutes et à tous.
    J’ai lu attentivement ton article ainsi que les commentaires qui se sont un peu dispersés !
    C’est vrai qu’il règne un calme plat dans le monde de GNU/Linux. Je pense personnellement que beaucoup de distributions ont atteint une certaine maturité :
    Ubuntu : en attente de la version LTS 20.04
    OpenSuse : pas très active comme d’habitude
    Fedora : des versions qui se suivent et se ressemblent (perso je n’aime pas)
    Mageia : fidèle à elle-même c’est-à-dire au point mort
    Linux Mint : se concentre exclusivement sur son environnement « maison » Cinnamon
    Manjaro : passage à Xfce 4.14 plutôt bon mais sinon elle suit le petit bonhomme de chemin initié par Arch
    Je ne parle que des distributions « filles ». Les distributions « mères » quant à elles jouent sur la stabilité (Debian, ArchLinux, RedHat)
    Et du côté des « nichesques » la Solus n’évolue plus, la Void servira de base à la Trident, la NuTyX est réservée (ce n’est que mon propre avis) aux barbus qui veulent s’amuser.
    Bref… que de mélancolie !
    A voir par la suite…

    1.  » Et du côté des « nichesques » … la NuTyX est réservée (ce n’est que mon propre avis) aux barbus qui veulent s’amuser. »
      /me n’est ni barbu est encore moins un clown….ou l’inverse 🙂

    2.  » OpenSuse : pas très active comme d’habitude »

      Euh, leap 45.2 est en approche, et sinon leur version rolling tumbleweed bouge énormément (une iso tous les deux jours), c’est quoi pour toi pas très active?

      1. Arrêtez avec votre mauvaise foie. openSUSE est une distrib quasiment morte. Pas au point de Mageia mais on en est pas loin quand même …

  18. Calme plat. A chaque nouvelle version pas vraiment de truc utile.
    Lorsqu’on vois une annonce d’une nouvelle version on nous montre qu’on peu changer de thème, d’icones, ect… Que du superficiel.

    Un exemple de truc que linux n’a pas encore (c’est passé en révision mais pas encore déployé), un partage d’écran correcte dans Jitsi, Discord, Google Meet, Google Hangouts sous linux lorsqu’on a plus d’un écran.

    Un vrai système de prise de controle à distance et pas cette faste farce de vnc. (J’ai deux pc sur puissant avec un lan a 1gb de débit, le remote desktop en vnc n’est absolument pas stable. Pas de xrdp je dois voir ce qui se passe lors de la sessions pour le control parental)

    Et la liste est longue.

    Mais rassurons nous, la prochaine annonce de la distribution xyz nous montrera que wouha tu peux changer ton thème, tes icônes, ton fond d’écran et même les sons de notifications.

    D’ailleurs applaudissons l’arrivée dans la catégorie des fork totalement inutile, je parle de glimpse.

    Pourtant, y a de quoi améliorer, par exemple, dans gnome lorsqu’on clique sur la date pour avoir le calendrier et les rdv, pkoi ne pas permettre de créer rapidement un rdv, une prise de note, ect…

