Vieux Geek, épisode 169 : Duke Nukem 1 et 2 ? Des jeux de plateformes !

Quand j’ai acheté mon exemplaire de Duke Nukem 3D en 1996, il y avait sur le CD des jeux en version shareware (ou partagicielle pour les canadiens francophones) qui retraçait l’histoire de Duke Nukem.

Duke Nukem 3D était le troisième opus des aventures de Duke Nukem. Les deux premiers étaient des jeux de plateformes classiques, jeux que j’ai horreur… Devoir sauter sur une plateforme au quart de poil de cul de chameau près sous peine de recommencer le niveau en entier, bof !

En 1990, le premier opus sort. Pour des raisons de nom déposé par un dessin animé « Captain Planet », le jeu s’appela Duke Nukem, puis Duke Nukum. Il s’avéra que l’information était incorrecte, ce qui permit à Apogée de récupérer le nom d’origine.

Plus ou moins basé sur un moteur ressemblant à celui de Commander Keen – d’ailleurs id software est remercié dans les crédits du jeu – on est face à un jeu de plateforme très dur. Les sons sont gérés par le haut parleur des PC. Bref, c’est pas la joie.

Dans ce premier opus en trois épisodes dont deux payants, on incarne Duke Nukem qui doit combattre le docteur Proton qui veut dominer le monde. Très développé comme scénario, n’est-ce pas… D’ailleurs, qui a besoin d’un scénario développé pour un jeu de plateforme ou un FPS ?

En 1993 – et non en 1992 comme je l’affirme dans la vidéo, c’est au tour de Duke Nukem II de sortir. Ici on a droit à quatre épisodes dont trois payants. C’est une refonte complète au niveau sonore et graphique. La difficulté est toujours autant présente.

Le scénario est simple : des extra-terrestres enlèvent Duke Nukem pour récupérer son cerveau et conquérir le monde. Bien qu’emprisonné, Duke parvient à s’évader et dès le premier niveau, on doit s’échapper de la prison dans laquelle il est enfermé.

Comme vous avez pu le voir, le bond entre les deux versions est assez important. Comme je l’ai déjà dit, les jeux de plateformes et moi, c’est pas franchement le grand amour. Mais les codes de triche de Duke Nukem II sont assez marrants et le font remonter dans mon estime. Essayez donc de taper en simultané les lettres G, O et D 🙂

Si vous voulez les tester, bien du courage je vous souhaite !

36 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 169 : Duke Nukem 1 et 2 ? Des jeux de plateformes ! »

  1. Salut Fred,

    J’adore le premier Duke Nukem, que j’ai terminé plusieurs fois. J’ai davantage galéré pour terminer le deuxième monde « mission moonbase ». J’ai testé Duke Nukem II. Mais je n’ai pas accroché. Pour augmenter le nombre de points dans les niveaux du premier Duke Nukem, il faut tirer sur les formes rectangulaires rouges et les attraper au vol et tirer sur les cuisses de poulet pour doubler la vie que l’on peut récupérer. Et suivant l’ordre dans lequel on récupère ce qui est censé rapporter des points, le score final change de façon significative.

    Il y a un autre jeu dos qui a aussi son lot de difficultés : Dark Ages
    https://www.dosgamesarchive.com/download/dark-ages/

    Et il y a aussi un jeu de courses de voitures amusant :
    https://www.abandonwaredos.com/abandonware-game.php?gid=1634

    Greg

  2. Un petit oubli dans mon précédent commentaire :

    Juste une précision à propos de l’utilisation des jeux dos via dosbox. Pour lancer un jeu sous dosbox, j’opte la plupart du temps pour un clic droit et ouvrir avec dosbox. Et aucun problème, qu’il s’agisse d’un fichier exe ou bat.

