Ah, la crise de la quarantaine ! :)

On dit souvent que 40 ans, c’est l’âge de la maturité. Dans la société classique, il y a plusieurs caractéristiques que l’on accole à la quarantaine :

  • être parent
  • avoir une activité professionnelle plus ou moins stable
  • les verres progressifs pour les personnes ayant des problèmes de vue
  • la voiture familiale type Renault Espace (oui, je fais mon âge avec cette référence, le premier modèle datant de 1984)
  • les problèmes de santé type cholestérol à surveiller
  • avoir fait le deuil de ses idéaux de jeunesse

Bien entendu, il y a toujours des exceptions, et je dois dire que dans la liste ci-dessus, il y a deux points qui me concerne complètement : les problèmes de santé et l’adieu à mes idéaux de jeunesse même si cela est encore récent et m’a laissé un goût de cendres froides dans la bouche. Merdre, encore le côté intellectuel et tournures recherchées qui frappe !

Pour les verres progressifs, je préfère repousser l’imposante douloureuse qui finira par me tomber un jour où l’autre dessus… Mais passons sur ce point. Il y a aussi d’autres points typiques de la quarantaine.

Celui de voir des jeunes d’une vingtaine d’années répéter les erreurs que nous avons commises en ignorant les mises en garde. Pour la génération en question, nous sommes au choix, liste non exhaustive bien entendu :

  • des vieilles barbes, désolé mesdames !
  • dépassés par les événements
  • des personnes qui n’ont rien compris et qui feraient mieux de s’occuper de leurs culs
  • des « ratés »

Notre victoire ? C’est de voir arriver les personnes en question quelques mois plus tard, la queue entre les jambes en nous disant au final qu’on avait raison.

Mais c’est bien connu, comme le chantait un certain Guy Béart (mort en 2015) : « […]Le premier qui dit la vérité, ll doit être exécuté.[…] »

Après la Renault Espace, Guy Béart. Décidément, je fais vraiment mon âge !

J’ai l’habitude lire un blog dont je tairais le nom – non, ce n’est pas celui de Lord Voldemort, quoique – où je trouve souvent des billets acides, plein d’optimisme. C’est vrai qu’on peut y lire à intervalles irréguliers des fulgurances comme des « on va tous mourir » (citation de mémoire). Bref, le blog du quarantenaire classique.

Celui qui a fini par abandonner toute illusion, qui vit dans le concret et qui ne se gargarise plus avec les grands principes. Ce qui n’est pas bien vu dans certains mondes dont celui que je quitte sur le plan actif pour n’y rester qu’en tant que consommateur.

La meilleure position qui soit quand on a dépassé un certain âge et qu’on en a marre de bricoler pour faire marcher les trucs les plus basiques. Il est vrai que dans le domaine automobile, on trouve encore des manivelles pour lancer le moteur qui a du mal à démarrer le matin, non ? 🙂

De plus, depuis le 11 février, je suis officiellement plus proche de la cinquantaine que de la quarantaine. Bref, le « 3615 ma vie », ça suffit maintenant. Et merde, encore une référence des années 1980 !

Ouvrons une rapide parenthèse.

Une amie âgée d’une douzaine d’années de moins que moi commence déjà à sortir les traits de la quarantaine. Alors qu’elle me parlait de sa nièce qui colle au stéréotype des « digital natives » avec son téléphone intelligent constamment greffé à sa main, elle me sortit sans la moindre gêne : « ah, ces jeunes ! »

Ma réponse fut directe : « À propos, où est-ce que tu as rangé ta canne ? » Elle a ri jaune sur le coup. Qu’un quarantenaire lui réplique cela, ça piquait un peu !

Fermons cette rapide parenthèse.

J’ai décidé de me tourner vers des activités plus homogène avec mon âge et surtout qui ne me demande pas d’avoir un bac+15 dans le domaine concerné : en clair, l’écriture, l’écoute de musique, essayer d’avoir une vie sociale réelle. D’accord, sur le dernier point, ça tient encore du voeu pieux. Mais je fais des efforts !

Je vais vous laisser, j’ai une envie d’écrire ailleurs que sur mon blog qui me vient. Allez, bonne journée !

