Bilan estival de l’année 2019.

Attention, billet long : on est dans les 700 mots !

Oui, je sais, l’été ne se termine normalement dans l’hémisphère nord qu’aux alentours du 21 septembre. Mais on peut dire qu’au 1er septembre, il est déjà moribond.

Mon blog attaque le mois de son 14e anniversaire, déjà. Je dois dire qu’en ce moment, outre le fait que le mois d’août est celui durant lequel je suis comme un ours dans sa caverne en train d’hiberner, l’envie de proposer des billets sur mon blog se fait moins poussée.

Comme l’avait si bien dit Denis Szalkowski dans un billet, la blogosphère est entrée dans un état gazeux. J’ai particulièrement apprécié la conclusion que je recopie ici verbatim :

Je finirais par une note plus personnelle. Ce qui peut conduire, comme Fred et quelques autres, à lever le pied, c’est l’agressivité des commentaires – surtout dans les réseaux sociaux – dont nous faisons l’objet systématiquement à chaque fois que nous exprimons un point de vue personnel qui s’oppose à la beaufitude ambiante la pensée dominante véhiculée dans les réseaux sociaux par tout un essaim de baltringues.

Je ne compte plus le nombre de commentaires aussi doux que du miel que je reçois en provenance du réseau anonymisant TOR, par exemple :

Oui, je n’ai pas anonymisé l’IP, mais étant donné que c’est un point de sortie de TOR, quel intérêt de la masquer, étant donné qu’on ne peut pas remonter jusqu’à la source du message ? Et peut-on accorder au final une quelconque valeur au message ? Sans preuve, je peux affirmer que je suis le neveu du pape François, non ? 🙂

J’ai eu l’occasion durant le mois d’août de partir durant deux semaines chez Baba Orhum que je connais depuis quelques années. J’ai même participé à quelques-unes des vidéos de sa chaine « Drone In Lot ».

Entre autres, celle sur le gouffre de Saint Sauveur :

La deuxième partie :

Cela m’a permis de prendre encore plus de recul avec le monde du logiciel libre. Même si je participe par curiosité à certains projets dont EndeavourOS – qui s’avère être plus intéressant que je l’escomptais au début – j’ai abandonné tout fol espoir de voir un jour le libre dépasser les 5% du marché du PC bureautique.

Il faut dire que le fork hostile et « politiquement correct » de Gimp – comme expliqué par un membre de l’équipe de GIMP – ne fait que confirmer mon opinion sur la déliquescence du monde du logiciel libre.

Cela aurait fait un excellent épisode pour ma série des pitreries du libre, mais elle est déjà bien fournie au moment où j’écris ce billet, avec 7 vidéos au compteur 🙂

J’ai pu consacré donc du temps libre à mes autres occupations, comme l’écriture.

J’avance sur un petit roman pour les enfants de 7 à 99 ans. J’ai déjà écrit environ 80 pages au format A4. Si tout se passe bien, j’aurai terminé le premier jet du texte d’ici un trimestre. Avec un peu de chance, tout sera prêt pour la publication en février 2020.

J’en parlerai en temps voulu.

Cela fait aussi 9 mois, à quelques jours près, que j’ai quitté la youtubosphère linuxienne francophone. Il est marrant de noter que bien que j’ai annoncé mon départ en tant que créateur, j’ai gagné quelque chose comme 500 abonnés… En effet, sur ma vidéo de cloture de chaine, j’avais 4953 abonnés.

Et au 1er septembre 2019 :

J’en suis à 5483 abonnés. Soit 530 en plus… Apparemment, certaines personnes pensent que je vais revenir. Contrairement à Baba avec sa nouvelle chaine, j’ai décidé de mettre la clé sous la porte.

Mes ulcères m’en remercient. Même si je n’ai que 10% de l’audience via les deux instances peertube sur lesquelles (peertube.fr et tux’n’tube) je suis présent par rapport à Youtube, peu m’importe.

Je continue de faire les vidéos à un rythme plus calme sans craindre de tomber sous les fourches d’un robot de modération un peu trop stakhanoviste avec les exigences des ayants-tous-les-droits.

Je suis aussi très loin des dramas qui sont la moëlle de l’audience de Youtube. Je laisse les youtubeurs s’entretuer à grands coups de vidéos rageuses. C’est loin de moi, tout cela désormais.

Ma vie sociale en a profité et j’espère bien que cela continuera ainsi dans ce domaine précis qui me tient à coeur.

Je vais reprendre un rythme de croisière un peu plus actif pour cette rentrée. Un gros morceau du mois de septembre, ce sera le billet des 14 ans du blog. Autant dire que j’ai pas mal de pain sur la planche pour le fignoler celui-ci 🙂

Sur ce, je vous laisse.