    Greg

  3. Autant j’apprécie beaucoup Duke Nukem 1 et 2, autant j’estime que la version 3D est une sombre bouse. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque, et ce que l’on trouve face à Duke Nukem 3D c’est Quake, et la comparaison n’est pas à l’avantage de ce premier. Les jeux de plateforme quand à eux sont plus indémodables car peu basé sur la performance technique du moteur de jeu. De ce coté Duke Nukem 1 et 2 sont toujours au goût du jour, et on ne peut pas en dire autant de la version 3D qui ne représente qu’une bouillie de pixels.

      1. Vous avez raison sur le papier. Sachez tout de même que l’on parle de deux titres qui ont évolués grossièrement à la même époque. On parle de 5 mois d’écart, ce qui est relativement peu pour des titres d’une telle durée de vie, au beau milieu de l’époque bénite de shoots 3D. 1996, une année magique dans ce domaine !

        S’il parait évident que Duke Nukem 3D misait avant tout sur l’humour, la pauvreté de son scenario et ses prétentions techniques limitées faisaient bien pal figure face à Quake.

        Et vous, qu’avez vous pensé de Duke Nukem 3D à cette époque, en comparaison avec Quake ?

        Notez que tout le monde n’a pas eu la chance de pouvoir jouer aux deux titres en même temps, en raison d’un budget limité. Si certains ont opté pour Duke Nukem 3D, ils n’ont peut-être pas pu se permettre tout de suite l’acquisition d’une licence Quake. Le contraire est également vrai, mais c’est ici que les 5 mois d’écart entre les deux sorties ont pu jouer un peu. Globalement les deux jeux datent de la même époque, mais ceux qui se sont précipités sur Duke Nukem 3D n’ont pas forcement pu profiter de Quake à la même époque. Certains l’ont ils regretté ? C’est certain, il fallait voir la tete des joueurs de Duke 3D lorsque les premiers shareware Quake ont pointé le bout de leur nez. Il faut ajouter le point épineux du matériel nécessaire au bon fonctionnement du jeu. Quake proposant une 3D beaucoup plus évoluée, il nécessitait aussi, et c’est logique, des ressources techniques plus importante de la part du matériel. Un point non négligeable qui a pu jouer aussi chez certains joueurs peu fortunés.

        Toujours est il que vu de notre époque il parait maintenant évident que Quake surpasse largement Duke Nukem 3D. En pratique de nombreux facteurs ont fait que certains joueurs ont pu préférer miser sur Duke Nukem à l’époque. Un choix qui est ce qui l’est, mais dont la complexité n’est pas forcement simple à envisager vu de notre époque.

        1. Il est vrai que l’année 1996 a été une sacrée année pour les FPS. Pour avoir un niveau de jouabilité équivalent en 3D complète, il aura fallu attendre Quake 2 en 1997, ne serait-ce que pour pouvoir s’accroupir 🙂

          Quake sans l’accélération via la 3DFx de l’époque, c’était assez chaud, je m’en souviens encore. Je me souviens que j’ai tout de suite accroché à Quake, le finissant en mode de rendu logiciel en 320×240 ou quelque chose de ce style.

          Mais pour l’humour bien gras, les demandes en matériel moindre, Duke3D a eu sa période de gloire. Blood et Redneck Rampage ont été les derniers titres en 2,5D qui m’ont parlé.

          1. Ah Duke 3D, Quake, Blood, Redneck Rampage … que de souvenirs !

            On peut ajouter à la liste Dark Forces de lucasarts (univers Star Wars) ainsi que le moins connu mais malgré tout excellent Outlaws, dans l’univers Western. Au niveau technique, on peut clairement dire que Outlaws était en retard pour son époque. En effet, avec une sortie en Mars 1997, Quake et son véritable moteur 3D étaient déjà bien présent. Le moteur en « fausse » 3D d’Outlaws faisait donc bien pale figure face à Quake. Il n’empêche qu’Outlaws reste un titre séduisant du fait de son ambiance originale, et sa bande son particulièrement réussie.

            Deux ans plus tôt, en mars 1995 nous avions pu profiter de Dark Forces. Si le moteur 3D n’était pas si différent de celui d’Outlaws, Quake n’était pas encore passé par la. Dark Forces était et reste un excellent jeu.