  19. Sur les distros basées sur ArchLinux, pas étonnant que ça patine. Si on s’en tient à utiliser les paquets des dépôts officiels, en y ajoutant Calamares et un thème de son choix, autant ne rien faire. Problème. Si on commence à récupérer les paquets de la distro mère, pour y ajouter des choses disponibles uniquement sur AUR et git, pour recompacter tout ça sur des dépôts à part, on finit par avoir un bordel. Ca s’appelle Manjaro. Qui arrive à introduire dans sa distribution des problèmes que l’on n’a pas dans une ArchLinux pure. Choix de versions de logiciels prises sur github alors que certaines dépendances qui proviennent des dépôts Archlinux ne sont pas dans la bonne version.
    Récemment, ils ont réussi à fournir une version de Network-manager pétée, qui ne garde pas la connexion Wifi, alors que pendant longtemps, ils visaient des installations sur ordinateurs portable. J’ai un portable sous archlinux qui n’a pas de souci avec network-manager. Les utilisateurs de manjaro n’ont que des emmerdements. Le correctif, ils vont l’installer comment s’ils n’ont pas un câble RJ 45 ?
    Ne parlons pas des projets comme Namib, qui est une dérivée de Manjaro.. quand on est rendu au fork du fork.. on s’éloigne vraiment beaucoup de la racine.
    Le seul projet viable concernant ArchLinux à l’heure actuel, c’est AnarchyLinux, qui est enfin devenu ce qu’il aurait toujours dû être, un outil de simplification de l’installation d’une Archlinux pure. Et ça marche très bien, puisqu’on récupère automatiquement des paquets qui sont à jour.
    C’est une sorte de manjaro-architect, mais en nettement mieux. Et on a le choix entre prendre la personnalisation graphique, ou s’en passer.
    Je ne veux pas de logiciels en qt dans un environnement gtk, on ne me les impose pas, et c’est tant-mieux. Finalement, j’ai tout ce dont j’ai besoin avec 800 paquets.

    Les communautés doivent comprendre l’absolue nécessité de faire simple, surtout quand elle ne sont pas très étoffées. Vouloir emmener des projets ambitieux avec des équipes de deux malheureux, c’est casse-gueule. Proposer des environnements de bureaux hyper-chargés, qui en terme de maintenance sont beaucoup plus exigeants, c’est dangereux. Gnome, c’est bien quand on s’appelle Redhat. Quand on est deux sur une distro, on se contente d’xfce, ou d’un mate que tout le monde connaît puisque c’est le bureau gnome dont tout le monde se sert depuis 15 ans.
    Et si on veut jouer à la grenouille qui voulait devenir plus grosse qu’un boeuf, quand l’explosion se produit, on sait au moins pourquoi.
    Avoir des projets qui correspondent à ce dont on dispose comme ressources humaines. Et pas se dire qu’un ou deux gars vont faire un boulot qui donne du taff à plusieurs milliers de mecs chez Redhat ou canonical.
    Philipp Müller lui-même va droit dans le mur, avec en plus des choix toujours plus fantaisistes, comme la possibilité d’installer une suite bureautique de merde qui n’est qu’une grosse arnaque. Avant ça, c’était des portables hors de prix, j’imagine la tronche des mecs qui ont acheté ça le jour où après une mise à jour foireuse, ça n’a affiché qu’un écran noir.
    Sa distro est bien partie pour devenir la mandriva du 21ème siècle. Et sa petite entreprise connaîtra sans doute la crise plus tôt qu’il le pense.

    KISS. ce n’est pas une obsession chez moi. Si une interface graphique peut être utilisée, pourquoi s’en priver ? De là à toujours vouloir surcharger les choses, et y ajouter des logiciels qui posent des problèmes, alors que dans le même temps on n’apporte rien qui constitue une solution, il y a des limites.

    Une autre chose qui va faire disparaître certains projets, c’est l’abandon par les distros mères des architectures 32 bits, et de la maintenance de sysVinit, openrc etc… Quitte à avoir une distro 64 basée sur systemd, pourquoi s’emmerder avec un projet nichesque ? Autant taper dans ceux qui sont en mesure de garantir que ça fonctionne.

    1. Si les gens contribuaient financièrement à la distribution qu’ils utilisent Philipp Müller * et bien d’autres développeurs de distributions * n’aurait pas besoin de faire des subterfuges afin de financer sont travail et celui de ces collaborateurs. Je n’ai jamais accroché à Manjaro alors j’ai pas de parti pris. Nous utilisons à la Maison MxLinux et Slackware alors on contribue financièrement une fois par année.
      Lorsque Patrick Volderking à eu des problèmes financiers, j’étais embarrassé! Je ne pouvais pas croire qu’il était dans cette situation. Malgré une campagne sur patreon, Au moment ou j’écris ceci, il en est encore à seulement 2000$ dollars par mois. Je pense son travail depuis tant d’année mérite beaucoup plus.

