Vieux Geek, épisode 167 : Tux Racer, un des premiers jeux de course avec Tux…

En 1999-2000, la première génération de cartes graphiques accélératrices 3D, surtout incarnée par la série des 3DFx commence à perdre de son aura. Nvidia racheta 3Dfx en 2000. J’en avais parlé dans l’épisode 11 de la série vieux geeks en avril 2013.

Cela n’empêcha pas les jeux en 3D de se développer, aussi bien dans le monde vidéoludique classique que dans le monde du libre. Entre 1999 et 2001, un jeu de course un peu spécial sort : c’est Tux Racer. On y joue le rôle de Tux qui doit récupérer des harengs sur des pistes plus ou moins tordues.

La dernière version librement téléchargeable fut la 0.6.1, publiée en 2001. Une version commerciale, numérotée 1.0 sortira chez Sunspire Studio, mais le succès ne fut pas au rendez-vous. C’est cette version librement téléchargeable que je vous présente en vidéo ci-après.

Le code étant disponible, des versions améliorées sortiront, dont l’excellent Extreme Tux Racer dont la version 0.7.5 est sortie en avril 2018. Je dois dire que je n’ai jamais réussi à dépasser la première série de courses. À vous de me dire si vous arrivez à faire mieux… Ou pas !

13 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 167 : Tux Racer, un des premiers jeux de course avec Tux… »

  1. coucou fred,

    cela fait toujours plaisir de te lire tux racer l´un des premiers jeux qui m´a fait m´interesser á linux dans le labo de mon lycée. Celui ci tournait sur l´une des première distribution grand public á l´époque (si si tu sais la distrib´ qui portait le nom d´un magicien de comics…) j´en ai fait du chemin et du distro´ hopping avant de finalement atterir sur ma debian testing adorée. Merci pour cette madeleine, tu sais titiller la fibre nostalgique du geek barbu qui sommeille en chacun de nous en plus d´être un homme de gout adorateur du cpc… on ne te le dis jamais assez mais merci pour ton travail et tes billets d´humeurs alimentant ton blog.

  2. Oh, les graphismes étaient vraiment pas dégueu pour un jeu de cette époque (aujourd’hui, évidemment, c’est une autre histoire). Certains jeux commerciaux de la même époque étaient moins soignés (coucou, Midtown Madness 2, même si je me suis éclaté avec toi sur mon PC offert à Noël 2001 !).

    Sinon, il est marrant, le bug de l’écran du jeu qui s’affiche hors de sa fenêtre. Si je comprends bien, tu l’avais pas vu, au moment de la captation de la vidéo ; car lors de cette dernière, tu avais le jeu en plein écran ?

    Prochain jeu : un CPC ? J’ai vu que tu avais aussi réinstallé Caprice 32… :3

    1. Alors oui, les graphismes n’étaient pas dégueu pour l’époque, certes. Mais en dehors de cela le jeu n’avait absolument aucun intérêt, je dis bien aucun. La durée de vie du jeu ne dépassait pas les 5 minutes. Dans sa courte vidéo, Fred a eu le temps de faire le tour du jeu. Une fois arrivé à la 2eme 3eme course, le joueur rate un poisson et c’est perdu. Frustrant. Après plusieurs essais c’est gagné mais rebelote à la course suivante, qui se trouve être quasiment la même. C’est le moment d’abandonner car il n’y a absolument aucun intérêt à faire cela en boucle. Bref, en 5 minutes on a fait le tour du jeu, et le moment vient rapidement de passer à autre chose. A titre de comparaison, un joueur de Doom va passer des heures et des heures à explorer de nouveaux niveau variés et pleins de surprise. Sans même aller jusqu’à l’excellent Doom, n’importe quel jeu de conduite de l’époque digne de ce nom offre un challenge, une variété de courses et des sensations de conduites prenantes, y compris les plus anciens en pseudo 3D que l’on trouvait sur la Nintendo NES 15 ans plus tôt. Rien de tout cela ici, l’ennui est le plus complet au bout de 5 petites minutes. Alors certes la 3D ici est jolie, ça permet de faire chauffer la 3dfx, mais ça ne va malheureusement pas plus loin que ça.

  3. Tux racer c’est amusant pendant 2 minutes. Aller 3 minutes peut-être. Mais après … c’est rapidement lourdingue. Pour être franc, je trouve ce jeu totalement sans intérêt. Sans commune mesure avec ce qui se fait chez la concurrence (PlayStation et xBox en particulier). Alors oui ce jeu permet de démontrer quelques capacités 3D. Mais c’est tout. Le plaisir de jeu n’y est pas, tout simplement. Le jeu est d’un répétitif. Alors oui, c’est gratuit, on va pas se plaindre, mais un jeu comme ça payant ça serait un putain de scandale.

        1. Un exemple de DLC à la con ? La liste sans fin des DLC d’un Train Simulator qui fait qu’on arrive à plusieurs centaines d’euros pour la totale ?

          https://store.steampowered.com/dlc/24010/Train_Simulator_2020/list/43438

          Je suis arrivé dans les 715€ de DLC sur cette page. Ça suffit pour définir un jeu en kit au coût scandaleux ?

          Sans oublier ce commentaire franchement parlant: https://steamcommunity.com/profiles/76561198092380779/recommended/24010/

          « Super jeux, mais grosse arnaque, vous avez 2 trains, et le reste sont en DLC, à une époque on en avait beaucoup plus, mais maintenant nan… »

          1. Je comprend mieux. Vous avez parfaitement raison, ce type de pratiques est un scandale. De mon coté je boycott les jeux en kit pour cette raison.

  4. Tux racer est une véritable bouse. Rien à voir avec les véritables jeux que l’on pouvait trouver à l’époque. Je n’ai jamais compris cet engouement pour ce jeu.

    1. Le principal objectif de ce jeu est d’en mettre plein la vue. De ce coté la, l’objectif est atteint, et c’est je pense ce qui explique l’engouement. On peut rajouter le principe du jeu, plutôt rigolo qui permet de lâcher un petit sourire. Mais il ne faut pas en attendre plus, car en ce qui concerne la jouabilité et l’intérêt sur le plus long terme, je vous rejoins. La plupart des joueurs n’y ont probablement pas passé de longues heures, il s’agissait plutôt d’une petite démo technique. Rien à voir en effet avec les blocks busters du moment qui offraient une large durée de jeu.

Les commentaires sont fermés.