26 réflexions sur « Ah, la crise de la quarantaine ! :) »

  1. « De plus, depuis le 11 février, je suis officiellement plus proche de la cinquantaine que de la quarantaine. »

    J’ai une mauvaise nouvelle pour toi : tu viens de basculer dans la tranche d’age durant laquelle ton corps ne pourra plus corriger les erreurs du passé ( mauvaise habitude alimentaire, activité sportive ou pas, hygiène de vie en général )
    Même le cerveau passe en phase déclinante lol
    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/01/06/16791-notre-cerveau-commence-decliner-45-ans
    Bref tu as mangé ton pain blanc !
    Tu pourras te consoler en te rappelant que je passe le cap des 50 ans cette année 😉

  2. Ouiiiiiiiii ça fait doublon! Ouiiiiii je radote, moi aussi je prends de l’âge! 😀
    Ce message a été laissé dans la rubrique santé/soins et beauté de : https://www.youtube.com/watch?v=vEcoV9gSUlw

    On a eu les Tontons flingueurs, aujourd’hui on a les Papis croulants http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=18986#more-18986 HAHAHAHA…Je vais de ce pas ouvrir une cagnotte Leetchi pour vous permettre d’acheter ceci: https://www.le-defibrillateur.com/ au rythme ou vont les choses on ne sait jamais, mieux vaut être prévoyant, et peut-être avoir assez d’argent pour vous offrir une visite chez le médecin pour vous assurez du bon fonctionnement de votre prostate! HAHAHAHAHAAHAHAH!!! Merci qui?

  3. Toi qui me précéde de 2 mois, je peux comprendre cet état d’esprit, pas si éloigné du mien, même si j’ai enquillé trois brouillons de billets dans la journée. Pour les idéaux, je trouve que j’ai progressé par rapport à ma jeunesse 😁. Pour la santé, ça va pour moi mais pour madame, ça compte triple. Pour la familiale, c’est fait depuis 14 ans d’une manière détournée mais bientôt je verrai minimaliste. Pour le reste, même constat pour les jeunes. J’ai prédit aux nièces futures marketeuses ou tradeuses un retour de bâton carabine que je me ferai une joie de rappeler le moment venu.
    Je fonce donc vers la cinquantaine avec l’angoisse de la maladie, de la perte de parents, etc…vive la vie. Mais la motivation utopique reste et l’envie de réécrire.

  4. être parent : c’est plutôt la trentaine
    les verres progressifs ; c’est plutôt la cinquantaine autours de moi
    la voiture familiale type Renault Espace : ça coûte tellement cher un espace que ç’est fini cette époque où ça faisait parti des standards de voiture à avoir
    avoir fait le deuil de ses idéaux de jeunesse : je pense que c’est quelques années après avoir commencé à travailler, donc ça peut être dès 25 ans

    1. Je connais pas mal de trentenaires qui ne sont pas (encore) parents.

      Les verres progressifs ? Je me base sur ma propre famille qui est spécialement mal dotée sur le plan visuel.

      Pour les bagnoles familiales type Espace ? J’en vois encore pas mal, même si cela est souvent de l’occasion.

      Pour le deuil des idéaux de jeunesse ? Va dire cela aux personnes dans le cocon informatico-universitaire 🙂

      1. Mais enfin @Thomas, pourquoi tu discutes, tu as oublié les règles de base ?

        En toute circonstances, et quelque soit le sujet :
        Règle 1 : Tonton Fred a toujours raison
        Règle 2 : Tonton Fred n’a jamais tort
        Règle 3 : si la règle 1 ne semble pas respectée, se rapportée à la règle 2

        Les enfant, ça s’élève pendant au moins 20 ans (qui doivent même tirer vers 30 parfois)
        Donc, c’est une histoire qui concerne des vingtenaires au cinquantenaires, avec des problématique qui vont de la marque des couches au choix d’une filière d’étude, donc, il y a de quoi être d’accord sur le sujet :p

        1. Je n’ai jamais prétendu avoir toujours raison, je me base sur les faits. Avoir toujours raison, c’est être homme ou femme politique.

          Sur la conclusion, je ne puis qu’applaudir des deux mains et des deux pieds.

          1. >Je n’ai jamais prétendu avoir toujours raison
            Non, tu ne le prétends pas, tu mets en pratique ces 3 règles dès qu’un commentaire diverge un tant soit peu de ce que tu as dit, la preuve avec cette discussion pourtant futile 😉

            >je me base sur les faits
            Les voici en date de 2015 (j’ai pas trop cherché non plus) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2668280

            Donc, être parent (et le devenir encore plus), ça concerne pas mal les trentenaire aussi (ceci-dit l’oncle de mon neveu a un grand père par alliance qui n’est toujours pas parent à 70 ans, comme quoi, leurs statistiques à la con …), mais aussi comme nous nous somme mis d’accord au dessus, les quarantenaires, les cinquantenaires (et même plus, je suis sur que mes parents sont encore concerné par ce qui m’arrive dans la vie :p ).