      C’est l’éternel problème du libre, les gens ne font que prendre et rien donner en retour.

  20. Approche optimiste: nettoyage par le vide et recentrage autour des quelques distributions Linux vivantes. Ce qui en soi est positif. Pas besoin de 300 distros, 10 suffisent.

    Autre élément: Microsoft est en train d’absorber Linux, pendant que le petit monde du libre en est encore à s’étriper pour 2% de parts de marché et à se concurrencer pour des broutilles.

    Quoi qu’il en soit, ça avance dans un sens ou dans l’autre et nous verrons bien ce qu’il en résulte. Mais j’ai rarement vu autant engueulades pour un OS, la pire des publicités que l’on puisse faire. Si je n’étais pas convaincu par l’OS et le principe même du libre j’irais direct chez MacosX par saturation des aigreurs perpétuelles du monde Linux . (Même j’ai mon avis personnel sur les causes profondes et réelles de ces manifestations de pessimisme… )

  21. Un petit complément. En effet le monde Linux stagne quelque peu… en tous cas le monde Libre car du coté du proprio les choses bougent TRÈS vite.

    – Microsoft et son intégration de Linux dans WIN10, son azure cloud (sauf erreur de ma part)
    – des sociétés reconnues mondialement misent sur Linux (Harrison Consoles, Blackmagic Design) sans oublier l’accord Fondation Linux/ Hollywood mais de cela on ne parle JAMAIS. On ne parle que de l’énième distribution communautaire codée par 2 gars, mal codée vite oubliée.
    – A mon sens Linux offre une base professionnelle incontestable. Mais si sur le poste de travail de Mme michu le combat est perdu d’avance, il est gagné dans le monde professionnel.

    pour ma part j’en ai rien à foutre des couleurs d écran et d’icônes. or la plupart des vidéos YouTube portent sur ces points de détail ridicules. (quand le fou regarde le doigt le sage regarde la lune)
    du moment que le monde pro mise sur cet OS, je suis. un OS et des outils résolument pro accessibles ou gratos, j’y vais droit devant; peu m’importe qu’un distro hopper qui n’a strictement rien à dire change de distris toutes les 15 secondes, je ne fais PAS partie de son auditoire. Je ne suis PAS la cible.

    Si le Linux redondant se casse la gueule je dis ENFIN BON DÉBARRAS.
    du moment que ça avance sur le fond, tout va bien. et surtout, remontons aux distros mères, y pas photo.

      1. Étonnante réponse de la part de quelqu’un qui me semblait s’intéresser au monde Linux. Le système d’init est un composant critique du système. Tout personne s’intéressant un minimum au monde Linux devrait suivre de très près tout ce qui concerne de près ou de loin le système d’init. Un mauvais système d’init et c’est tout le système qui part en vrille. On ne peut pas rigoler avec ce composent. C’est un composant aussi critique que le noyau, c’est dire …

        1. Qui a entrainé la naissance d’une floppée de distributions qui sont soit mortes, soit en piteux état et qui n’ont fait que rajouter de la merde au bordel existant.

          J’en suis arrivé à un point de saturation qui me fait m’en contrefoutre de l’init utilisé. Pour reprendre une citation d’un certain dirigeant : « peu importe que le chat soit noir ou blanc pourvu qu’il attrape les souris ».

  22. SERIEUSEMENT ? Mais à quoi servent 99% des distri à part faire mumuse avec virtualbox ? J’en prend une, disons… netrunner . Qui emploie cette distri sur son pc pour la vie de tous les jours à part les dev eux-même et la poignée de potes qu’ils auront réussi à « convertir ».

    L’ECHEC de linux sur bureau est à cause de la MENTALITE de la plupart des communautés qui se comportent pire que les partis politiques.

    Quand un qqn voit mon ordi il ne dit pas « cool un linux » mais « rhaa ubuntu! moi j’ai Debian c’est plus stable. ou « moi j’ai archlinux « c’est plus moderne ou « slackware c’est le seul vrai linux » !!