43 réflexions sur « Bilan estival de l’année 2019. »

  1. Pour la typo : on ne dit pas « delinquescence » mais « deliquescence » et pas « malgré que » mais « bien que ».
    Sur le fond, je suis ravi que Tonton se soit retrouvé une maison arch-based chez EndeavourOS l’ancienne Antergos dont le projet a été arrêté par ses créateurs il y a quelques mois. J’espère que c’est du solide chez la navette spatiale de Arch, j’y passerai peut être un jour si la qualité et la pérennité sont au rendez-vous. Pour le moment je teste Solus et je bêta-test GhostBSD avant la sortie de la version 19.09.
    Concernant la sortie torifiée de l’internaute qui défend Magéia, autant vanter sa distribution fétiche est légitime, autant dénigrer celle des autres est lamentable. Je ne sais plus quel philosphe disait qu’il y a deux manières de s’élever : soit de progresser plus que les autres soit de rabaisser les autres quand on n’arrive pas à progresser soi-même 🙂
    Un autre philo….non celui là c’était un politicard, disait qu’en France on a pas de pétrole mais on a des idées; a priori on a juste des idées mais on est incapable d’en faire un projet dans la durée. Quand on voit les vicissitudes de la Mandrake depuis son origine, alors que c’était une fierté à l’époque d’avoir une distribution Linux franco-française , on sourit tranquillement en sirotant sa bière 🙂
    J’espère que le blog à Fred durera encore plus qu’une année, il n’est pas nécessaire de publier chaque jour, un billet bien pensé et structuré chaque semaine est largement suffisant.

    1. Je corrige les deux coquilles, merci.

      Pour le commentaire anonymisé, je pense que la personne n’en a rien à foutre en réalité. Juste envie de balancer de l’huile sur le feu.

      Pour EndeavourOS, c’est une Archlinux qui s’installe avec Calamares. Elle est assez propre. J’attends de voir comment l’équipe va s’en sortir pour la partie installation en réseau.

      Pour Mandrake, elle a été victime de mauvais choix stratégiques. Comme toutes les distributions qui arrivent un jour au sommet de la popularité linuxienne. Mais il faut rester réaliste : elle était carbonisée dès la sortie d’Ubuntu 6.06. Que l’équipe ne s’en soit pas aperçu, c’est un autre problème.

      Pour le blog, je vise dans l’idéal le 15e anniversaire. Soit largement plus que les deux ou trois semaines que j’escomptais tenir au début.

    2. HOOOOOO que c’est bon mon DoudouRoubidou de voir que la mémoire de maïître Cappello est plus vivante que jamais!
      Une faute de grammaire, de ponctuation, de liaison…de conjugaison et DoudouRoubidou en fait son affaire! On a connu Robin des bois venant au secours des gueux, des fragiles, des victimes, on a eu Zorro qui sortait du bois assis sur son cheval pourchassant le militaire, le magistrat corrompu et malfaisant…Arsène Lupin qui s’en foutait plein les fouilles avec l’argent du bourgeois sournois aujourd’hui, on a Eric faisant la chasse à l’accent grave manquant à l’appel!
      Ça m’ouvre l’appétit je mangerais bien une chocolatine pour la peine! 😉

  2. J’étais un utilisateur assidu de Mandrake qui m’a fait découvrir le monde Linux et je trouvais sympa que le projet soit bien de chez nous, çà montrait, à l’époque, que la France pouvait être à la pointe dans l’open-source qui semblait promis à un bel avenir face aux géants Microsoft et Appel. Je regrette que qu’elle n’ait pas infusé plus dans la population alors que la distro était très facile à installer et à utiliser. Il aurait aussi fallu qu’elle pénètre la sphère des administrations, elle aurait été soutenue et financée à ce titre pour garantir une certaine indépendance nationale sur ce créneau.

    1. La distribution a toujours été plus ou moins boguée. Ses choix stratégiques et techniques se sont avérés être les mauvais au fil du temps.

      Le couperet est tombé avec Ubuntu 6.06. Mandriva n’en a pas pris conscience et jusqu’en 2011, cela a été la lente chute de la tête dans le panier.

      1. Au moins elle était déjà en paquet rpm ce qui était un plus à l’époque même si entre temps d’autres gestionnaires de paquets sont apparus et sont devenus bien plus rapides et souples qu’urpmi. Mandrake aurait du franchir ce saut technique plutôt que de se braquer sur son socle historique à tout prix. Et avec son organisation horizontale sans véritable chef de projet incontesté elle s’est enfoncée toute seule et a fini par disparaître en étant forkée à plusieurs reprises.

    2. Rassure toi, la Mandrake est toujours bien vivante, elle a simplement changé de nom (Mandrake etant une marque déposée). Son nom actuel est Mageia. Beaucoup de progrès ont étés fait depuis l’époque Mandrake, si tu appréciais la distribution à l’époque tu devrais adorer la Mageia.