            C’est simplement que ça me fait marrer de te voir ne pas avoir tort même si tu n’as pas raison, comme tout le temps, et même sur un sujet aussi « Discussion de comptoir » que celui là 😉

          2. Si tu le dis pour la première remarque.

            Que l’âge moyen de la première naissance soit en moyenne de 28,5 ans n’est pas nouveau. D’ailleurs sur un autre graphique de l’Insee, on voit que l’âge moyen des femmes lors d’un accouchement a dépassé la trentaine depuis 2011 et s’approche tout doucement des 31 ans en 2018.

            https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381390

            J’ai une ancienne collègue qui va avoir 44 ans et qui n’est pas mère. Tout comme d’autre connaissances de la tranche 35 à 45 ans qui n’ont toujours pas franchi le pas, que ce soit des hommes ou des femmes.

            Dans ma liste, je pensais surtout aux personnes ayant franchi le pas entre 25 et 35 ans, ce qui colle avec l’âge moyen des femmes accouchant chaque année qui frôle les 31 ans.

            Et une nouvelle fois, je ne prétends pas toujours avoir raison. Si c’était le cas, je serais depuis ma majorité engagé en politique 🙂

  5. Mes 40 balais sont déjà tellement loin que mes doubles foyers ne les distinguent même plus et j’enrage avec la loi contre les pailles en plastique : comment je vais faire pour aspirer ma soupe sans-dents (merci François) ?

  6. Salut Tonton
    Petite question, pour savoir si malgré tes 40 ans et des brouettes tu as encore tous tes neurones, ou si t’es complètement à la ramasse! 😀

    – avec bash, dans le terminal pour nettoyer l’historique , on tapote avec ses petits doigts boudinés history -c , d’accord le nettoyage n’est que de surface, mais bon…c’est suffisant!
    Jusqu’ici tout va bien …mais comment fait-on nom de Dieu avec zsh!! Y’a pas un omniscient sur cet saloperie de réseau internet pour donner une réponse avec : « un sujet, verbe complément!  »

    Merci par avance! 😉

    1. Pas de commentaire sur l’introduction du commentaire.

      Sauf erreur de ma part, l’historique de zsh est stocké dans le fichier .histfile à la racine de ton compte utilisateur. Je suppose que tu sais supprimer un fichier en ligne de commande, non ? 🙂

      1. « Pas de commentaire sur l’introduction du commentaire. »
        Mais tu pouvais, tu sais bien que c’est de l’ironie, non?

        Mouais….c’est plus radical comme solution tout en étant moins pratique! …Mais bon, c’est une solution… merci Tonton .

  7. Ha non mais siii voila c’est çà, tout simplement çà!: ~/.zhistory tu es un génie Tonton! Ou c’est moi qui suis complètement con… les deux possibilités sont valables!
    Ce qu’il y a c’est que la seconde possibilité minore un peu tes capacités intellectuelles !…maiiiis je suis rassuré, de ce côté là tout marche bien ou…à peu près bien! 🙂

  8. Ah…voyons voir… zsh a été installé grace à Architect….est-ce que ça serait zsh-history-substring-search qui ferait la différence?Est-ce que tu l’as?

  9. Bonjour,

    Ce n’est pas si terrible de devoir passer aux verres progressifs. J’appréhendais le jour où ce serait nécessaire. A 45 ans, je me suis rendue compte par hasard que je ne pouvais plus lire des petits caractères de près et j’ai pris rendez-vous avec l’ophtalmo. La première semaine, Mon cerveau a eu besoin de s’adapter et maintenant, j’ai l’impression que ce sont des lunettes comme les autres.

  10. Bonjour,

    Cela ne coûte pas forcément plus cher que des lunettes classiques. J’avais déjà auparavant une myopie pour laquelle je devais porter des verres. Il faut voir ce à quoi tu as le droit. Quand je suis passée aux verres progressifs (avec prise en compte de la myopie), j’ai pris une monture à 60 euros et des verres sans les options supplémentaires proposées par l’opticien. Ainsi, j’ai réussi à ne pas dépasser le montant pris en charge par la sécurité sociale et par ma mutuelle.

Les commentaires sont fermés.