    Le pire du monde du libre est représenté par les Trisquels-genre qui passent 3 jours dans 18 magasins pour trouver l’IMPRIMANTE qui a LA puce wifi libre… En fait ils me font penser au mouvement vegan. Tu mange plus de viande ? Supeeeeer ! QUOI ? Tu bouffe de la farine vegan-certified dont le fermier porte des lacets en cuire ? Retourne avec tes TUEURS !

    QUOI? Tu clique sur les mp3 pour les lire au lieu des les convertir en ogg avec un compilateur stallman-certified ? Retourne sur window$$$$$$ !!!

    D’ailleur regardez le cliché que vehicule linux dans les emissions de radio https://www.youtube.com/watch?v=C3mhVSrmj8o&feature=youtu.be&t=136

    Pourtant la demande est la. Si les devs, au lieu de forker à tout va pour faire LEUR projets, ils se concentreraient plus sur des distri comme ubuntu en écoutant leur utilisateurs , il y auraient plus de 2%. On a bien vu la montée que ubuntu a provoqué. Le hic c’est qu’ils ont fait de graves erreurs : l’arrivée d’amazone pour un OS qui se veut presque « antisystème », faut pas se leurrer la pluspart des gens qui me demande d’installer du linux ils en ont marrer de Gates et ses milliards. Le pire fut l’arrivé de Unity qui a tout les defauts:
    – Pas du tout windows-like, alors que le but est justement d’attirer les windowsien. 90% des gens insatisfaits mettent cette cause en deuxieme après le manque de compatibilité. Peu de gens connaissent Kubuntu et même les autres distri. Ils mettent ce qu’on leur conseille.
    -Bureau lourd, le point le plus important car tous les utilisateur dont j’ai installé linux et qui sont pleinement satisfaits sont ceux qui veulent réssuciter une vieille machine.
    Après l’essai infructueux de ubuntu j’ai connu PERSONNE qui n’a essayé autre chose. NON, linux j’aime pas, point !
    C’est pourquoi Mint a été pendant longtemp au top sur distrowatch, ils ont continuer à faire du user-friendly à la ubuntu sans les défauts de ce dernier ! Mme michu s’en fout royalement de systemD , par contre avoir de jolies images de fond d’écran en diapo sur l’écran de veille ça lui plait !

    J’ai installé PLEIN de linux MINT sur des débutant et voici les stats les plus percutantes :
    – Les gens trouvent trop compliqués de tester des distro sur clé USB. Ils veulent linux, point ! Sinon ils connaîtraient déjà !
    – Ils s’en foutent la personnalisation du bureau, 95% l’ont laissé brut !
    – Linux Mint MATE, ça marche et c’est complet, pas besoin d’installer MS office hors de prix pour qqch qu’ils n’emploient pas. Menu clair avec du texte, sans pub, joli et « comme sur windows ».
    – Pas de pubs directement dans l’OS ni de popUP : installez WinRAR pour 39 $ !
    – PAS DE MISE A JOUR automatique toujours au moment ou il ne faut pas.
    – Plus de problème de hardware, on est plus en 2005. Tout à toujours marché, mint à trouver tout seul les drivers pour le casque bluetooth par ex. Auj, dans les magasin sur les imprimantes c’est marqué compatibilité « LINUX » .
    – Il suffit de leur expliquer comment installer des logiciels avec le gestionnaire graphique. Ah ouai c’est comme androide ! Utiliser le site « alternative to » pour trouver des logiciels et suivre des instructions du fabricant pour les logiciels propriétaires, point barre.

    Franchement le 90% des gens ont tout dedans pour leur utilisation normale, il faut que les dev écoutent aussi les gens et arrête de gueuler sur tout. Par exemple on gueule que les dev ne développent pas pour linux mais on gueule aussi sur les Appimages et flatpack ! Tu crois que les dev vont faire 48 packages differents ? ! Tu crois que madame michu veut taper chaque fois chmod +x logiciel en ligne de commande ? Non alors arrête de te pleindre ! Si t’aime pas prends pas !