        1. Rosa Linux je ne prends pas je me méfie des russes comme je me méfie des chinois de Deepin.
          Ensuite entre OpenMandriva et Magéia, toutes deux françaises a priori je ne saurai dire quelle est la véritable héritière de Mandrake en lui souhaitant, bien entendu, un avenir plus long.
          Si j’en crois les tests de Distrowatch, elles sont toutes les deux simples et conviviales orientées utilisateur avec sans doute une logithèque moins fournies que d’autres distros et peu d’avancées techniques ou révolutions. Peut être que je retenterai l’expérience un de ces jours si l’un ou l’autre voire les deux sont encore du monde 🙂

  3. Félicitons « Marcus » en passant par un réseau « anonymisant »pour montrer du doigt que les coéquipiers de TNV n’ont pas la moindre once de courage… .
    C’est vrai que c’est courageux. Chapeau l’artiste. Il fait mieux que Belmondo « tac tac badaboum, galipette »
    Et du coup on peut se poser la question de qui est « con pétant » ?
    OK, je sors…

    1. C’en est d’autant plus risible qu’il n’y a aucun courage à publier de médiocres commentaire comme celui de Marcus. Bien au contraire cela s’apparenterait plus à de la fainéantise qu’à du courage. Bref, ce « Marcus » n’est qu’une caricature du commentateur anonyme. Fort heureusement il n’est j’ose espérer pas représentatif des utilisateurs d’outils d’anonymisation (note: je suis moi même l’un de ces utilisateurs, en ces temps de flicage permanent cela me semble la moindre des choses à faire si l’on souhaite protéger le peu de vie privée qu’il nous reste).

        1. J’avoue ne pas comprendre votre décision. Mes autres commentaires me semblaient relativement pertinent, tout autant que celui que vous avez approuvé. Je met de coté ma réponse à Kemoi Meme, qui je dois l’admettre n’était pas des plus pertinentes et frôlait le mauvais goût (je m’en suis excusé dans une réponse y faisant suite, sachez que j’admets volontiers mes erreurs lorsque j’en commet). En revanche, si j’avoue ne pas comprendre votre décision, je la respecte totalement. Comme nous le savons, vous êtes ici le seul maître à bord, libre à vous d’effectuer les choix qui vous paraissent les plus judicieux pour la bonne tenue de votre blog sans avoir à vous justifier. S’il fallait préciser les choses, j’ajoute que je ne conteste absolument pas la décision et ne vous demande pas de vous justifier. En aucun cas. Il s’agit simplement ici d’exprimer ma surprise face à cette décision pour le moins inattendue en ce qui me concerne, rien de plus.

  4. pour Eric toi qui est pointilleux.

    dans la ponctuation tous les signes à plusieurs caractères doivent avoir un espace avant et après les mots que ce soit ; ou : ou ? ou !

    Pour les points de suspensions on n’en met que trois (pas quatre) et là aussi espace avant. Par contre pour info (je ne dis pas ça pour toi) si on écrit en fin de phrase etc on ne met pas de points de suspension après.
    ¨

    1. @ Gilles : je ne prends pas toujours le temps de me relire et parfois je constate ma gourège une fois le billet posté. Je te rejoins pour que l’on puisse disposer d’un bouton magique « modifier » mais a priori Tonton est contre 🙂

    2. Vrai pour la double ponctuation, faux pour les points de suspension.
      Ils ne sont jamais précédés d’une espace lorsqu’ils indiquent que la phrase aurait put être poursuivie.
      Ils sont précédés d’un espace lorsqu’ils se substitue à un mots que l’on ne veut pas écrire.

  5. Après avoir (mal) relu son commentaire, si on s’aperçoit de ses fautes, c’est trop tard !
    Les commentaires postés ne peuvent plus être modifiés !
    Un bouton « modifier » comme sur les forums, c’est possible ?

  6. Ciao Fred ! Bah kes tu te prends pas la tête avec s’te trompette 🎺 sur TOR là. Ça m’fait penser quand on discute des choses sérieuses avec des amis. Y’a les gosses qui braillent autour, ça joue ça gesticule ça chiale ça rigole ça crie… Et puis nous on dit rien. Et puis le lendemain avant qu’ils partent à l’école BAAAAM direct j’lui met la sciaffa sulla faccia 🤕 ! Et j’lui dit :
     » Ça c’est PAS pour hier, c’est pour ce soir que tu recommences pas quand y’aura tonton et tes cousins et les amis à papa qui parlent des choses sérieuses ». 😂
    T’emmerdes pas avec ces gros blaireaux qui valent zéro. Bon aller j’vais aller voir si y’a du new sur Drone In Lot, ça c’est mieux pour s’détendre. 😎

    1. Ouais merd comme y’a pas le bouton « modifier » j’voulais dire, ces « pas’d’couilles » de TOR là, faut leur claquer l’museau sur l’comptoir direct 🤕. Toujours une baffe d’avance comme avec les gosses c’est tout.