            Voici donc mes deux suggestion pour de futurs articles de blog: Dark Forces et Outlaws.

          2. Comme vous dites, Outlaws est arrivé un peu trop tard, avec un moteur à bout de souffle. S’il était arrivé 1 ou 2 ans plus tôt, le succès aurait été au rendez-vous. S’il était arrivé 1 an plus tard avec un moteur plus moderne (type Jedi Knight), la aussi le succès était garanti. Quel dommage.

          3. Alors certes, Outlaws n’est pas ce qui se faisait de mieux au niveau technique à l’époque. Mais si l’on met de coté le niveau technique (sans intérêt avec le passage des années, en effet tous les jeux de l’époque sont nul techniquement si l’on compare avec ce qui se fait de nos jours), alors inévitablement, il faut se rendre à l’évidence, Outlaws est un véritable chef-d’œuvre.

            Il s’agissait d’une époque ou les gens se focalisaient beaucoup sur les aspects techniques, plus que sur le reste, ce qui explique pourquoi Outlaws fut un peu délaissé et n’a pas marqué l’histoire du jeu vidéo autant que d’autres titres (Duke 3D, Quake, Doom pour n’en citer que quelques uns). Il n’empêche qu’Outlaws est un titre d’une qualité exceptionnelle. Après, on accroche ou pas, c’est selon les goûts, mais il faut reconnaître au jeu de grandes qualités intrinsèques.

          4. Je ne nie pas que le jeu avait quelques qualités, mais il est arrivé trop tard par rapport à la concurrence. Ensuite, des jeux nuls techniquement et sur lequel on passe des heures ? Il suffit de voir le succès de la rétro-informatique en ce moment avec des ports incroyables comme celui de Pinball Dreams sorti sur Amiga à la fin des années 1980 début des années 1990 sur le préhistorique Amstrad CPC :

            https://www.cpc-power.com/index.php?page=detail&num=16736

          5. En ce qui me concerne, j’estime que Quake est le meilleur jeu type FPS. A tel point que j’y joue encore régulièrement sur le net, en 2019. Oui, vous lisez bien, nous sommes en 2019 et je joue encore à Quake (premier du nom), sur le net, régulièrement. Et je ne suis pas le seul, loin de la.

          6. C’est très intéressant comme phénomène. Plus de 20 ans après sa sortie initiale, les joueurs sont toujours présents, signe incontestable de la qualité d’un jeu.
            Est ce le cas de Quake II et III tout autant ? Ou bien cela ne concerne principalement que Quake premier du nom ?

            Dans tous les cas il ne me semble pas que l’on retrouve ce phénomène du coté de Duke Nukem 3D. C’est la une différence importante entre ces deux mondes.

            Pour rester sur ce sujet, lors de la sortie de Quake III Arena, jeu en ligne très populaire, la concurrence s’appelait Unreal Tournament. Au départ la popularité de ces deux jeux était similaire. Qu’en est il de nos jours ? Il me parait comprendre que Quake III Arena est toujours pratiqué par une communauté, peut-être réduite mais bien présente. J’ignore s’il en est de même pour Unreal Tournament. Mon intuition me dirait que non, plus personne ne joue à Unreal Tournament en 2019. Mais il ne s’agit que de cela, d’une intuition, et non de faits. Quelqu’un en sait il plus au sujet d’Unreal Tournament ?

            Pour en revenir à Id Software, Quake III Arena me semble être le dernier gros titre publié par ce studio. En ai je manqué ?

          7. Pour UT, j’ignore s’il y a encore une communauté active. Pour id Software ? Depuis Quake III Arena ? Doom 3 (2004), Rage (2007), Doom (2016) et Quake Champions (2017).

            Bien que racheté par Bethesda, id Software continue d’exister.