    Mon frere qui est un gamer à réussi à installer TOUT ses jeux avec Lutris et Proton de Steam qui est vraiment Excellent ! Mieux que de râââler sur les dev qui ne développe par pour OpenGL !

    Franchement sur tout les OS que j’ai testé, MINT est le plus adequats pour les débutants. Laissez-les un moment ils changeront plus tard, mais personne ne va se casser le cul à installer Votre distro et passer des heures sur les forums à régler leurs problèmes…

    Voila LE problème de Linux ou plutôt de la mentalité de certains « fachos ». Moi quand j’entends certains Vegan je rebouffe directe de la viande même que je n’aime pas ça !

      1. Disons que c’est celle dont j’ai eu les meilleurs retours, le plus de gens satisfaits 😉
        Certains petits details peuvent être assez pénibles pour les utilisateurs lambda comme une erreur ou un manque de traduction dans les menu par ex.

        Le mieux seraient qu’ils puissent faire une compile Ubuntu Saveurs/Mint ou tu puisse tester les DEs dans le même iso, avec 1 seule clé USB puis installé ce qui te conviens ensuite. Avec un installateur dans l’idée de LineageOS. Ce searit qqch de nouveau et très innovant !

          1. Ca se discute.

            T’as python 3.7 mais voila un module n’est compatible que 3.8. T’es bien content dans ce cas d’avoir du snap.

            Ou encore, un client OneDrive qui demande D. Là aussi bien content d’avoir un snap juste pour ca.

            Ce sont des exemples parmi tant d’autres.

            Ce qui est par contre problématique, c’est dans logiciel lorsqu’on recherche un programme, il n’est pas bien mis en avant si c’est un snap ou dans les dépôts.
            Exemple: thunderbird.

          2. Tu cites des exemples bien particuliers qui peuvent justifier l’utilisation d’un paquet universel. Mais cela doit rester du ponctuel et ne pas devenir – sous peine d’avoir des merdes s’incruster – une méthode d’installation à part entière.

    1. – Ils s’en foutent la personnalisation du bureau, 95% l’ont laissé brut !
      Juste, et c’est ce que je dénonce souvent, lors d’une nouvelle sortie on ne te montre que la customisation. Les linuxiens sont toujours à l’aire de windows xp où on customisais l’apparence de windows.

      -Linux Mint MATE, ça marche et c’est complet, pas besoin d’installer MS office hors de prix pour qqch qu’ils n’emploient pas. Menu clair avec du texte, sans pub, joli et « comme sur windows ».
      Pour un besoin d’un privé qui ne sort que 5 lettres en moyenne à l’année, même un wordpad suffit ^^
      Pour ce qui est du menu, perso moi je suis devenu adepte de celui de windows 10 (sans les tuiles promotionnel). Mais le jour où l’on pourra faire des groupes de favoris, alors je reverrai si ma position reste la même.

      -Pas de pubs directement dans l’OS ni de popUP : installez WinRAR pour 39 $ !
      Alors, sauf si tu me fourni une preuve concrète de ce que tu avance, tes dire sur ce point précis sont faux.
      Les seul choses que tu trouve dans win10 ce sont des tuiles qui t’ouvre le store pour installer le produit.
      Si t’as des popups, c’est soit pré-installé à l’usine, soit le gars à mis un truc pourri dans le pc.
      D’ailleurs, l’antivirus intégré dans windows 10 est dans le top 3 des antivirus du marché.