  7. Salut,

    Je n’utilise pas TOR mais je pretends être le Prince de Ligne. Essaye de prouver le contraire. J’habite un petit pays. Un service de geolocalisation pourrait très bien me situer à Anvers, à l’opposé de Ligne. Je serai d’ailleur curieux de savoir dans quelle ville tu me situes.

    J’adore ton travail et te félicite déjà pour les 14 ans de ton blog.

      1. Ben non, c’est pas très fiable. Je suis dans le chef-lieu du Hainaut et ton service me situe dans la province du Brabant-Wallon. A des années lumière. Et c’est une ligne fixe chez l’opérateur national qui, malgré eux, protège un peu notre vie privée.

        Pour l’instant ce n’est pas nécessaire mais je pense un jour passer par un reseau anonymisant comme TOR.

        Longue vie à ton site.

        1. Sachez que Google, Facebook et consorts espionnent une grande partie de ce que vous faites sur internet. Que vous soyez inscrit ou non chez eux. En effet on trouve des éléments de ces entreprises sur la majorité des sites internet, ce qui leur permet par divers moyens de pister les gens et de constituer des bases de données avec les informations récoltées. L’utilisation d’un navigateur tel que Tor permet de lutter contre ces pratiques.

          1. Je dirais que c’est le but premier de ce navigateur. Google et consorts peuvent bien voir un utilisateur, mais une fois la fenêtre du navigateur fermé, ils ne trouveront plus jamais de nouvelle trace de cet utilisateur et ne pourront pas faire le lien avec d’autres sessions. C’est à ma connaissance le seul système permettant cela. A noter qu’un VPN ne résout qu’une petite partie du problème: l’adresse IP. L’empreinte du navigateur, elle, reste unique, ce qui permet d’identifier l’utilisateur et faire le lien entre ses différentes sessions.

    1. En ce qui me concerne, je ne souhaite pas divulguer ma localisation précise. Disons que la ville dans laquelle j’habite n’est pas très glorieuse, sujette à moqueries et je n’aime donc pas diffuser cette information à tout va sur les réseaux. Pour cette raison j’utilise le navigateur Tor.

      1. Euh.. au hasard Balthazar  » Montcuq  » ? Quand Daniel Prevost avait fait son reportage dans le « petit rapporteur » de Jacques Martin en 1976, il n’était pas allé au bon endroit. Le vrai Moncul, l’authentique, le véritable est juste pas loin de chez moi à 7 kms 🤣 :
        https://calabro.skyrock.com/159209366-mont-cul.html
        https://calabro.skyrock.com/photo.html?id_article=159209366&id_article_media=-1

        Que l’on peut vérifier dans Wikipedia :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Colombier-Saugnieu

        Mais bon ça reste toujours moins grave que celui-ci :
        https://img110.xooimage.com/views/3/1/0/2bffcd439834d536e…ues-lego-531afea.jpg/

        Tiens d’ailleurs comme le gouvernement Macrone est en plein dans le sujet des femmes battues, j’me demande bien comment les assoces féministes 👩 ont pas encore fait un procès à l’état pour que s’te commune change de nom 🙄 .

  8. Côté bilan, je n’arrive pas à savoir qui, entre Denis et toi, est le plus gros trolleurs.
    A la rigueur, toi tu n’insultes personne. C’est un plus.
    Par contre, Denis c’est Jekyll/Hyde car en homme politique je pense qu’il « bosse » bien pour ses administrés, alors que côté « informatique »…

    1. Il est vrai que montrer les coulisses peu appétissante du monde du logiciel libre, c’est troller après tout 🙂

      Montrer les dérives du monde du logiciel libre qui arrive à accepter à cause de ses dogmes un fork hautement « politiquement correct » et « inamical » comme Glimpse, c’est troller…

      https://www.omgubuntu.co.uk/2019/08/glimpse-gimp-image-editor-fork

      https://linuxfr.org/nodes/117950/comments/1780795

      Je n’ai pas toujours été d’accord avec Denis, mais parfois il vise dans le coeur de la cible lui aussi.

        1. Ah… Le monde du libre est devenu tellement dogmatique au point de dire que critiquer des forks hostiles et limite injustifiables te disqualifie – selon certains – pour promouvoir le libre par ailleurs.

          Ce serait comme de dire qu’un fan d’automobile ne peut pas critiquer – à tort ou à raison – un modèle d’une marque sans être « excommunié » par la dite marque.

          J’ai l’impression d’être en face de personnes qui sont entrées en religion… Avec une représentation encore plus caricaturale que le catholicisme d’avant les « 95 thèses » de Luther.

Les commentaires sont fermés.