          8. A titre d’information, Quake Champions ne fonctionne plus sur le moteur maison Id Tech. Quand a Quake 4, il n’a pas été réalisé en interne. John Carmack ainsi que la plupart des anciens développeurs qui ont fait le succès de ce studio ne font plus partie de la société depuis le rachat il y a quelques années par ZeniMax Media. Bref, l’Id Software tel qu’on le connaissait n’existe plus depuis un moment déjà.

          9. Puisqu’on est sur le sujet, que pensez vous d’Unreal, et surtout de Daikatana ?

            Si vous ne connaissez pas Daikatana, sachez qu’il s’agit du bébé de John Romero, l’un des auteurs originels de Doom. Le titre a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie.

          10. Si l’on peut reprocher à Aron Bestio de ne pas avoir fait le minimum de recherches avant d’écrire sa remarque ici, il faut tout de même avouer que sortir deux jeux portant exactement le même nom n’est pas recommandable. C’est une formidable source de confusion.

            Il s’agit probablement encore d’une décision stupide du service marketing …

          11. La situation est similaire avec le problème de nommage BSD. Les connaisseurs savent bien que le projet se nomme ainsi pour des raisons historiques. Tous comme les joueurs de longue date savent que Doom premier du nom est sortit il y a de nombreuses années.

            La ou cela pose problème, ce sont pour les nouveaux venus dans le milieu. Pour cette raison, je pense que le nommage de cette nouvelle édition de Doom n’était vraiment pas malin. On le constate d’ailleurs lorsque les gens parlent de ce jeu, ils se croient obligés d’indiquer entre parenthèses l’année de sortie du jeu afin d’éviter les confusions. Au final l’ajout d’un simple chiffre dans le nom, comme cela se fait habituellement, aurait grandement simplifié les choses, car au final le chiffre est ajouté la plupart du temps, la seule différence étant qu’il s’agit d’un numéro d’année et non de chapitre. La confusion étant que ce numéro n’est pas présent dans le nommage officiel, il existe donc plusieurs nommages possibles.

            Pour conclure nous avons la démonstration du problème de confusion engendré, ici même, dans les commentaires de cet article, avec le message d’Aron Bestio.

  4. Bonsoir,
    je trouve que Duke3d et Quake ont bien vieilli, même Doom. Ces jeux redéfinis pour des machines modernes restent à mon avis indémodables (eduke32, proasm, gzdoom etc) cf Ion Fury construit depuis Build Engine. Et même, ce côté kirsch modernisé n’est pas sans charme. Qu’en pensez-vous ?

    1. De mon point de vue, Quake a mieux vieilli que Duke3d. La preuve en est qu’il existe encore de nombreux joueurs en ligne de Quake. Je ne sais pas si c’est le cas encore pour Duke3d. Doom est un autre titre qui a bien vieilli: on trouve encore de nombreux joueurs en ligne, et même de nouveaux niveaux sont publiés régulièrement. Ces titres ont atteint le statut de classiques.

      Nombreux sont les FPS plus récents qui ne sont plus joués du tout à l’heure actuelle. Parfois certains titres d’à peine quelques années ne sont quasiment plus joués en ligne.

      1. Doom est pour moi l’un des meilleurs jeu. Comme quoi, les choses les plus simples sont parfois les meilleures. Quake de sont coté est lui aussi un excellent jeu.

        De manière générale, je trouve que les jeux d’Id Software on globalement très bien vieilli. Mieux en tout cas que la concurrence. Qui joue encore à Unreal, Dark Forces ou Jedi Knight de nos jours ? Même si ces jeux étaient excellent lors de sa sortie, il me semble qu’il reste peu de joueurs aujourd’hui comparé par exemple à Quake, ou même Doom.

        Par curiosité je me demande s’il reste aujourd’hui plus de joueurs sur Doom, Quake, Quake II, ou sur Quake III Arena. Si quelqu’un a des informations la dessus …

        1. Il y a si peu de gens qui jouent encore à Unreal ? Pas étonnant car ce n’est pas tellement un jeu multi-joueurs. Mais qu’en est il d’Unreal Tournament ? Quelqu’un a il des infos ?

Les commentaires sont fermés.