      -PAS DE MISE A JOUR automatique toujours au moment ou il ne faut pas.
      Cela à changé depuis 1 an et cela vient encore de changer ainsi que la méthode de distribution qui est un renouvellement de version au printemps et en automne une mise à jour.
      Les mises à jour ne s’imposent plus, seul les sécuritaires le sont et ne reboot plus le pc à l’arrache comme avant. D’ailleurs, sous Ubuntu les security updates sont aussi automatique et imposées.(souvent mes serveurs demandent un reboot lorsque je viens faire la maintenance dessus)

      – Plus de problème de hardware, on est plus en 2005. Tout à toujours marché, mint à trouver tout seul les drivers pour le casque bluetooth par ex. Auj, dans les magasin sur les imprimantes c’est marqué compatibilité « LINUX » .
      Pour une vielle machine (tu avoue toi même que c’est pour ressusciter un vieux pc en règle général), c’est vrai ca fonctionne out of the box. Si maintenant j’achète un matos récent, non linux ne fonctionnera pas correctement out of the box. J’ai moi même du attendre 3 ans pour que mon asus rampage 5 extreme soit totalement supportée out of the box. Et c’était déjà le cas pour ma rampage 4.(c’était même pire avec la 4 car je n’avais pas support du micro dessus)

      -Il suffit de leur expliquer comment installer des logiciels avec le gestionnaire graphique. Ah ouai c’est comme androide ! Utiliser le site « alternative to » pour trouver des logiciels et suivre des instructions du fabricant pour les logiciels propriétaires, point barre.
      C’est comme pour tout, il faut un minimum de connaissances. Regarde, l’examen du permis de conduire impose un minimum de connaissance global d’un véhicule.
      On a trop donné l’impression qu’un pc c’est aussi facile d’utilisation qu’un lecteur de salon ou une console. C’est archi faux.

      Concernant Unity, il a été victime de la trop faible puissance des pc dans le monde linux. J’ai pris le temps d’apprendre ce shell et il est pour moi le meilleur qui existe. Un vrai tableau de bord.

      Je possède un casque bluetooth corsair sans fil. Il « fonctionne » sous linux, mais je ne peux avoir accès à aucune information. Pas de niveau de charge de la batterie par exemple.

      J’ai une KDE Neon. KDE est pour moi ce qui se fait de mieux dans le rapprochement d’un windows like. On peu faire une taskbar à la windows par exemple.

      Par contre KDE gère mal le multi écran. Deux ca passe, 3 c’est la merde.

      J’ai aussi Steam/Lutris. Pour lutris jai galéré pour installer Divinity Original Sin 2. Pour steam, tout les jeux ne fonctionnent pas comme attendu. Exemple, warhammer 40k Inquisotir Martyr, tu fais par erreur un appui sur la touche windows, le jeu se réduit mais ne donne plus d’image au retour en plein écran.

      Je navigue constamment entre les deux os, normal je code du saas. J’ai donc des programmes qui doivent tourner sur du linux ou windows server.

      Je vais tout de même poser une nuance à tes propos. Même si linux fonctionne correctement, il est très délicat pour un lambda d’acheter des périphériques. Une imprimante ou un scanner chez boulanger/auchan aura de grande chance de ne jamais fonctionner sous linux.
      Tu as des marques qui refusent linux comme lexmark par exemple.

      J’ajouterais que des linuxien qui disents que windows est remplis de bug comparé à linux sont de beau parleurs sans expérience. Linux est tout autant buggé que windows. C’est du à la complexité des programme.
      Un exemple, hier matin je boot sous linux et là sur lightdm-kdm-greeter, j’ai une mauvaise résolution d’écran sur un de mes écrans. Cela n’est jamais arrivé avant. Mais subitement, j’ai ce truc. Un bug qui doit survenir dans une condition particulière, mais aucune idée de cette condition.

      Ou encore, tu bosse et tu fais les mises à jour et là un beau message d’erreur avec une lib IO par ce qu’elle a été mise à jour et qu’il faut reboot l’os. Mais l’os ne te le dit pas qu’il faut reboot.

      J’ai déjà pensé à faire une sorte de journal de bord d’un utilisateur linux au quotidien sous la forme d’un blog pour montrer que linux n’est ni mieux ni moins bien que windows. Que lui aussi a son lot de problèmes au quotidien.

      Si on devrais comparer quelque chose sur les deux os, cela serait le temps mis à résoudre un problème rencontré. Là c’est une donnée pertinente.

Les commentaires sont fermés.